Orban et l'arbitrage français

Modififié
11 12
Lucas Orbán, récemment transféré des Girondins de Bordeaux au FC Valence, a bien trouvé ses marques en Espagne, et en Liga.

Mais l'Argentin, joueur élégant et correct – comme le nombre de cartons rouges et jaunes qu'il a reçus la saison passée (2+5) ne le montre pas –, est revenu quelques secondes, pour Sofoot.com, sur le championnat français. Et sur son arbitrage, au moment où son ancien club profite actuellement, et involontairement, des largesses des hommes en noir : « Je trouve que les arbitres sont durs, explique le défenseur polyvalent. Je pense que les joueurs les plus protégés sont les attaquants, poursuit-il, avant de détailler. Quand les défenseurs ne font pas exprès de faire faute, il n'y pas de sanctions. Mais s'ils sont en retard, c'est jaune ou rouge direct ! »

Sans oublier de faire une petite comparaison avec son pays natal. « En Argentine, on est habitués à jouer toujours à fond, bien costaud, dur… Mais ici, parfois, tu es obligé de faire attention, parce que sinon, tu ne finis pas le match ! »

Nicolas Pallois, son successeur au poste d'arrière central, est prévenu.


LB, à Bordeaux.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le gars était vraiment TRÈS moyen au FCFGB, et maintenant il est passe d'être titulaire au FC Valence ?

il n'était pas nul, non plus, mais rustre techniquement pas super rapide et avec une tendance à jouer les tondeuses et faire des fautes

Le foot est totalement subjectif quasi impossible de deviner les performances des joueurs
L'arbitrage de Ligue 1 est simplement mauvais, point.
C'est la raison principale qui fait que notre championnat est l'un des plus médiocre d'Europe. D'ailleurs les arbitres francais n'existent pas au niveau mondial, et tres peu au niveau européen...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Un haut salaire avant tout
11 12