1. //
  2. //
  3. // Khalilou Fadiga

« On savait qu'on allait les fumer ! »

Ancien meneur de jeu d'Auxerre et de l'équipe du Sénégal quart-de-finaliste de la Coupe du monde 2002, Khalilou Fadiga avait tout pour faire une très grande carrière. En 2003, le gaucher signe à l'Inter Milan, club prestigieux dans lequel il ne disputera pas le moindre match officiel, la faute à une arythmie cardiaque. Si beaucoup auraient sombré, lui n'a rien lâché. Son après-carrière en témoigne.

Modififié
4k 28
Bonjour Khalilou. Qu'est-ce que tu deviens ?
Je me porte super bien. J'ai été nommé ambassadeur itinérant du président de la République il y a maintenant 4 ans. Je travaille pour la CAF en tant que membre du comité de développement de la confédération africaine de football. Je suis aussi consultant pour beIN Sports à Doha, Proximus TV et la RTBF en Belgique. Je possède également deux sociétés de trading basées sur les matières premières. Enfin, je viens d'être nommé conseiller du président de la Fédération sénégalaise de football.

Eh bien ! Pensais-tu avoir une après-carrière aussi riche ?
Je m'y suis préparé. Après, travailler pour le président de la République et devenir membre de la CAF, je ne l'avais pas planifié.

« Le Red Star a refusé de me faire signer professionnel. Mon père était encore éboueur, ma mère femme de ménage à Barbès. J'avais besoin d'avoir un peu d'argent. Pas pour faire la java, mais pour aider mes parents »

Comment as-tu organisé ton après-carrière ?
J'avais un bac L et je n'ai pas attendu la fin de ma carrière pour préparer la suite. D'ailleurs, j'y ai pensé toute ma vie, ça se traduisait dans mon comportement et mon état d'esprit.

C'est-à-dire ?
Je suis quelqu'un de vrai, qui dit ce qu'il pense. J'ai toujours été respecté par les coéquipiers et dirigeants avec qui je travaillais. Je viens d'un quartier populaire : la Goutte d'or (dans le 18e arrondissement de Paris, ndlr) où on n'a pas l'habitude de se cacher. Tu me respectes, je te respecte. Même avec les gens avec qui je m'entends moins, il y a toujours ce respect. Mon père me disait : « Qu'on ait peur de toi ou non, tôt au tard, tu rencontreras quelqu'un qui te fera du mal. Mais quand les gens te donnent le respect, ils hésiteront toujours à te faire du mal. »

Quelle relation as-tu entretenue avec ton père ?
Il a fait de moi un homme. Il n'était pas du genre à lever la main sur moi ou à crier. Mes parents sont tous les deux décédés aujourd'hui, mais je ne pense pas que j'aurais pu avoir meilleure éducation.

Tu es né à Dakar, c'est ça ?
Oui, et j'en suis parti à l'âge de 7 ans. Je suis arrivé en France pour entrer à l'école primaire. Mon père était un ancien tirailleur sénégalais. Ensuite, il a été dans la gendarmerie, puis il est reparti en France à la fin des années 70. Moi, je suis né au Sénégal, alors que mes frères et sœurs étaient déjà en France.

Tu es passé par le PSG ?
Oui, chez les jeunes. D'ailleurs, Paris est toujours mon équipe préférée ! J'y ai obtenu mes premières vraies chaussures de foot, des Le coq sportif, sponsor de l'époque. Ensuite, je suis retourné à la Goutte d'or avant d'aller au Red Star.

Pourquoi es-tu parti en Belgique à la fin de saison 1994 ?
Le Red Star a refusé de me faire signer professionnel. Mon père était encore éboueur, ma mère femme de ménage à Barbès. J'avais besoin d'avoir un peu d'argent. Pas pour faire la java, mais pour aider mes parents qui avaient du mal à joindre les deux bouts. La Belgique est venue à moi par Éric Gerets. Il m'a demandé de passer. Je suis venu, il m'a fait jouer et après 45 minutes, je signais pro à 18 ans au RFC Liège.

Après plus de 7 ans passé là-bas, tu n'as jamais pensé à jouer pour les Diables rouges ?
J'ai eu une proposition à l'époque où Georges Leekens était sélectionneur. Le Premier ministre de Dehaene et Gerets m'avaient aussi encouragé, mais ça ne m'a jamais effleuré l'esprit. J'ai toujours été marqué « Sénégal » . Je voulais jouer pour la terre de mes parents, de mes grands-parents, de mes ancêtres. En fait, la question ne s'est jamais posée pour moi.

« J'ai parlé avec ma femme en lui disant : "Mais où c'est Auxerre ?" On a vérifié sur la carte, on s'est rendus là-bas. »

Comprends-tu par exemple que des Français, choisissent de jouer pour le pays de leurs parents ?
Bien sûr. La nationalité, ce n'est pas les papiers, mais une affaire de cœur. Bruno Metsu était français, il est devenu sénégalais. Chacun son cœur, chacun son envie ou ses principes. On n'a pas le droit de juger. Après, ce qui m'agace, c'est ceux qui le choisissent par défaut. Je n'ai pas été sélectionné par la France, du coup j'ai choisi le Sénégal. Ça me met hors de moi.

Comment s'est déroulé ton transfert à Auxerre en 2000 ?
Guy Roux m'a mis la main dessus et m'a dit : « Tu viens ! » C'est comme ça, grossièrement, que ça s'est passé. Il est venu avec Gerard Bourgoin (le président, ndlr) en Belgique. J'étais encore à Bruges à l'époque. J'avais d'autres propositions, mais Guy Roux et Pape Diouf, mon agent, ont su me convaincre. J'ai donc donné ma parole. Mais par la suite, j'ai parlé avec ma femme en lui disant : « Mais où c'est Auxerre ? » On a vérifié sur la carte, on s'est rendus là-bas. J'étais un peu réticent, mais Pape m'a rappelé quelque chose d'important que m'avait dit mon père : « Il faut toujours tenir sa parole. » Donc j'y suis allé. Je ne reviens jamais sur ma parole !

Ton retour dans l'Hexagone, était-ce une revanche vis-à-vis du foot français ?
Non, du tout. Le pied de nez s'est produit lorsque j'ai su que des dirigeants du Red Star étaient présents lors de la finale qu'on a gagnée face au PSG (2-1 en 2003). À la fin du match ils m'ont demandé mon maillot. J'ai gentiment refusé.


Dans une vidéo, Djibril Cissé a salué ta faculté d'adaptation lors de ton arrivée en Bourgogne.
C'est peut-être grâce à Guy Roux. Il a su voir mes points faibles et mes points forts. Il ne m'a jamais fait jouer contre nature, ni empêché de dribbler ou de prendre mes responsabilités. Et puis on est de l'école française. Elle aime le beau jeu, pas les bourrins. On aime ceux qui jouent au ballon, et je pense que ça a facilité mon intégration. Guy Roux a réussi à réunir des joueurs qui aimaient être ensemble.

Youtube

Selon lui, tu étais parmi les cinq meilleurs du monde à ton poste.
J'ai toujours essayé de bonifier les équipes dans lesquelles je jouais. J'étais apprécié et respecté. C'est ce qui a fait ma carrière. Jusqu'à présent, des anciens coéquipiers m'appellent toujours. Lors de son dernier match (en 2005), Fernando Hierro m'a donné son maillot. Je lui ai demandé pourquoi. Il m'a répondu : « Parce que je t'apprécie. » Les gars de mon quartier sont plus fiers de ce que j'ai fait que moi-même. Ils se déplaçaient, pas pour le joueur, mais pour l'homme parce qu'on a vécu plein de choses ensemble. Tu donnes du respect, de l'affection aux gens, ils te le rendent. En revanche, parfois, tu dois aussi te comporter en homme et ne pas te laisser marcher dessus.

« J'étais un passeur, un meneur de jeu, un dribbleur, un "bonificateur" »

Tu dégages de la sérénité.
Je dégage de la sérénité, car tout ce qui arrive, c'est Dieu qui te le donne. Étant donné qu'il n'est pas mauvais, c'est forcément quelque chose qui te sera bénéfique. Par exemple, lorsque j'ai signé à l'Inter, j'étais heureux, pour moi c'était le Graal. Et là, on m'annonce que j'ai un problème au cœur. J'avais déjà signé mon contrat, j'avais déjà tout fait. Mais qui dit que s'il n'avait pas vu ça, je serais encore vivant aujourd'hui ? Donc c'est comme ça que je vois les choses. C'est ma ligne de conduite. J'ai 41 ans aujourd'hui, et il n'est pas question que je change. Et je sais que mon père et ma mère me regardent.

Elle te vient d'où, cette force ?
Mon père était éboueur. Il se levait à 4 heures du matin pour aller ramasser les poubelles. Ma mère était femme de ménage. Elle nettoyait, et les gens repassaient pour salir son travail. Quand tu as vu ça, plus rien ne te fait peur. Tu ne peux pas t’apitoyer sur ton sort. Je fais ce que des milliards de personnes rêveraient de faire. Je fais partie de ces millions de personnes qui réussissent, de ces milliers de personnes connues, de cette minorité de personnes respectées qui ont eu la chance de jouer la Coupe du monde. Comment veux-tu que je me plaigne ?

Comment peut-on définir ton style de jeu ?
Comment me vois-tu, toi ?

Comme un meneur de jeu.
Oui voilà. J'étais un passeur, un meneur de jeu, un dribbleur, un « bonificateur » .

À quel poste préférais-tu évoluer ?
Dans l'axe. C'est là où je me sens le mieux.

Mais à Auxerre, tu jouais sur un côté.
Oui. Guy disait que j'avais plus de faculté à défendre qu'Olivier Kapo. Mais quand il ne jouait pas, c'est moi qu'on balançait dans l'axe.


Le 22 octobre 2002, dans un match de Ligue des champions face à Arsenal (victoire 2-1), tu marques un but superbe. Tu me le racontes ?
Wow ! Je pense que c'est Jean Alain qui fait une sortie de la défense. Il tente un une-deux, mais il est contré. Le ballon rebondit quelques mètres devant moi, je sprinte pour lober Seaman du plat du pied. En fait, avec la vitesse, je ne tape pas le ballon, je le dépose. Car si je frappe, ça passe au-dessus, donc je mets juste un plat du pied !

Youtube

Un grand moment pour le foot français...
Oui, c'était aussi un grand moment pour nous. Nous étions face à cette équipe d'Arsenal qui n'avait pas été battue depuis je ne sais combien de temps, à Highbury. Et puis c'était l'équipe de Patoche (Vieira), Thierry (Henry)... Que des Français, c'était chouette !


Parle-moi de Guy Roux.
À chaque match, il avait une anecdote à raconter. Tu jouais contre une 4e division, il te mettait tellement dans la position de l'outsider que tu étais obligé de te donner à fond. Tu te dis, le mec finalement est plombier, mais c'est peut-être juste un manque de chance. Guy Roux te faisait croire qu'il aurait pu devenir pro, s'il avait eu un peu plus de réussite. Ça te donne envie de te dépasser, de faire l'exploit.

« Moratti a tout fait pour que je joue, mais le médecin ne voulait prendre aucun risque, donc le président a décidé : si ça ne s'arrangeait pas, il me me payait deux ans de contrat. C'est ce qu'il a fait. »

C'est le meilleur entraîneur que tu aies eu ?
Psychologiquement, Guy Roux est très fin, très subtil. Après, tactiquement, Éric Gerets et Bruno Metsu, c'est très très haut.

Tu as commencé à l'évoquer plus haut, comment s'est passé ton transfert à l'Inter Milan ?
Ça s'est passé avant la Coupe du monde. Lors d'une interview en live avec Guy Roux, El-Hadji Diouf a vendu la mèche en lui disant « Vous savez Monsieur Roux, Khalilou a déjà signé à l'Inter ! » J'avais promis au président Moratti que j'irai à l'Inter, j'y suis allé. Même si après avoir donné ma parole, plusieurs autres équipes me demandaient.

Qu'est-ce que ça représentait pour toi ?
J'ai pensé au chemin parcouru. J'avais dit que grâce à Dieu et à mes parents, j'y arriverai. Grâce à eux, j'y suis arrivé. J'ai signé à l'Inter. Ils sont venus me chercher avec un contrat de 4 ans.

Malheureusement, ton problème cardiaque t'a empêché d'y jouer.
Oui, j'ai été interdit de jeu par le comité olympique, non pas par le médecin du club. C’était la fin de tout. J'ai rarement l'habitude de pleurer, mais là j'ai pleuré même devant des inconnus, Massimo Moratti et Marco Branca.

Quelle a été leur réaction ?
Monsieur Moratti, très digne, Pape Diouf, très classe. Moratti a tout fait pour que je joue, mais le médecin ne voulait prendre aucun risque, donc le président a décidé : si ça ne s'arrangeait pas, il me payait deux ans de contrat. C'est ce qu'il a fait.

Classe...
Moratti, tout le monde le sait, Ronaldo l'a dit, c'est un grand, un très grand monsieur, il a un cœur énorme.

Malgré ce revers, tu rebondis à Bolton en Angleterre, mais là-bas, tu es victime d'une attaque cardiaque.
À l'échauffement d'un match de coupe contre Tottenham, j'ai eu un malaise. Mon docteur a préféré prendre les devants en me posant un défibrillateur derrière les côtes. Après qu'on m'a implanté ça, j'ai pu continuer à jouer. Aujourd'hui, la chance que j'ai, sauf rappel du Tout-Puissant, c'est de ne pas pouvoir subir d'arrêt cardiaque parce que j'ai un défibrillateur à l'intérieur de moi.

Ta façon d’appréhender le football a-t-elle changé avant et après l'opération ?
Non, j'ai toujours gardé cet amusement et cette volonté de montrer aux sceptiques que Khali est là, faire plaisir à mes proches, mes supporters et à moi-même. Certaines personnes ont prié pour moi, alors que je ne les connaissais pas, je me devais d'être noble sur le terrain.

« Marcel Desailly parlait d'un match folklorique. Même le sélectionneur (Roger Lemerre, ndlr) nous a manqué de respect. Il ne connaissait que Diouf, Toni Sylva et moi »

Comment as-tu vécu, à titre personnel, la Coupe du monde 2002 ?
Pour moi c'était l'apothéose. Pas seulement par le fait de battre la France (1-0), mais Dieu a fait qu'on tombait face aux gars qu'on connaissait, des mecs issus d'un pays dans lequel nous évoluions. Nous sommes tous franco-sénégalais. Ces gars, on les côtoyait dans les centres de formation, et puis la France, c'était l'ancienne colonie. On se devait de les battre.

Youtube

Pendant l'hymne face à la France, tu souris, à quoi penses-tu ?
J'ai eu un flashback de tout ce que j'ai vécu. J'ai pensé à ma famille et à mes potes de quartier, les gars de la Goutte d'or. Je me suis dit : « Ces imbéciles-là (rire)avec l'hymne, ils vont tous être devant la télé et au moment où on va me voir ils crieront "Popopo, il est là. Ils vont se foutre de ma gueule (rires)". » Petits, je leur avais dit que je jouerais la Coupe du monde.

Certains Français ne comprennent pas l'importance d'une telle victoire face à la France.
C'est difficile pour eux de comprendre parce que l'histoire a été écrite à leur avantage. La France, le pays dominant, champion du monde, le colonisateur et toutes ces choses-là. C'était comme si le Brésil tapait le Portugal. Pour le Sénégal, c'est la même chose. Sur le continent africain, nous sommes considérés comme les petits Français. C'est jouer contre les gens auxquels on a envie d'expliquer : « On a le total respect, mais nous avons un détachement. Le Sénégal, c'est chez nous. Nous ne sommes plus les colonisés. » Tout ça est entré en jeu. On jouait pour nous, nos parents, nos ancêtres, on jouait pour l'histoire du Sénégal, mais sans aucun esprit de revanche.

Avant la rencontre, on ne vous a pas pris au sérieux.
Oui, ça nous a galvanisés dans le combat psychologique qu'on a eu avec les Français. Ce manque de reconnaissance, ce manque de respect, d'humilité de leur part, nous a agacés.

On repense à la phrase de Michel Platini : « On ne boxe pas dans la même catégorie » ...
Des phrases assassines, y en a eu. Platini qui dit ça, Pelé qui déclare que nous serons les Jamaïcains de cette Coupe du monde. Marcel Desailly parlait d'un match folklorique. Même le sélectionneur (Roger Lemerre, ndlr) nous a manqué de respect. Il ne connaissait que Diouf, Toni Sylva et moi, alors que beaucoup d'entre nous jouaient en France. Les Danois et les Uruguayens, il les connaissait tous. Selon leurs dires, ils allaient nous enjamber, même pas nous écraser, nous « em-jam-ber » ! C'est encore pire ! On s'est dit : « Eux, faut qu'on les mette bien » et on les a mis bien. Les seuls qui nous ont respecté, mais je pense que c'était dû à l'amitié qui nous liait, c'était Henry, Cissé, Wiltord et Pirès.

Vous saviez que vous alliez gagner ?
On savait qu'on allait les fumer ! C'était clair et net. On est venus avec le couteau entre les dents. Tu n'imagines pas si on avait perdu, l'humiliation pour nous, nos parents, nos ancêtres et le pays. Tu imagines ! On ne pouvait pas perdre ! Avec le recul, certains diront que c'est facile de parler maintenant ! Pourtant on l'avait dit dans le DVD La Tanière des Lions. Et puis le président Wade l'avait dit : « Comment un coq peut-il venir terrasser un lion ? »

Youtube

Qu'est-ce que tu retiens le plus, accéder aux quarts ou le match face à la France ?
Franchement, je n’enlève rien, je prends tout. Chaque moment a son importance. On ne pourra jamais m'enlever ces moments-là.

Est-ce qu'il ne manque pas à ta génération un titre en Coupe d'Afrique pour être à la hauteur de la légende ?
Oui, sans doute.

Si je te dis que tu étais meilleur qu'El-Hadji Diouf ?
Non, on est différents. Même si lorsqu'il a reçu le deuxième Ballon d'or africain, il m'a dit qu'il pensait que j'allais l'obtenir. Certains diront que je suis plus technique, qu'il est un petit peu individualiste, mais c'est son rôle. Dans son domaine, c'était le meilleur et dans le mien, j'étais l'un des meilleurs.

Que penses-tu de son comportement « reew » (impoli en wollof, ndlr) ?
Ce sont les gens qui le voient comme ça, donc c'est compliqué de dire qu'il l'est, parce qu'avec moi, il ne l'est pas. Après, on a un comportement différent l'un de l'autre. Il reste mon ami et, avec moi, il ne peut pas le faire. Je pense qu'il dit la vérité à sa manière. On n'est pas pareils, mais je ne peux pas expliquer pourquoi les gens le voient comme ça. Je pense que c'est ça qu'il leur montre. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il a donné beaucoup de bonheur au Sénégal. On ne peut pas demander à un humain d'être parfait. Il ne faut pas regarder Diouf qu'à travers les crachats, ce serait très réducteur.

Les supporters sénégalais ne sont-ils pas trop exigeants avec la génération actuelle ?
Notre génération était exceptionnelle, les gens sont nostalgiques. Pour leur retirer ça, il faut leur donner quelque chose d'encore mieux, ce qui n'a pas encore été le cas. On ne perdait presque jamais. Tous les joueurs qui composaient cette équipe étaient à leur sommet.

Propos recueillis par Flavien Bories
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Superbe interview, c'est un bonhomme ce Fadiga. On sent le gars qui a du recul sur ce qu'il a vécu, et ce n'est pas donné à tout le monde. Il n'y a pas grand chose à ajouter à ce qu'il raconte.
L'un des meilleurs 10 de sa génération. #TeamIncassable ( Diaby, Gourcuff, Aymar....)
Cette équipe du Senegal c'était très fort, dommage qu'elle n'a pu décrocher la CAN
Fadiga<3, mon kif!
Au top cette interview !
Cette équipe du Sénégal 2002, un vrai régal.
Belle interview, mais la seule chose qui me soule un peu et c'est tout à fait personnel, c'est cette manie de remettre tout le mérite de ses actes à Dieu. Il a bossé pour en arriver là, donc je sais pas trop si un miracle a sa place ici. Quoiqu'il en soit ça fait du bien d'avoir des news de cette génération auxerroise.
C'est vrai qu'ils jouaient bien, tactiquement bien en place, collectif rôdé, loin des clichés ressassés sur les équipes africaines.

Le but contre le Danemark en poule était un petit bijou

https://www.youtube.com/watch?v=S2RxMRfis8I
Ah put*** c'est le jour de gloire aujourd'hui.
Ce gars fait partie de l'équipe qui m'a donné le plus de plaisir dans ce sport.
En lisant cet interview, tu découvres un bonhomme, plein d'humilité, de caractère, qui sait d'où il vient et ce qu'il veut.
Merci Sofoot pour ce bel article.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Purée même si c'est vrai que le Sénégal nous avaient fumés, impossible de leur en tenir rigueur... Tout le monde les donnaient perdants avec une telle condescendance, un total manque de respect, voire les voyaient toujours comme une sorte de semi-dépendance... Et finalement les mecs sortent en quarts la tête (très) haute face à la Turquie, juste total respect ! D'autant plus qu'aucun pays africain n'a dépassé les quarts jusqu'à aujourd'hui.
JulianRoss83 Niveau : Loisir
Respect au grand Kalilou FADIGA !!!
FourFourTwo Niveau : Loisir
On ne peut pas dire qu'il nous "avais fumé", c'est exagérer ! Il gagne 1 à 0, sur un but ultra mouleux fait de rebond favorable alors que Trezeguet avait touché la barre, tout ça contre une équipe traumatisé par l'absence de Zidane! Ce match a permis de lancer le Sénégal et de couler la France, mais le contraire aurait pu très bien arriver de la même manière.
Thérèse je te retourne Niveau : CFA2
So Foot,
Un vrai plaisir ces interviews que vous nous donnez à lire tous les jours.
Cette AJA 2003/2004 était quand même une sacré équipe, Mexes, Boumsong, Kapo, Cissé c'était jeune mais très fort, je devais avoir 11 piges à l'époque et j'étais un fan inconditionnel de Mexés, des qu'il n'étais pas appeler en équipe de France, je chialais !
Aucune équipe africaine n' a jamais passé les 1/4 en coupe du monde.Le Ghana a joué les 1/4 en 2010 contre l’Uruguay (la fameuse main de Suarez+ pénalty manqué de Gyan).
Message posté par Kit Fisteur
Purée même si c'est vrai que le Sénégal nous avaient fumés, impossible de leur en tenir rigueur... Tout le monde les donnaient perdants avec une telle condescendance, un total manque de respect, voire les voyaient toujours comme une sorte de semi-dépendance... Et finalement les mecs sortent en quarts la tête (très) haute face à la Turquie, juste total respect ! D'autant plus qu'aucun pays africain n'a dépassé les quarts jusqu'à aujourd'hui.


Aucune équipe africaine n' a jamais passé les 1/4 en coupe du monde.Le Ghana a joué les 1/4 en 2010 contre l’Uruguay (la fameuse main de Suarez+ pénalty manqué de Gyan).
Estebanana Niveau : CFA
Message posté par Mak10
Aucune équipe africaine n' a jamais passé les 1/4 en coupe du monde.Le Ghana a joué les 1/4 en 2010 contre l’Uruguay (la fameuse main de Suarez+ pénalty manqué de Gyan).


La France a gagné la coupe du monde et atteint plusieurs fois les demis, quand même. Faut pas oublier.
Un grand respect au joueur mais aussi à l'homme, on sent un monsieur qui parle. Quelle equipe ce fut ces gars, je me rappelle de cette finale de CAN de folie contre le Cameroun en 2002 et les larmes de Henry CAMARA après les tirs au but!!
Je me souviens surtout que les médias francais (ceux qui se foutaient bien du Sénégal au départ) dire après l'élimaination de la France que le Sénégal etait un peu comme leur deuxième équipe... Ahlala hopital, charité, toussa toussa
Message posté par Thérèse je te retourne
So Foot,
Un vrai plaisir ces interviews que vous nous donnez à lire tous les jours.


L.T.S.N.T ??? toi je t'ai reconnu grace à ton pseudo qui est nul en passant
CharlesEchalotte Niveau : National
Superbe interview, l'anecdote où il ne donne pas son maillot aux dirigeants du red star: c'est ça qu'on aime...Et puis sa signature à l'Inter j'étais super heureux avec Ronaldo ça aurait pu faire très mal, malheureusement pour les 2 ce fût compliqués...En tout cas très bonne mentalité Monsieur Diouf devrait s'en inspirer..
Message posté par CharlesEchalotte
Superbe interview, l'anecdote où il ne donne pas son maillot aux dirigeants du red star: c'est ça qu'on aime...Et puis sa signature à l'Inter j'étais super heureux avec Ronaldo ça aurait pu faire très mal, malheureusement pour les 2 ce fût compliqués...En tout cas très bonne mentalité Monsieur Diouf devrait s'en inspirer..


Sauf que quand il signe à l'Inter, R9 joue au Real déjà mais j'ai beaucoup aimE l'anecdote du contrat avec Moratti. La classe italienne en tout cas
Sans remettre en cause l'homme je le trouve assez irritant lorsqu'il est dans la tribune sur la rtbf, cela n'engage que moi.
il y a 3 heures Schweinsteiger arrive à Chicago comme un roi 2 Hier à 18:49 Mourinho a un œil sur sept Monégasques 32 Hier à 17:05 Ronaldinho lance son premier tube solo 9 Hier à 16:45 MU : Zlatan veut rester 24 Hier à 16:45 Matchs truqués : cinq joueurs de D2 portugaise arrêtés 1
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 16:12 L'arbitre de France-Espagne satisfait de la vidéo 18 Hier à 13:22 12 000 euros pour un album Panini 5 Hier à 13:17 Le sauvetage in extremis d'Ahmed Ibrahim pour l'Irak 3 Hier à 11:58 Alexis plante un superbe coup franc 5 Hier à 11:51 Une magnifique reprise en D8 anglaise 2 Hier à 11:06 Chicago accueille Schweinsteiger en superstar 6
Hier à 10:48 L'arbitre distribue un coup de boule 2 Hier à 09:29 Florent Sinama-Pongolle continue de régaler en Thaïlande 12 mardi 28 mars La volée de CR7 17 mardi 28 mars Rummenigge satisfait de la réforme de la Ligue des champions 4 mardi 28 mars Le stade du Shanghai Shenhua prend feu 12 mardi 28 mars Wenger s'invite au match Nouvelle-Zélande-Îles Fidji 6 mardi 28 mars Il quitte le terrain pour aller visiter une maison 10 mardi 28 mars Envahissement de terrain à Côte d'Ivoire-Sénégal 17 mardi 28 mars Sheffield United sauvé par la bière 16 mardi 28 mars Neymar veut jouer avec Coutinho 23 lundi 27 mars Une maison close comme sponsor 28 lundi 27 mars Knockaert joueur de l'année ? 19 lundi 27 mars Le Real s'intéresse à un nouveau prodige brésilien 24 lundi 27 mars Pronostic France Espagne : jusqu'à 460€ à gagner sur le match amical des Bleus ! 3 lundi 27 mars La nouvelle folie capillaire de PEA 17 lundi 27 mars Une merguez de gardien en D2 algérienne 5 lundi 27 mars Justin Kluivert régale en U19 6 lundi 27 mars Sauvetage héroïque en D3 anglaise 7 lundi 27 mars Hatem intime, épisode 2 83 lundi 27 mars Luís Fabiano exclu pour un coup de boule imaginaire 12 lundi 27 mars En Allemagne, une mascotte attaque un arbitre 10 lundi 27 mars La belle enroulée au Costa Rica 5 lundi 27 mars Superbe arrêt contre quatre attaquants 4 lundi 27 mars Barzagli pris la main dans la discothèque 24 lundi 27 mars Hazard accepte de négocier avec le Real 58 dimanche 26 mars Hatem Ben Arfa fait le point sur sa situation au PSG 64 dimanche 26 mars Fatma Samoura dément les rumeurs de dissolution du comité d'éthique de la FIFA 5 dimanche 26 mars Medel demande sa femme en mariage avec un avion 17 dimanche 26 mars Zubizarreta veut San Iker à l'OM 29 dimanche 26 mars Verratti veut rester à Paris 46 dimanche 26 mars Thiago Silva souffre du genou 24 samedi 25 mars Toni Kroos regarde plus son frère que le Bayern 25 samedi 25 mars La panenka syrienne à la dernière seconde 14 samedi 25 mars 50 heures de match pour les 50 ans de l'ASNL 4 samedi 25 mars La Chine veut Gameiro 14 samedi 25 mars Pronostic Luxembourg France : Analyse, prono et cotes du match des Bleus 2 samedi 25 mars Le golazo de Zaha 5 samedi 25 mars Des fans de San Diego veulent appeler une équipe Footy McFooty Face 8 samedi 25 mars Passe magique et inutile de Bale 7 samedi 25 mars Gros tacle et jambe cassée pour Seamus Coleman 6 vendredi 24 mars Kevin Kurányi prend sa retraite 20 vendredi 24 mars Shaqiri s'amuse à l'entraînement vendredi 24 mars Une pièce à l'effigie de Pavel Nedvěd 14 vendredi 24 mars Rosario tient-il son nouveau Messi ? 25 vendredi 24 mars Beckenbauer interrogé dans l'enquête pour corruption 6 vendredi 24 mars Quand Griezmann tremble devant Mbappé 35 vendredi 24 mars Vers une réforme de la Ligue des champions dès 2021 ? 67 vendredi 24 mars Superbe lob de Neymar 18 vendredi 24 mars Le raté d'Otamendi jeudi 23 mars 317€ à gagner avec Italie & Serbie 2 jeudi 23 mars Huntelaar de retour à l'Ajax ? 29 jeudi 23 mars Un match suspendu à la suite de l'agression d'un juge de ligne 8 jeudi 23 mars Arda vers Arsenal ? 39 jeudi 23 mars De la cocaïne Messi découverte au Pérou 14 mercredi 22 mars Le missile en lucarne de Podolski 19 mercredi 22 mars Quand Kylian Mbappé va aux cages 19 mercredi 22 mars Une réforme de la réglementation des transferts ? 21 mercredi 22 mars SO FOOT CLUB - Spécial Coupe de France mercredi 22 mars Deniz Aytekin ne sera pas suspendu 20 mercredi 22 mars Monaco aurait refusé 110 millions pour Mbappé 110 mercredi 22 mars L'agent de Lacazette nie avoir rendu visite à l'Atlético 50 mercredi 22 mars Une vidéo anti-Wenger embarrassante 39 mercredi 22 mars Un lob soyeux au Chili 2 mercredi 22 mars Rooney de plus en plus proche d'Everton 43 mardi 21 mars Baston entre parents pendant un match de jeunes à Majorque 21 mardi 21 mars La praline de Novick 5 mardi 21 mars En cas de montée en L2, Chambly jouerait au Mans 11 mardi 21 mars David James voit Joe Hart à la Juve 34 mardi 21 mars Bizutage en règle pour les néo-Bleus 17 mardi 21 mars Courtois n'ira pas au Real 30 mardi 21 mars Sven Kums expose ses photos Instagram 15 mardi 21 mars La boulette du gardien de San José 5 mardi 21 mars Schweinsteiger à Chicago 26 lundi 20 mars Un arbitre ghanéen suspendu à vie 21 lundi 20 mars Une équipe de D2 agressée à son hôtel 9 lundi 20 mars Jallet en renfort 41 lundi 20 mars Gago écrase son adversaire 11 lundi 20 mars Florentin et Mathias Pogba font le show à la télé 26 lundi 20 mars Le capitaine de Derry City retrouvé mort 12 lundi 20 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 30e journée 5 dimanche 19 mars Rabiot relève le PSG 1 dimanche 19 mars Draxler donne l'avantage au PSG 2 dimanche 19 mars Lacazette ouvre le score au Parc 1 dimanche 19 mars Le caramel de Griezmann 8 dimanche 19 mars Quand le match Chambly-Marseille Consolat dégénère 20 dimanche 19 mars Le coup franc magistral de Mertens 10 dimanche 19 mars Pronostic PSG Lyon : jusqu'à 600€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 dimanche 19 mars Puni, il doit nettoyer les sièges du stade 14 dimanche 19 mars Un joueur ghanéen se trahit en interview 6 samedi 18 mars Les Ultramarines rendent hommage à Triaud, qui craque un fumigène 9 samedi 18 mars La bataille du ciel pour Wenger 15 samedi 18 mars La femme de Michael Essien rachète un club de D3 italienne 6 samedi 18 mars Un gardien complètement fou en Angleterre 8 samedi 18 mars Yaya Touré à United ? 15 samedi 18 mars Fernandão se fracture le bras vendredi 17 mars Une statue parodique de Peter Lim aux Fallas de Valence 3 vendredi 17 mars Golazo en Copa Libertadores 4 vendredi 17 mars Crystal Palace veut garder Sakho 12 vendredi 17 mars Le musée de la FIFA se sépare de la moitié de ses collaborateurs 10 vendredi 17 mars 211€ à gagner avec Monaco & Naples jeudi 16 mars Les buts de Roma - Lyon 1 jeudi 16 mars Les Aigles noirs à la fête 2 jeudi 16 mars La Ligue 1 aura bientôt son naming 51 jeudi 16 mars Pendant ce temps-là, Benzema se la coule douce au soleil 56 jeudi 16 mars À table avec Carlo Ancelotti 38 jeudi 16 mars Le triple arrêt d'Oblak contre Leverkusen 12 mercredi 15 mars Le coup de boule de Bakayoko mercredi 15 mars Leroy Sané sonne Monaco mercredi 15 mars Fabinho double la mise pour l'ASM mercredi 15 mars Le but de Mbappé mercredi 15 mars L'UJSF demande d'arrêter de filmer en tribune de presse 11 mercredi 15 mars Golazo en Uruguay 7 mercredi 15 mars Un club de D2 suédoise veut sanctionner ses joueurs qui simulent 15 mercredi 15 mars Des photos de mariage au stade d'Anderlecht 2 mercredi 15 mars Lukaku a refusé une prolongation à 140 000 livres par semaine 25 mercredi 15 mars 7000 km pour un match de D2 russe 15 mercredi 15 mars Une émission espagnole dévoile un maillot parodique du Barça 13 mercredi 15 mars Pronostic Monaco Manchester City : jusqu'à 735€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions mardi 14 mars Deux joueurs suspendus un an pour agression sur un arbitre 5 mardi 14 mars Pirlo : « Pour rivaliser, la MLS doit supprimer les restrictions de transferts » 27 mardi 14 mars Un ultra de D3 argentine tire sur des supporters adverses 24 mardi 14 mars Les candidats de l'UEFA au Conseil de la FIFA sont connus 1 mardi 14 mars Des nouvelles de Michael Essien 8 mardi 14 mars Au Brésil, un match vire au chaos total 18 mardi 14 mars Wylan Cyprien sera opéré ce mardi 14 mardi 14 mars Le bourreau d'Axel Witsel lourdement sanctionné 37 mardi 14 mars Everton veut blinder la clause de Lukaku 11 lundi 13 mars Après son carton rouge, il est rétrogradé en équipe réserve 9 lundi 13 mars Ils s'embrouillent pour tirer un péno... et le ratent 9 lundi 13 mars Wayne Shaw vend des tourtes 5 lundi 13 mars Il se balade sur le terrain avec une barre de fer 26 lundi 13 mars Yuya Kubo se balade dans la défense adverse 4 lundi 13 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 29e journée 17 lundi 13 mars Reprise de folie au Kosovo 5 lundi 13 mars 299€ à gagner avec Monaco - City & Leicester - FC Sévillle lundi 13 mars Bale investit dans un pub au pays de Galles 9 lundi 13 mars Un Sénégalais tente de jeter un sort dans le but zambien 8 dimanche 12 mars La belle boulette de Navas 9 dimanche 12 mars Le but dingue de Depay 13 dimanche 12 mars Mats Hummels s'offre le tacle de l'année 15 dimanche 12 mars Wylan Cyprien revient sur sa blessure 12 dimanche 12 mars Un fan de Tottenham remercie la Croix rouge flamande 1 dimanche 12 mars L'œil de faucon d'un arbitre américain 7 dimanche 12 mars King Kazu devient le plus vieux buteur de l'histoire 8 dimanche 12 mars Un but « bumper » en Ukraine samedi 11 mars Pedro Caixinha nouveau coach des Rangers 3 samedi 11 mars Infantino appuie Čeferin contre Trump 6 samedi 11 mars Grève des arbitres au Mexique 1 samedi 11 mars Un csc ridicule au Danemark 4 samedi 11 mars Une mine en championnat tunisien 2 vendredi 10 mars Kaboré plaît en Chine 9 vendredi 10 mars En prison depuis 2010, Bruno pourrait reprendre le foot 29 vendredi 10 mars Hitzlsperger : « On ne fait pas son coming-out pour énerver les hétéros » 22 vendredi 10 mars 321€ à gagner avec PSG, Spartak & Chievo - Empoli vendredi 10 mars Zaza définitivement à Valence dès ce week-end 3 vendredi 10 mars Le stade fumi-friendly d'Orlando 9 vendredi 10 mars Un cavalier allemand trolle le BvB 3 vendredi 10 mars Le tifo fumeux de Copenhague 2 vendredi 10 mars Joe Hart ne veut pas retourner à City 16 vendredi 10 mars Gerrard bientôt dans le staff de la sélection ? 5 vendredi 10 mars La séance de tirs au but remise en question 13 jeudi 9 mars Les buts de Lyon - Roma 7 jeudi 9 mars Cruzeiro sort un maillot spécial 7 jeudi 9 mars Anthony Vanden Borre accueilli en héros en RDC 16 jeudi 9 mars L'Asie monte à son tour au créneau pour le Mondial à 48 24 jeudi 9 mars Arsenal casse sa tirelire pour prolonger Özil 26 jeudi 9 mars Xabi Alonso raccrochera en fin de saison 4 jeudi 9 mars André-Pierre Gignac enfonce Paris 38
4k 28