En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // US Concarneau
  3. // Insolite

« On m'a souvent dit que je plantais mieux les choux que les buts »

Formé au Stade brestois et passé près d'une carrière avant une vilaine blessure au genou, Thomas Cotty aurait pu toucher du doigt au National avec Concarneau, monté cette année. Mais en août, il a préféré dire stop et consacrer ses journées aux fruits et légumes sur les marchés. Entretien avec un mec qui sait comment évoluer sur un champ de patates.

Modififié
Thomas, tu as fait le choix cet été de faire une croix sur l’opportunité de découvrir le National avec Concarneau pour te consacrer à ton activité professionnelle de primeur. Ce n’était pourtant pas le deal initial en cas de montée, non ?
Non, je m'étais dit qu'en cas de montée, je ferai une saison de plus et m'arrêterai. Mais du coup, les entraînements ont été avancés avec la montée et ça me faisait me lever une heure plus tôt pour m'avancer et m'adapter sur le temps que je ne pourrai passer au travail, donc ça devenait compliqué d'allier mes deux activités, qui commençaient à se chevaucher. Une journée type pour moi, c'était réveil à 4h30. Comme j'habite à Brest et dois aller chaque matin prendre mes légumes et charger mon camion ou aller aux champs à Saint-Pol-de-Léon, dans le Nord-Finistère, j'avais 45 minutes de voiture. Après, je rentrais sur Brest vers 16h30, prenais une douche, partais à 17 heures pour une heure de route vers Concarneau et l'entraînement. Je faisais le chemin en sens inverse ensuite pour regagner Brest vers 21h30.

Et pas simple d'avoir une vie de famille dès lors, j'imagine...
Avec ma copine, que j'ai rencontrée quand je jouais à Brest, on a trouvé notre équilibre et ça ne la dérangeait pas. On se voyait peu, mais le peu de temps qu'on passait ensemble durant ces années, c'étaient des beaux moments et on avait à chaque fois plein de choses à se raconter. Et elle comme moi avons passé de bons moments avec les diverses épopées en Coupe de France par exemple. Ce n'était pas un frein et on n'avait pas d'enfants, donc on s'en est toujours bien sortis.

« Sans faire de cliché bas de gamme sur les footeux, la mentalité est assez éloignée de celle du monde paysan. »
Le comble, c’est que tu as grandement participé à cette montée avec Concarneau et même marqué lors du match décisif contre Trélissac en mai dernier…
Je marque un ou deux buts par saison, je ne suis pas un buteur. Et Vincent Richetin, avec qui je faisais la route car il est Brestois comme moi, me disait toujours : « Tu marqueras le but décisif, celui de la montée ! » Finalement, ça n'a pas été le but de la montée, car il y en a eu cinq, mais il nous a bien lancés.

Buteur sur l'ouverture du score :
Vidéo

C’est vraiment sans regret que tu tournes le dos au haut niveau ?
Si, bien sûr. Je suis à mon compte et associé depuis un an et demi. Cette activité a pris de plus en plus de place dans ma vie et des opportunités ont continué à augmenter la cadence. J'aurais préféré que ça arrive après mes aventures footballistiques, continuer à vivre cette passion, mais en même temps, c'est une chance pour une entreprise, dans la conjoncture actuelle, de pas mal tourner. Et comme je suis plus proche de la fin que du début sur le plan footballistique... Si j'avais eu vingt ou vingt et un ans, j'aurais sans doute privilégié le côté sportif. Mais là, à presque trente ans...


Comment es-tu tombé dans le monde du ballon et dans les choux justement ?
Pour le foot, petit, j'ai commencé grâce au père de mon voisin, qui était entraîneur au Stade morlaisien, ma ville de naissance, donc j'ai très vite été près des terrains, puis sur le terrain. Et j'ai fait mes classes, avant d'être repéré par le Stade brestois lors d'un match en Gambardella. J'ai fait six ou sept saisons là-bas et je me suis blessé gravement au genou pour ma première année en pro. Des médecins m'avaient même dit d'arrêter à cause de problèmes osseux. Concarneau m'a ensuite tendu la main pour une saison pleine et sans douleur en CFA, avant deux années à Plabennec, et à nouveau deux ans à Concarneau. Et pour les choux, ma copine et l'ex-copine de mon associé étaient amies. Et un jour, elle me propose une soirée. C'est drôle avec le recul, parce qu'elle m'avait prévenu que je rencontrerai un milieu complètement différent du mien. Sans faire de cliché bas de gamme sur les footeux, la mentalité est assez éloignée de celle du monde paysan. Et je suis parti avec des a priori. Quand bien même elle m'avait dit que Maxime aimait le foot, c'était mal engagé de mon côté. Et on a eu un coup de foudre amical, on n'a parlé ni de foot, ni de choux. Un jour, il était dans le jus, je l'ai accompagné sur un marché et ça s'est bien passé. J'ai ensuite repris mes études sur le tard et je suis rentré dans son entreprise en alternance pour un BTS. J'ai eu mon diplôme et comme la boîte s'est développée, c'était parti et on s'est associés.

« Le dimanche après-midi, on a nos moments d'amitié, avec un groupe de jeunes de tous milieux, celui des fleurs, celui de la pêche par exemple, et on mange toujours un morceau et on boit un coup tous ensemble. »

Tu parlais de dualité de valeurs entre le monde du foot et le monde agricole. Tu penses qu'une immersion professionnelle comme la tienne détendrait quelques starlettes, comme tu en as peut-être croisé sur les terrains, si tu les emmenais sur les marchés à 6 heures du mat' ?
Le foot ne m'est jamais trop monté à la tête, je n'ai jamais trop brillé sur les terrains à cause de ma blessure, mais j'ai croisé des joueurs un peu déconnectés de la réalité, oui. Et ça se comprend : plus on est en haut, plus on est choyés, protégés, surprotégés et assistés. On fait tout pour nous et on prend l'habitude d'être aidés pour tout... Je comprends que l'après-carrière soit difficile à gérer pour certains. À mon avis, la plupart des joueurs pros ne se rendent pas compte de la réalité du travail, pas forcément dans les champs d'ailleurs, mais de la vie active, du commun des mortels gagnant un SMIC ou un peu plus. Dans le foot, beaucoup considèrent ça comme un travail, mais ça n'en est pas vraiment un. Tu as juste à te lever le matin, t'entraîner, jouer, et entre-temps, te reposer et pas faire trop d'excès... Après, ce n'est pas donné à tous, il faut être prédisposé et il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus, on peut respecter.

« Les aspects santé publique et éthique nous paraissent important. Bien sûr, si financièrement, on ne pouvait s'en sortir, on aurait arrêté, mais il n'y a pas que ça qui guide nos choix. »

Quels souvenirs resteront comme les plus forts de toutes ces années de joueur ?
Le plus beau, ça reste le quart de finale de Coupe de France contre Guingamp en 2014-2015 (défaite 2-1 dans les arrêts de jeu). Il y a aussi eu le huitième de finale contre Lille avec Plabennec, d'autres moments forts en émotion. Et cette montée en National bien sûr. C'est l'accomplissement de toute une saison, on était usés physiquement et mentalement et on monte sur le premier match.

Vidéo

Le dimanche étant par nature un gros jour sur les marchés, tu vas pouvoir prendre une licence en amateur pour le plaisir ?
J'ai déjà eu quelques coups de fil de clubs locaux, mais non. Le dimanche, j'ai un rituel où je retrouve mes collègues de marché et l'après-midi, on a nos moments d'amitié, avec un groupe de jeunes de tous milieux, celui des fleurs, celui de la pêche par exemple, et on mange toujours un morceau et on boit un coup tous ensemble. C'est vraiment un plaisir que j'aurais du mal à mettre de côté. (Rires)


Ton entreprise propose ses produits sur les marchés ou via des paniers livrés à domicile. À l’heure où on entend beaucoup parler de crise agricole, comment ça va pour toi et ton associé et toi ?
Mon associé a fait le choix il y a six ans déjà de se lancer dans le bio. Ses parents étaient de petits agriculteurs et il a toujours bien mangé, en tout cas des produits non traités. Il avait aussi travaillé dans de grosses exploitations auparavant, où les paysans traitaient leurs terres à fond. Et il a un ami qui est parti à l'aube de ses quarante ans. Financièrement, il s'en sortait bien, mais il est mort jeune d'un cancer du poumon, donc il a vite compris qu'à force d'inhaler des produits phytosanitaires, ça avait eu de graves conséquences. Donc ce choix a été bénéfique du point de vue de la santé. Et tous les reportages, les études sur les méfaits des produits traités sont bénéfiques pour nous, puisqu'ils tendent à le prouver. Il y a aussi une prise de conscience du consommateur. Et tout ça mélangé fait qu'on arrive à s'en sortir mieux. Les aspects santé publique et éthique nous paraissent important. Bien sûr, si financièrement, on ne pouvait s'en sortir, on aurait arrêté, mais il n'y a pas que ça qui guide nos choix.

« Je n'étais pas le seul de Concarneau à travailler, mais c'étaient des métiers aménagés, et pas avec la même usure physique. Bon, l'usure mentale d'un agent immobilier ou d'un banquier est parfois pire. »

Même s’il y a de l’argent dans certains clubs de CFA, les ressources tirées de ton activité professionnelle sont sans commune mesure avec ce que t’offrait le football ?
À Concarneau, sachant que j'étais un joueur présent depuis plusieurs épopées, j'avais un peu de crédit auprès du club et j'avais réussi à obtenir cet été ce que je voulais en matière de prétentions salariales. Donc je ne vais pas mentir, j'avais une vie confortable avec ce que m'offrait en plus le foot. Mais l'argent ne fait pas le bonheur comme on dit. Il y a un confort de vie, des perspectives professionnelles intéressantes. Je gagnerai sûrement moins, mais trouverai plus de plaisir dans ma vie de tous les jours.

Et avoir été dans le foot, ça aide à trouver des débouchés pour ton activité, ou d’avoir des clients du monde du ballon rond ?
C'est exact ! Avec nos épopées de coupe à Concarneau, ça nous a offert à chaque fois des coups de pub non négligeables. Des reportages, en deux ans de belles aventures, en presse écrite ou à la télé, surtout que je suis un cas un peu à part dans le milieu du foot, qui intéressait, j'en ai eu quelques-uns et ça a été un vrai coup de pouce. Je n'étais pas le seul de Concarneau à travailler, mais c'étaient des métiers aménagés, et pas avec la même usure physique. Bon, l'usure mentale d'un agent immobilier ou d'un banquier est parfois pire...

Vidéo

Et des footeux qui te demandent des conseils pour savoir comment bien jouer la carotte ou autre expression en lien avec ton monde pro, tu en as croisé quelques-uns ?
Oui, mais c'est rigolo. Quand je suis arrivé à Concarneau, il y a eu un peu de chambrage, mais c'est toujours sympa. On me disait souvent que, étant donné que notre entreprise s'appelle Savez-vous planter des choux, j'arrivais mieux à les planter que les buts, mais c'était toujours bon enfant.

Propos recueillis par Arnaud Clement
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:47 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC Hier à 14:52 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 17:08 Un joueur assassiné à l'entraînement 16 Hier à 16:02 Lyon-Duchère : club recherche supporters 13 Hier à 14:11 Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 3 Hier à 11:51 Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 19
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook !
dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 3 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 17 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 30 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27 jeudi 31 août La volée magique de Thomas Lemar 14 jeudi 31 août Le joli but de Naby « Maradona » Keita 2 jeudi 31 août Griezmann perce la défense des Pays-Bas ! 6 jeudi 31 août Kylian Mbappé rejoint le PSG ! 66 jeudi 31 août Débat : De quoi la Juventus est-elle le nom ? jeudi 31 août Accord Benfica-OM pour Mítroglou 92 mercredi 30 août Pronostic France Pays-Bas : 580€ à gagner sur le match des Bleus ! 5 mercredi 30 août Xavi gagne à la loterie de sa banque 41 mercredi 30 août Bagarre enragée entre barras bravas au Costa Rica 27 mardi 29 août Abdennour débarque à l'OM 92 mardi 29 août Des enfants malades dessinent des crampons à Philadelphie 15 mardi 29 août Matt Pokora buteur en Coupe de France 34 lundi 28 août Quand Lukaku dessine la nouvelle mascotte des Diables 16 lundi 28 août Liverpool offre 80 millions pour Thomas Lemar 121 dimanche 27 août Jovetić annoncé à Monaco 23