1. // France – Coupe de la Ligue – 1/8e de finale – Rennes/Arles-Avignon (1-0)

On était route de Lorient

Avec un peu de courage, une pointe de pugnacité et une bonne dose d’inconscience, on s’est rendu en semaine au stade de la route de Lorient assister à la moins sexy des affiches de ces 8e de finale de Coupe de la Ligue : Rennes – Arles-Avignon. Compte-rendu de la soirée.

Modififié
21 14
L’hashtag #LeFootballVrai cartonne bien en ce moment sur Twitter. Il est censé valoriser ce football intemporel, où le strass et les paillettes n’existent plus pour laisser place nette aux contacts rugueux sur pelouse et aux actions inabouties de joueurs anonymes mais plein de bonne volonté. Le tout sous le regard d’une poignée de spectateurs acharnés, prêts à flinguer un soir de semaine, victimes consentantes d’un spectacle annoncé d’avance comme pénible.

Le match de ce mardi soir route de Lorient en est un bon exemple. L’affiche est vilaine, même pas retransmise par France 3 Bretagne, disputée dans un stade aux deux tiers vide, avec un bien modeste enjeu au bout : accéder aux quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Pourtant, on perçoit un semblant d’enthousiasme aux abords de l’enceinte à quelques minutes du coup d’envoi. Guigui, Serge et Dédé par exemple, maillots rouges et noirs floqués sur le dos, ont la mine joyeuse de ceux qui s’apprêtent à entrer dans leur temple des rêves. Pendant que leurs idoles s’échauffent sur la pelouse, eux aussi s’affairent, binouze dans une main et galette-saucisse dans l’autre. L’attirail du champion. Même si Rennes reste sur trois éliminations un peu honteuses contre des équipes de rang inférieur en coupe – Reims, Le Mans et Quevilly –, on croit à fond en la qualification. L’alcool aidant, on ose même rêver de spectacle ! Puis finalement il y a ce gars qui, passant le tourniquet derrière la tribune, se décide à doucher les ardeurs en soufflant à ses potes d’un air blasé : « Pfff, je le sens pourri ce match, mais d’une force… »



Objectivement il faut reconnaître que ce mec a raison, cette partie pue la lose avant même d’avoir commencée. Toute la partie haute du stade est vide, l’entrée des joueurs est accompagnée de rares applaudissements et de pas mal d’indifférence. Même Erminig, la mascotte du club, paraît atteinte d’une sale maladie. Elle a maigri depuis la saison dernière et passe dans les rangs avec son flippant sourire permanent, sollicitant des encouragements sans trop y croire. Lors des premières minutes, rien sur la pelouse n’incite d’ailleurs la petite foule à s’exciter, les 22 acteurs proposant un jeu brouillon. Du coup, Rennes s’en remet aux coups de pied arrêtés pour marquer à la 18e : Alessandrini sur coup franc cherche sans le trouver Kana-Biyik dans la surface, mais le gardien adverse Yattara, gêné par la forêt de joueurs devant lui, laisse filer le ballon dans ses filets. But moche, mais but quand même.

M’Vila, le retour du banni

Cette ouverture du score a le mérite par la suite de déclencher quelques belles actions, enfin. Sauf qu’à la conclusion, Cheick Diarra, titularisé en l’absence de Mevlüt Erding, frôle l’indigestion de feuilles de match et provoque même quelques sifflets. Mais ce n’est rien comparé à la bonne bronca subie par Yann M’Vila lors de son entrée en jeu en début de seconde période à la place de Kana-Biyik, touché. L’ex-banni, ex-chouchou, ex-international, ex-bankable, ex-à-peu-près-tout, encaisse sans broncher et vient se placer au poste inhabituel de défenseur central, aux côtés de John Boye. Et vous savez quoi ? Le bad-boy a été bon dans ce registre pendant la demi-heure qui lui a été offerte. Vraiment. Propre et précieux, appliqué dans le placement, grattant judicieusement dans les pieds adverses quelques ballons chauds, ce qui lui a tout de même valu quelques applaudissements. C’est la belle surprise de ce match au demeurant et comme on pouvait s’y attendre assez terne dans l’ensemble. À noter tout de même quelques actions inachevées en seconde période : un poteau trouvé par Féret au retour des vestiaires, deux frappes d’Alessandrini, une de Diarra à côté, encore, et côté visiteurs une action gâchée par Dramani et une grosse patate de Rocchi boxée par Costil dans le dernier quart d’heure. La dernière occasion étant pour Rennes, Sané tout juste entré en jeu manquant son face-à-face dans le temps additionnel.



Alors qu’au coup de sifflet final retentit l’habituel « Just can’t get enough » de Depeche Mode, les spectateurs se pressent de quitter les lieux pour s’agglutiner dans les quelques troquets aux abords du stade. On y retrouve Guigui, Serge et Dédé, refaisant le match, un demi en main, la gal’sauc’ digérée. Heureux de cette qualification, tout simplement. Le football vrai.

Par Régis Delanoë, à Rennes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je comprends pas bien le but de l'article, mis à part vouloir taper de nouveau sur les supporters rennais. Si nous ne sommes pas les plus bruyants de France, un 1/8ème de finale contre Arles Avignon, un mardi soir de Novembre n'a jamais emballé personne.

Dommage que Régis ne soit pas venu voir Rennes-Atlético Madrid en Europa League l'an dernier, ça lui aurait permis de pondre autre chose que de mauvais clichés : une grosse ambiance, et une équipe qui contrairement à une idée reçu, jouait ses matchs à fond en Coupe d'Europe.
Je ne trouve pas l'article si critique que ça. C'est clair que sur le papier l'affiche ne faisait pas rever mais on à eu quelques bonnes surprises pour des matchs du même genre ces dernières années (de mémoire je dirai rennes-cannes et rennes-reims en coupe de france il y a 2-3 ans) du coup je me suis décidé à y aller. Bon à 2 euros 50 la place je risquais pas de faire la fine bouche mais je l'ai pas trouvé si nul que ça ce match, certe ça à pas atteint des sommets mais j'ai vu bien pire.

Sinon concernant m'vila, il a également été applaudis lors de son entrée et comme précisé dans l'article plusieurs fois pendant le match. Les supporters rennais ne sont apperement pas tous d'accord sur le traitement à lui réserver.
C'est quand meme plus sympa un article :"On etait au Monumental pour le super clasico River/Boca"
Mais bon, ca devait sentir le vvrai football (et la vrai galette saucisse aussi).
Rozmo t'es sur So Foot ici, donc même quand ils se font un stade d'un club plus médiatique, il y a quand même des petits missiles qui partent dans la tête des supporters présent ;)
Moi si j'étais supporter Rennais je serais content de voir pour une fois un article dans les tribunes de mon stade, ça ne doit pas arriver souvent j'imagine, et puis le journaliste n'a pas été si méchant, le cliché des supporters avec le demi à la main, il est valable pour tout les clubs et dans un sacré paquet de sport ... ^^
Un vrai public de foot, voilà bien la seule chose qui manque à cette ville géniale qu'est Rennes. A la Route de Lorient, tu t'y fais pas seulement chier en coupe de la Ligue contre Arles-Avignon, tu t'y fais chier aussi contre Saint-Etienne en Coupe de France, ou contre Lille en championnat. Peu importe la compét', peu importe l'équipe en face, tu t'emmerdes.
Mais je suis sûr que si on servait des vrais bières au Stade, ça résoudrait le problème.
ErminigMode2k11 Niveau : DHR
Article original au contraire. Le foot, même pro, c'est avant tout 80% de matchs de ce genre. Avoir des articles de mecs de villes autres que Lyon Paris OM PSG donnent une vraie plus-value à SoToof, l'ambiance est fidèlement décrite ici. "ça sent le vécu"

c'est sûr que c'était pas l'ambiance folle d'ouverture de championnat de Rennes-OM (4-4), de celle européenne contre l'Atletico (on les mange les futurs vainqueurs !!) ou celle d'avant match contre le Celtic pour citer que les plus récents grands matchs

mais même un ptit 1-0 des familles en semaine dans la coupe en bois, on y prend son ptit brin de plaisir masochiste


eh, si on la gagnait cette coupe ? en chattant bien le tirage comme pour ce match tout est possible





je me souviens du Rennes Reims de 2010 où on prend 3-4 à 5000 pélos par 0 degrés, j'avais qqchose à raconter et j'étais au final content du spectacle (pas du result obv)

ErminigMode2k11 Niveau : DHR
et sinon faudra un jour faire un enquête de fond sur le pourquoi du comment de la transformation de notre belle mascotte à l'intersaison !!!

pour rappel, créée y a 2 ans la mascotte du SRFC avait indiscutablement une tête de défoncée, ce qui la rendait très sympathique et bien décalée

personne avait du s'en apercevoir au club et discretos on nous la relooké à l'intersaison, sans même une ptite ligne de la part du club !

http://www.hostingpics.net/viewer.php?i … inig12.jpg
Bah en meme temps, soit on continue de se foutre de la gueule* de cette équipe soit on l'oublie définitivement... Parce que sans déconner, qu'elle est l'utilité du Stade Rennais dans le football francais ? Ce club me rend triste, il n'a pas d'ame, il ne transmet aucune émotion, aucune passion. Je n'arrive pas à comprendre comment des mecs comme Dréossi arrive à rester en place dans cette équipe, à se motiver à chaque début de saison et répéter à qui veut l'entendre qu'il vise la 5e place. Aujourd'hui qu'elle est l'objectif d'un supporter du SR quand il va au stade ? Comment le vieu supporter, agé, fatigué, qui à vu son équipe se faire plumer tous les titres par ses concurrents régional ou autre, arrive à garder son calme envers la direction et les joueurs de ce triste club ? Le palmarès de cette équipe est vide, aucun titre majeur depuis 41 ans et deux coupes de France!!! Réveillez vous amis Rennais putain*.
Donsh!P, je ne sais pas qui tu supportes mais ton message est relativement insultant pour nous, supporters rennais. Il y a 10000 raisons d'aimer ce club, qui ne sont effectivement pas spécialement évidentes de l'extérieur. On est pros depuis toujours, et on n'a gagné que deux Coupes, c'est vrai. On est en quelques sortes les losers magnifiques de ce pays. Si tu as 3 minutes, et envie de comprendre l'essence du Stade Rennais, je t'invite à lire ce billet : http://blog.stade-rennais-online.com/re … -football/

Mon but n'est pas d'insulter ton club et ces supporters, je n'arrive juste pas à comprendre l'objectif de ce club dans notre Ligue 1. Je trouve qu'il manque dans cette équipe le grain de folie, peut etre d'inconscience, présent chez tous grand champion. Tu vois, le petit truc qui peut emmener très bas ou très haut. Je supporte le FCN, mais contrairement aux idées recu et comme tous les véritables supporters de ce club, je n’éprouve aucun mépris vis a vis de ton équipe. J'espère seulement pour vous qu'un jour vous vivrez les mêmes joies que nous, nous avons vécu et que nous vivrons encore certainement.
C'est vrai qu'il manque ce fameux grain de folie, qu'on a bien cru avoir à la belle époque des Rubio/Frei, voire Nonda encore avant pour ne citer qu'eux. Le club, bien que vieux comme le monde, est quand même en train de progresser. Plus de yo-yo, ça ne joue plus le maintien depuis bientôt 10 ans, on a certes l'impression de stagner ces derniers temps mais à regarder la progression globale c'est très satisfaisant.
D'un autre côté, en tant que supporter de Nantes, je comprends que tu te poses ces questions, vous avez écrit de superbes pages de ce championnat. D'ailleurs, sans vous, il manque un truc à la L1, et encore plus à nous, donc je vous fais confiance pour vite remonter (ce qui semble d'ailleurs bien parti).
MilanistaCorsu Niveau : District
Bravo au Stade Rennais. Un match piège dont il fallait se sortir. La Coupe de la Ligue peut devenir un véritable objectif, et ça constituerait un beau trophée pour son entraîneur, qui le mérite.
PS : voici d'ailleurs un petit site qui rend hommage au coach Antonetti, enjoy : weloveantonetti.tumblr.com
J'allais route de Lorient quand j'étais en fac à Rennes. Ben, j'ai arrêté mes études.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
21 14