Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e journée
  3. // Inter/Milan (1-0)

On était au retour de Balotelli à Milan

SuperMario a choisi San Siro et le derby milanais pour faire ses seconds débuts avec le Milan. Un retour qui n'est pas passé inaperçu et qui laisse même entrevoir de bonnes choses.

Modififié
Les supporters de l'Inter ont dû se réveiller avec un joli mal de gorge ce matin, à cause des hurlements de joie pour le but de Guarín et la victoire dans le derby signifiant la première place en solitaire, mais aussi des huées lancées à l'encontre de Siniša Mihajlović et Mario Balotelli. « C'est vrai que ce soir, on ne savait pas où donner de la tête » , raconte Claudio, supporter de l'Inter, hilare à la sortie du stade. Ça a commencé très tôt, lorsque les deux bonhommes apparaissaient sur l'écran géant de San Siro, mais le coach serbe peut se sentir épargné, la vraie cible, c'était son joueur. « Y a pas un supporter de l'Inter qui ne sifflait pas, j'ai rarement vu quelqu'un faire autant l'unanimité dans ce sens. Faut dire aussi que certains sifflets étaient également dus à la crainte de le voir bien faire » , poursuit notre interlocuteur en toute honnêteté.

Actions !


Effectivement, l'entrée de Balotelli aurait pu être le tournant de la rencontre. Remplaçant comme face à l'Empoli, Mihajlović l'envoie s'échauffer en début de seconde mi-temps, l'ouverture du score de Guarín est le déclic pour faire appel à lui. Bacca sort, Balo entre, la bronca interiste bat des records de décibels… et de longueur, puisque Mario trottine pour aller tirer un coup franc excentré. Une bonne minute de sifflets ponctués par un classique « Balotelli, fils de péripatéticienne » : « Faut-il rappeler comment il nous a quittés ? En jetant notre maillot lors d'une des plus belles soirées de l'histoire du club, la demie aller de Ligue des champions 2010 contre le Barça. Évidemment, ses deux passages au Milan et son amour déclaré pour ce club n'ont fait qu'empirer la situation » , raconte Emilio, autre tifoso interiste qui aurait toutefois pu se trouver devant un beau dilemme : « Oui, j'ai lu que Mancini a déclaré qu'il aurait tenté de le faire revenir le dernier jour du mercato si les cousins ne l'avaient pas pris. Franchement, ça aurait été un risque inutile. »

Ce risque, c'est le Milan qui l'a pris, et en à juger par sa première prestation, il pourrait ne pas le regretter. En 35 minutes de jeu, temps additionnel compris, Mario a été à l'origine de quatre occasions de but, soit une de moins que Guarín. Une percussion dans la surface suivie d'un bon centre en retrait aurait mérité meilleur sort, déséquilibré, le dernier Balo aurait cherché un penalty facile, le nouveau a poursuivi son action. Très actif sur la ligne des trois quarts, c'est de là que sont partis ses deux tirs cadrés, le premier suite à un petit dribble a fini sur un poteau, le second a contraint Handanović à se détendre. Ajoutez à cela plusieurs autres coups de pied arrêtés très bien bottés, notamment les corners, et vous avez là le meilleur joueur du Milan hier soir.

Réactions !


Passons à l'aspect disciplinaire. Les joueurs de l'Inter l'attendaient au tournant et ne lui ont pas fait de cadeau. Comme la plupart, ils ont cherché à faire sortir Balotelli de ses gonds dans le but de lui faire péter les plombs et de le « sortir du match » physiquement et mentalement. Quatre fautes subies, aucun Rossonero n'a été autant martyrisé hier soir. En bon castagneur, c'est Felipe Melo qui a ouvert le bal quelques minutes après son entrée en jeu avec une bonne boîte par derrière. Alors que la partie noir et bleu de San Siro s'égosille, celle rouge et noir retient son souffle. Mario réagit à peine, premier test passé. Un quart d'heure plus tard, Guarín se fait également plaisir. Cette fois, le numéro 45 a du mal à se contenir, mais se contente juste de demander des explications et tout se finit en accolade.


Côté rossoneri, on a ainsi la sensation que Balo sera plus utile qu'on ne le pense comme le confie Saverio, maillot floqué Boateng sur le dos et un passé d'ultra : « Ouais bon avec lui, faut s'attendre à tout, et mieux vaut éviter de s'enflammer, mais c'est sûr qu'en troisième attaquant, ça reste un luxe. Maintenant, on reste vigilant, d'ailleurs, il y a une certaine indifférence à son égard et je pense que c'est le comportement qu'on doit adopter. Je n'ai pas vu grand monde tenter de couvrir la bronca adverse par des applaudissements, hein... » D'ailleurs, au coup de sifflet de final, Mario a retiré son maillot, pas pour le jeter par terre cette fois, mais pour le serrer entre ses doigts et défier la Curva Nord interiste du regard. Pas de doutes, il est de retour, et on ne va pas s'en plaindre.

Par Valentin Pauluzzi, à Milan
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Neymar fait son retour