Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

On était au Parc, en latérale

Modififié
Canal+ n'en a pas parlé quand les autres médias en ont dit n'importe quoi, mais hier soir, Pastore n'était pas le seul à faire l'animation au Parc des Princes. Plus d'un millier d'anciens abonnés s'était donné rendez-vous en tribunes latérales. Une opération organisée par certaines anciennes associations de supporters aujourd'hui bannies du Parc des Princes. Au menu, chant constant et contestataires.

D'anciens des Lutece Falco, de la K-Soce Team, des Microbes, de la Brigade Paris, des Karsud, de Liberté pour les abonnés (LPA), du Kop of Boulogne, abonnés d'Auteuil et de Boulogne se sont retrouvés aux abords du stade puis sont partis peupler, à l'exception des Karsud, les tribunes latérales H et E lors de ce PSG-Brest. Des têtes connues qui ne s'étaient pas croisées depuis longtemps. Pour certains même, le premier retour au Parc depuis le fameux PSG-Montpellier, dernier match d'une funeste saison 2009-2010 pour les tribunes parisiennes. Et la boule au ventre avant de découvrir, ce qu'est devenu ce "stade de légende".

Un dispositif minuté est lancé au service d'une action de contestation. Poussée pour une entrée massive en H rouge en chantant, regroupement à plusieurs en bas de tribunes et jusqu'au milieu des rangées, alors que le Parc des Princes s'agite à l'entrée des joueurs, la tribune H brandit des ballons noirs en signe de protestation: "En mémoire de l'ancien Parc: Silence", annonce une banderole déployée en bas de travée. Suivie de 15 minutes de grèves des chants. Malgré la difficulté de la coordination et des capos qui lancent tant bien que mal les directives à la voix, la consigne est respectée. Pour marquer le coup, et se différencier du public actuel des virages. Quinze longues minutes où les visages se tendent en attendant de pouvoir enfin chanter de nouveau.

14 minutes 30, gonflage de ballons rouge et bleu, sortie de papelitos et d'une banderole "QSI-Leo, un seul transfert n'a pas de prix: le 12ème homme". Le premier chant des supporters historiques résonne dans un Parc des Princes morne: "Rendez-nous nos abonnements!". Les regards se tournent vers cette tribune H, d'habitude si calme. Même les commentateurs de Canal+ relèvent le retentissement "d'une tribune qui commence à se réveiller", sans même expliquer pourquoi une latérale se met à chanter plus fort que tout le reste du stade... "Paris c'est nous, Paris c'est nous", hurlent ceux qui suivent le PSG partout depuis 5, 10 ou 20 ans.

Les instigateurs du plan Leproux, Bruno Skropeta et Philippe Boindrieux en tête, en prennent pour leur grade, de même que les supporters qui peuplent les virages, appelés de façon péjorative "Lynx" (en référence à la mascotte de Robin Leproux, Germain le Lynx). Ces derniers sont coupables, selon les anciens abonnés, de jouer la politique du plan Leproux. En fait, beaucoup de frustration et de colère s'expriment de la part des supporters historiques à la vue d'un virage Auteuil plein, mais sans eux. D'où l'alternance, jusqu'à la fin, entre des chants d'encouragements pour l'équipe et de contestation à sa direction.

Un échange s'établit même entre la tribune H, peuplée d'anciens abonnés d'Auteuil en majorité, et la tribune E où ont pris place les pensionnaires du Kop of Boulogne (KOB) sur "Paris est magique" où chaque tribune s'applaudit après chacune des poussées. Des rengaines qu'on n'avait pas entendu au Parc des Princes depuis longtemps: "Boulogne est magique, Auteuil est magique".


Même la fin du match ne calme pas totalement l'enthousiasme des bannis du Parc, le virage Auteuil et la tribune Boulogne sont déjà vides depuis un moment quand les ultras entonnent "Et il est mort le Parc des Princes". Comme une étrange prémonition?

AC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25