1. //
  2. // Grand Prix de France de Subbuteo

On était au Grand Prix de France de Subbuteo

Peut-être ne le savez-vous pas, mais dans le microcosme du football de table hexagonal, Issy-les-Moulineaux fait figure de capitale nationale du Subbuteo. Début février, la commune altoséquanaise hébergeait le Grand Prix de France de la discipline. Parmi les inscrits, deux concurrents faisaient leur baptême du feu : Adoma et Amin, des réfugiés soudanais ayant fui la guerre au Darfour en 2015. Alors que le « Subb' » voit sa popularité décroître au fil des ans, eux y ont trouvé une échappatoire à la routine mortelle qui caractérise leur quotidien.

Modififié
Les rues avoisinantes sont désertes et les seuls qui ont osé braver la pluie en ce samedi matin sont des parents qui accompagnent leur progéniture à leur cours de gym. En arrivant devant le complexe sportif de la Source, difficile d’imaginer que derrière les murs se joue l’un des plus importants tournois de football de table de l’année. Pour sa huitième édition, pas moins de cent dix-sept participants ont fait le déplacement jusque dans les Hauts-de-Seine. Ils viennent des quatre coins de l'Hexagone, mais aussi de Belgique, d'Italie, d'Espagne, d'Autriche, de Gibraltar, de Malte et même de Tunisie, une première. Une véritable tour de Babel dans les oreilles du visiteur. À Issy, en dehors du prologue du Paris-Nice, rares sont les événements qui peuvent se targuer de rassembler autant de nationalités.

Sport ou loisir, il faut choisir


Aujourd'hui a lieu le tournoi individuel. Les participants sont répartis en poules de quatre, selon les catégories d'âge. « On a dû faire face à pas mal de désistements, déplore Thomas, l'un des organisateurs. Mais malgré tout, l'ambiance est bonne. » Selon les critères de la Fédération internationale de football de table (FISTF), les Grand Prix se situent au deuxième échelon de la hiérarchie des compétitions annuelles, juste en dessous des Majors, que l'on peut assimiler aux tournois du Grand Chelem en tennis, les Grand Prix faisant office de Masters 1000. Dans le gymnase, l'ambiance est bon enfant. Les participants alternent les parties comme compétiteur et comme arbitre. Certains donnent en plus un coup de main à la buvette où l'on se restaure à coups de jus de fruits et de croque-monsieur. Ici, les maillots floqués Messi et Di María font exception. L'écrasante majorité des joueurs arbore la tunique du club, bardée de généreux sponsors, tantôt le café du coin, tantôt une entreprise de BTP. Il flotte comme un parfum de sublimation du sport amateur. Du sport ? « La dénomination en soi fait débat, poursuit Thomas. Certains participants vont appeler ça un sport quand les personnes extérieures parleront plutôt d'un loisir. Moi, je botte en touche, je préfère le terme de discipline. »

En tout cas, la tension présente n'a rien à envier aux compétitions du vrai football, mis à part le fait que les matchs se jouent dans un silence assourdissant, parfois entrecoupé de hurlements de joie ou de rage. « Le Subbuteo, c'est probablement la discipline qui se rapproche le plus du vrai football, affirme Emmanuel, un autre organisateur. À quelques subtilités près, les règles sont les mêmes et le principe est très simple : marquer des buts avec des petites figurines en plastique montées sur socle, sauf qu'on utilise l'index et pas ses pieds. » Alors qu'est-ce qui fait un bon joueur de football de table ? « De la patience et de la stratégie. On ne dirait pas comme ça, mais il y a plusieurs styles de jeux : moi, je joue rapidement vers l'avant, d'autres préfèrent utiliser les ailes et avancer plus en douceur. C'est un peu comme aux échecs : il faut savoir anticiper les coups de l'adversaire » , poursuit le jeune quadra, ancien abonné au Parc des Princes. « On ne dirait pas, mais un tournoi pareil c'est crevant !, lâche un participant belge venu de Rochefort. Tu joues des matchs d'une demi-heure. Entre les poules et les éliminations directes, tu finis la journée complètement vanné. La victoire, tu dois vraiment la vouloir » , poursuit-il entre deux bouffées de cigarette.

Du Soudan au Subbuteo


Eux ne sont pas là pour gagner. Tombés dans la discipline il y a à peine deux mois, ils savent que leur niveau est bien en deçà de leurs concurrents qui pratiquent depuis parfois vingt-cinq ans. Alors ils apprennent en s'amusant, pour essayer quelque chose de nouveau, quelque chose qui rompe avec la monotonie du quotidien. Eux, ce sont Adoma et Amin. Tout juste vingt-six ans, ces deux Soudanais sont les OVNI de ce Grand Prix. Originaires du Darfour, une région de l'Ouest du pays déchirée par la guerre civile depuis plus de treize ans, ils sont arrivés en France en 2015, « par la Libye, puis après, le bateau jusqu'en Italie et après la France » , explique Adoma, dans un français hésitant et sans s'attarder sur les détails. En France, les Soudanais sont considérés comme des réfugiés politiques. Mais pour obtenir ce statut, il faut déposer une demande auprès de l'Office français des réfugiés et apatrides (OFPRA). Un parcours du combattant qui a duré un an. Un an pendant lequel ils attendaient patiemment, Amin à Paris, Porte de la Chapelle, et Adoma dans la jungle de Calais. Et puis la carte de séjour est arrivée. Avec elle, l'obligation d'apprendre le français. L'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII) les convie à une formation de 250 heures à Amiens. Et c'est là qu'intervient Thomas, le co-organisateur du tournoi. Cet ancien étudiant en langues de la Sorbonne de trente-deux berges officie en tant que professeur de français langue étrangère (FLE) dans la cité picarde.


Adoma et Amin ont trouvé sans trop de difficulté une place dans un foyer amiénois, après avoir habité un temps à Liancourt (Oise) pour l'un, à Doullens (Somme) pour l'autre. Une passerelle censée faciliter leur intégration, sauf que dans les faits, les deux sont toujours au chômage. « Moi au Soudan, j'étais menuisier » , explique Adoma. « Moi, j'étais soudeur, poursuit Amin. Mais ici on n'arrive pas à trouver de travail, c'est difficile. Alors on reste au foyer. Parfois on joue au foot ou on regarde des matchs à la télé » , confient ces deux fans de Manchester United et du Paris Saint-Germain, « le meilleur club de France ! » , glissent-ils avec un sourire complice. « Le problème, c'est que la formation qu'ils ont reçue au Soudan n'est pas reconnue en France. Et pour l'acquérir ici, ils ont besoin d'un niveau de français supérieur à celui qu'ils ont actuellement. On est dans une impasse, déplore Thomas, qui ne pourra pas continuer à assurer leur apprentissage. Mon centre de formation a perdu le dernier appel d'offre de l'OFII. Du coup, je vis peut-être mes derniers moments à Amiens » , explique cet Isséen de naissance.

Une intégration comme une autre


Avec le RSA et des APL, la vie n'est pas toujours simple et les loisirs peu nombreux. Surtout quand on maîtrise mal la langue locale. Adoma et Amin ne sont pas issus de la même ethnie et utilisent l'arabe comme lingua franca. Leur caractère timide et réservé ne les aide pas non plus à tisser des liens avec l'extérieur. Lors du tournoi, ils restent la majorité du temps à deux, ne communiquant avec les autres que lors des matchs, pour dicter une règle ou recevoir un conseil sur leur manière de jouer, mais toujours avec le sourire. Mais comment ces deux-là ont-ils fait pour tomber dans le football de table, une discipline quasi inexistante en Afrique ? Leurs premiers pas ont eu lieu à l'initiative de leur professeur, qui souhaitait les aider à sortir des murs de leur foyer, une fois leur formation terminée. « Je ne voulais pas mélanger nos rapports privés et professionnels, se justifie-t-il. C'est aussi pour ça que je me suis limité au fait de partager ma passion avec eux. Je ne voulais pas commencer à les assister dans toutes leurs démarches administratives. Il y a des professionnels qualifiés pour ça. »

C'est ainsi qu'un soir par semaine, les deux réfugiés retrouvent leur ancien professeur à l'étage d'un café amiénois pour apprendre les rudiments du Subbuteo. « Au début nous étions cinq, se souvient Adoma. Mais il n'y a que nous qui avons accroché. » « Si je veux continuer après le Grand Prix ? Oui, j'ai encore beaucoup de progrès à faire ! » , reconnaît Amin. Deux mois plus tard, les deux sont directement jetés dans le grand bain en participant à un tournoi majeur. Thomas, bon prince jusqu'au bout, leur a offert un kit de départ à chacun, ainsi qu'une licence dans le club qu'il a fondé en Picardie. « Avant que je m'en aille, je voudrais vraiment les intégrer au club. Donner l'impulsion, pour qu'ils partagent leur intérêt avec d'autres et qu'ils se mélangent au sein de la communauté. Ce n'est pas grand-chose, mais c'est ma manière à moi de faciliter leur intégration dans la société. » Comme dirait l'autre, il n'y a pas de petits gestes quand on est soixante-six millions à les faire.

À la croisée des chemins


Retour au Grand Prix. Avec une moyenne d'âge qui oscille autour des quarante-cinq ans, le football de table est plus vieillissant que jamais. « Je le vois bien avec les années, organiser le tournoi est de plus en plus compliqué, tant au niveau des inscriptions que de la logistique, explique Thomas. L'intérêt baisse avec le temps, les licenciés sont de moins en moins nombreux et je ne donne pas cher de notre avenir. D'ici dix-quinze ans, on aura disparu. » Pessimiste ou réaliste, le discours tranche en tout cas avec la vision qu'en ont Adoma et Amin. Pour eux, l'aventure ne fait que commencer. Le miracle, lui, n'aura pas lieu. En individuel comme en équipe, Adora et Amin ont terminé à la dernière place de leur poule. Mais qu'importe, l'essentiel était ailleurs. Le temps d'un week-end, les deux protégés de Thomas sont sortis de la routine en effectuant leurs premiers pas comme joueurs et arbitres de compétition, en se confrontant au regard bienveillant des autres participants.

Au mois de septembre, la France accueillera de nouveau une épreuve majeure : la Coupe du monde, qui se tiendra à Élancourt. Peu de chances qu'Adoma et Amin concourent sous les couleurs soudanaises. Ne peuvent en effet participer que les pays qui disposent d'une Fédération nationale. En revanche, à l'image du rugby et de la souplesse de ses règles en la matière, ils pourraient peut-être tenter leur chance avec les Bleus. L'étincelle allumée par Thomas ne finira peut-être pas en feu de paille.



Par Julien Duez, à Issy-les-Moulineaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Ahh!!!! Le subbuteo... Je me rappelle qu'on m'avait offert ce jeu à un Noel quand j'étais enfant... C'était cool mais j'ai jamais vraiment bien suivi les règles...
Oui mais et le fingabol? (pardon)
zinczinc78 Niveau : CFA
Oui mais apparemment, on peut mettre des busts MPG au Subbuteoo
1 réponse à ce commentaire.
FourFourTwo Niveau : Loisir
Des parties interminables avec mes potes, le tapis posé sur la moquette et des 8 contre 8 interminable (oui les figurines n'ont pas résisté très longtemps à l’écrasement par nos genoux)
NikkoFromLyon Niveau : CFA
J'en ai encore un sur sa planche de bois, mais pas grand monde pour jouer avec moi
Jeu génial avec effectivement bcp de styles de jeu différents.
Pas de clubs vers chez moi hélas.
Rémi Sterio Niveau : District
Un jeu que j'apprends a redécouvrir avec un pote, c'est déja plus sympa que quand j'étais gamin et qu'a part effectivement péter les joueurs, je perdais vite les nerfs et ma dextérité!
La, des marseille-sainté endiablé en vue...
Bon les règles c'est vite un peu le bordel mais on se marre bien avec nos dream team ;)
flingkeeper
Les fameux quatre coins de l'hexagone !!! Car comme chacun sait, hexagone huit côtés et... quatre coins !!!
Mais non !!! j'aimais ta réponse sauf que chacun sait, hexagone SIX côtés
1 réponse à ce commentaire.
helvétie Niveau : CFA
https://www.youtube.com/watch?v=s7yJpC5PfV8

Le trauma de cette finale a eu raison de la popularité de ce jeu en France.
Unduptaker
Merci sofoot ! Tout le monde se revoit plus jeune et se remémore des moments à se prendre la tête sur les règles, à recoller ses joueurs, à chercher un pote avec qui jouer (surtout sans frangin), à s'imaginer ses coupes du mondes ou autres... Et puis finalement le ranger en haut du placard pour un long moment... Mais quel plaisir de le retrouver aujourd'hui! (Pas celui du placard mais un tout neuf cadeau de ma ptite femme)On redécouvre le jeu de foot autre que sur console, on passe de chouette moment avec son pote, on se fait ses propres règles, et puis finalement on découvre que les officiels sont pas très éloignées, des fou rires, des polémiques, des recherches d'équipes sur le bon coins, du scotch pour tenir le tapis, pénalty ou pas, ta pris le temps?, de la glu pour recoller le ballon... Enfin tout ca pour dire ( pardon c'est long) que ca fait du bien ! Rien a changer ! On fait sa Dream Team, on fait son 442, on incline l'index et c'est parti!!! Petit message personnel : Depuis quand Aubam c'est tirer les coups francs?
Rémi Sterio Niveau : District
Depuis qu'Hellbuick cale des patates de forain sous la barre ;)
1 réponse à ce commentaire.
j'en ai racheté un pour jouer avec mon fils... mais y a fifa. C'est le drame Fifa
Hier à 17:07 Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 8 Hier à 13:36 Manchester City passe au foot US 12 Hier à 10:27 La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3
jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8