1. //
  2. // Primera B Metropolitana
  3. // Atalanta/Chacharita Juniors

On était au Clásico de Villa Crespo

Buenos Aires accueille un paquet de Clásicos, dont le plus médiatique, Boca-River, fait chaque année le tour du monde. À mi-chemin entre la Bombonera et le Monumental, dans le paisible quartier de Villa Crespo, l’un des plus vieux et plus traditionnels derbys de la ville avait lieu ce week-end. Le 127e Clásico entre Atlanta et Chacarita Juniors, deux clubs historiques en crise financière depuis des années, se déroulait dans le cadre de la 4e journée du championnat de troisième division. Avec de la milanesa, de la grosse ambiance, des vieilles carcasses de bagnoles et le sosie de Giroud.

Modififié
Au croisement des rues Darwin et Murillo, deux flics discutent des derniers rebondissements du « cas Angeles » , le fait divers qui passionne l’Argentine depuis de longues semaines, et coupent l’accès motorisé au stade, situé 50m derrière. Une vieille dame passe, un sac de courses à la main. « - Il s’est passé quelque chose ? - Non, c’est pour le match, madame. » Le coup d’envoi d’un des plus vieux Clásicos argentins sera donné dans moins d’une heure, mais la zone n’a jamais semblé aussi calme. Il y a au moins deux explications à cela. La première, c’est qu’Atlanta et Chacarita Juniors, en énorme difficulté financièrement, évoluent aujourd’hui en B Metropolitana, la troisième division locale. La deuxième, c’est l’impossibilité pour les supporters visiteurs de se rendre au stade. Une norme qui concerne l’intégralité du foot argentin depuis la reprise des différents championnats, la faute aux violences répétées, l’événement déclencheur ayant été la grosse bataille que se sont livrées il y a un mois les deux fractions de la Doce, le groupe de supporters mafieux de Boca Juniors, en marge d’un match amical contre San Lorenzo. Chacarita devra donc faire sans les milliers de fans qui garnissent habituellement la tribune du Don Leon Kolbowski d’Atlanta, l’ennemi juré depuis 1927, date du premier affrontement.

« Ça a dégénéré tellement de fois… »

À l’époque, les stades des deux clubs sont situés à 100m l’un de l’autre, sur la rue Humboldt, dans le quartier de Villa Crespo, en plein centre géographique de Buenos Aires. D’où le début de la rivalité. L’enceinte de Chacarita, d’une capacité de 40 000 places, résidait alors sur le terrain actuel qu’occupe le stade d’Atlanta. Mais ce terrain était loué au club et pas payé depuis des mois, ce dont a profité le voisin Atlanta. Dans les années 40, un investisseur proche du club bohemio ( « bohème » , surnom donné à Atlanta du fait de ses changements de stade à répétition) le rachète et oblige Chacarita à déménager et quitter le quartier (il rejoindra dès lors la localité de Villa Maipu, dans la banlieue ouest de la capitale). Cet événement a transformé la rivalité en haine et fait du Clásico de Villa Crespo l’un des plus bouillants de Buenos Aires, bien qu’il n’ait pas la publicité d’un Boca-River ou d’un San Lorenzo-Huracán, la faute à des moyens économiques très différents. Mais dans l’histoire du football argentin, l’Atlanta-Chacarita a bel et bien une place particulière. Ce week-end, il s’agissait du 127e affrontement officiel entre les deux équipes.

C’est sous la tribune principale de ce stade en béton peu entretenu et qu’à moitié peint que les supporters bohemios se retrouvent. Il est midi, les serveurs du bar restaurant du club s’activent pour pouvoir servir toutes ces familles en jaune et bleu. Certains optent pour le combo café-medialunas (les croissants locaux), d’autres n’hésitent pas à se remplir le bide avec une grosse milanesa (milanaise)-frites, un classique argentin. Sur le mini écran, les buts de la veille, dont le golazo de Trezeguet, passent en boucle. C’est Javier, venu avec son père et deux amis, qui parle : « Aujourd’hui, pas le choix, il faut gagner. Chaca, on ne les bat pas depuis 1997 et il nous mette 20 victoires au général. Après trois journées, on est à égalité au classement. Dommage pour le spectacle qu’ils n’aient pas leurs supporters, mais bon, ça a dégénéré tellement de fois que c’est peut-être pas plus mal. » Un ticket à 70 pesos (10 euros) donne le droit de venir s'installer avec les socios dans la Popular locale, l’équivalent du kop ou du virage en France.

Des hautes herbes, des carcasses de voitures et un vieux hangar

L’entrée dans l’enceinte laisse une impression étrange. Comme un mélange de professionnalisme et d’amateurisme. À gauche, la tribune présidentielle, imposante, divisée en deux étages, correctement équipée et joliment peinte aux couleurs du club. À droite, rien. Enfin si, un terrain vague que partagent les hautes herbes, des carcasses de voitures et un vieux hangar. Un muret sépare le terrain de cet espace abandonné, et juste derrière ce muret, à hauteur du milieu de terrain, deux cameramen filment les débats, en haut d’un échafaudage assez peu rassurant. Depuis la tribune, le panorama sur la ville est sympa : des maisons calmes, les étonnantes tours de Buenos Aires (aucune de la même taille), le train qui passe juste à côté et des gamins qui jouent au soccer 5 en plein air au loin. C’est le stade de barrio, le vrai. Pendant que la tribune se remplit, Javier fait un peu d’histoire : « Atlanta était un club habitué à la première division jusqu’aux années 80. Ça a alors commencé à être très compliqué économiquement, jusqu’à la faillite en 1991. C’est le premier club argentin à avoir coulé. Pendant six mois, on n’existait plus, on ne jouait plus, puis on a recommencé en jouant tous les trois jours pour rattraper les matchs perdus. L’année prochaine, ça fera 30 ans qu’on a quitté la première division. »

Les banderoles attachées de haut en bas de la tribune sont installées, les ballons gonflables jaune et bleu sont distribués et les tambours de la barrabrava font leur apparition. Tout est prêt pour que le spectacle commence. La Popular est désormais pleine à craquer, la Platea étant, elle, plutôt bien garnie. En face, la tribune réservée aux supporters adverses accueille une trentaine de personnes : l’encadrement de Chacarita Juniors. Parmi les fans locaux, il y a de tous les âges. Ici, la passion se transmet de père en fils, ou en fille, les tribunes argentines étant loin d’être exclusivement masculines. Un père chante, son fils sur les épaules, deux vieux gueulent sur le gardien adverse qui passe 5 minutes à retirer tout le papier toilette de sa surface de réparation. Deux immenses drapeaux argentins avec le logo d’Atlanta à la place du soleil flottent au-dessus des fans qui, aussitôt les fumigènes allumés, balancent tous ensemble les morceaux découpés de journaux qui venaient d’être distribués. C’est la grosse fête, et le match commence enfin.

Un sosie d’Olivier Giroud et des contrôles ratés

Le début de partie est trompeur. Atlanta joue plutôt bien, construit intelligemment, est précis techniquement. Pour cela, l’équipe s’appuie sur Olivier Giroud. Enfin, sur son sosie. Même coupe, même posture droite, même taille, même jeu de corps et de déviation. Problème, le gardien des Bohemios se troue et Chacarita ouvre le score sur sa première sortie. Les 30 bonhommes d’en face courent comme des fous d’un coin à l’autre de la tribune. De quoi sérieusement énerver les locaux. Le match change et devient brouillon et nerveux. Ça commence à balancer des longs ballons, à faire des sales fautes et à se plaindre. « C’est le foot argentin, ça. Tu prends un but, il reste plus d’une heure à jouer, mais c’est la panique » , explique Luciano, qui découvre lui aussi le stade ce samedi. C’est la mi-temps et les fans d’Atlanta ont pris une claque. Quand le jeu reprend, la tension est palpable et les joueurs semblent la ressentir. Hormis le fameux numéro 9, vraiment très bon, les Bohemios montrent toute l’étendue de leurs défauts. Contrôles ratés en pagaille, passes au hasard, tirs en touche. Ça ressemble fort à notre D3 départementale bien-aimée. Les supporters ne chantent plus qu’à moitié, ce qui agace l'un des petits bonhommes debout sur la rambarde, dos au terrain, et dont le visage rouge laisse envisager un avant-match arrosé. « Mais chantez, bordel ! » , gueule-t-il régulièrement. Rien n'y fera, Chacarita double joliment la mise et enterre le résultat. Les Funebreros ont désormais 21 victoires d’avance sur leur ennemi. Et Villa Crespo toutes les raisons de retrouver son calme légendaire.

Par Léo Ruiz, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Voila qui fait plaisir d'avoir des nouvelles de Chacarita. Une bien belle bande de tarée en terme d'hinchada.

Superbe article en tout cas, merci ;)
D'aucuns appelent ça hinchada, d'autres préfèrent parler de "petite mafia locale".
Les supporters d'Atlanta ne valent pas mieux.
Marek Hamsik Niveau : National
Magnifique article merci !
bon article, mais la dernière phrase ne veut rien dire, si??
Article fort bien intéressant en effet, juste un petit bémol : dommage de voir utilisée l'appellation "barra brava" (qui est connotée) au lieu de simplement "barra", tel qu'usitée là-bas de façon plus neutre par les gens et les supporters eux-mêmes (et qui devient "barra brava" quand on veut accentuer sur leurs dérives ou les/se montrer plus "radical")
petite anecdote : Atlanta est le club traditionnel de la diaspora juive de Buenos Aires et ceux de chacarita leur chantent régulièrement " ici arrive Chaca para la petite ruelle en tuant des juifs pour faire du savon"
http://www.youtube.com/watch?v=aOdKd0sphss#t=28
Le club a d'ailleurs été punis sévèrement pour ces dérives ...
il y a 1 heure Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 1
Hier à 20:54 L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 Hier à 19:06 Kembo Ekoko à Bursaspor 2 Hier à 18:17 La bastos de Marcos Alonso 3 Hier à 16:53 Il foire sa panenka à la 96e minute 21
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:45 La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 Hier à 12:40 Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 54 Hier à 11:46 Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 7 Hier à 11:19 Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 Hier à 10:18 La demi-volée de Gignac 10 Hier à 09:01 Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6
samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15