1. //
  2. // Serie A et B
  3. // Calcioscommesse

On était à un match truqué ?

C'était la saison des premières fois en Italie. En effet, Carpi et Frosinone découvriront la Serie A, tandis que Teramo fera ses débuts à l'échelon inférieur. Une promotion qui a été fêtée sur le terrain de Savona il y a un mois. Seulement voilà, ce match fait partie des rencontres suspectées d'avoir été truquées dans le nouveau chapitre du Calcioscommesse.

Modififié
920 7
La Riviera ligure est splendide et même probablement sous-cotée. De San Remo à La Spezia, le contraste mer bleutée/collines vertes est un régal pour les yeux. Idem pour les papilles lorsqu'on s'arrête à Recco déguster une focaccia al formaggio. Les passionnés de vélo auront eu l'occasion d'admirer ces paysages lors des premières étapes du Giro. En revanche, les villes portuaires qui bordent le littoral gâchent un peu cette carte postale. C'est le cas de Savone, située à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Gênes. Qu'importe, les tifosi de Teramo ne sont pas venus là pour faire du tourisme. Partis des Abruzzes au petit matin, ils se sont envoyés plus de 600 bornes pour venir assister à une promotion historique de leur équipe en Serie B. Surtout que deux balles de match ont déjà été gâchées et le risque est grand de devoir tout jouer lors de la dernière journée avec la réception du dauphin Ascoli.

1000 Teramani contre 500 Savonesi


Le stade Valerio Bacigalupo, évidemment vétuste, se trouve un peu dans les terres. Il porte le nom du mythique gardien de but natif de la région et qui périt dans la catastrophe de Superga en 1949. Savona n'est pas franchement une ville qui respire le foot et vante tout juste quelques apparitions en Serie B il y a un demi-siècle. Elle peut toutefois s'enorgueillir d'avoir vu naître Christian Panucci et Stephan El Shaarawy, voire Christophe Colomb si l'on en croit ses habitants. Les Biancoblu sont pratiquement condamnés aux play-out, et la scène s'offre entièrement aux visiteurs. Les 800 places de leur secteur sont partis comme des petits pains, et les dirigeants de Savona ont même décidé de leur dédier une partie de la tribune. De toute façon, l'ambiance est bon enfant, pas de risques d'incidents. Tout est fait pour faciliter les festivités, et c'est un moindre mal. La mascotte Frisceu (un dauphin) salue le public, et c'est parti pour la 37e journée du groupe B de Lega Pro.

Les larmes du président


Les ultras de Teramo agitent drapeaux blanc et rouge et déroulent une banderole sur laquelle on peut lire « aux côtés du diable » . L'ouverture du score ne se fait pas attendre, Di Paolantonio reprenant du gauche un ballon qui traîne dans la surface suite à un coup franc de Lapadula ! Savona tente tout de même de réagir, mais aligne quelques erreurs défensives dont une plutôt grossière, celle de Galimberti qui, à la 36e, lance Donnarumma seul au but, mais ce dernier loupe son lob. En tribunes, tous les supporters locaux ne sont pas résignés. Comme cette sexagénaire à la voie stridente qui souhaite les pires choses à chaque adversaire qui se retrouve au sol. On n'ira pas pas plus loin niveau antagonisme cet après-midi. 1-0, c'est le score à la mi-temps. En l'emportant, Teramo assure sa promotion et peut donc se désintéresser du résultat de l'Ascoli qui affronte Ancona dans le même temps. Le but du K.O. arrive à l'heure de jeu des suites d'un échange entre le duo Donnarumma-Lapadula. Petit pont du premier sur Galimberti (encore lui) pour le second totalement seul !

Cette fois, c'est bon, Teramo ne se loupera pas, même si, paralysés par la tension, ses supporters se sont arrêtés de chanter. Ils sont plutôt occupés à escalader les tribunes pour se poster autour du terrain. Les trois coups de sifflets finaux retentissent. C'est fait ! Le club abruzzese est promu pour la première fois de son histoire. Envahissement de terrain, champagne, scènes de liesse, les supporters de Savona profitent du spectacle et applaudissent. Les joueurs finissent tous en slip et dirigent les chants « Ce ne andiamo in B ! » En tribunes, le président Campitelli verse sa petite larme, et il y a de quoi. Il a repris Teramo en 7e division il y a sept ans et l'a fait grimper de cinq niveaux depuis. Encore un petit miracle du football italien. Le retour au pays dans la nuit sera triomphal, à eux les derbys contre Pescara et Lanciano !

30 000 balles la promotion, 400 le dédommagement ?


Le 19 mai dernier, soit 17 jours plus tard, Rodolfo Ruperti et ses hommes ont convoqué une conférence de presse à Catanzaro. Calcioscommesse épisode 2436. Les Italiens n'ont pas su résister et sont retombés dans leur travers. Un an d'enquête, de multiples écoutes téléphoniques, plus de cinquante personnes entre joueurs, dirigeants, entraîneurs et chefs mafieux mis en examen pour des matchs de Lega Pro et Serie D. Personnage central, Ercole Di Nicola, directeur sportif de l'Aquila, est arrêté alors qu'il joue peinard au casino de Venise. Mais les enquêteurs sont formels : « Ce n'est pas fini » . Les jours passent, la finale de Champions League reprend le devant médiatiquement et puis, mercredi dernier, cinq autres personnes reçoivent des avis d'ouverture d'enquête. Parmi elles, le président et le directeur sportif de Teramo, et le directeur sportif de Savona. La thèse est la suivante : Luciano Campitelli aurait donné 30 000 euros à Di Nicola pour corrompre leur adversaire du jour. Des téléphones portables et ordinateurs ont été séquestrés. La réaction des concernés ne s'est pas fait attendre. « Je suis serein, on connaîtra vite la vérité. Je serai auditionné le 17 et j'éclaircirai tout  » , a déclaré Campitelli.

Alors présomption d'innocence avant tout, surtout qu'on en a vu des vertes et des pas mûres dans ce type d'affaire en Italie. Mais c'est incroyable comment une telle nouvelle met de suite le doute sur de nombreuses actions vues durant cette rencontre. Si la corruption est avérée, Teramo risque la rétrogradation administrative en Serie D. Enfin, et depuis peu, tout spectateur ayant assisté à une rencontre truquée peut demander des dommages et intérêts. C'était le cas pour 250 supporters de Bari et de Lecce qui ont obtenu chacun 400 euros lors d'un match opposant ces deux équipes en 2011. De quoi mettre du beurre dans les épinards...

Le résumé du match :
Youtube


Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Hecho en Mexico Niveau : DHR
Jolies montagnes en tout cas
Quand tu comprends rien à l'italien, t#as quand-même l'impression que le commentateur chante une chanson alors qu'il commente juste un match de foot...
Milan_forza18 Niveau : CFA
Très bon article
On va voir ce qu'il va se passer
Ce qu'il y a aussi à dire, c'est que le doute que Campitelli & C aient acheté d'autres matchs est assez élevè, le fait d'avoir eu moin de prudence sur celui ci est du à la défaite du Teramo contro le Prato qui a porter Les points de différence avec l'Ascoli de 7 à 4. Il suffisait à l'Ascoli un autre point pour jouer la promotion lors di dernier match de la saison à Teramo avec ses supporters prets à l'invation. Le teramo mérite la rélégation et l'Ascoli la promotion. Ascoli qui a ensuite perdu le match playoff contro la reggiana et l'arbitre (penalty et expultion d'un joueur de l'Ascoli après 8 mn et but régulier annulé... Bien sur à l'Ascoli). Par la suite en découvrera aussi que le seul joueur de la Reggiana passé sous l'anti doping post match était positif...
Le Teramo à simplement acheté quelque chose qui est à gagné. Le possible vainqueur dans toute cette histoire sera donc Peut être le président canadien de l'Ascoli Bellini qui souhaite gagner avec un club orgnisé et honnête.
Note : 1
On sait comment ça marche avec l'Italie : ils vont nous sortir une grosse affaire de paris ou matches truqués la saison porchaine et gagner l'Euro. On ne peut pas laisser faire ça ! Il nous faut un gros scandale en Ligue 1 ou Ligue 2 ! Sinon, le dédommagement pour avoir assisté à un match truqué ça marche aussi en France ? Je connais pas mal de monde qui était à Nungesser pendant le VA-OM de 1993.
Message posté par alex59300
On sait comment ça marche avec l'Italie : ils vont nous sortir une grosse affaire de paris ou matches truqués la saison porchaine et gagner l'Euro. On ne peut pas laisser faire ça ! Il nous faut un gros scandale en Ligue 1 ou Ligue 2 ! Sinon, le dédommagement pour avoir assisté à un match truqué ça marche aussi en France ? Je connais pas mal de monde qui était à Nungesser pendant le VA-OM de 1993.


Je ne suis pas d'accord. Tout le monde sait que la Serie A est un championnat irréprochable!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
920 7