1. //
  2. // Tour préliminaire
  3. // Saint-Étienne/Esjberg (0-1)

On était à Saint-Étienne - Esjberg

Une semaine après la désillusion lors de leur déplacement au Danemark, les supporters des Verts croyaient encore en la qualification de leur club. Malgré leurs chants et leurs encouragements tout au long de la rencontre, ce sont les Danois qui se sont qualifiés pour les poules de Coupe Europa. Retour sur une soirée verte, côté tribune.

Modififié
1 5
Il est 16h quand on croise au cœur du centre-ville de Saint-Étienne une soixantaine de supporters d'Esbjerg. Arrivés la veille au soir dans le Forez, ils sont présents sur la place Jean-Jaurès depuis le milieu de la matinée. « On attend entre 200 et 250 Danois. Ceux-là sont assez calmes et disciplinés » , dixit un membre des forces l'ordre qui ajoute : « Ils demandent même la permission avant d'utiliser un pétard.  » Plus loin, attablés devant des pizzas et quelques bières, trois supporters danois lancent : « Ceux-là sont sympathiques. Une partie de ceux qui viennent ce soir sont plus virulents.  »

En quittant la place, direction le stade Geoffroy-Guichard, ce sont des chants danois que l'on perçoit. Le matin même, ce dernier n'était pas encore plein. Il restait quelques places à pourvoir pour ce match de tour préliminaire de Coupe Europa pour laquelle tout un peuple espérait se qualifier. « On veut évidemment gagner  » , insiste Pascal avant d'ajouter : « On veut voir du beau jeu. Compte tenu du résultat du match aller, on ne devrait pas s'ennuyer. Puis, vu l'effectif, on devrait se qualifier. Si ce n'est pas le cas, ce sera sans regrets. Cela voudra simplement dire que nous n'avons pas les capacités pour jouer cette coupe UEFA.  » À la fois optimistes et partagés sur les aptitudes de l'équipe à jouer sur plusieurs tableaux, c'est avec l'envie d'apporter leur soutien à leurs Verts que les supporters se dirigent vers l'entrée du stade, comme le souligne Jacqueline, Associés Supporters de la section de Boën : « Je pense qu'il va y avoir une très bonne ambiance, que le 12e homme va répondre présent.  »

Le 12e homme met la pression

Le temps de pénétrer dans le Kop Nord où les Magic Fans font tendre un mur d'écharpes, et l'on devine déjà sur quel ton va se dérouler la rencontre. Une première touche longue danoise, et les premiers sifflets montent des tribunes. Et les meneurs de la tribune Nord de rappeler à ses occupants la bonne marche à suivre pour encourager leur équipe : les « Saint-Étienne » peuvent repartir de plus belle. Quelques chants plus tard, et voilà la première action stéphanoise. Histoire de voir se lever une première fois le reste du stade dans un élan d'espoir et d'entendre un peu plus encore les chœurs stéphanois. Le 12e homme est bien là et met la pression comme le pressentait l'entraîneur danois en préambule de la rencontre.

Et pour amplifier le son, les deux kops décident de s'unir dans un même chant. Les Green Angels ont beau être privés de leur tribune toujours en réfection, ils n'en sont pas moins actifs. Avec une animation certes sobre (des drapeaux pour colorer leur parcage de vert et de blanc), le groupe continue de montrer sa présence. La rencontre avance, toujours sur le même ton. Tiraillé entre les essais vains de ses protégés et les longues touches ou les coups francs danois, le public applaudit les uns pour siffler les autres. Le temps d'une parade et d'une tentative non cadrée des Verts, certains se prennent la tête entre les mains. Les Verts frappent, mais ne trouvent pas la faille.

La bronca de Stéphanois

La mi-temps est sifflée sur ce score de parité et la bronca monte des tribunes. Malgré les « Allez les Verts » lancés par les Magic Fans pour notifier à leurs protégés de ne rien lâcher, on perçoit l'insatisfaction générale. «  C'est incroyable ! Ils n'arrivent pas à se trouver » , entend-on. Ou encore : « Il aurait fallu marquer d'entrée de jeu. Maintenant, les Danois vont rester jouer derrière. » Bref, pas très optimiste tout ça... Au retour des vestiaires, le public semble être partagé entre soutenir son équipe ou siffler les Danois et surtout le gardien qui met un temps fou à dégager, ce qui lui vaudra un carton ( « Enfin ! » ) dans les arrêts de jeu de la rencontre. C'est sans compter sur les meneurs du Kop Nord qui relancent le reste de la tribune par un « à gauche, à droite » toujours aussi chaotique. Mais le public semble se crisper au fil des minutes. S'il continue de pousser son équipe lors de chaque tentative, il retient son souffle lors de chaque contre danois. La suite des événements va donner raison aux craintes des Stéphanois. L'ouverture du score de Bayal Saal contre son camp plonge le stade, stupéfait, dans un silence de cathédrale... Les supporters danois peuvent danser dans leur parcage, les voilà qualifiés !

Entre déception et colère

Cependant, le 12e homme veut encore y croire. Malgré le but, les Magic Fans demandent d'encourager leur équipe jusqu'à la dernière minute. Et sur le terrain, les Verts y mettent aussi du leur, sauf que le poteau est là. Les minutes s'égrènent et on sent la résignation autant sur le terrain que dans les travées de Geoffroy-Guichard. « C'est cuit ! » , s'exclament certains, alors que d'autres commencent à prendre le chemin de la sortie. Les quatre minutes de temps additionnel ne change rien au score, les Verts sont éliminés de Coupe d'Europe. Sur les visages des supporters, on peut lire la déception et la colère. Une colère que le public fait entendre à ses protégés. La même bronca qu'à la mi-temps monte des tribunes. Les joueurs stéphanois tentent bien une approche vers le Kop Nord. On se demande même si ce sont les joueurs danois qui sont applaudis, alors qu'ils se dirigent dans un même temps vers le parcage de leurs supporters.

À la sortie du stade, ce n'est pas la foule des grands jours. Les gens se sont vite dispersés. Si certains se montrent peu rancuniers, incriminant le destin, d'autres n'hésitent pas à remettre en cause l'état d'esprit ou encore l'envie. « On a le droit de perdre, mais pas cette façon » , s'écrie Gérald. « Il y a eu une grosse ambiance ce soir, mais j'ai eu l'impression que les joueurs n'avaient pas envie de se qualifier » , renchérit-il. Une ambiance que souligne aussi Thierry : « Le soutien a été infaillible. Ils ont été sifflés à la fin, mais c'est parce qu'ils ont réalisé un non-match. C'est la première fois que je les vois jouer aussi mal depuis longtemps. » Une triste soirée pour des supporters verts mal récompensés...

par Christine Mereu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 3
"On était à Saint-Etienne - Esjberg"
Désolé pour vous les gars...
Sauf que même s'il est fait mention d'un 12ème homme, c'est une femme qui a écrit l'article.
Comme disaient mes anciens amis , Larchouma .
aïe aïe aïe niveau en orthographe aussi nul que le match des Verts "Bayal Saal" "les voilà qualifier" "Les quatre minutes de temps additionnel ne change rien" "Une colère que le public fait entendre à leurs protégés"
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La danse du Clásico
1 5