Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Red Star-Ajaccio (2-0)

On était à Red Star-Ajaccio avec Sofiane

Depuis quelques mois, le Red Star peut compter sur un VRP de luxe, en la personne de Sofiane. Et si le rappeur, qui a d'ores et déjà abimé 2017 à grands coups de punchlines, se reconnaît plus dans le club à l'étoile rouge que dans le PSG, la raison est simple : « Nous, on n'est pas de Paris, on est du 9-3 » .

Modififié
À quelques minutes du coup d'envoi de la rencontre qui opposera le Red Star à l'AC Ajaccio, la loge présidentielle du stade Jean-Bouin affiche complet, ce lundi soir. À l'abri du froid qui s'est emparé de l'Ouest parisien déambulent un peu au hasard femmes de joueurs, partenaires commerciaux du club de Seine-Saint-Denis et invités en tout genre. Le dress code est relax, comme à chaque fois que les banlieusards du Nord de Paris investissent un des arrondissements les plus bourgeois de la capitale. En guise de pied de nez, les suiveurs du Red Star optent plus facilement pour le combo jean-baskets que pour le costard-cravate. Un moyen comme un autre de bien marquer leur identité, en transformant, l'espace d'une soirée, ce coin du 16e en une enclave du 93. Une attitude qui plaît bien à Sofiane. Assis sur une table, un peu à l'écart, le rappeur originaire du Blanc-Mesnil cherche un moyen de recharger son téléphone, histoire de « rester en vie » . Dans cette loge, Fiane-so est comme chez lui, depuis qu'il a rencontré Patrice Haddad, le président du Red Star. « Je n'ai raté quasiment aucun match à domicile » , confie le MC, alors qu'une salariée du club lui amène un ordinateur sur lequel il branche son smart-phone. La vie sauve, Sofiane peut enfin se concentrer sur la partie qui vient de débuter.

Coups de flingues, champagne et reprise dévissée


La rencontre entre Patrice Haddad et Sofiane date d'il y a quatre mois, lorsque le patron du Red Star tombe sur le clip de 93 Empire, un des tubes de Sofiane. De cette vidéo, ce ne sont pas les visages cagoulés et les coups de flingues que Haddad retient, comme l'explique le rappeur à la coupe de cheveux ciselée. « Le président Haddad est venu me chercher parce que j'ai un discours assez fédérateur, dans le rap et dans la rue. Entre nous, ça a matché directement. Dans mes rêves de plans promo les plus fous, je n'aurais jamais imaginé avoir ce genre de sollicitation. J'en suis très fier, c'est un grand honneur » , s'emballe Sofiane en levant sa coupe de champagne. Car les liens profondément sincères qui unissent le rappeur de vingt-neuf ans et l'homme d'affaires de 59 ans devraient déboucher, si tout va bien, sur une collaboration concrète. « Le club soutient nos jeunes, donc je suis super fier qu'il soit réceptif à ma musique, reprend Sofiane, avant de se lever d'un coup pour voir Anatole Ngamukol, l'attaquant du Red Star, dévisser sa reprise à l'entrée de la surface. Le terme qui définit le mieux le Red Star, c'est "travail". Ce sont des bosseurs. Et en Seine-Saint-Denis, on a besoin de bosseurs. Donc qu'un club de foot ait ce genre de valeurs, cela peut inspirer beaucoup de petits frères. Il faut qu'on parle à nos jeunes, que cela passe par l'art ou le foot. Le président Haddad est quelqu'un de déterminé à mettre les mains dans le charbon. On se rejoint là-dessus. »

93 Empire, le clip qui a séduit Patrice Haddad.

Vidéo

« Dans le 9-3, on préfère Idriss Mhirsi à Marquinhos »


Sur la pelouse de Jean Bouin, le Red Star pousse sans parvenir à trouver la faille. Le kop donne de la voix. Steve Marlet, le directeur sportif, reste debout, planté en haut de la tribune présidentielle, comme pour mieux analyser ce qu'il se passe sur le pré. Patrice Haddad, quant à lui, ne tient pas en place. De la tribune à la loge, de coursives en coursives, le président fait les cent pas, serrant des mains au hasard, comme pour puiser de la force partout où il peut en trouver. Pour son équipe qui lutte en bas du classement de Ligue 2, la victoire est impérative ce soir. À force de quadriller son territoire, l'homme au pardessus noir tombe irrémédiablement sur Sofiane, à qui il s'empresse de demander des nouvelles de son album, Je suis passé chez So, sorti il y a quelques jours.

« - Alors, ça marche ?
- Oui Président, on a fait 15 000 ventes en première semaine.

- C'est bien, ça, ça me fait plaisir. Mais arrête de m'appeler
"Président". »


Mais avant de tomber amoureux du Red Star à presque trente ans, comment se fait-il que Sofiane n'ait pas succombé à la tentation du PSG ? « Tout simplement parce que je ne suis pas de Paris, mais du 93, répond sans hésiter l'intéressé. Je n'ai rien contre le PSG, je leur souhaite d'avoir du succès. J'y ai des amis, comme Presnel Kimpembe, mais dans le 9-3, on préfère Idriss Mhirsi à Marquinhos. C'est tout. Et puis, ce qui me rapproche du Red Star, c'est que comme moi, ils ont la dalle. Du président au gardien de but, en passant par Steve Marlet, tout le monde a la dalle. Contrairement au PSG, le Red Star doit faire ses preuves, comme moi. Donc je me reconnais dans cette montée en puissance. » Une dernière expression qui colle parfaitement à ce qu'il se passe sur la pelouse bosselée de Jean-Bouin, où Jean-Charles Castelletto ouvre le score d'une superbe reprise de volée qui fait hurler le rappeur. Si la collaboration entre Sofiane et le Red Star reste à définir, l'artiste rêve secrètement de composer un titre dédié à l'entrée des joueurs sur le terrain. « Je pourrais le porter seul, mais je pense que ça devrait être collectif. Dans le 93, on a plein d'artistes qui remplissent des grandes salles et qui vendent énormément. » Faire passer le collectif avant les individualités fait également partie des valeurs du Red Star. Et ça, Sofiane l'a bien compris.

Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 152
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
jeudi 16 août Gervinho vers Parme 18 jeudi 16 août Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti jeudi 16 août Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 jeudi 16 août Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 30 jeudi 16 août Un match de Liga prochainement joué aux States 65