On était à Red Star – Paris FC

Vendredi soir, pour le compte de la troisième journée de National, le Red Star affrontait le Paris FC. Le Nord contre le Sud. Le XIIIe arrondissement contre le 9-3. Bauer contre Charléty. La « capitale » contre la « banlieue » . Dommage, c'était pas aussi épique que ça en avait l'air.

Modififié
0 12
19h30. Aux abords du stade, rue du Docteur Bauer. Le match n'a pas encore débuté. Un petit groupe de supporters du Paris FC débarque en trombe, chants à l'appui, tous bras levés. BOUM ! Un énorme pétard éclate. On se dit que, même en comité réduit, les mecs du PFC ne sont pas venus pour beurrer les sandwichs. Sauf que non. Un riverain sort à la fenêtre et dégomme verbalement le groupe de supporters qui, lui, s'excuse platement. Une symbolique toute trouvée pour un match poussif qui, à défaut de régaler un derby plein d'enjeu, a surtout offert crispation et déception. Un pétard mouillé, quoi.

Une barre... et puis plus rien

Pourtant, le match commence tambour battant dans un stade Bauer qui approchait les 2 000 personnes. L'arrière droit du Red Star, Romuald Marie, que l'on avait vu un peu à la peine lors du premier match de la saison, multiplie ici les montées. Sans pour autant trouver ses partenaires. 10e minute, coup franc pour les Audoniens. Amine Oudrhiri envoie un superbe ballon sur la tête de Tafa Dieye, qui vient mourir sur la barre d'Aupic, le gardien du PFC. Derrière, saluons l'initiative de Samuel Allegro qui, dans une folie soudaine, du haut de ses 35 ans, a tenté un ciseau à la retombée du ballon. Tout au long de la première mi-temps, Ricca et Oudrhiri ont multiplié les conduites de balle mais, par trop de latéralité et une certaine maladresse dans la dernière passe, leurs tentatives vinrent s'éteindre à l'entrée de la surface. Aussi, Young-jae Lee, que l'on avait vu si tourbillonnant lors du premier match, semblait balbutier son football. Côté Paris FC, le peu d'actions menées finissaient à chaque fois dans les bras d'un Planté qui n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent durant la soirée. Les supporters, eux, peuvent s'en mettre dans le gosier : mi-temps, direction l'Olympic pour boire des canons.

Brief de comptoir et sortie inopinée

Pour débriefer, aussi. Accoudé au zinc, double Ricard à la main, casquette du Red Star vissée sur la tête et pointe d'accent marseillais dans la voix, un fan à l'ancienne a la solution aux maux audoniens : «  Ma foi, Fournier fait pas jouer les petits jeunes ! C'est n'importe quoi, tu as des mecs de 21, 22 ans et tu mets sur le terrain des joueurs de 32, 33 ans qui se traînent. Les mecs, ils sont venus se la couler douce, finir pépère. Regarde Lafon (Alexis, joueur du Red Star) : quand il a débordé, là, qu'il a fait son passement de jambe, il savait plus quoi faire. Je vais te dire, il m'a fait mal au cœur. En plus, sur le banc, y a le petit Orsattoni (Jean-Michel, venu de Tarbes) ! L'année dernière, en CFA, il a planté 10 buts et fait 15 passes décisives, et cette année, il a joué quarante minutes. Laurent Fournier l'a choisi pour tirer les coups francs. C'est bien, mais d'où tu veux qu'il les tire ? Du banc de touche ?  » Imparable. Cette fois-ci, Orsattoni ne rentrera pas. Même lorsque Fournier prend l'étonnante décision de sortir Oudrhiri un peu après la 70e minutes alors que sur la gauche, un bon... coup franc va être tiré. Au final, un 0-0 dans lequel les deux équipes n'ont jamais semblé inquiétées. Et l'on se dit que si vous n'avez toujours pas été voir The Purge au cinéma, le match de vendredi a dû faire office de bon teaser pour vous motiver.

par Mathieu Rostac à Saint-Ouen
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le maillot du Red Star est quand même magnifique cette année. Pas de buts, mais au moins, ils ont du style sur le terrain.
InvisibleParis Niveau : Loisir
Pas mal le chapeau...sauf que le PFC c'est à nouveau le 20eme et l'Est cette année.

Sinon, le compte rendu est impec. Un match très pauvre, à cause d'une équipe de PFC qui a commencé à jouer le montre dès le 3eme minute de jeu, un arbitre très tatillon et une équipe de Red Star lente et laborieuse. Mais toujours du bon spectacle dans les tribunes et au bar Olympic !
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
c'est quand meme le comble du parisianisme d'ecrire des articles detaillant les derbys parisiens de national.
quand je vois les remarques qu'on se tape parce que psg par-ci, psg par-là..
la bonne nouvelle c'est qu'avec les nouveaux jobs d'annese et gonzalez vous allez pouvoir vous payer des billets de train pour commenter TOUS les matches de national.
l'aventure hors de paname les mecs, yeaaahh!!
Dudley Smith Niveau : Loisir
Encore un "journaliste" pistonné, qui ne vérifie pas ses sources.

Le Paris FC n'est pas le club du sud de Paris.

C'est le grand club de l'EST parisien (20ème, à la limite 12ème arrondissement). Il n'a joué à Charléty que pour des raisons administratives !

Pour un journaliste qui suit les derbys, il s'agit-là d'une faute grave !

Il en est de même pour ses "correcteurs".
Paris FC club du 13e??? Mais retourne te coucher!!
Et ma petite ville de Colomiers qui bat Luçon 5-1 (La Dépêche du Midi titre : "Colomiers en mode broyeur") on en parle pas ?
En même temps, tout le monde s'en fout de Colomiers... Y compris à Colomiers d'ailleurs, quand tu vois l'affluence. Autant j'suis absoluement d'accord pour dire que la fixation sur le Red Star est lourde et qu'il y a d'autres clubs qui valent le coup en National. Autant Colomiers, Saint Priest, Yzeure, l'AC Amiens...ayez le kiff modeste messieurs.
Message posté par Dudley Smith
Encore un "journaliste" pistonné, qui ne vérifie pas ses sources.

Le Paris FC n'est pas le club du sud de Paris.

C'est le grand club de l'EST parisien (20ème, à la limite 12ème arrondissement). Il n'a joué à Charléty que pour des raisons administratives !

Pour un journaliste qui suit les derbys, il s'agit-là d'une faute grave !

Il en est de même pour ses "correcteurs".


Le PFC c'est surtout le club de nulle part et le Grand de rien du tout. Création artificielle par la fédé, accession sur le dos du stade Sangermannois (devenu PSG), passage express en D1 et retour à la case amateur qu'ils se plaisent à hanter depuis lors. Un coup au Parc des Princes, un coup Porte de Montreuil, actuellement à Charlety. Dirigeants clownesques, public fantôme, rares supporters aux idées glauques... pathétique !
C'est clair. Le seul "derby" au niveau de ce club, c'est de jouer à Marville contre l'UJA.
@smoked Ce n'est pas parce que tu t'en fous que tout le monde s'en fout. La faible affluence se justifie par le fait que les places soient à 10€, elles devraient être 2 fois moins chères.
Il faudra en tout cas s'y pencher, que tu le veuilles ou non si ils continuent comme ça.
Les matchs se jouent à Charléty depuis 2007 et le siège social est dans le 13e : faut faire quoi de plus pour que le PFC soit un club du 13e, les mecs?
ce serait pas plutot durant la CAN la photo?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 12