1. //
  2. //
  3. // Red Star/Metz (0-2)
  4. // Reportare

On était à Red Star – FC Metz

Pour tous ceux qui souhaitaient se consoler de l'élimination du PSG et se rappeler que le foot de proximité existait encore en région parisienne, une seule direction ce vendredi soir: le stade Bauer, à Saint-Ouen. Parce que supporter le Red Star, c'est comme préférer la Northern Soul à Franck Ocean, une affaire de goût comme de posture.

Modififié
0 26
« 1517 supporters avaient pris place dans un Bauer surchauffé. » Le site officiel du Red Star ne ment pas. Recevoir le FC Metz attire encore les masses, au regard évidemment de la fréquentation ordinaire en National. Car à ce niveau, c'est davantage le bonus patrimoniale que le classement qui fait vibrer les cœurs et encourage à poser ses fesses dans les gradins. En tout cas bien plus que les noms des joueurs, que bien peu connaissent, si ce n'est un Proment et un Lejeune qui trainent leurs crampons avec les Lorrains. Côté Red Star, il s'agit surtout de continuer à aimer un club au «  riche palmarès » et aux « belles histoires » , avec un logo « Kronenbourg » et une « identité » réelle ou fantasmée.

Donc au détour d'une rue, à quelques encablures des Puces, dans un environnement d'épiciers et de restaurations rapides à base de burgers exotiques, on débouche sur une petite enceinte qui fleure bon le stade municipal de l'après-guerre avec son patronyme de héros de la résistance. Bauer, donc. Un étrange espace-temps planté quelque part entre «  Paris n'est pas Londres  » de WunerBach et la « Banlieue Rouge  » de la Souris déglinguée, avec désormais un zest de NTM et de Booba. La place coute 5 euros. A ce tarif-là et par respect intuitif pour l'antique institution du foot français, qui oserait demander une accréditation presse ? En face ce soir, le FC Metz, ses deux coupes de France siglées 80's, et bien sûr la fierté toujours unique et préservée d'avoir réussi l'exploit de virer le Barca d'une compétition européenne. Légende contre Légende. Livre d'Or contre Livre d'Or. Le match des centenaires …

Des sosies de Woodkid et un manque de frites

Si en 1937, leur rencontre constituait un choc honorable entre deux bonnes équipes de l'élite (remportée 2 a 1 par les audoniens, pour le détail), aujourd'hui la confrontation oppose plus prosaïquement la course à la remontée vers une L2, synonyme de service minimum pour les Grenats, et la bataille du maintien (6 clubs descendent en CFA) pour un Red Star arrivé voici deux ans en National par la bonne grâce de la DNCG. N'empêche, débarquer à Bauer ne forme jamais une expérience anodine. Plus que d'être l'anti-PSG, le stade Bauer constitue surtout l'anti-Stade de France. La moitié des tribunes sont fermées et un synthétique a été payé en urgence par la ville. Les spectateurs se tiennent debout sur des tribunes en béton ouvrier et le paysage embaume la street credibility plus que la réhabilitation urbaine. Seule preuve du temps présent, la fouille à l'entrée se la raconte comme en L1. Darch, du collectif Red Star-Bauer, défend son pré carré contre les rêves de grandeurs de certains, ainsi que son projet « réaliste » de rénovation de la maison-mère où se trouve leur local, le tout enrobé d'un argument d'un pragmatisme tuant : « Qui viendrait en payant 12 euros en National, voire en L2, même dans une installation flambant neuve style Aréna ? » . En face, le bar l'Olympic. Là, on reste dans la mémoire du terroir banlieusard. Dedans comme à l'extérieur, les autocollants et stickers marquent le territoire à coups de « Bauer antifa » et «  8°6 crew » . Ici, la traduction « étoile rouge » ne correspond en effet pas vraiment à une quelconque volonté de franciser le choix originel de Jules Rimet, empreint alors d'anglomanie bourgeoise. On se sent bien plus proches de fait des mecs de PSA-Aulnay – des voisins - qui sont allés foutre le bordel au conseil national PS jeudi que de la LFP en guerre contre les 75%...



Léger frémissement ? On croise même quelques hipsters en chapka et autres sosies de Woodkid, qui on du se perdre sur le chemin de la Main d'Oeuvre. Des sortes de David Vincent du football moderne, en somme. Le stand de gâteaux arabes et thé à la menthe donne de son coté la tonalité locale. Juste a coté, le type qui s'occupe des merguez-frites se plaint de la « foule » : « Je m'attendais pas à tant de monde, tu te rends compte, la dernière fois j'ai été contraint de jeter une bassine de frites, et là je vais en manquer » . On sourit fraternellement pendant qu'on vend le Coca dans un gobelet en plastique, autre concession à la sécurité. C'est d'ailleurs sur ce seul chapitre qu'on devine presque les ambitions du club : interdiction d'aller en tribune d'honneur - pourtant pas très garnie - avec une vigilance et un sérieux guère adaptés au lieu, et les vestiaires s'avèrent encore plus inaccessibles, selon un supporter messin pourtant « proche du FC  » , que « ceux du Nou Camp » . Voilà, pour ceux qui en doutaient : le professionnalisme existe au Red Star, autant le respecter...

«  Flic , arbitre ou militaire, qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour un salaire!  »

Reste que sur le terrain, le niveau est à la peine. Les visiteurs l'emportent facilement 2-0, malgré une belle tentative de retourné de Samuel Allegro (un ex vétéran de L1 et ancien Messin). Sur le second but, Alhassane Keita vient chambrer les supporters du cru, oubliant au passage de le fêter devant les siens (les deux groupes Horda Frenetik et Génération Grenat en petits contingents), peut-être trop loin de l'autre côté. Peut-être a-t-il capté où se situait la véritable opposition ce soir ? Car du coté du « Kop » de Saint-Ouen, les choses sont prises très au sérieux. On y retrouve un peu de tout d'ailleurs : des « historiques » (Perry Boys, etc.), des ex du VAG, des skins et des quidams, et quelques lascars du coin. Le tifo d'ouverture, et son immense étoile rouge réalisée par les petites mains du collectif, démontre leur capacité à exister dans le milieu ultra. Quelques Grenoblois ont même fait le déplacement «  en amis » , et dénotent en bleu, entre le vert du Red Star et le « brun-rouge » des Messins.

Pendant que la balle se promène à grandes enjambées aériennes d'un bout à l'autre, les chants tapent comme des slogans de manifs. «  Flic , arbitre ou militaire, qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour un salaire !  » . Ou quand le discours social rencontre la haine consensuelle de l'arbitrage. Un conseil : mettez le copyright, Pierre Ménès risque de la placer sur Twitter. La suite prend des relents plus classiques... Par exemple, de traiter les Messins de « Collabos » - ce qui décoche juste un sourire chez les occupants de la tribune - jusqu'au plus ésotérique « suceurs de Lyonnais » , rengaine qui répond à une possible alliance entre certains Messins et ultras Gones contre ceux de Nice en janvier dernier, avec bien sûr quelques arrières-pensées politiques. Pendant ce temps, un adepte de la flute – vous savez le modèle des cours de musique en 3ème - casse les esgourdes d'un "visiteur" qui se croyait anonyme pendant qu'un zonard à l'âge indéterminé n'hésite pas hurler « Ici, c'est le 9-3 » à l'oreille de gamins vaguement incommodés... Bref un kop, un vrai ! Le match se termine. Un skin à rouflaquettes se prend une pluie de confettis sur sa donkey jacket de la part de trois mômes de quartier hilares. On range tout et on retourne à l'Olympic, où un habitué place la sans doute la réflexion de la soirée : « Moi je fais dans le golf, je cherche des trous » . Comme quoi, le foot populaire, ça reste donc, quand même et d'abord, du foot…

Youtube


Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

El lisant les premières lignes, j'ai aussi tôt compris que ce n'avait pas été écrit par Chérif G.

Bien !
ElephantBoy Niveau : DHR
Merci !!

Effectivement, y'a l'air d'avoir plus d'ambiance à Bauer qu'au Stade de France et au Parc réunis.
Note : 1
Donc si j'ai bien compris sur les 3 tribunes du stade 1 seul est ouverte ?

Quand est t'il du collectif pour la restauration du stade Bauer ?
ça craint , c'est dommage de laisser un stade commencer devenir une ruine en ne pouvant pas le restaurer !
La municipalité Communiste doit avoir d'autres priorités je suppose ?

Mine de rien réussir a restaurer le stade comme a Vallecas celui du Rayo Vallecano , serait déja une réussite !
Paris-Madrid , un club ultra modeste et un autre dans l’opulence , similitude pour l'anecdote !

Merci a So Foot de faire survivre médiatiquement parlant certains clubs mythique disparut dont plus personne en a rien a foutre hormis leurs propres supporters comme ceux de Metz , Strasbourg , Etoile Rouge et d'autres !!!
C'est pas rouge-marron, c'est Grenat bon sang !

En tout cas, je n'ai jamais vu autant d'articles sur Metz en quelques semaines depuis un sacré bout de temps, ça fait plaisir.
Le Red Star, C'est Bauer !
Soulcialist Niveau : Loisir
"Parce que supporter le Red Star, c’est comme préférer la Northern Soul à Franck Ocean, une affaire de goût comme de posture."

Tout est dit...

Keep the faith !
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
c'est quoi cette enorme banderole Heineken?
Ils cherchent un naming au red star? pourquoi maurice thorez n'est plus a la bonne à Moscou?
metz etait allemande en 42, c'est compliqué d'y etre collabo. et c'est vrai que la stasi c'etait champêtre .
plus sérieusement quelqu'un peut m'expliquer cette histoire de fusion avec le toulouse fc?
je n'arrive pas a comprendre le pourquoi du comment.
Message posté par DocteurJ
C'est pas rouge-marron, c'est Grenat bon sang !

En tout cas, je n'ai jamais vu autant d'articles sur Metz en quelques semaines depuis un sacré bout de temps, ça fait plaisir.


Exact DocJ! Non, mais franchement, rouge-Marron... :p
ElephantBoy Niveau : DHR
Message posté par 2yemklubapanam
c'est quoi cette enorme banderole Heineken?
Ils cherchent un naming au red star? pourquoi maurice thorez n'est plus a la bonne à Moscou?
metz etait allemande en 42, c'est compliqué d'y etre collabo. et c'est vrai que la stasi c'etait champêtre .
plus sérieusement quelqu'un peut m'expliquer cette histoire de fusion avec le toulouse fc?
je n'arrive pas a comprendre le pourquoi du comment.


C'est assez nébuleux ouais ;)

Page wiki TFC :

"En 1966, le T.F.C. découvre enfin les joutes européennes. Opposés aux Roumains du Dinamo Pitesti, les Toulousains s'imposent 3-0 devant une petite chambrée (5 000 spectateurs). Tout semble bien engagé pour passer ce tour, mais en Roumanie, en l'espace de neuf minutes, Pitesti revient au score. Mené 4-1, le T.F.C. reste qualifié. Mais, dans les dernières minutes, le Roumain Mihail Turcan brise les rêves toulousains en inscrivant un cinquième et dernier but.

Cette saison est également la dernière pour le Toulouse Football Club. Le président Doumeng est à la recherche d'argent et frappe à toutes les portes, y compris à la mairie, pour renflouer les caisses du club. En vain... Le club, avec joueurs et staff technique, déménage alors à Saint-Ouen et offre la possibilité au Red Star, qui se morfond en D2, de rejoindre l'élite! Toulouse est dépossédée de son cher T.F.C. ; le foot professionnel est mort dans la ville rose. Malgré le scandale qu'engendra cet authentique vol de club, il faudra encore attendre plusieurs années avant que la Fédération ne limite à quelques kilomètres les possibilités de fusion entre deux clubs (années 1980)2."

Donc voilà en gros le TFC n'avait plus de thunes mais était en D1 et le Red Star avait l'argent nécessaire mais était en D2 --> fusion qui arrange tout le monde sauf les supporters du TFC :(
ElephantBoy Niveau : DHR
Pour finir la story, Toulouse restera tois saisons sans club de haut niveau jusqu'à la création de l'Union Sportive de Toulouse (qui "redeviendra" TFC) qui sera directement introduit en National (D2 de l'époque)par la Fédération.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
Message posté par ElephantBoy
Pour finir la story, Toulouse restera tois saisons sans club de haut niveau jusqu'à la création de l'Union Sportive de Toulouse (qui "redeviendra" TFC) qui sera directement introduit en National (D2 de l'époque)par la Fédération.


c'est meme scandaleux.
en plus se faire racheter par un club communiste pour problèmes de frics c'est rigolo
on dirait un match à Prague chez les BOHEMIANS 1905 (atcuel 1er de D2 tchèque). Vrai foot passion, anfi fa et populaire !

tu voulais écrire wunderbach, nan?!
héhé, ça m'a fait ressortir un vinyle ces co.nneries.
Message posté par ElephantBoy
Merci !!

Effectivement, y'a l'air d'avoir plus d'ambiance à Bauer qu'au Stade de France et au Parc réunis.


Mouais...enfin, faut pas non plus délirer.$
pour le surplus, je suis un peu gêné avec ce papier, est-ce que les gars qui composent la masse des troupes du redstar comprennent vraiment le délire que représente le stade pour les fans authentiques? je ne crois pas, c'est plus la continuité d'une amitié pour beaucoup, amitié née du milieu punko skin.
maintenant, je suis fan de paris donc peut etre pas bien objectif avec ce commentaire dur mais réaliste à mon sens sur ce qu'est le public du redstar.
sinon vu les autocollants, opposer nécessairement redstar et psg, c'est mal connaître certains groupes, héhéhé...
safet susic Niveau : Loisir
ah ouais, tu es supporter de paris, contente toi de parler de ton club mais en ce qui concerne le red star, avant de balancer des énormités, renseigne toi un minimum auprès des différentes composantes de la tribune de bauer...
Qu'est ce que tu connais toi en terme de culture sur le red star???

Moi, comme la plupart des mecs qui squattent bauer n’avons rien à voir avec la culture skin, ce qui rassemble les gens de la tribune, c'est bien la riche histoire de ce club et du stade, point barre!

Va sucker les qataris, mais en ce qui concerne le red star, apporte des faits concrets à ce que tu dis car tu ne maîtrises pas du tout ce que tu dis sur ce club!
Et pour finir, on s'en branle du psg, marre des gens qui donnent leur avis sans vérifier leurs dires!
Arrêtez de vous prendre pour des pseudos spécialistes des tribunes!

j'ai trouvé l'allusion "rouge-brun" tres drole quand on connait le complexe soralien qui frappe les tribunes messines actuellement...
Message posté par safet susic
ah ouais, tu es supporter de paris, contente toi de parler de ton club mais en ce qui concerne le red star, avant de balancer des énormités, renseigne toi un minimum auprès des différentes composantes de la tribune de bauer...
Qu'est ce que tu connais toi en terme de culture sur le red star???

Moi, comme la plupart des mecs qui squattent bauer n’avons rien à voir avec la culture skin, ce qui rassemble les gens de la tribune, c'est bien la riche histoire de ce club et du stade, point barre!

Va sucker les qataris, mais en ce qui concerne le red star, apporte des faits concrets à ce que tu dis car tu ne maîtrises pas du tout ce que tu dis sur ce club!
Et pour finir, on s'en branle du psg, marre des gens qui donnent leur avis sans vérifier leurs dires!
Arrêtez de vous prendre pour des pseudos spécialistes des tribunes!



ah ok, je me suis sans doute trompé alors et ok mon message était un peu provocateur.
mais ça m'avait échappé le grand mouvement supporter à la porte de saint ouen, vu que je pensais que c'était juste 20 pélos.
reste que malgré tes insultes, tu as raison sur un point, je ne connais pas précisément bauer.
mais je reste dubitatif par rapport à ce qui est décrit dans l'article, ça me parait etre largement enjolivé d'où ma réaction pour susciter le débat.
mais les gars comme toi insultent au mieux et préfèrent en rester aux mythes décrits dans des articles comme celui-ci.
bref, si ça te satisfait, tant mieux après tout, tout le monde est content.
Amok, en tant que vieux briscard de la tifoserie parisienne (cf ton blaze), tu sais bien que les débats virtuels ne valent pas grand chose par rapport au réel... Le plus simple viens voir, forges toi ton avis... Mais ce que tu sous entends est bien loin du compte, vendredi le kop avait de la classe, match de gala oblige certes ! Le reste c'est de la littérature ! Fin du debat, s'il a existé un jour ;)
Pour un football populaire le Red Star c'est Bauer !
plusieurs personnes me l'ont déjà proposé paf, j'ai toujours refusé comme je refuse d'aller soutenir d'autres clubs (ex: cologne) à l'étranger comme le font certaines personnes que je connais.
pourquoi? parce que le "seulement paris" veut dire quelque chose pour moi et parce que c'est un peu trop dur vu ce que j'ai vécu à paris.
maintenant, j'ai tjs été interrogatif par rapport à vous (plutot en bien d'ailleurs, vu mes idées politiques) et dubitatif dans le meme temps car comme j'essayais de l'expliquer (un peu maladroitement peut etre), je connais des gars qui y vont et qui ne comprennent pas trop le truc.
cela dit, il est fort possible qu'ils soient loin de composer le noyau des fans du redstar.
en tous les cas, bonne continuation à toi et tes amis, et pour le reste je m'arrêterais bien au moins une fois avant st denis et serais amené (de proche en proche) à parler avec quelqu'un comme toi (et puis bon safet susic, à ne pas confondre avec "safet" tout court, fait des matchs visiblement, comme je l'ai tjs admiré, je finirais bien par m'y retrouver...héhé).
safet susic Niveau : Loisir
Il faut savoir modérer ses propos surtout que comme tu le dis, tu n'as jamais mis les pieds à bauer, il fallait pas t'attendre à ce que je t'envois des roses!
Mais tes propos ne sont sûrement pas anodins (peu importe, ça m'empêchera pas de dormir) mais saches qu'on a jamais été demandeur de ce genre d'articles (ils l'ont fait ben tant mieux)

D'ailleurs, je n'ai rien contre la critique à condition qu'elle soit constructive!

Bien-sûr qu'il y a déjà eu 20 pélos en tribune mais bon quoi de plus normal en dh après le dépôt de bilan de 2002...

On a rien à apprendre de quiconque sur notre tribune et notre histoire, on fait notre chemin avec nos qualités et nos défauts.
Et puis, il faudrait comprendre quoi au red star, de nos jours on ne peux pas se contenter d'aller voir un match de foot.
Que l'on soit ancien, nouveau, on sait tous que l'âme du red star est et restera bauer, il n'y a rien d'autre à comprendre sur ce club!

So foot n'a rien exagéré, il a juste décrit un simple match de foot avec une vidéo à l'appui!
Si les gens veulent fantasmer sur le red, ce n'est plus de notre ressort.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 26