1. // Euro 2012
  2. // Hollande/Finlande (2-1)

On était à Pays Bas - Finlande

Mauvais, les Pays-Bas sont difficilement venus à bout de la Finlande (2-1) et peuvent remercier Klaas-Jan Huntelaar. Mais avec six points au compteur du groupe E après deux journées, les vice-champions du monde peuvent voir venir.

Modififié
0 3
Ce mardi, à Rotterdam, le Kuip fête le retour de ses héros. Toutes les conditions sont réunies au Feyenoord Stadium pour que les joueurs de Bert Van Marwijk régalent un public chaud bouillant, au sens propre comme au sens figuré. Tout d'orange vêtue, la supportrice hollandaise lambda, bien plus intelligente physiquement que ses consœurs européennes, est difficile à ignorer. Et si à ce niveau-là, les supportrices finlandaises n'ont que peu de choses à se reprocher, on se demande encore ce qui les amène ici. Traverser le Nord de l'Europe pour venir voir son équipe se prendre une valise, ça ne fait pas rêver. Le fait est que les Finlandais sont là, fumant de drôles de cigarettes assis sur leurs sièges en attendant le début d'un match qui s'annonce séduisant tant les conditions de jeu sont parfaites. La pelouse est un billard et il y a une explication rationnelle à cela. Depuis près d'un an, la légendaire équipe locale, le Feyenoord Rotterdam, a confié sa pelouse au jardinier d'Arsenal et à son équipe. « Nous sommes dans le top 3 des meilleures pelouses européennes » souligne le guide du stade. Après près d'une décennie sans titre majeur, on se console comme on peut. Avec le jardinier donc.

En attendant les joueurs, la fanfare récite ses gammes et les supporters bouffent des saucisses. Normal. Seule la présence de Jari Litmanen dans la sélection finlandaise éveille la curiosité en tribune de presse. Il faut dire qu'à 39 ans, Latti n'a toujours pas raccroché les crampons. Malin comme un singe, l'ancienne gloire de l'Ajax s'offre un voyage nostalgique dans le pays qui l'a rendu célèbre. En inscrivant la bagatelle de 126 buts en 214 matches avec le club d'Amsterdam, le Finlandais est tellement adulé aux Pays-Bas, qu'il est ovationné sur la pelouse de Rotterdam, grand rival de l'Ajax. Costaud.
Le match démarre et le scénario était prévisible. Les Hollandais monopolisent le ballon et se paient le luxe d'ouvrir le score rapidement, grâce à un coup de tête de Klaas-Jan Huntelaar, idéalement servi par Ibrahim Affelay. Le cauchemar ne fait que commencer pour les blancs et bleus puisque quelques minutes après l'ouverture du score, le nouvel attaquant de Schalke double la mise sur un penalty savamment provoqué par Mark Van Bommel. Les Hollandais déroulent et le Kuip s'enflamme. L'occasion notamment, pour les journalistes étrangers, de faire connaissance avec Ibrahim Affelay. Courtisé par Chelsea durant tout l'été, le milieu de terrain du PSV Eindhoven se balade. Passement de jambes, crochets et transversales, l'enfant d'Utrecht est en représentation. Utrecht, ville productrice de talent, là où un certain Wesley Sneijder est né il y a 26 ans. Le numéro 10 de l'Inter Milan lui, joue simple, un contrôle une passe et très peu de courses. Il ne faudrait quand même pas se fatiguer avant la soirée prévue avec Yolanthe, sa femme présente en tribunes pour le plus grand bonheur des journalistes. Les Néerlandais veulent la Coupe du Monde 2018 et savent comment s'y prendre.

A trop se reposer, les joueurs de Bert Van Marwijk s'exposent aux contres finlandais. Connaissez-vous Michael Forssell ? Nous non plus. Karl, journaliste allemand, lui, connaît le bonhomme : « Miklu? C'était un grand espoir, considéré comme l'un des joueurs les plus doués en Finlande. Mais depuis qu'il joue à Hanovre, je pense sérieusement que j'aurais dû envisager une carrière de footballeur » . Mauvaise foi ou pas, l'attaquant de 29 ans va prendre un malin plaisir à faire mentir le gratte-papier teuton. A lui seul, Forssell souligne toutes les largesses défensives néerlandaises. Le blond aura 5 occasions en première période dont 3 face à face, mais c'est sur corner que le numéro 9 finlandais réduira le score en fin de première période. La charnière Heitinga-Mathijsen singe l'association du Bayern Demichelis-Van Buyten. Un pastiche pas très séduisant pour des vice-champions du monde, qui rentrent aux vestiaires avec l'avantage et quelques maux de têtes.

La seconde mi-temps est sans doute la pire du 21e siècle. Les Hollandais ferment la boutique comme ils le peuvent et entament une longue passe à dix. En fait, les réelles attractions n'étaient pas sur le terrain. Quand Ruud Van Nistelrooy part s'échauffer à la 75e minute, le stade s'enflamme. Acclamé par tout un stade, Van the Man ne foulera la pelouse qu'une dizaine de minutes. Adoré par deux pays, Jari Litmanen se sera déplacé pour faire du relationnel, voir d'anciens amis et répondre aux nombreuses sollicitations des médias néerlandais. A croire que le mythe et l'extra-sportif ont aujourd'hui plus d'importance que la performance elle-même, dans un pays où la culture du résultat est reine depuis la fin du football total. Victorieux 2 buts à 1, les Hollandais sont premiers de leur groupe. En conférence de presse, Bert Van Marwijk s'avouera « heureux de ce résultat » et ce « peu importe la manière » . « Beaucoup de nations échangeraient volontiers leur niveau de jeu contre 6 points » . Certes, mais compte tenu du résultat, quand on voit Nigel de Jong sortir du vestiaire champagne à la main ou Wesley Sneijder suivi par sa femme et une meute de Zahia, on se dit que ces rendez-vous internationaux sont surtout l'occasion de faire la fête entre potes...

Swann Borsellino, à Rotterdam

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ne pas savoir qui est Mikael Forssell quand on bosse chez So Foot, c'est un peu couillon quand même, non? Même si sa carrière brille dans le domaine du néant, le blondinet Finnois d'origine Allemande, à notamment joué pour Chelsea à la même époque qu'un autre Scandinave, Gudjohnsen.
Van Buyten a été naturalisé Allemand ?
Thomas de Beaumont je te suis... Je dirais même plus que c'est honteux... Swann Borsellino, aurais-tu 12 ans ??? Non mais franchement ne pas connaître Forsell... HONTEUX !! Footix !!!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 3