On était à la présentation de Loïc Rémy

Une anomalie sur un des éléments qui explore le cœur de Loïc Rémy. Voilà ce qui tracasse l'OM. Heureusement, l'armada du club, et le joueur, sont venus s'exprimer sur le sujet.

Modififié
0 0
La conférence de presse tant attendue avait lieu à 16h30. Depuis la matinée et la fameuse annulation, les dépêches se succédaient sur Loïc Rémy, son problème cardiaque devenant de plus en plus important. Il y avait donc intérêt pour le club à ne pas commencer en retard.

JC Dassier commence par couvrir l'assistance d'excuses pour le déroulement chaotique des évènements des derniers jours. S'il fait tout pour éviter Tapie depuis sa prise de pouvoir, force est de constater que l'homme qui murmurait à l'oreille des speakerines lui a piqué tout son savoir faire en média-training. Une voix forte, pleine d'assurance, qui s'impose et donne le tempo... ou tout du moins essaie. Parce que le président n'a eu cesse lors de l'après-midi d'être désavoué. Par les journalistes qui continuaient à poser des questions sur un sujet qu'il essayait de clore. Par son staff aussi.


La recrue est elle aussi présente. Entouré de José Anigo et du médecin du club sur l'estrade, il se déclare « un peu embêté. Mais c'est normal, c'est pour ma santé. Ce qui n'est pas normal, c'est qu'il faut attendre d'être dans un grand club comme l'OM pour s'en rendre compte. Quelqu'un a dû rater une étape... Cela avait été décelé il y a quelques années, mais sans qu'il y ait d'examens plus approfondis. Ça me trotte un peu dans la tête, mais je ne suis pas inquiet au point de dire que je vais arrêter ma carrière » . L'Olympique Lyonnais appréciera sûrement un passage du texte. Pour le médecin, il y a débat, et c'est le gratin des cardiologues européens qui est invité à se pencher sur le cas du jeune international.
Histoire de rassurer tout le monde, Dassier embraye : « Quoi qu'il arrive, Loïc fait partie de la famille OM. Une famille que rejoindra aussi André-Pierre Gignac, que nous venons de faire signer. »

- Ah bon, et pour combien ? s'exclame l'assistance.
- Je sais pas
- Et pour quelle durée ?
- Je sais pas.


Juste à côté, Anigo lève sa main : « Il a signé pour cinq ans » . Si certains ne savaient pas encore qui gérait les transferts, le voile est levé. José garde d'ailleurs la main puisque le prochain sujet abordé concerne Ben Arfa. « Il s'est mis en marge du groupe. Il s'est exposé à de lourdes sanctions. Le contact n'est pas rompu, on se parle. On espère trouver une issue d'ici la fin du mercato » . La nouvelle recrue a connu le milieu offensif au centre de formation lyonnais. Lorsqu'on lui demande son avis sur le sujet, il montre qu'il a choisi son camp : « Comme le dit M'sieur Anigo, il s'est mis en marge du groupe » . On peut le comprendre, ça serait bête de se mettre à dos des gens qui lui proposent un contrat de 5 ans. Surtout dans sa situation.


Deschamps, quant à lui, est toujours fidèle à sa ligne de conduite : on se dévoile le moins possible. Il ne laisse rien transparaître, même quand Dassier fanfaronne en rappelant la une de L'Equipe de milieu de semaine, avec Gignac et Rémy en survêtement de l'équipe de France avant d'affirmer qu'en fait, Séville n'était pas vendeur pour Fabiano. Pour le coach, ce contretemps « permet de relativiser » . Le recrutement ne va pas lui faire changer de système de jeu, car cela nécessite du temps supplémentaire, « et à Marseille, on n'en a pas » . En revanche, il est catégorique, le club n'a pas cherché une solution de recours pour Loïc Rémy. En quittant les lieux, les couloirs nous apprennent cependant que ce problème au cœur n'est pas si petit qu'on veut bien le faire croire. Et que la piste Gameiro a été relancée.


Un carton en championnat contre Lorient ce samedi soir n'empêchera pas le club d'aborder la semaine qui vient sereinement. Le côté « montagne russe » du football à ses limites. Même à Marseille.


Romain Canuti

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paris veut s'amuser
0 0