En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options

On était à la présentation de la Copa América par beIN

La Copa América, c'est dans moins d'un mois maintenant. Une compétition souvent peu suivie en France, mais dont beIN Sports veut redorer le blason en proposant une couverture de l'événement digne de celle de la Coupe du monde. La chaîne qatarie présentait cette semaine le programme des festivités, entre coupes de champagne au bord d'une piscine, distribution de café sud-américain et vannes de l'inévitable Omar da Fonseca.

Modififié
beIN Sports avait mis les grands plats dans les très grands pour présenter son dispositif spécial Copa América (11 juin au 4 juillet). Et pour cause, pour la première fois de son histoire, la chaîne sera l'unique diffuseur en France d'une compétition internationale de grande ampleur. La sauterie avait lieu au très huppé hôtel Molitor, niché entre le Parc des Princes et Rolland Garros, dans le XVIe arrondissement de Paris. Dans un salon aux murs couverts de sortes de graffitis rendant un brin épileptique, des gens « enchantés » et « ravis de nous accueillir » nous attendent, ainsi qu'un casting de haute volée. En effet, toutes les superstars de beIN étaient réunies. Une conférence de presse forcément animée, featuring Omar da Fonseca, Sonny Anderson, Alexandre Ruiz et consorts.

Omar a hâte


Depuis plusieurs semaines déjà, beIN Sports nous le rappelle : la Copa América aura lieu cet été, et elle sera intégralement diffusée sur les chaînes du groupe. Une promo pour l'instant faite de teasers parfois amusants, et parfois beaucoup plus inquiétants. Le visage déchaîné d'Omar da Fonseca dans ce spot publicitaire nous annonce ce qui nous attend à coup sûr. Des cris, des commentaires ahurissants, des expressions venues d'ailleurs, le tout sous les yeux d'un Alexandre Ruiz plus que jamais seigneur en son plateau. C'est d'ailleurs ce même Omar qui est manifestement le plus en forme, et le plus excité à l'idée de s'envoler pour le Chili où a lieu la compétition. « Je pars le premier juin, d'abord en Argentine pour prendre des vacances avec ma mère, puis je vais directement au Chili ! » , claironne-t-il. Le Omar le plus cool depuis Omar Little de The Wire a hâte et il ne s'en cache pas, tout en jouant avec un tableau de lui-même du meilleur goût. Dans la salle, ses collègues sont pour l'instant plus réservés. Alexandre Ruiz, qui avait enfilé son plus beau costume Les 3 Suisses pour l'occasion, discute tranquillement, tandis que Sonny Anderson, plus taiseux, est, lui, concentré sur son téléphone.

Dream Team


Il est 15 heures, et tout le monde est désormais arrivé, mais la conférence ne démarrera qu'après une séance photos, un coin de la pièce ayant été transformé en studio improvisé. Les journalistes de beIN se succèdent devant l'objectif, beaux comme des camions, d'abord seuls, puis en groupe. L'équipe est au complet, soudée, les sourires sont francs et radieux, et pendant la présentation, les blagues fuseront. Ainsi, Sonny Anderson n'aura pas le temps de donner son pronostic pour le Brésil qu'Omar aura déjà balancé un « Ciao Bambino ! » facile, mais efficace. Décidément, ces gens-là semblent prêts à nous offrir ce qu'ils nous ont promis, à savoir « le plus grand des spectacles » . Car c'est bien de cela dont il s'agit, d'un spectacle. Et pas n'importe lequel, puisque la Copa América s'annonce comme une date majeure de l'année footballistique. Un point sur lequel ne manquent pas d'insister ceux qui se succèdent au micro lors de la présentation. On nous rappelle évidemment que beIN est la chaîne « de tous les footballs » , et que les derniers événements (titres nationaux dans tous les championnats, Ligue des champions, Trophées UNFP, Coupe du monde l'été dernier) ont tous été diffusés par beIN. Et tant qu'on est dans l'auto-célébration, le maître de cérémonie indique que le prochain Euro subira le même traitement et qu'il sera à suivre en intégralité sur leur antenne. Soit.

Un thermos de café argentin


La Copa América, elle, sera l'attraction de l'été, une attraction prise très au sérieux chez beIN et traitée comme une Coupe du monde. Au-delà de la diffusion des matchs, un plateau nommé « Club Chile » (mais installé dans les studios de la chaîne, à Santiago de Boulogne-Billancourt) sera animé quotidiennement par Alexandre Ruiz et ses acolytes. Sur place, au Chili, en plus des commentateurs, Anne-Laure Bonnet recueillera les avis des joueurs immédiatement après leur sortie du terrain. Tout semble rodé à la perfection, mais beIN a conscience de son principal handicap : le manque d'intérêt réel du grand public français pour cette compétition. Les cerveaux ont donc chauffé pour préparer le contre-argumentaire parfait. Les matchs sont en pleine nuit ? On magnifie la chose en parlant des « belles soirées d'été, idéales pour le beau football » . Une bien jolie formule pour nous vendre ce petit Pérou-Venezuela qui nous attend à 1h30 du matin. Facétieux comme jamais, les gens de beIN précisent que dans les sacs de cadeaux offerts aux invités se trouvent du café argentin et un thermos, « pour rester éveillé » . Habile. Mais surtout, beIN martèle que ce sont les joueurs qui feront la force de la compétition. Dans le Powerpoint de présentation, un slide nommé Les stars de la Copa América nous présente donc Neymar, Messi, Thiago Silva, etc, sans doute dans le but de nous éblouir. Autre argument massue, les joueurs qui se révéleront lors du tournoi, à l'instar d'Arturo Vidal en 2011, dont le nom sera maintes fois répété.

Pool party


Une fois l'exposé terminé, tout le monde est invité à rejoindre le bord de la piscine de l'hôtel (car le Molitor a été construit sur le site d'une très vieille piscine, considérée comme monument historique, si si) pour un verre de remerciement. Petits fours, champagne, derniers mots échangés, beIN sait recevoir. Savourant le moment, les journalistes de la chaîne ont l'air sûrs d'eux. Très. Tous. À l'évidence, la Coupe du monde a été un entraînement parfait et ils se sentent désormais prêt à couvrir toutes les compétitions. La délicieuse Anne-Laure Bonnet, elle, couvrira sa deuxième Copa América : « En 2011, j'étais déjà en Argentine pour la Sky Italia. » De la confiance, certes, mais pas question de se relâcher pour autant. Car comme l'affirme Smaïl Bouabdellah, « celui qui nous regarde à 1h30 du matin, il n'est pas là parce qu'il a zappé, il connaît. Il ne faut pas le prendre à la légère. » Les gens de beIN ont l'œil du Tigre. Désormais, l'Amérique du Sud les attend. Hasta la victoria siempre.



Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17