1. //
  2. // Chivas

On était à la présentation de Cruyff à Guadalajara

Johan Cruyff va collaborer avec le club mexicain des Chivas. La rumeur, rapidement devenue info, a pris forme samedi, avec la présentation officielle du Hollandais volant à Guadalajara. On y était ...

Modififié
3 1
Pour son concert donné au stade Omnilife des Chivas, vendredi soir, Elton John avait demandé une télé pour suivre l'actu du football, et des sandwiches aux oeufs. Basique et so anglais. Plus distingué, Sir Elton a aussi reçu la visite de sa majesté Johan Cruyff, qui venait de débarquer dans la deuxième ville du Mexique. Samedi, à 12h, l'homme qui a popularisé le numéro quatorze se trouve encore au stade Omnilife. Il donne une conférence de presse, en compagnie de Jorge Vergara, président du conseil d'administration des Chivas. Le moment d'en savoir davantage sur les contours de sa collaboration avec l'ex-club de Javier « ElChicharito » Hernandez.



Le surgissement dans la salle de presse d'une blonde à la démarche madonnesque annonce l'imminence de l'arrivée la légende hollandaise. Il ne s'agit pas de l'une de ses femmes-plantes employées pour servir d'arrière-fond, mais d'Angelica Fuentes, épouse de Jorge Vergara, et présidente des Chivas. Femme d'affaire, elle a créé une ligne de produits de beauté qu'elle a « inspiré à 100% » , comme l'indique son site internet. Tout cela ne nous dit pas ce qu'est venu faire Cruyff au Mexique.

Le longiligne batave s'installe à droite de la table. A gauche, se trouve son gendre et directeur de Johan Cruyff Football ltd, Todd Bean. Au centre, Jorge Vergara. Le boss des Chivas depuis une décennie fanfaronne : « Nous avons l'immense chance de compter sur ce qui est pour moi le meilleur entraîneur du monde » . Il nomme le nouveau projet de l'institution : « Chivas Football Total » . Tant qu'à faire … Cruyff explique avoir accepté l'offre venue du Mexique, car les Chivas sont un club « à part, unique au monde même, avec qui nous partageons des valeurs » . Les Chivas, club le plus titré du pays, ont pour particularité de n'aligner que des joueurs mexicains. Le Troupeau sacré, surnom de l'institution, s'appuie sur l'efficace travail de son centre de formation pour rester compétitif.

« Les Chivas, meilleur que le Barça ! »

Tout au long des quarante minutes de la conférence de presse, Johan Cruyff répond en pédagogue aux journalistes, donne quelques leçons sur sa conception du football, et ne se lasse pas de tacler le système de prise de décision de l'Ajax, où son clan est engagé dans une lutte de pouvoir face à celui de Van Gaal. « L'Ajax est un club trop compliqué, ici je vais pouvoir travailler, le patron me donne la liberté d'agir, là-bas on ne peut pas avancer, ici on me dit de commencer sans attendre » .

Concrètement, Cruyff assure qu'il viendra deux, trois fois par an à Guadalajara, même si Jorge Vergara souhaiterait le voir s'y installer. Todd Bean restera sur place pour superviser le centre de formation. Un travail à distance qui rend certains sceptiques. Les Chivas viennent de réaliser le pire début de championnat de leur histoire, ils pointent à la dernière place du classement, et la théorie de l'écran de fumée est populaire à Guadalajara. Vergara n'est pas loin d'apporter de l'eau au moulin de ses détracteurs quand il assure vouloir « atteindre le niveau du Barça, et même être meilleur, car nous disposons d'un ingrédient unique : nous ne jouons qu'avec des Mexicains » . On pourrait tirer une toute autre conclusion de la particularité chiva ...



Après la longue conférence de presse, le Hollandais est présenté aux fans. A la louche, un millier s'est rendu au stade, baigné par un soleil sans scrupules. Cruyff surprend en se livrant à un long question-réponse avec les supporters. Ils s'expriment en toute liberté. « Vous savez ce qui dit un proverbe au Mexique ? Amour à distance, amour d'idiots ... » . Cruyff sourit. A la demande de l'un des fans, il explique pourquoi il portait le numéro 14 : « En fait, j'étais blessé au moment où les numéros étaient répartis, les treize premiers étaient pris, donc j'ai hérité du quatorze, et ça ne m'a pas si mal réussi ... » . Après une demi-heure de conversation, l'ex footballeur total enfile la liquette du club le plus populaire de Guadalajara, à la demande du public. Puis, le Hollandais force son austérité pour aller lancer des maillots vers la tribune. Les cris de « Chivas, Chivas » résonnent dans le stade. Résonneront-ils encore dimanche après-midi lors de la réception de Santos Laguna ? Les Chivas ont beau disposer, à présent, de l'expertise de Cruyff, ils n'ont toujours pas remporté un match de championnat après sept journées.









Par Thomas Goubin, à Guadalajara
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est assez surprenant... Si la conception du football de Cruyff semble compatible avec celle du club, le principe de la gestion à distance semble douteux...

Je ne suis pas persuadé qu'on puisse bâtir une philosophie de jeu sur Skype...

Enfin bon, on verra bien!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 1