1. //
  2. // Nîmes/Ajaccio (1-2)

On était à la montée d'Ajaccio

S'il y a encore une place dans la charrette de Ligue 1, il restait aussi un siège dans l'autre sens, pour l'accession, en Ligue 2.

0 4
Nîmes - Ajaccio : 1-2


Buts : Mchangama (35eme) pour Nîmes - J.Rivière (45eme et 49eme) pour Ajaccio

Forfait de dernière minute, Fabrice Begeorgi n'a pas pour autant perdu le sourire avant le fameux dernier match de la saison. Deux heures avant la rencontre, la révélation de la saison au poste d'arrière gauche harangue le public corse, tassé à plus de deux cents dans une partie du stade des Costières, deux heures avant le coup d'envoi. Le président, Alain Orsoni, en profite pour se faire prendre en photo bras croisés, muscles apparents devant la tribune en délire. Une victoire, et le club corse retrouverait l'élite.La mission ne semble pas des plus ardues, Nîmes étant déjà condamné. Dans la semaine, l'entraîneur Thierry Froger a annoncé qu'il se préparait donc à la saison prochaine. Pour situer, côté nîmois, six joueurs n'ont pas de flocage à leur nom. Le Mans, qui peut croire à la montée en cas de contre-performance des Ajacciens, a de quoi l'avoir mauvaise. Car étrangement, Istres, le précédent adversaire de l'ACA, a fait la même chose la semaine dernière. Du côté du public de Nîmes, ces histoires, on n'en a trop rien à faire. Ce dernier match, c'est l'occasion de dire à la direction qu'elle a fait n'importe quoi cette saison et qu'elle doit partir. Après une minute de jeu, les supporters jettent donc des fumigènes sur la pelouse. De l'argent qui part en amende dans les poches de la Ligue.

Sur le terrain, les joueurs de Pantaloni sont au-dessus. Mais à trop vouloir assurer, ils se prennent un but en contre. Pire, ils mettent en confiance le gardien nîmois El-Shaïbani. Pas foutu de mettre un dégagement sur le terrain, le gardien remplaçant enchaîne les parades. Sanctionné d'un jaune pour une main hors de la surface, il fait encore plus enrager les Corses puisqu'il s'étend comme il faut sur le coup-franc qui suit. Les Gardois crient alors «  El-Shaïbani président » , mais Rivière égalise dans la foulée sur une action confuse. L'attaquant vétéran donne même l'avantage à son équipe au retour des vestiaires. Pour autant, les Ajacciens font tout pour donner à Nîmes l'envie de ne pas baisser les bras. Lippini d'abord se jette sur toutes les balles les pieds en avant et le public visiteur chambre à chaque passe réussie dès l'heure de jeu.

Comme bien souvent, le spectacle vient donc d'ailleurs. Le Mans, mené 2-0 sur sa pelouse, revient à 3-2 contre Nantes. Les visiteurs se tendent, conscients qu'un but encaissé pourrait gâcher la fête. Heureusement pour eux, du côté de Nîmes, on a toujours la tête ailleurs. Le dernier changement sert à faire rentrer Ludovic Butelle, histoire de lui donner un dernier hommage. Le coup de sifflet final donne lieu aux scènes de joie habituelles : envahissement de terrain, stewarts dépassés, et joueurs qui fêtent l'accession devant leur public, drapeaux corses en main, avec des anciens, tels Jean-Philippe Sabo, venus les soutenir. Tout juste Kinkela se fait arracher son short par les supporters nîmois. Tant qu'à descendre en National, autant emporter un souvenir de Ligue 1.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Bien, bien, bien.
Le football corse retrouve un peu de dignité.
Forza Bastia.
Imitons les voisins l'année prochaine et retrouvons cette liguain qui nous manque tant.
tant mieux.

ca fait plais' de revoir Ajaccio : bon, ca va faire l'ascenseur direct mais au moins ca la met mauvaise au bastiais ^^

A quand le retour du Gazelec?
bravo, ça fait plaisir de retrouver un club corse en L1. comme ça fait plaisir de voir Dijon en L1 l'an prochain, ça va nous changer un peu.

le foot bouge, ça fait du bien !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'Abécédaire de la Liga
0 4