Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

On était à la Kop Cup

Liverpool, l'Ajax, Lyon, le Bayern, Barcelone, l’Inter, Arsenal, Manchester United, le Real Madrid, Marseille, le Milan AC, Saint-Étienne, Bordeaux et le Celtic. C'est à Draveil qu'ont eu lieu les vraies affiches du week-end.

Modififié
Vendredi, le Celtic Irish Club Marseille a déserté le O’Brady’s, le pub du quartier Saint-Anne qui lui sert de Q.G., pour passer son week-end à Draveil, dans le 9-1. Sous la pluie. Samedi, ils participeront, en compagnie de quatorze autres équipes de supporters, à la 5e édition de la Kop Cup, « la Ligue des champions des supporters » version sixte, comme le précise la Liverpool French Branch, les supporters Reds qui organisent le tournoi. « On fait ça à Draveil parce que c’est en face de chez moi, c’est pratique » , précise Julien, le responsable de l’équipe de foot de l’asso.



Tenants du titre, c’est avant tout pour l’ambiance que les fans marseillais des Hoops se sont cognés un peu plus de trois heures de TGV. « La Kop Cup représente toutes les valeurs qu’on défend : respect, fair-play et non-violence, explique Stéphane avec ses faux airs de John Hartson. Si on tombe sur des fadas, on leur serre la main, on leur souhaite un bon match, mais ça ne nous intéresse pas. Ce qui nous intéresse, c’est de passer un bon moment, poursuit l’attaquant qui montre son sexe à l’envi dès qu’un appareil photo pointe le bout de son objectif. On est arrivés hier soir à 23h00, on a fait le tour des pubs et on s’est couchés à 5h00. Si on était vraiment venus pour gagner, on se serait couchés à 20h00 et on aurait mangé des bananes. » Ce qu’oublie de préciser le bougre, c’est que même en remplaçant les bananes par un régime bières-clopes, et même si la moyenne d'âge dépasse allégrement les trente ans, l'équipe a ramené le trophée dans le 13 lors des quatre premières éditions. Respect.

Bordeaux et Sainté unis contre Marseille

La phase de poules évacuée dans la matinée, un tournoi de penaltys est organisé à l’heure de la pause déjeuner. Chaque équipe est représentée par un tireur qui sera acclamé ou hué selon les couleurs qu’il représente. Les canonniers marseillais et lyonnais ne résistent pas longtemps à la pression infligée par Bordelais et Stéphanois, plus unis que jamais. De même, le tireur mancunien se retrouve en grande difficulté sous les quolibets des Scousers. C’est finalement Mickaël, le tireur/gardien stéphanois, qui l’emporte et se voit remettre un chèque de 125 euros à remettre à l’association caritative de son choix.



Ce joyeux intermède expédié, place aux choses sérieuses. Alors que L’Inter, Lyon, Arsenal, Liverpool 2 et 3, le Bayern, l’Ajax et le Barça, éliminés, disputeront une consolante qui verra les Gunners l’emporter en finale face aux Nerazzurri (4-1), les quarts de finale voient s’affronter les fans du Real Madrid, Saint-Étienne, Milan, Liverpool, l’OM, Bordeaux, Manchester United et du Celtic. Les Bhoys de Marseille montent en puissance à mesure que les tours passent : 2-0 face à United, puis 4-0 contre les jeunes à crêtes et caleçons apparents de Solo Milan. Des fans rossoneri emmenés par leur capitaine, Karim, qui déclarait avant la rencontre : « On va gagner, facile. On joue en catenaccio, on n’a pas pris un seul but. » Bien vu.

« Taper Marseille, c’est toujours un bon moment »


« Au début, on jouait à la cool, puis il y en a un qui nous a énervé, donc on a passé la vitesse supérieure » , confiera un des gars du Celtic. Elle est là, la leçon d’humilité du jour. Quoi qu’il en soit, Jean-Luc, le barman-libéro de 46 ans, et ses potes sont en finale pour la 5e année consécutive. Face à eux, se dressent fièrement les Marine et Blanc d’Ile-de-France, les fans bordelais qui ont sorti Marseille et Saint-Étienne aux tirs au but. La rencontre se déroule sous les yeux des joueurs de toutes les autres équipes, restés pour assister au dénouement final et à la remise des prix. Les mecs de Sainté, pas rancuniers, s’organisent en kop et encouragent leurs camarades bordelais au rythme des poubelles vides qui leur servent de tambour. Sur le synthétique, la bataille fait rage. Les Girondins, aussi courageux que bien organisés, tiennent tête au Celtic Irish Club Marseille et se procurent même une belle occasion bien détournée par le gardien. Côté Verts, Stéphane pèse sur l’arrière-garde adverse sans succès. Au bout de quinze minutes, l’arbitre se résout à siffler la fin du temps réglementaire pour laisser place à une séance de tirs au but, la troisième d’affilée pour les Bordelais. Les tireurs girondins, rompus à l’exercice, ne tremblent pas, tandis que leur gardien, Pierre, stoppe la dernière tentative du Celtic.



Pour la première fois en cinq ans, la Kop Cup change de mains. « C’est vrai qu’on passe trois fois aux pénos, mais on s’était fait sortir comme ça lors des deux dernières éditions, déclare le gardien-héros bordelais. On vient autant pour la convivialité que pour la compétition, parce qu’on va pas se mentir, taper Marseille, c’est toujours un bon moment. » Et le portier de conclure avant de donner rendez-vous l’année prochaine, « plus sérieusement, la Kop Cup c’est LE tournoi de fin d’année qu’on attend tous » . D’ici-là, à lui et ses coéquipiers de bien profiter du trophée. Parce que même si personne n’y croit vraiment, peut-être que la saison prochaine, les gars du Celtic Irish Club Marseille se seront mis aux bananes.

Pour voir toutes les photos, c'est par ici

Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24