1. //
  2. // Finale de la Coupe de France
  3. // Auxerre/PSG (0-1)

On était à la finale de la Coupe de France

On l'annonçait depuis des semaines et c'est désormais chose faite : le PSG a remporté la Coupe de France et devient ainsi le premier club à gagner tous les titres nationaux en une saison. Une performance historique qui n'a pas émoustillé plus que ça les supporters de la capitale. Ambiance (ou pas) en tribune parisienne.

Modififié
14 34
19h15, ligne 13 du métro, direction Porte de Paris. Habituellement plein lors d'un jour de match au Stade de France, le métro est vide. On croise quelques supporters habillés de rouge et de bleu, mais aucun Auxerrois. L'ambiance est calme, signe annonciateur d'une soirée qui le sera tout autant. Arrivé au Stade de France, un jeune homme avec un maillot période pré-Qatar se met à crier, histoire que tout le monde l'entende : « J'espère que Pastore va marquer ! » Comment te dire, garçon... ? Ce soir, ton idole argentine est suspendue, donc en costard. Try again. Arrivé sur le parvis du Stade de France, une énorme foule s'apprête à pénétrer dans l'arène. Des petits, des jeunes, des moins jeunes et un petit groupe de cinq-six Parisiens qui tentent de donner de la voix. C'est loupé, les chants ne prennent pas et le groupe file se planquer en tribunes, la tête basse, couvert de honte. Le speaker du SDF fait sa présentation habituelle, sans oublier de remercier les sponsors et la merveilleuse FFF, et souhaite la bienvenue aux quatre spectateurs qui observeront la rencontre depuis une nacelle. Un enfant qui a du mal à rester sur sa chaise lance maladroitement à son père que « ce serait drôle s'ils tombent... » C'est lui qui a raison.

On est là pour le match ou pas ?


Le match démarre, et les supporters parisiens sont à l'image de leurs joueurs : apathiques et pas dans le rythme. On entend à gauche et à droite les sempiternelles « Allez Paris, Allez PSG » et « Ici c'est Paris » , qui sont uniquement repris par ceux positionnés en tribune basse. Tout ça ne dure pas bien longtemps et le silence reprend vite le dessus. Sam, un abonné du Parc depuis les années 90, questionne avec un air malicieux son pote Jorge : « Ce ne serait pas une mouche qu'on entend là ? » On serait plutôt tenté de lui dire que c'est le monsieur à notre gauche, celui qui est train de bailler. La main devant la bouche s'il vous plaît. La rencontre avance, les Auxerrois et les Parisiens galèrent sur le terrain. Pendant ce temps, Van der Wiel réussit ses deux premiers gestes techniques de la saison. «  C'est le jubilé Van der Wiel » , hurle un homme, écharpe vintage nouée autour du cou.


Mais ces quelques envolées lyriques ne font pas oublier la triste réalité du soir. Un match décisif pour leur club se joue devant eux et les spectateurs parisiens sont ailleurs. Un petit regard sur toute la tribune suffit à s'en rendre compte : certains ont les yeux rivés sur le téléphone, tandis que d'autres prennent des selfies, dos à la pelouse. L'arbitre du soir siffle la mi-temps. Étrangement, cette pause d'un quart d'heure a le mérite de réveiller l'enceinte avec une séance de frappes entre jeunes du PSG et de l'AJA. Les titis parisiens humilient à neuf reprises le gardien auxerrois et l'emporte avec sept buts d'avance. Merci pour cette ribambelle de buts, en espérant qu'on en verra une autre. Le temps passe et le speaker nous envoie un message : « Chers fans, restez à vos places au coup de sifflet final pour un spectacle pyrotechnique offert par la Fédération française de football. » Normal, avec la FFF, c'est tous les jours Noël...

« On est chez nous ! »


En seconde période les choses s'accélèrent, Paris met la pression et fait passer un frisson dans sa tribune. On commence enfin à se lever côté parisien et à pousser les joueurs. Mais encore une fois, cela finit par s'estomper. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Les quelque 20 000 supporters du PSG retombent dans leur état d'hibernation et reprennent du poil de la bête quand l'arbitre se décide enfin à sortir des biscottes jaunes. Les insultes pleuvent sur le crâne chauve de Monsieur Gaultier alors que deux minutes auparavant, tout était calme. Et quand ce n'est pas l'homme en jaune qui en prend pour son grade, ce sont les Auxerrois. Des « paysans, paysans, paysans » s'élèvent depuis la tribune Nord. Pourtant, venus en nombre, les Auxerrois, eux, sont irréprochables. Leur virage, tout de blanc vêtu, assure l'ambiance et fait même résonner cet incroyable chant : « Oh-oh, Oh, oh-oh-oh, Sammaritano ! » , sur l'air du générique de Fort Boyard.


« Vous voyez ça, c'est malsain. Les gens dorment quand il faut encourager nos joueurs, mais quand il faut insulter l'arbitre et l'adversaire, tout le monde répond présent » , nous explique Laurent. Une fois le PSG devant au tableau d'affichage, on se dit que la fête va enfin prendre le pas sur le reste. Que nenni. Après le but de Cavani, on ne perçoit que des « Auxerre, enculé ! » auxquels les Bourguignons répondent par un « On est chez nous ! » de bon aloi. Le score ne bouge pas et certaines places commencent d'ores et déjà à se vider. « On ne reste pas pour le trophée ? » , demande un fils à son paternel. « Non, on a déjà vu celui de champion de France... » , lui répond-il. Pourri gâté. Le coup de sifflet final retentit, la vraie fête peut enfin démarrer.

« De l'autre côté s'il vous plaît... »


Après quelques minutes de protocole, Thiago Silva & Co soulèvent enfin la Coupe de France. L'ambiance est enfin festive. Les noms de Cavani et d'Ibra retentissent, et les deux buteurs semblent apprécier. « Champion mon frère ! » est repris en cœur par tous les joueurs et s'impose un peu plus comme l'hymne officiel de cette équipe. De loin, on aperçoit les Parisiens s'installer sous une arche pour la photo officielle. « Bravo les organisateurs de les mettre dos à nous ! On ne voit même pas la coupe  » , s'insurge une jeune femme. Difficile de la contredire. Les minutes défilent et les joueurs du PSG ne viennent toujours pas vers la tribune parisienne. Grâce à l'écran géant, on comprend qu'ils sont en train de présenter les quatre trophées de la saison.


Une belle collection que seule la tribune présidentielle a le droit de contempler, les joueurs étant toujours dos au kop parisien. « De l'autre côté s'il vous plaît. Merde quoi ! » , s'agace-t-on. Les Parisiens s'avancent enfin vers leur peuple, à commencer par Matuidi qui s'improvise kapo du soir. Micro en main, ce dernier réussit à faire chanter toute la tribune d'une seule et même voix. Fait rarissime au Parc cette saison. Son énergie parvient à faire exploser les supporters de joie, tandis que Marquinhos nous gratifie de quelques pas de danse avec son pote David Luiz. Tout ça va durer une bonne vingtaine de minutes, histoire d'emmener tout ce beau monde vers le feu d'artifices qui conclut la soirée. L'occasion pour Blaise de délivrer un dernier message : « Cette année, on a été les plus forts en France. » Sur le terrain, oui. En tribunes, c'est une autre histoire.



Par Lhadi Messaouden
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Lorenzaccio Niveau : DHR
Cela a déjà été dit un million de fois, mais la photo de présentation de l'article illustre vraiment à quel point l'hexagoal est esthétiquement ignoble.
Rien à dire sur la coupe de France et le Trophée des Champions. La coupe de la Ligue me fait penser à un bol Ikea à 1€ mais admettons ... par contre aligner le boulon de serrage avec les 3 coupes précédentes, ça jure un peu ...
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Comment ça avait l'air chiant OO"
Même pas un petit mot sur les supp auxerrois qui eux ont mis l'ambiance... 138 bus, on a bloqué le périphérique, mis l'ambiance!
Paris et son nombril... Même pendant la remise de la coupe ils étaient autant blasé que ns
Prospère Mulenga Niveau : CFA
Note : 8
Moi à la limite que le stade soit mort sans ambiance, ça m'attriste mais tant pis mais je rejoins un des commentaires que j'ai vu dans cette article, insulter systematiquement l'arbitre ou l'adversaire j'ai jamais compris ?!

Tu supportes le Psg ou tu es un anti-AJA,Anti-GYM ou anti-OM ?!

Si tu aimes vraiment le psg, tu regarderas avant tout ton equipe et l'encouragera au lieu d'insulter gratuitement l'AJA, surtout auxerre, aucune animosité avec ce club historique du football français.

J'ai l'impression qu'on devient de plus en plus cons les parisiens !
j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
Note : 3
L'article pue la déprime sérieux. En plus de donner un nouveau sens à l'expression "donner de la confiture à des cochons"
Les "supporters" parisiens ont vraiment été très mauvais hier. Chanter 'on est chez nous' au SDF, c'est tellement nul...
En fait j'ai comme l'impression que pour une grande partie des supps du PSG, le soulagement a remplacé la joie.
Le PSG est tellement au dessus en termes de moyens que tout gagner en France est devenu "normal".Et si ils ne gagnent pas, bah c'est un peu la honte avec un budget de 500M€.
Le seul match gagné en tribune cette saison est le retour contre Chelsea...
hobotope
Je ne sais pas j'ai plutot l'impression que c'est la consequence de la saison de Paris. On a douté pendant quasiment toute la saison sur toutes les competitions (nationales) et surtout en championnat ou Lyon et l'OM se sont montres vraiment entreprenants.

Et puis tout est arrivé d'un coup.

La coupe de la ligue (j'etais au stade et si je compare à l'article ci dessus, cette finale était un psg om en terme d'ambiance) puis on recupere la premiere place en championnat puis on est champions.

Et le pauvre sentiment qu'il reste cette (magnifique) coupe à gagner mais j'ai l'impression que l'obtention du championnat à completement fait debander joueurs et supporters
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Que les supps soient responsables de leur nullité ok mais l'organisation joue aussi.
Hier les Anglais n'avaient pas le droit de s'approcher des tribunes pour fêter avec leurs supps c'est désormais ainsi lors des finales européennes également.

En revanche en Allemagne les joueurs ont mis tellement de temps à communier avec les tribunes, les gagnants comme les perdants que c'en était à se demander si un jour ils allaient aller chercher la coupe.
http://www.parisnolimit.fr/?p=4644

Les ultras normalement interdits de stade ont été autorisé à rentrer à Montpellier. Vers une réintégration des ambianceurs du parc ? Si les résultats s'allient aux tribunes périodes pré Qatar, ça peut sentir bon.
Note : 1
Les seuls "on est chez nous" ce sont nous, auxerrois, qui les avons balancé. Et surtout, ils n'ont rien pu chanter sur la durée, tant on les huait fort pour ensuite chanter à leur place. Supporters en carton.
Quel intérêt de chanter "on est chez nous" lorsque l'on est chez soi?
M.Manatane Niveau : CFA
Note : 2
Message posté par Guiwaz
Même pas un petit mot sur les supp auxerrois qui eux ont mis l'ambiance... 138 bus, on a bloqué le périphérique, mis l'ambiance!
Paris et son nombril... Même pendant la remise de la coupe ils étaient autant blasé que ns


Enfin quelqu'un de lucide. J'étais également au stade, le virage auxerrois faisait plaisir à voir tandis qu'en face, ça paraissait vraiment triste. C'est quand même un comble que le public de l'AJA chante "on est chez nous" sans que ça réagisse parmi les drapeaux rouges.
Maintenant, le mépris affiché dans cet article pour les visiteurs est peut-être une explication de ce qu'il décrit: Paris se contemple lui-même sans vraiment se soucier de tout ce qui peut graviter autour.
Quant aux débiles qui viennent au stade pour se prendre en photo, réservez votre narcissisme à votre salle de bains, ça fera de la place aux amateurs de foot.
Message posté par S.Mil
http://www.parisnolimit.fr/?p=4644

Les ultras normalement interdits de stade ont été autorisé à rentrer à Montpellier. Vers une réintégration des ambianceurs du parc ? Si les résultats s'allient aux tribunes périodes pré Qatar, ça peut sentir bon.


On est beaucoup à avoir espoir que la situation évolue. Cela reste néanmoins compliqué, actuellement c'est même assez utopique.

Qu'on interdise le stade de manière si injuste et arbitraire à une bonne partie des supporters parisiens, qu'ils soient ultras ou pas, simplement classés "déviants", c'est inacceptable à Paris. On se doit de trouver d'autres solutions.

Ceci étant, si cela venait à évoluer, souhaitons ne pas refaire les mêmes erreurs. Le club a pourtant le choix et les moyens de contenter tout le monde et d'offrir une tribune à son public le plus passionné.

Je préciserai cependant, compte tenu de ma propre expérience des virages ultras parisiens, de la direction qatari et du public parisien dans son ensemble, que c'est un problème très complexe qui posera toujours problème sauf si tout le monde arrivent à faire des efforts me paraissant actuellement impossible.

Si çà se fait çà prendra du temps et il faudra vraiment être attentif.
Alors là...
J'y étais moi en tribune parisienne, pile en face des Auxerrois. À part agiter des drapeaux on ne les a pas vus/entendus.
Du côté parisien y avait des gars qui organisaient (dos à la pelouse) des chants, y avait une grosse caisse. Alors certes ce n'était pas soutenu sur la durée mais franchement j'ai connu bien pire. Finale de la Coupe de la Ligue par exemple.
J'ai moi aussi tiqué sur "paysans paysans" mais on va pas se leurrer, c'est pas nouveau des Qataris, ça a toujours existé dans cette logique province vs capitale.

Globalement, c'était pas oufissime mais personnellement j'ai plus été ennuyé de ce que j'ai vu sur le terrain que de ce qui se passait en tribunes où ça restait "sympa".
Les commentaires sont aussi tristes que l'article. Quadruplé mon frère !
On ne reste pas pour le trophée ? », demande un fils à son paternel. « Non, on a déjà vu celui de Champion de France... », lui répond-t-il. Pourri gâté.

Putain, j'ai relu la phrase plusieurs fois pour être sûr de bien comprendre... Et c'est avec plein de spectateurs comme ça que le PSG est supposé représenter le football français ??? Les mecs ils sont déjà blasés après 3 saisons de trophées... Ce n'est même plus de la confiture que tu donnes aux cochons, c'est carrément du caviar, de la truffe et du champagne ! J'habite Créteil mais franchement, c'est pas demain la veille que j'irai foutre les pieds dans un stade pour voir le PSG.
tontonpedroproduction Niveau : Loisir
A vaincre sans péril...
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
Note : 2
Message posté par Pig Benis
On ne reste pas pour le trophée ? », demande un fils à son paternel. « Non, on a déjà vu celui de Champion de France... », lui répond-t-il. Pourri gâté.

Putain, j'ai relu la phrase plusieurs fois pour être sûr de bien comprendre... Et c'est avec plein de spectateurs comme ça que le PSG est supposé représenter le football français ??? Les mecs ils sont déjà blasés après 3 saisons de trophées... Ce n'est même plus de la confiture que tu donnes aux cochons, c'est carrément du caviar, de la truffe et du champagne ! J'habite Créteil mais franchement, c'est pas demain la veille que j'irai foutre les pieds dans un stade pour voir le PSG.


Donc tu assimiles tous les supporters du PSG à une anecdote sur un connard de père qui donne le mauvais exemple à son enfant ?

Heureusement que la plupart des supporters lensois ne pensent pas comme toi.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
14 34