1. //
  2. // Auxerre/Ajax (2-1)

On était à l'Abbé-Deschamps

Hier soir, valait mieux être assis dans l'enfer de l'Abbé-Deschamps pour voir du foot plutôt que dans un charter pour la Slovaquie. Ambiance.

Modififié
0 4
Tribune H. Rangée 3. Places 62 à 66. En haut à droite de la latérale quoi. Pas loin des Blue Angels, les Ultras Auxerrois. Ils agitent les drapeaux, ils sautent et ils chantent. La Marseillaise. Pour la deuxième fois en cinq minutes. Pas emmerdés avec les problèmes d'identité nationale, les mecs. Même plutôt en forme. En tout cas, y en a un à qui ça plait. C'est Denis Oliech. Assis lui aussi en tribune H, trois rangées en dessous, même pas en loge (faut dire qu'il n'y en a pas beaucoup, ni de présidentielle d'ailleurs), le joueur auxerrois, blessé actuellement, est venu profiter du spectacle. Détente. En parka Airness floquée AJA. Classe.

Ça fait pas dix minutes qu'on est là -parce que oui, on est arrivés en retard, la faute aux portiers du stade, qui, en entendant retentir l'hymne de la Champion's, ont compris qu'il serait peut-être temps de laisser rentrer les 5000 personnes qui faisaient encore la queue, question d'organisation- que l'Abbé-D explose. Frédéric Sammaritano vient de scorer. Bim. Les Blue Angels exultent. Tellement qu'ils en inventent un chant sur le tas, en l'honneur du petit joueur, sur l'air de Fort Boyard. Prends ça l'humour. Si tout le monde jubile, deux mecs tirent la tronche. Deux supporters de l'AJAX, sapés comme aux plus belles heures, paumés au milieu du camp ennemi, en pleine tribune. Pas non plus stupides les mecs, ils sentent bien que ça ne partira pas en pugilat, parce ce que soir, ceux qui sont là sont venus voir du foot. Du vrai. Et pour tout dire, l'AJA régale en première mi-temps. 1-0. En attendant la suite, on s'écoute une belle sélecta du DJ de l'Abbé Deschamps, qui régale d'un petit Thriller du King Jackson, pour enchainer sur un Princes of the Universe du King Freddy. Le mec a du goût, et il le fait savoir.

Deuxième mi-temps. Ça repart, mais du mauvais côté. L'Ajax pressionne, pousse et finalement marque, sur corner, dans le dernier quart d'heure. Silence d'un côté, fumigènes de l'autre. La pression monte. Les tribunes grondent. On va avoir droit à dix dernières minutes à l'anglaise. Les joueurs de l'Association de Jeunesse Auxerroise l'ont bien senti et sortent ce qui reste. Pas grand chose, mais suffisamment pour tenter le hold-up de la dernière chance : le fameux coup-franc joué rapidement. Ça paye. Langil plante sur une vilaine passe de Chafni, les décibels montent et les fauteuils volent du côté visiteurs. Putain de Coupe d'Europe. Encore cinq minutes de souffrance, ça siffle dans les tribunes, ils la veulent cette première victoire, alors please, Referee, siffle ou on continue à gueuler. Si fort, qu'un jeune père de famille en profite pour aller faire pisser sa fille. Coup de sifflet final. 2-1. Ça y est. C'est fait. Auxerre vient de gagner son premier match en Ligue des Champions cette année. Tant mieux. On peut rentrer le sourire aux lèvres. En n'oubliant pas de passer au Saint-Nicolas avant. Un petit estaminet sur les bords de l'Yonne, spécialisé dans le saumon et la bière pression.

{ {Julien Lesabre }

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aller en Bourgogne pour boire de la bière ...
... et manger du saumon !

Vachement crédible !
Une grosse ressemblance avec le ton du Ugly... Je dirai même que ça ne peut être que lui..
Excellent le Saint Nicolas !!
Rendez-vous incontournable pour tout fan de l'AJA qui se respecte.
Sinon oui il n'y a pas que des bourguignons à Auxerre...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les tendances de la L2
0 4