1. // Euro 2016
  2. // Finale
  3. // France-Portugal

On était à… France-Portugal du 26 avril 1975

Depuis dix matchs, la France a toujours battu le Portugal, en amical comme en matchs de compète. La belle série ! Pourtant, il y a onze matchs, les Bleus avaient perdu à dom' contre le Portugal (0-2). C'était le samedi 26 avril 1975. Un souvenir de fin du monde…

Modififié
On avait appris la bonne nouvelle à la radio. Ou bien était-ce à Stade 2, par la voix de Robert Chapatte : l'équipe de France jouera « son prochain match amical contre le Portugal le samedi 26 avril au stade de Colombes » . Quoi ? « Stadedecolombe » ? Mais c'est chez nous, ça ! Super. D'abord parce qu'on habitait cette ville magnifique des Hauts-de-Seine – on disait pas encore le 9-2 – et que surtout, c'était le retour des grands matchs de foot dans ce stade mythique qui avait été supplanté depuis 1972 par le nouveau Parc des Princes. Tout se passait là-bas désormais, à la porte d'Auteuil, trop loin, trop cher, trop Paris : finales de Coupe de France, matchs de l'équipe de France de foot et du XV de France… Même le nouveau PSG naissant avait un moment envisagé de jouer au Stade de Colombes. Rumeurs, mais on y croyait. Les salauds ! Plus de foot à Colombes, chez toi, chez moi, chez nous quoi… Alors quand on a appris que l'équipe de France allait venir jouer « ici » , ce fut Byzance. La place n'était pas chère (10 francs ?), mais on savait comment resquiller. Il faut dire que le vieux stade troué de partout tombait en ruine et que la sécurité à l'époque se limitait à quelques dizaines de képis vite débordés.

20 choses à savoir sur Antoine Griezmann

Ce samedi aprèm' on avait fait le mur un peu avant les hymnes, prêts à en prendre plein nos yeux de préados de 5e. Sauf que… Cette équipe de France était nulle. Et le pire, c'est qu'on le savait. En avril 1975, le foot français, c'était un peu la D2 du foot européen : nul en clubs dans les Coupes d'Europe (aïe-aïe-aïe le 6-0 pris par l'OM à Cologne deux ans avant !) et nul en sélection. Depuis la Coupe du monde 66 où ils avaient giclé au premier tour, les Bleus avaient manqué l'Euro 68, le Mundial 70, l'Euro 72, la Coupe du monde 74 et étaient en passe de se faire éliminer en qualif' de l'Euro 76. Après la défaite en Belgique (2-1) et le nul au Parc face à la RDA (2-2), la France était mal barrée : on le savait, mais on espérait. Et pourtant… Le sélectionneur de l'époque était l'immense Stefan Kovács, un Roumain bon comme un abbé, qui parlait bien le français et qui fumait comme un volcan sur le banc de touche. Accessoirement, il avait coaché l'Ajax en remplaçant de Rinus Michels et gagné avec les Amsterdamers la C1 1972 et 1973, ainsi que l'Intercontinentale 1972... Il était arrivé à la tête des Bleus en sauveur en septembre 1973. Son contrat avait, paraît-il, coûté bonbon à la FFF, mais on était tellement nuls qu'il fallait bien raquer la compétence. Seulement, le bon vieux Stefan n'aura pas pu faire grand-chose, à part lancer des jeunes. Un bon point que son jeune assistant, et successeur, un certain Michel Hidalgo, poursuivra avec succès…

Un an après la révolution des Œillets


Mais ce samedi 23 avril, on était résignés à voir une petite équipe de France qui baignait dans la lose depuis trop longtemps. C'est simple : à l'époque, un footeux français débarquait sur la pelouse avec un but de retard dans la tronche. Platoche changera toute cette mentalité de perdant un an plus tard. Mais là, en avril 75, c'est le néant absolu. Bien sûr, les Verts commencent à faire bouger les choses. D'ailleurs, trois jours plus tôt, ils ont commis l'exploit de disputer une demie de C1 ! Contre le grand Bayern. Mais le 0-0 à Geoffroy-Guichard laisse augurer un retour difficile en Bavière. Mais on y croit à mort quand même…. Devant le pitoyable France-Portugal qui se dispute sous nos yeux, on pense fort à « Saintétienne » . On y pense d'autant plus qu'il n'y a aucun Vert parmi ces Bleus, retenus qu'ils sont par leur club pour bien préparer la manche retour, à Munich. Le match est pitoyable parce que le Portugal aussi est nul. L'immense Eusébio a quitté la Selecção à l'automne 1973. Depuis c'est l'hiver. Comme pour la France, le Portutu a zappé toutes les grandes compètes depuis la World Cup 1966 (troisième place, quand même !) Les supporters portugais sont évidemment majoritaires parmi les 30 000 spectateurs. Les joyeux exilés de l'immigration économique des années 60 mettent l'ambiance au point que les Bleus jouent à l'extérieur. Et puis les Portus sont gais, vu qu'ils célèbrent le premier anniversaire de leur révolution des Œillets qui a mis fin à la dictature de Salazar. Mais il faut se rendre à l'évidence : ce Portugal est aussi nul que cette France.

À l'époque, le footballeur lusitanien était à l'image de la caricature qu'on se faisait des Portugais : petits - la plupart - et moustachus. La mode seventies fait qu'ils sont aussi comme tous les autres footeux : en cheveux longs. Certains portent la barbe, un truc à la fois hippy et à la fois « révolutionnaire » , à l'image des soldats souvent « barbudos » qui avaient été les premiers adversaires de la dictature en avril 1974… Au milieu de cette Selecção pas terrible, on distingue quand même un petit milieu de terrain très jeune et pas mauvais du tout. C'est João António Ferreira Resende Alves, dit João Alves. Ce milieu de poche porte des gants noirs. Toujours. Oui, oui : comme le futur « Soulé » Diawara ! C'est troublant, ces gants noirs. À l'époque, ces gants noirs renvoient encore au « vieux Portugal » : le noir des habits des femmes, la religion, la tristesse, l'effacement… João Alves viendra jouer au PSG en 1979, apportant sa touche technique lusitanienne dans la mosaïque afro-antillaise et rebeuh (Dahleb) d'un Paris Saint-Germain devenu tout à fait viable en D1. Outre João Alves, il y a d'autres joueurs un peu connus, comme le milieu benfiquiste Toni (futur grand coach du Benfica, et un peu des Girondins) ou le grand défenseur benfiquiste, lui aussi, Humberto Coelho (il jouera également au PSG en 75-77). Et puis il y a Nenê ! Mort de rire, ce nom-là. Nibards, soutif et tout le tintouin... Ce très bon attaquant du Benfica, lui aussi, nous fera nettement moins rire en demie de l'Euro 84 à Marseille quand le Portugal mènera 2-1 en prolong' contre la bande à Platoche. Morts de peur, qu'on était.

« Pas un honneur, mais une gifle de rentrer à deux minutes de la fin »


Et les Bleus ? Ben, c'est là que c'est intéressant. Sur le papier, il y a des bonnes individualités : le duo Adams-Trésor en défense centrale est pas mal du tout ; au milieu, on a deux très bons stratèges comme les Nantais Henri Michel et le Niçois Jean-Marc Guillou, bien soutenus par un bon Jean-Noël Huck qui complète bien ce midfield. Mais c'est à peu près tout. On le répète : même en y rajoutant quelques Verts (Larqué, Bathenay, Lopez, Janvion), ces Bleus finiront dans le fossé, éliminés pour l'Euro 76. Le mental tricolore est encore trop mazouté par la lose… Et ça se traduit sur le terrain par deux buts idiots, sur deux pertes de balle, sur deux contres pas si rapides, sur deux erreurs défensives : la totale ! En première mi-temps, Nenê profite à la 21e d'un centre venu de la droite complètement cafouillé par Marius Trésor et son gardien René Charrier (remplacé à la pause par Baratelli, faut pas déconner !) Ce but consternant fait la joie des supporters portugais qui se contentent de peu. Normal. En deuxième mi-temps, une perte idiote de Jean-François Jodar sur le côté droit envoie Marino crucifier le pauvre Baratelli en frappe lobée (64e). La-men-table ! On touche le fond avec l'entrée surréaliste du remplaçant de Jodar, Bernard Boissier, à la 89e. Boissier ne jouera qu'une minute en Bleu, un record battu par ce fou de Franck Jurietti quelques années plus tard. De nos jours, des coachs font parfois entrer des joueurs dans les ultimes moments de matchs où ils cherchent à gagner du temps : l'entrant joue ainsi très peu, une minute ou deux. C'est de bonne guerre et l'entrant n'en prend pas ombrage. Sauf qu'en 1975, de surcroît dans un match amical, la minute en Bleu de Boissier est légitiment perçue par tous comme une offense. « J'ai joué exactement deux minutes. Cela dit, je ne l'ai pas ressenti comme un honneur, mais comme une gifle. Je n'ai pas compris M. Kovács. Faire entrer un joueur sans raison valable à deux minutes de la fin d'un match, c'est se moquer de lui » , témoignera le bon vieux Bernard Boissier dans le France Football du 29 janvier 1980.

Et les Verts perdent à Munich...


Le match s'achèvera sur un 2-0 minable, dans un match minable joué par des Bleus minables dans un stade minable. Une envie de gaz, de corde, d'arsenic ou de flingue… On est nuls. C'est désespérant. Un petit Portugal tout en blanc linceul a battu une petite France. D'ailleurs, la France éliminée pour l'Euro 76 laissera partir un Stefan Kovács usé et vaincu par la lose française fin 1975. Deux ans pour pas grand-chose. Snif. Mais qu'est-ce qu'on a de grand en France, à part le Concorde ? D'autant que le chômage de masse s'étend et que Léon Zitrone ne veut pas lâcher le micro… Au secours ! Faites quelque chose ou sinon on va supporter ces clubs anglais fantastiques qu'on découvre tous les dimanches dans la rubrique « les buts étrangers » sur Stade 2 ! C'est foutu. On est nuls. Tiens ! Même Sainté se fera sortir par le Bayern en demie retour : 2-0 ! Saloperie. Parce que, cette année, la finale de C1 se déroulait au Parc et qu'on aurait bien voulu y voir nos Verts. C'est d'ailleurs pour préserver la pelouse pourrie du Parc des Princes qu'on a « délocalisé » ce France-Portugal à Colombes. Les archéologues du foot sont pratiquement tous tombés d'accord pour situer ce France-Portugal du samedi 26 avril 1975 comme le fond du trou du football français. Un trou noir comme la Mort. Pour l'anecdote, le journal L'Équipe signera un édito en français et en portugais après le match. L'histoire ne dit pas si c'était un édito sous forme de faire-part de décès ou bien sous forme d'un rapport d'autopsie…



Par le jeune Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sympa le récit nostalgique plein de frustration. Ça nous rappelle que l'Équipe de France entre les années 60 et 80 c'est peanuts. D'ailleurs quasi aucun joueur cité ne m'est familier...
Sauf que c'est Kovacs qui a insufflé ce début de culture anti loose.
Sans lui, pas d'Hidalgo, pas de "stage de préparation" sérieux avant une rencontre internationale.
Ce match est l'un des derniers de la traversée du désert du foot français de l'après 1958.
Ensuite, merci St Étienne, merci Platini, merci Bastia, et les autres. Puis vint 1984, la fin de la loose.
Puis de nouveau de la loose (pas la même), puis Marseille, Paris, 1998 et 2000... Mais cela est une autre histoire.

Je verrai plutôt un 5.0 contre les anglais comme comme le fond du trou.
J'ai le souvenir d'un triste match en effet malgré Guillou, les portugais n'étaient pas favoris au départ, mais ils se sont montrés plus efficaces. Encore un mauvais match de l'edf, mais finalement un an plus tard l'espoir revient avec le Bulgarie France ou Platini commence à faire sentir son influence, on connait la suite.
Yo Dance Crasher,j'espère que tout roule pour toi :-)
Bel article pour les enfants des 70s, très bien vu pour l'état d'esprit des joueurs français de l'époque. Il a fallu attendre le légendaire Bulgarie-France d'octobre 1976, celui de M. Foote, pour qu'on se dise "et si, enfin... ?" Ce match a aussi vu l'unique sélection du regretté Yves Mariot, l'homme à la roulette magique et l'un des héros du grand Bastia 1977-78.
Bel article du jeune CG.

Qu'il continue, il va dans le bon sens.
Hier à 17:48 Le bilan de la saison est en kiosque ! Hier à 17:23 Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 101 Hier à 16:47 Un petit bijou en MLS 3 Hier à 13:36 Trejo de retour au Rayo 17
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:23 Oscar suspendu huit matchs 24 Hier à 11:38 Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 Hier à 10:40 Zlatan vers Los Angeles ? 37 Hier à 10:28 Parme va passer sous pavillon chinois 35 Hier à 09:11 La panenka d'Alessandrini 17
mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 47 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 26 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1 samedi 3 juin Le sublime retourné de Mandžukić pour l'égalisation 5 samedi 3 juin CR7 ouvre le bal 1 samedi 3 juin Le tifo des supporters turinois lors de l'entrée des joueurs 2 samedi 3 juin Les anciens de la Juve à fond derrière les Bianconeri samedi 3 juin Del Piero débarque à Cardiff en roi 2 samedi 3 juin Des ultras parisiens taquinent une hôtesse de l'air 17 samedi 3 juin Buffon pourrait détrôner Maldini ce soir 20
Article suivant
Le Clásico pour le Brésil