1. // CAN 2013
  2. // Groupe C
  3. // 1re journée
  4. // Tunisie/Algérie (1-0)

On était à Belleville pour voir Tunisie-Algérie

Le 44e derby Tunisie-Algérie a tourné en faveur des Aigles de Carthage. À Belleville, la communauté tunisienne a vécu son premier match de la CAN dans les bars, sauf exception. Ils ont fêté leur victoire avec joie, fumigènes et klaxons. Bref, avec passion et amour du foot.

Modififié
98 7
Barbès, Paris XVIIIe, 18 h 31 : « Non, y a pas de bar qui diffuse le match ici, il faut aller en métro à Belleville ou Couronnes via la ligne 2. » L'homme assis sur le banc est catégorique. Direction le quartier d'Édith Piaf, donc. En sortant de l'artère souterraine et en longeant le boulevard de Belleville, on finit par tomber sur un bar dont la pergola en plastoc, décorée de drapeaux algérien et tunisien, indique qu'il s'agit du bon endroit. Du bon endroit pour quoi ? Pour mater LE match de ce premier tour de la CAN 2013, ou 44e derby entre les deux nations maghrébines, bien sûr.

En ouvrant ce qui sert de porte à la bâche en plastique, on découvre une centaine de personnes, les yeux rivés sur les écrans. Deux télévisions branchées sur Al-Jazira vont bientôt cracher les images du match au fond de chacune des deux pièces. Les sièges ont été disposés par rangs, comme au cinéma. Les plus chanceux sont assis, les autres tentent coûte que coûte d'avoir le meilleur panorama sur l'écran, quitte à compromettre la vue des autres. Ça rigole, ça crie, ça claque la bise, ça fume, mais quand l'hymne tunisien retentit, on se souvient alors pourquoi on est là : pour le foot et rien d'autre. Et ça, pendant les 105 minutes qui vont suivre. Les supporters s'enlacent et tentent avec plus ou moins de succès de proférer les paroles de l'Humat Al-Hima lorsqu'ils aperçoivent leurs protégés chanter à l'écran. Un homme, dont il manque au moins une dent au premier coup d’œil, crie en arabe. On lui fait comprendre qu'il doit se taire et l'intéressé dresse un drapeau tunisien en guise de réponse. Un autre débarque et questionne : « La Côte d'Ivoire a gagné ? » Quant au sosie de Chamakh avec 20 cm de moins et un jogging, il fait les 100 pas entre les deux pièces. L'ambiance est électrique.

Un accrochage à l'arrière

Le coup d'envoi est donné. Trente secondes suffisent pour comprendre que 99,9 % du public est acquis à la cause des Aigles de Carthage. Chaque joueur algérien qui tombe est hué et dès lors qu'un Tunisien pénètre dans les 30 mètres adverses, son nom est scandé par les fans. Les interminables « popopopopopo » et « mmmmmmh » du commentateur sont prononcés à la portugaise et laissent deviner qu'il y a eu une frappe. Pendant la première mi-temps, une sorte de médiateur/videur/serveur s'essaie à des « Tu veux pas une bière, c'est 5 euros ? » Vêtu d'un bonnet noir orné d'un pompon et d'un caban beige, l'homme veut visiblement faire plaisir à son pote au béret et au costume zaïrois derrière le comptoir. Pendant ces mêmes 45 minutes, un chauve aux traits marqués, crâne enrubanné, foulard au cou et chemise plus blanche que blanche vocifère en V.O. sans s'arrêter. Le mec est tel les kapos en tribunes : il ne regarde jamais le match. Personne ne sait vraiment à qui il s'adresse, à vrai dire, mais une chose est sûre : il n'a pas vu grand-chose de la première mi-temps.

C'est la pause. Un accrochage a lieu dans la deuxième salle (celle qui n'est pas bâchée) et les protagonistes sont vite enlacés et écartés par les autres. « Une bagarre, c'est rien ça, c'est juste un règlement de comptes et l'alcool n'aide pas vraiment » , improvise un jeune planté près du bar. La deuxième mi-temps démarre. Les deux seules filles de l'assemblée sont visiblement parties, mais on s'en fiche un peu, car il reste 45 minutes de foot. Le match est fermé, puis Darragi sert Harbaoui qui n'a plus que le gardien devant lui. La foule se lève et crie, mais les mains viennent vite se plaquer derrière la tête.

« Msakni, il va venir au PSG »

Nous sommes à la 91e minute, et la suite, vous la connaissez. Ici l'ambiance est retombée d'un cran et tout le monde croit qu'on se dirige vers un fade 0-0 entre l'Algérie de Halilhodžić et la Tunisie de Trabelsi. Les uns vont choper une dernière Celtia, les autres commencent à sortir avec leur potes pour en fumer une. Puis, c'est l'explosion de joie. Msakni vient libérer son peuple et les « One, two, three, viva la Tunisie » pleuvent entre deux « One, two, three, nique l'Algérie » . Car il s'agit aussi d'un derby, rappelons-le.

« Msakni, il va venir au PSG, dans 6 mois, regarde bien » , croit savoir un supporter des Aigles. Le peuple tunisien envahit le boulevard. Les drapeaux rouge et blanc trouvent chacun un promontoire, tous plus improbables les uns que les autres. Les plus jeunes sont perchés sur les grilles, quand ils ne sont pas en train de sauter sur une caisse. Les plus vieux sont postés en arrière et regardent le spectacle depuis le trottoir, sourires plantés sur les visages. Bien sûr, le traditionnel combo fumigènes et klaxons s'ensuivra. Et ce n'est pourtant qu'un match de poule de la Coupe d'Afrique des nations...



Par Jules Rouhling
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pascal Pierre Niveau : Loisir
T'as du t'éclater mon Jules... 2 meufs parties à la mi-temps, et un match horrible de niveau DH. J'espère au moins que la binouze était à la hauteur.
Stephanek 94 mukongo
"l'homme veut visiblement faire plaisir à son pote au béret et au costume zaïrois derrière le comptoir."

Mais quel boulet . La Sapologie ça vient du Congo Brazza et non du Zaire ! Sombre buse! Faut arrêter cette fixette sur les zairois ! C'est Tunisie - Algérie le mec trouve le moyen de clasher le Zaire !

Tufi na yo !
Cédric_Fauré Niveau : Loisir
Tunisie, Algérie, ne sont-ce pas là deux équipes de merde ?
Durix_Durex Niveau : Loisir
On s'en cogne du Zaïre et de ta rage y relative.
Note : -1
ouane tou sri, bye bye Algérie ?
Et Cédric Fauré,n'est ce pas là le nom d'un attaquant de ------?
"Bien sûr, le traditionnel combo fumigènes et klaxons s'ensuivra. Et ce n'est pourtant qu'un match de poule de la Coupe d'Afrique des nations..."

Question : comment les français fêtent-ils une victoire en match de poule de l'Euro ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La Lazio braque la Juve
98 7