1. //
  2. // 1re journée
  3. // Ajax/Celtic (2-2)

On était à Ajax-Celtic

Ce qui était encore un bon gros choc de Ligue des champions il y a une dizaine d'années n'est désormais qu'un match pour la deuxième place de groupe en Ligue Europa. Mais entre un poteau de signalisation, des chants et des putes, il y a quand même des choses à voir.

Modififié
5 7
La dernière fois que les Bhoys ont posé le pied dans la capitale batave pour un match de poule de Ligue des champions, le 6 novembre 2013, l'expérience avait vite tourné au vinaigre. Malgré une défaite 1-0 pour les hommes de Neil Lennon, les supporters des Hoops ont payé cher leur « provocation  » du match aller – ils avaient brandi un drapeau de l'Ajax à l'envers – lorsque cinquante d'entre eux s'étaient fait prendre à partie par des mecs encagoulés dans le Old Sailor Café la veille du match, avant de se voir traiter de « Fenian Bastards » par une partie du kop ajacide via une bannière. Entre-temps, les fans du Celtic avaient échangé quelques coups avec la police dans une rixe amorcée par les fans de l'Ajax (selon la municipalité d'Amsterdam), donnant lieu à cinq inculpations de supporters écossais et à un tout nouveau culte : le Fenian Lamppost.

Lors des échauffourées entre les forces de l'ordre et les fans du Celtic, un policier en civil tenta d'échapper aux supporters après une charge en entrant dans un tramway en marche. Un poteau de signalisation l'en empêcha et un vidéaste a filmé le tout. Près de deux ans plus tard, et alors que l'Ajax et le Celtic s'affrontent à nouveau pour l'ouverture de la Ligue Europa version 2015-2016, la municipalité d'Amsterdam a tout fait pour séparer les supporters ajacides et glaswégiens, installant des barrières entre eux sur la place du Dam. En revanche, les Hoops s'en sont donné à cœur joie pour célébrer leur nouveau lieu de pèlerinage amstellodamois.


« Where can we have sex ? »


À quelques centaines de mètres du centre, sur la Plein du Rijksmuseum, des dizaines de footballeurs au statut spécifique sont quant à eux en pleine Coupe du monde. Norvège, USA, Hong Kong, etc, toutes les nations représentées comprennent dans leurs rangs des… sans-abris. Et alors que le Chili explose littéralement l'Argentine (score final 12-3), la Slovénie est en stand-by. La bande à Jožek Šarkezi en profite donc pour aller visiter le fameux Quartier rouge. Sur place, un des joueurs s'arrête devant un kebab pour demander au tenancier dans un anglais plus audible que compréhensible : « Where can we have sex ? »

Peut-être devrait-il plutôt s'adresser à ce supporter écossais qui traîne par là ? Se déplaçant difficilement entre les bars et les shops souvenirs, ce grand blond semble à mi-chemin entre l'ébriété (forte) et la défonce, ce qui ne l'empêche pas d'essayer d'entrer en contact avec les autochtones. Mais contrairement aux plus traditionnels d'entre eux, lui ne prendra pas son vélo pour se rendre à l'Amsterdam Arena, l'enceinte où l'Ajax Amsterdam la joue hôte de choix ce jeudi. Après tout, il s'agit là de leur 500e match en Europe, donc il ne fallait pas gâcher la fête.

Pour l'histoire


Parler du Celtic et de l'Ajax, ça fait indéniablement penser à des mots comme génération 95, Kluivert, Stevie Chalmers, 46 Scottish Premier League, Johan Cruijff, Henrik Larsson… Mais depuis quelque temps, les exploits européens de ces deux formations historiques sont difficiles à ressortir de sa mémoire facilement. Il faut ainsi remonter jusqu'en 2003 pour retrouver un quart de finale de l'Ajax en Ligue des champions, alors que le Celtic a quand même atteint les huitièmes de finale de la compétition en 2013, éliminé ensuite sans marquer par la Juventus.

Vous l'aurez donc compris : ce duel néerlando-écossais est désormais une vraie affiche de Ligue Europa. Mais cela reste un duel de prestige et les locaux veulent montrer qui ils sont : dès la première minute, le tacle de Tete dans les pieds de Commons fait rugir le stade, le match est lancé. Mais pas Daley Sinkgraven : le milieu offensif rate un grigri en début de match, puis bouffe la feuille avec une frappe à l'entrée de la surface très à côté. Un rien étouffés au début du match, les supporters écossais font un boucan d'enfer, chantant sans discontinuer et parvenant par moments à couvrir les chants des fans ajacides pourtant plus nombreux.

Bob Marley à la pause


Et qui ne sont pas en reste… Alors qu'il force un peu le trait sur une faute, Izaguirre va vivre l'enfer pendant cinq minutes dans son couloir gauche, hué dès qu'il touche le moindre ballon. Avant cela, les fans Bhoys auront eu l'occasion de taper sur leur vitre comme des singes surexcités d'un zoo après l'ouverture du score de Bitton. En dehors de ceux-ci et des VAK410 et F-Side, le stade est plutôt calme. Il faut dire qu'à part à la récupération, l'Ajax est fort décevant et les déchets techniques sont monnaie courante.
La chanson Three Little Birds termine la mi-temps et tout le monde se met à chanter les paroles : « Dont worry about a thing/Cause every little thing gonna be all right » .

Le silence se fait dès le début de la seconde période... sauf pour les fans du Celtic qui poursuivent le chant pendant près de cinq minutes. La quarantaine de milliers de spectateurs présents ne se relèvera comme un seul homme qu'à trois reprises : pour l'exclusion finale d'Izaguirre, l'égalisation de Schöne sur coup franc et pour accompagner les six mètres de Gordon avec un bruit incroyablement assourdissant de sifflets. Finalement, le match nul fait chier tout le monde : les Écossais saluent à peine leurs fans, alors que les Ajacides font leur obligatoire tour du stade en laissant Veltman seul pour aller poser pour les photos avec les personnes handicapées placées derrière le but.

Par Matthieu Rostac et Émilien Hofman, à Amsterdam
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

joker7523 Niveau : CFA
Vivement le retour en Ecosse!

Même si c'est moins "clinquant" qu'à une époque , voir ces deux clubs s'affrontés c'est comme ecouter "Let's dance" de Bowie ou matter " Reservoir Dogs". Intemporel.
Et sinon le Barney's et le Greenhouse sont toujours au top ?

Les écossais je les ai vus à San Siro contre l'Inter l'année dernière, je n'avais entendu qu'eux, durant tout le match. Sachant que les mecs étaient arrivés par groupes un ou deux soirs avant et avaient écumés les pubs de la ville. Sacré public.
Jeff Mouthead Niveau : Loisir
Bonjour à tous, mon premier message sur ce site...
Parce-que les sups du Celtic Glasgow...
Souvenirs d'un PSG-Celtic à Auteuil avec une ovation de la tribune pour les sups eçossais qùi, malgré la défaite, avaient chanté tout le match...
Ah merci sofoot de nous faire partager les ambiances de la vraie coup d'Europe. Et allez les Bhoys in green !
HillStreetBlues Niveau : Loisir
Bonsoir. Je suis nouveau sur SoFoot bien que cela fait des années que je viens sur le site.
Amsterdam, quelle ville et l'Ajax quel club. Du haut de mes 21 ans, un bon nombre de joueurs passés par cette institution m'ont fait rêver, les Bergkamp, Litmanen, Overmaars, merci papa de m'avoir fait visionner les méthodes d'entraînement des jeunes et des pros de l'Ajax.
C'est bien des années plus tard que j'ai découvert la ville, ses rues pittoresques, son Red Light District et ses Coffeeshops, et c'est toujours un plaisir de s'y rendre, entre amis ou pour aller à l'ArenA.

@suckmynuts le Barney's est pour moi, ce qu'il se fait de mieux en ville, pour avoir vagabondé pas mal dans les Coffee pendant des journées entières, à chaque voyage la bas, je suis obligé d'y faire un détour, c'est d'ailleurs généralement chez eux que je prend un bon truc car à force j'ai mes "classiques", alors que dans d'autres Coffee, c'est d'avantage par curiosité que je me laisse tenter. Greenhouse je suis moins fan, je ne dirais pas que j'ai été déçu de la qualité mais d'autres Coffee proposent des weeds similaires et t'est gagnant au niveau du prix
Message posté par Suckmynuts
Et sinon le Barney's et le Greenhouse sont toujours au top ?



le barney's a toujours été bien plus au top que le green house.
ahhh la laughing buddha ...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 7