1. // Euro 2012
  2. // Groupe D
  3. // France/Angleterre (1-1)

On en attendait plus...

Lundi soir, dans la touffeur de Donetsk, les Bleus se sont contentés d’un partage des points. Ils auraient pu gagner, ils ont avant tout cherché à ne pas perdre. C’est un choix, mais seule la suite dira s’il était le plus pertinent.

Modififié
0 18
Les époques changent, et parfois dans des proportions surprenantes quand on approche la quarantaine. Longtemps, un match nul des Bleus face à l’Angleterre représentait une bonne affaire, de celles que l’on ne boude pas. Mais hier soir, dans les rues de Donetsk, les mines des supporters français un peu déconfites faisaient retentir le tic-tac du temps qui passe. Oui, désormais, un partage des points avec la perfide Albion figure une contre-performance de l’équipe de France, un bras d’honneur à toutes les défaites qui ont jalonné l’histoire tricolore jusqu’à 1997 et cet ultime succès des Three Lions au Tournoi de France (1-0), un jour où Alan Shearer avait crié « Laisse » à Laurent Blanc qui avait effectivement laisser filer avant que l’attaquant de Newcastle n’arrache un ongle à Barthez sur sa frappe taclée. Ruse et brutalité figuraient une sorte de cocktail indigeste pour les Bleus. C’était il y a quinze ans et plus jamais les représentants nationaux de Sa Très Gracieuse Majesté n’ont pu faire chuter une nouvelle fois leurs anciennes victimes préférées.

C’est sans doute cette réalité-là qui nourrissait le sentiment de frustration. Et puis, il y a l’idée que cette Angleterre, déjà pas très folichonne au maximum de ses forces, se présentait avec les fonds de tiroirs raclés dans tous les sens. Enfin, il y a le contenu de cette rencontre inaugurale du groupe D qui peut laisser quelques regrets, si tant est que l’on ambitionne la victoire, là où d’autres peuvent aussi légitimement estimer que la priorité était avant tout de ne pas perdre. Le coup du verre à moitié vide ou à moitié plein : classique. Pour Laurent Blanc, pas de doute, le risque d’une défaite était plus grand que le bénéfice d’une victoire. « Dans la mesure où l'on n'a pas gagné, on peut dire que ce n'était pas la meilleure tactique. On aurait pu jouer différemment. Les Anglais nous ont proposé ce qu'ils vont proposer pendant tout le tournoi. C'est une équipe de contre. Elle avait gagné ses deux derniers matches 0-1 en étant dominée, comme elle l'a été hier. Elle espérait sûrement refaire le coup. Quand une équipe refuse le jeu, ça ne permet pas de mettre en place ce que tu avais prévu. J'ai lu qu'on avait manqué d'ambition. Que doit-on dire alors de l'Angleterre ? »

Blanc, le vrai maillon faible ?

Il y a toutefois une différence fondamentale : les Anglais arrachent ce qu’ils peuvent avec les moyens du moment. Les Bleus, eux, sont supposés être porteurs d’un projet de jeu. On en a vu quelques bribes, seulement. Soyons indulgents aussi, les conditions ne se prêtaient pas nécessairement aux grandes envolées. Quand un double rideau se dresse dans les vingt-cinq derniers mètres sous une chaleur étouffante, il faut de sacrées réserves pour trouver le jus indispensable pour faire sauter le verrou. Les Bleus ont bien essayé les frappes (15, le plus gros chiffre des premiers matches), mais hormis Nasri une fois et, allez, une demi-volée de Cabaye déviée de justesse, l’option n’a guère été payante. Et puisqu’on parle de Nasri, allons-y gaiement. Le Citizen a d’une certaine manière symbolisé l’impression mitigée qu’a donnée l’escouade tricolore. Le « Petit Prince » (Stéphane Guy, c’est encore pour toi, on te kiffe) a joué juste et s’est montré décisif, ce qui devrait suffire normalement à valider sa prestation. Sauf que le bougre n’a jamais occupé son couloir droit, laissant le pauvre Debuchy tout seul. Au vrai, le véritable homme du match s’appelle Franck Ribéry.

On a suffisamment taillé le Bavarois pour ne pas lui rendre ce qui lui revient. Car c’est bien lui, le milieu gauche supposé, qui est allé régulièrement sur le flanc droit pour animer sur toute la largeur. Sans compter ses retours défensifs de tout premier ordre, en vrai costaud, au diapason d’un Alou Diarra qui aura beaucoup fait pour protéger une défense dont on continue à se demander ce qu’elle vaut vraiment, puisque prévaut encore la loi des vases communicants : quand c’est Mexès qui assure, c’est Rami qui flanche. Et vice et versa. Mais alors, du coup, si derrière ça a été, plus ou moins, si le milieu (Cabaye, top top top) a tenu le coup et que l’attaque a combiné, qui a foiré ? On serait tenté de dire Laurent Blanc. Lui-même. Face à une défense où Évra avait «  l’impression qu’ils étaient quinze » , il a sans doute manqué quelqu’un pour occuper la boîte puisque Benzema, naturellement, décrochait pour trouver de l’oxygène. Et forcément, on se demande pourquoi ne pas avoir utilisé la carte Giroud : « Il n'y avait pas forcément beaucoup de décalages sur les côtés ni beaucoup de centres de notre part parce que les Anglais nous ont vraiment proposé deux lignes de quatre. Ils ont rarement pris des risques. Et puis, il y avait Terry et Lescott qui sont très bons dans le domaine aérien. J'ai préféré faire rentrer Hatem qui, sur de petits périmètres, pouvait éventuellement faire la différence.  » Sur six petites minutes, on a connu choix plus déterminé. C’est sans doute ça, lundi, les Bleus ont été appliqués, mais pas tout à fait déterminés. Ça peut passer pour un premier match. Mais pour espérer voyager loin, il faudra trouver autre chose.


Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Denoueix-touch Niveau : DHR
Exactement ce que j'ai pensé du match, pas folichon mais loin d'être la purge que RMC and co. essaye de nous vendre, y'avait largement l'espace pour gagner dans les 30 dernières minutes.
Mais m---e c'était quand même l'Angleterre avec une défense en mode Chelsea et avec des joueurs habitués au système je ne suis pas sur que l'Espagne dans l'état qu'elle est aurai fait mieux, ni l'Allemagne.
Tout a fait d'accord pour dire que c'est pas les joueurs qui ont laisser tomber le match (voir les dernières 20 minutes où les frenchys saute sur chaque ballon au milieu de terrain)mais bien Lolo Blanc.
Et quant à dire que ce sera l'enfer contre l'Ukraine parce qu'elle à fait un beau 1er match du calme, la Suède et l'Ukraine étaient dans l'obligation d’engranger trois point contre l'équipe supposée être la plus faible des trois à affronter, ils ne joueront pas du tout comme cela face aux bleus (surtout qu'il savent que la France reste une superbe machine en contre cf match contre l'Allemagne et sans Benz en plus pour ce match).
Enfin une analyse journalistique éclairée.

Blanc par peur, manque d'audace, pusillanimité s'est cagué dessus : il est le seul responsable de la perte de 2 points qui feront très mal lors du décompte final.
Quand on compare la note donnée hier à Ribéry et la critique qu'on en fait dans cet article, c'est assez drôle. Enfin bon, So Foot n'est pas une seule et même personne, fort heureusement...

Je tendrai à dire que la performance des Bleus hier soir ressemble un peu à ça : un lycéen s'y prend longtemps à l'avance pour réviser son bac, il révise plutôt bien (cf. matchs préparatoires), mais le jour du premier examen, il stresse un peu trop et ça le paralyse (début de match contre les Anglais), heureusement, vu qu'il a bien révisé, il s'en sort pas trop mal (but de Nasri+ 2e MT).

Voilà, il faut savoir qu'il nous reste encore deux examens avant de s'avoir si on est recalés ou pas. Perso, j'ai plus confiance contre l'Ukraine que contre les Anglais, Laurent Blanc et sa team ont déjà :

1- Joué contre l'Ukraine il y a peu. 1-4.
2- Joué dans une atmosphère tendue en ramenant la victoire. 0-2 en Bosnie.

Santé.
Note : 1
Pff Laurent Blanc le maillon faible qui a reconstruit une équipe traumatisée par Domenech. C'est toi le maillon faible Dave, quand la France sera en demi finale tu seras le premier à sucer notre sélectionneur. Il a pris le risque de jouer la sécurité, point.
+1 elborracho
General Delacroix Niveau : District
Ca fait une bonne dizaine d'année qu'on nous ressert les mêmes commentaires après le premier match du premier tour. Il faisait chaud, l'adversaire jouait regroupé en défense, la pression du premier match.

En 2008 c'était déjà ce discours après le match insipide contre la Roumanie. Les Roumains jouaient en défense, la température du mois de juin etc. Contre les Pays-Bas ce serait différent parce que plus d'espaces, une équipe plus joueuse qui nous réussirait. 4-1 pour les hollandais. Pareil en Afrique du Sud après l'Uruguay, le Mexique ça irait mieux. 2-0 pour le Mexique.

Ce n'est pas la faute des Anglais si les joueurs de l'équipe de France se marchent dessus parce qu'ils jouent tous dans la même zone. Ce n'est pas non plus leur faute si dans l'équipe de France il n'y a pas de mouvements, pas d'appels des passes molles, des joueurs qui marchent. La redoutable défense anglaise qui, soit dit en passant, ne faisait même pas le pressing...

Continuons à nous satisfaire de ce genre de prestations, mais si ce genre de match avait été dirigé par Raymond Domenech, les gens auraient tiré à boulets rouges.
Mouè... Je pense plutôt que comme Blanc n'est toujours pas vraiment rassuré par sa défense, il a préféré tenir le nul plutôt que de prendre le moindre risque de jouer l'attaque à fond et de voir Mexès se faire déborder facilement par un des sprinteurs anglais à la 86e minute. Manque d'audace ou peur pourquoi pas, mais c'est surtout un manque de confiance en sa propre défense qui avait déjà été inquiété bêtement plus tôt dans le match, et qui pendant la seconde période tenait le coup. D'où la volonté de redonner petit à petit confiance à son arrière-garde.
À quand une équipe de France soutenue par la presse au moins durant une compétition? Si la France est recalé à l'issue du premier tour je veux bien qu'on les critiques très négativement car dans ce cas ils le mériteront. Mais pour l'instant un peu de ferveur et de soutien ferai je pense du bien à cette équipe de France. Quand on voit que lors du match contre l'Estonie, Menez est sifflé pour le seul fait d'être au PSG ( je ne suis pas pour le psg ) je trouve ça dommage.
Nasri aurait pas dû régler ses comptes lors de ce match mais il est vrai que certains journalistes de l'équipe sont une belle bande de mange-mer** qui passent leur temps à déblatérer sur les joueurs de l'EDF. À cela on répond:" mais la presse anglaise est pire" cela leur réussi pas mieux et a d'ailleurs participé à l'éclatement du groupe.
franky4fingers Niveau : DHR
Enfin un article censé, putain! Arrêtez de chier sur cette équipe, merci.

@General delacroix et aux autres raleurs
Mais sérieux qu'est ce que vous reprochez à cette EDF sur ce match. Marquer un but à la défense de l'Angleterre c'est honteux ? Une des meilleures au monde (je pèse mes mots) depuis que Hart est venu les renforcer. Même sans Ferdinand ou Cahill, laissez-moi Lescott d'ailleurs.

Rajoute au back four (impressionnant tout simplement physiquement comme techniquement) Gerrard et Parker, deux relayeux milieux en box 2 box comme seule la Grande-Bretagne peut en accoucher. Et tu as les meilleures bases possibles pour une équipe de contre attaque.

Donc voilà certes il y avait des gros absents dans cette équipe d'Angleterre mais défensivement c'était très costaud et franchement c'était pas de la tarte.
cel afait pas mal d'années que je ne suis lEDF de loin, voir de très loin et donc sans avoir tous le background que certains ont ici je constate quelque trucs :

j'ai eu la sensation que lEDF penche à gauche, j'ai presque rien vu venir de la droite

j'ai surtout vu Nasri-Ribery-Benzema et un peu Evra jouer ensemble, et surtout jouer trop ensemble et parfois ds un espace de 20m2.

enfin, sans juger Blanc, si tu veux changer le cours du jeu, tu ne fais pas rentrer quelqu'un a la 83eme. Prise de risque ou conservateur...

c'est d'ailleurs le meme constat que faisait les commentateurs de la tele español, qui louait la qualité d'un Hatem sans comprendre pourquoi le changement de venait pas.
Tout à fait d'accord,
Dans match un peu bloqué face à une équipe d'Angleterre très regroupé il me semble judicieux si l'on veut réellement prendre les 3 points de faire parler notre jeune et superbe banc de touche!!! Ben Arfa, Menez, Giroud autant de joueur qui par leur talent et leur technique peuvent renverser une fin de match. Malouda, Nasri il est vrai sont plus posé et rigoureux collectivement et dans le repli défensif. Mais franchement en fin de match face une équipe anglaise qui doute et qui se replie sur sa défense , je vois rien d'autre..
Faux procès fait à Blanc. D'ailleurs, "maillon faible" est un peu fort par rapport au contenu de l'article.

Il s'en est fallu de très peu quand même pour que nos chers petits bleus n'en plantent pas un second en deuxième mi-temps (et même en fin de première mi-temps).

Les Bleus n'ont vraiment pas déçu, hormis la charnière centrale un peu en deçà. Mouvements, combinaisons, passes. Tout y était.

Je continue, malgré son but, à penser que Nasri ralentit trop la balle, ce qui est dommage au vu de ses qualités techniques. Quand il joue en une touche de balle, il est tellement plus efficace...
lisandr-ol Niveau : DHR
Je suis désolé mais trop de gens et de journalistes oublient que hier en face il y avait l'ANGLETERRE, à savoir une des meilleures nations européennes, et qu'on viennent pas me dire qu'ils ont des absents car Lescott est t'il moins fort que Cahill? Lampard et Barry sont t'il meilleurs que Gerrard et Parker ? Le seul absent est Rooney qui est pour moi le meilleur joueur de ce tournoi. Sinon l'Angleterre c'est des mecs qui jouent à City, Celsea, Liverpool, United, Tottenham et qui sont des cadors ( Hormis les quelques joueurs offensifs qui sont bons mais pas énormes), leur défense c'est du béton et je ne voit pas d'équipe leur coller plus de 2 buts à part Espagne ou Allemagne dans un grand jour.
Bref la France a joué face a une des meilleures défense et une des équipe qui tactiquement est l'une des plus forte du tournoi, alors arrêtons, ce match n'a rien voir avec ceux face à l'Uruguay ou la Roumanie en 2010 et 2008.
Hier la France a montré une supériorité technique, même défensivement nous avons été bons(seulement 3 tirs anglais!), même si je ne suis pas des plus optimistes je garde confiance en cette équipe qui n'a rien à voir avec les précédentes de 2008 et 2010, celle-ci est combative et a du talent.
Tout a fais d'accord avec Lisandro en face c'est l'angleterre qui a un effectif beaucoup plus experimenté que l'EDF... 1-1 c'est pas mal pour une équipe aussi jeune. Faire match nul contre la meilleur opposition du groupe c'est plutot une bonne opération.
Je trouve que l'article illustre bien l'impression que j'avais de ce match !
+1 Elborracho pour la métaphore.

Yech mad'
Une stat intéressante: la France n'a jamais gagné un match en phase finale d'un Euro sans Platini ou Zidane.

ça annonce rien de bon pour la suite..

ça démontre surtout l'incapacité du sélectionneur français à organiser une équipe victorieuse sans un véritable n° 10. Et là on le voit de nouveau contre l'Angleterre. La Benz' est obligé de descendre trop bas pour chercher des ballons (même s'il est très fort dans son rôle de 9 1/2) et les milieux n'arrivent pas à construire dans l'axe et s'en reportent aux mecs sur l'aile.
@Papa ours : C'est vrai que l'EDF a toujours réussi avec un 10. Quoique, si on veut vraiment faire les historiens, en 58, c'était Kopa-Fontaine qui marchait du tonnerre...

En tout cas, il va bien falloir s'enlever ce signe indien du crâne. La France est capable de jouer sans 10, c'est juste son glorieux passé qui l'empêche de jouer autrement.

A la tienne.
Mouais, pour moi Blanc est fautif, oui et non. Il est fautif de ne pas avoir l'audace de faire rentrer Giroud à la place de Malouda pour passer en 4-2-3-1 avec Karim derrière l'attaquant. Quitte à se promener entre le milieu de terrain et la surface, autant qu'il joue 10. D'ailleurs, c'est le numéro qu'il a choisi en équipe de France. Un peu à la Forlan à la dernière CDM.
Après, le milieu à 2, ça voudrait dire "J'ai un minimum confiance en ma défense". Et bon, il ne l'a pas, et on ne peut pas franchement lui en vouloir. C'est vrai qu'avec Ribéry et Nasri sur les côtés, en s'exposerait plus qu'en 4-3-3...

Alors, je me dis, si on veut associer Giroud à Benzéma, il faudrait peut-être mettre des joueurs de couloirs plus disciplinés niveau repli défensif... Je vois déjà les insultes pleuvoir, mais on pourrait essayer Petit Vélo à droite et Malouda à gauche. Moins de création, mais plus de discipline. Et surtout, ce qui nous manque depuis un bon moment, un attaquant dans la surface. A voir, c'est une idée que j'ai eue en m'endormant hier soir :)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 18