1. //
  2. // Montée du FC Nantes en Ligue 1

On a vu monter le FC Nantes

Il y a eu les hôtels de luxe, il y a eu les concertos de Vivaldi, il y a maintenant le chemin de croix du FC Nantes. Après quatre saisons passées en Ligue 2, les Canaris ont retrouvé l'élite ce vendredi soir et ont fêté ça comme il se doit. Récit, des tribunes aux vestiaires, des vestiaires au centre-ville.

Modififié
779 22
Depuis le début de la semaine, les appels au calme s'étaient multipliés. Le message officiel du club à l'attention des supporters nantais était clair : s'il vous plaît, n'envahissez pas la pelouse ! C'est que le FC Nantes a un sursis au-dessus de la tête et risque une grosse amende, voire une suspension de stade, si son public déconne encore. À la 87e minute du match, la victoire sur Sedan semblant acquise, tout comme la montée en Ligue 1, le speaker se fend d'une petite relance : « Le club vous le demande à nouveau, restez dans les tribunes. » Huées. Évidemment. L'envahissement de la Beaujoire, qui a toujours refusé de cloîtrer l'audience derrière des grillages, est devenu une tradition à Nantes, que ce soit pour fêter les titres ou pour s'indigner d'une descente, comme en 2007. Comparaison hasardeuse : essayez de forcer le Mur Jaune de Dortmund à s'asseoir, vous verrez comment vous serez reçu.

Alors au coup de sifflet final, évidemment, le mince cordon de stadiers ne peut pas grand-chose face à la marée humaine. Il y a d'ailleurs fort à parier qu'ils ont reçu des instructions pour ne pas s'interposer. En deux minutes, la pelouse est noire d'un peuple jaune et le discours change au micro : « Amis supporters, votre club retrouve la Ligue 1 ! […] Car un club comme Nantes ne meurt jamais. […] On va sans doute avoir une prune, mais c'est pas grave. C'est moins grave que de ne pas monter. » Les fumigènes s'allument, les écharpes sont brandies. Sur le pas de la porte de sa loge, Patrice Loko a le sourire. Devant ses yeux, des dizaines de drapeaux. Ceux de l'Algérie et de la Bretagne, comme dans tout événement qui se respecte en France (avec un supplément ici pour le « gwen ha du » breton). Celui du Venezuela, aussi, en hommage à Gabriel Cichero et Fernando « El Vikingo » Aristiguieta, qui avaient séché le Harlem Shake de début mars pour faire le deuil d'Hugo Chávez.

Youtube

Crackhead et champagne dans les cheveux


La sono du stade résonne maintenant des noms des héros locaux : Filip Djordjevic, 18 buts cette saison, Michel Der Zakarian, qui fait monter Nantes en Ligue 1 pour la deuxième fois en tant qu'entraîneur, Rémy Riou, impeccable dans les cages sur les deux matchs décisifs. Tous sont ovationnés, sauf un, Waldemar Kita. Toujours très critiqué, le propriétaire des Canaris vit également sa deuxième montée en Ligue 1, mais il avoue dans les tribunes qu'il vit ce soir sa « plus belle émotion » . Près des vestiaires, d'où parviennent maintenant les cris de victoire et de soulagement, le président se fait pourtant discret, préférant laisser à son fils Franck le soin de répondre aux interviews. Assis derrière le bureau de la salle de presse, Michel Der Zakarian a les yeux qui brillent dans le vague, et de la mousse de champagne collée dans les quelques cheveux qui lui restent. Lui que l'on a l'habitude de voir si remuant sur son banc semble avoir avalé une boîte de tranquillisant pour chevaux. « Pour être honnête, quand on a perdu contre Clermont (35e journée, ndlr), j'ai vraiment eu peur, avoue-t-il. Mais là le club a 70 ans, moi je viens d'en avoir 50, j'ai fêté mes 30 ans de mariage, je suis heureux. Parce que quand je vois des gens heureux, ça me rend heureux. »

Les tee-shirts « Retour vers la Ligue 1 » (avec la typographie de « Retour vers le futur » …) sont de sortie et rappellent au passage les titres de champions décrochés par les équipes de CFA2, U19 et U17. Lucas Deaux débarque d'on ne sait où, deux bouteilles de G.H.MUMM sous le bras, une tondeuse à la main, tout sourire. Elles semblent loin, ses larmes de la 4e minute, après son expulsion précoce. Willy Grondin, entraîneur des gardiens, se marre au micro de France Bleu. Il ne sait pas encore qu'il va se faire coincer dans les vestiaires et se faire raser intégralement le crâne. Dans le couloir, un gamin alpague Aristiguieta comme un crackhead aborde un dealer. « Hey, y a moyen d'avoir un petit truc ? » « Que ? No comprendo pas. » « Ouais, c'est ça, mytho, va. » Un peu plus loin, après une petite séance photo-souvenir, Djordjevic s'éloigne seul en buvant du champagne au goulot. Aux abords du stade, les friteries vendent leurs dernières formules merguez-frites-Kronenbourg. La rencontre est terminée depuis 1h30, l'action se déplace. Tout le chemin entre le stade et le centre-ville est pavé de klaxons. Les chiens de garde des usines avoisinantes aboient, mais la caravane passe. À l'arrêt Haluchère, le dernier tramway de la soirée n'ouvre même pas ses portes. Paumé au milieu des lotissements de la Souillarderie, un couple de retour d'un déménagement s'énerve : « Mais ça ne sert à rien, le foot, ça ne sert à rien les footeux ! » Pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés.

Cône orange et canaris géants


Comme d'habitude à Nantes, le centre névralgique de la célébration est situé sur la place Royale, dont la fontaine a été investie quelques minutes après le coup de sifflet final, avant d'être entourée de 2000 à 3000 fêtards. La statue en marbre blanc représentant une femme à trident, symbole de la ville, a perdu un peu de sa superbe avec un cône orange sur la tête. Les bouteilles de vodka orange passent de main en main, le sol est bientôt jonché de morceaux de verre et de restes de fumigènes. On se tape dans la main, on s'embrasse. Sans que l'on puisse déterminer s'il est sérieux ou pas, un type regarde les vitrines de la rue d'Orléans avec une pointe de regret : « Et dire qu'on était venu pour péter tout ça. » Contexte oblige, les « évènements » du Trocadéro sont dans toutes les têtes, mais ce n'est pas vraiment l'esprit de la soirée.

Le seul incident arrive très précisément à 1h25, lorsqu'un petit groupe, visiblement énervé par la présence de cinq ou six CRS à un coin de la place, s'emploie à les invectiver à bonne distance. Pas de bol, un flic en civil traîne dans le coin et plaque le « leader » au sol, provoquant un mouvement de foule. Quelques bouteilles volent en direction de la maréchaussée. C'est le moment choisi par quatre mecs pour débarquer déguisés en canaris géants et se faire prendre en photo avec tout le monde. Les keufs reculent. Plus d'ennemi, plus de colère. De toute façon, le gros des troupes s'est déjà déversé dans les bars des environs. Certains en sont déjà à faire des concours de celui qui pisse le plus haut sur les façades de la rue de la Marne. Un solitaire titube et fait des tours sur lui-même au milieu du cours des 50 otages. Une jeune fille grimpe sur le dos de son compagnon qui s'étale de tout son long sur le trottoir. Demain, il y aura la gueule de bois. Oui mais demain, il y aura aussi la Ligue 1.

Par Thomas Pitrel, à Nantes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

footrockeur Niveau : Loisir
Et put*in que c'est bon !
résultat : je commence à pouvoir me lever sans tituber, je viens de réussir à manger sans vomir, et j'ai pondu un commentaire sans m'évanouir par mal de crâne! Il était temps, faudrait pas louper la H cup après la montée!... éternel recommencement!
Selbycool Niveau : CFA2
Haaaaaaaaaaaa ce bonheur... Encore du rêve dans les yeux quand je repense à la soirée du titre en 2001 :)
Coup-franc CFA Niveau : District
Ambiance de dingue à la Beaujoire. Je crois que c'était plus fort que les soirs de titre. Par contre, ma copine en peut plus de me voir me trimballer avec un sourire niais depuis hier soir.
Davethesith Niveau : Loisir
La montée est légitime , logique même. Nantes a fait une bonne saison et a suffisamment galeré en Ligue 2 pour retrouver l'élite. Et puis, c'est quand même un monument !

Par contre, et je dis cela sans animosité, les ayant vu jouer contre Epinal, en janvier, lors du 1/16e de finale de coupe de France, il va falloir qu'ils haussent leur jeu, sinon l'année risque d'être amère. Certes, le jeu à la "nantaise" a disparu depuis longtemps, mais franchement, contre le SAS, c'était plus réagir au coup par coup au jeu de l'adversaire. Et d'ailleurs, sans l'arbitre qui a généreusement attendu que Nantes égalise avant de siffler la fin du match, les Canaris auraient perdu 1-0. Remarquez, ils ont perdu aux tirs au but (justice fut faite !).

Je me permets de mettre ce lien (en espérant que cela ne sera pas considéré comme un spam) :
http://footbalvitammodicam.over-blog.co … c-est-fait
Davethesith Niveau : Loisir
Bon, hé bien , c'est clair. Malgré sa philosophie "on est différent", on refusant de mettre des liens dans les articles, So Foot fait exactement comme les autres.

C'est fou, comme les journalistes n'aiment pas qu'on marche sur leurs plates-bandes !

Tant pis !!
Denoueix-touch Niveau : DHR
"Les magiciens du ballon rond" enfin de retour en ligue 1, même si ce sera dur en ligue 1 la saison prochaine, finie l'époque où le FC Nantes avait un ange gardien qui l’empêchait de finir en deuxième partie de tableau mais qui sait vu les résultats des jeunes depuis deux trois ans.

Si Kita ne merde pas il aura un club solide (qu'il pourra revendre avec une jolie plus valu)avec l'un des bassins de recrutement parmi les plus compétitif d'Europe, une région qui économiquement se porte plutôt bien laissant augurer un bon développement, une affluence largement rentable si au dessus de la barre des 17 000 actuels, manque plus que d'inculquer à nos jeunes une philosophie de jeu trop longtemps oubliée mais qui à prouver qu'elle pouvait encore exister et gagner sur la scène mondiale (merci un peu, beaucoup à l'Espagne pour une fois, Denoueix et surtout Arribas comprenaient ce lien)

Si j'étais fou je dirais un Montanier ou un Bielsa à Nantes dans les 3 ans à venir ce serai le pied mais Der Zaka mérite de rester pour stabiliser le club dans l'élite quitte à jouer de façon plus direct et laisser le jeu à la nantaise renaître par là où il n'aurait jamais du disparaître... du centre de formation.

Je repense aux mot de Da Rocha lorsque les canaris s'étaient sauvés in extremis il y a de cela plusieurs années, "les légendes ne meurent jamais" je pense que toute la France avec les événements magiques de hier soir vient de comprendre que quoi qu'il arrive le FC Nantes est de retour.

ps: valider cela avec le logo du Stade Rennais y'a pas de prix.
2yemklubapanam Niveau : Ballon d'or
sinon Kita qui chiale sur la photo, c'est pas plutot ses saloperies* de lentilles qui lui font une allergie?
Message posté par Davethesith
Bon, hé bien , c'est clair. Malgré sa philosophie "on est différent", on refusant de mettre des liens dans les articles, So Foot fait exactement comme les autres.

C'est fou, comme les journalistes n'aiment pas qu'on marche sur leurs plates-bandes !

Tant pis !!


Je suis l'auteur, et je n'ai absolument rien compris à ce commentaire.
Le FC Nantes en 2012-2013, c'est 1er de leur groupe en U15, U16, U17, U19, CFA2 (montée en CFA) et montée en L1 ! Mise a part le titre de L2 loupé, il est difficile de leur demander mieux sur cette année !
Durix_Durex Niveau : Loisir
Bien vu !

Sinon quel pied ! Enfin ! Le plus dur reste à faire maintenant !
Durix_Durex Niveau : Loisir
Message posté par 2yemklubapanam
sinon Kita qui chiale sur la photo, c'est pas plutot ses saloperies* de lentilles qui lui font une allergie?


Bien vu !

Sinon quel pied ! Enfin ! Le plus dur reste à faire maintenant !
Master of footix Niveau : Loisir
Retrouver le mythique maillot jaune et vert en L1 c'est la bonne nouvelle de ja journée.
En espérant qu'ils ne feront pas le yoyo.
Message posté par Davethesith
Bon, hé bien , c'est clair. Malgré sa philosophie "on est différent", on refusant de mettre des liens dans les articles, So Foot fait exactement comme les autres.

C'est fou, comme les journalistes n'aiment pas qu'on marche sur leurs plates-bandes !

Tant pis !!


Espece de naif!
Tu fais partie de ceux qui votent tous les 5 ans pour un mec qui jure de changer le monde.
Quel pied putain, c'est énorme, énorme !
Merci pour ce bel article !
Dur d'avoir manqué ça, les places s'étant arrachées comme des petits pains. Qu'est - ce que ça devait être bon !
La latte d'hier était en tout cas rudement méritée !
5redondo5 Niveau : DHR
j'y étais! j'y étais! j'y étais!!!!!
J'ai sincèrement rarement vu une ambiance pareille à la beaujoire. Et pourtant j'ai même assisté a la demi (fcn-juve en 95 et au titre de 2001).
Tout un stade debout, une ambiance électrique, de la tension!
Et l'orgasme sur la parade de riou en deuxième!! énormeeeeeeeeeeeee
Les interventions n'importe comment de Papy!!!!!!!!!!!!!!!!!
Ils ont quand même joué 85 mns à 10!!!


C'est dingue ce que peut procurer comme sensations un ballon et 22 mecs!!
de la sueur, des tacles, des courses, du courage!! raaaaaahhhhhhhh

C'était surement pas le plus beau match de l'année mais merci pour vous êtes défoncés comme ça!!
je ne sais pas ce que je donnerais pour pouvoir jouer ce type de match avec cette tension et cette ambiance....
Superbe article qui rappelle la superbe soirée d'hier ! Voir les deux tribunes se répondre franchement j'avais encore jamais vu ça à nantes ! C'est même l'erdre qui lançait les chants des fois !

Merci le FCN !!!!
Puis merde merci le FOOT pour toutes ses sensations proche de l'orgasme :)
Ca fait plaisir Nantes en L1
Ca fait zizir

Bonne chance a vous.
Les larmes de Kita n'effaceront pas ses conneries...
Serieu..
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
779 22