1. //
  2. // Caen/Brest (0-2)

On a vu « l'esprit Malherbe »

Le Stade Malherbe de Caen est (encore) de retour en Ligue 1. Après avoir tourné en sur-régime en début de championnat, le club normand est retombé sur terre après une sévère défaite face à Brest. Entre les réceptions de Lyon et de Bordeaux, ce match face à un autre promu était l'occasion de rencontrer les supporters de Malherbe, les vrais!

Modififié
0 0
Le supporter normand serait-il devenu difficile? En tout cas, ils n'étaient que 15489 et une jolie colonie bretonne pour assister à ce Caen-Brest. C'est quand même 4000 de moins que la saison passée pour la même affiche en Ligue 2. Difficile de se motiver en ce dernier samedi des vacances pour ce match coincé entre la venue de Lyon et celle de Bordeaux. Caen a beau joué les premiers rôles en ce début de championnat, il n'en a pas encore le public...
Au moins, ceux qui sont venus sont des vrais, du Malherbiste pur et dur. Beaucoup parmi eux étaient là même aux sombres heures de la Ligue 2. Et histoire de montrer son attachement à ses couleurs, quoi de mieux que d'aller acheter sa part de Malherbe à la boutique.

Boosté par le bon début de saison, les quatre caisses sont prises d'assaut. Mais ce ne sont pas les maillots d'Arsenal, du Barca ou de Manchester United (en vente ici comme pour vous rappeler qu'il serait bien de supporter une vraie équipe) qui font recette mais bien le maillot rouge et bleu frappé de l'inscription "Esprit Malherbe". Car ici, on n'encourage pas Caen mais bien Malherbe. Lorsqu'on demande au staff qui sont les grandes stars de l'été, on nous répond sans trop de surprises "qu'on vend presque que El-Arabi et Mollo". Mais pour Edouard, bien décidé à fêter son retour au stade après presque un an d'abstinence, pas de vedette dans le dos. Il préfère avoir sa touche perso : « Je les connais pas les nouveaux... Mettez moi Doudou et le numéro 3! » . Un choix qu'il va vite regretter en s'apercevant que c'est le numéro de Romain Inez, à la ramasse pendant toute la rencontre et à l'origine du pénalty.

A dix minutes du coup d'envoi, le parvis du stade se vide, tout le monde va bien sagement s'assoir à sa place. Une fois les grilles franchies, la première chose que l'on voit est la raie du cul du capo du Malherbe Normandy Kop. Le ton est donné. Le début de rencontre n'est pas emballant et le MNK a bien du mal à enflammer D'Ornano. Heureusement pour lui, les décisions contestables et contestées de l'arbitre réveillent le stade. L'homme en noir prend cher dans les travées: « C'est quoi son nom? / Je sais pas! / Ben regarde sur ton iPhone! / Merde je trouve pas! De toute façon ça doit être un Breton... » . Vérification faite, Mister Turpin est né en Eure-et-Loir et arbitre pour la Ligue de Bourgogne... Il faudra trouver autre chose pour expliquer la défaite.

Car au final, Brest s'impose sans trembler 2-0. Pour autant cette défaite n'affecte pas trop le public normand. Des défaites en Ligue 1, il en a vu et en verra encore beaucoup. La déception vient surtout du fait que personne n'a eu le sentiment d'avoir vu un bon match de foot. Une expulsion sévère et un pénalty limite ont en effet plié l'affaire. C'est finalement Christelle qui a trouvé le mot de la fin. Écharpe rouge et bleue toujours autour du cou, elle quitte le stade en en accablant son boyfriend : « On a vu un match de merde et demain on mange chez tes parents » . Être maquée à un supporter du Stade Malherbe n'est vraiment pas facile tous les jours...

Thibault Letertre

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Big Ben
0 0