En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Chelsea-PSG (1-2)

On a vu Chelsea-PSG dans un pub à Marseille

Si les Marseillais aiment rappeler qu'ils sont « à jamais les premiers » , ils aimeraient bien également rester les seuls en France à avoir gagné la C1. Comment ont-ils donc vécu la qualification parisienne ?

Modififié
Pour la troisième année d'affilée, Chelsea-PSG est au programme en Ligue des champions. Pour les fans des deux équipes, il y a une histoire à entretenir. Pour les autres, l'indigestion n'est logiquement pas bien loin. Est-ce le cas à Marseille ? Dans la cité phocéenne, un match de Paris n'est jamais vraiment anodin. Le PSG, même s'il est désormais dans une autre galaxie, au fond, c'est toujours un peu l'ennemi intime, avec un maillot qui rappelle les tribunes Auteuil et Boulogne. Et puis il y a ce titre honorifique de « seule équipe à avoir gagné la Ligue des champions en France » à préserver. Pour en avoir le cœur net, direction le Red Lion. Un pub avec une terrasse tout en longueur placée juste en face des plages, l'équivalent à lui tout seul de la rue de la soif de bien des villes. C'est ici que Demba Ba « avait sauvé la saison » de supporters de l'OM bien bruyants il y a deux ans.

Déçus de Michel vs étudiants d'école de commerce


Mais ce mercredi, la donne a changé. Il y a bien des supporters marseillais, des habitués du lieu pour chanter à la gloire des couleurs bleu et blanc, mais le comptoir n'est plus bondé. L'assistance est loin d'être excitée. Logique, elle s'est pointée deux à trois heures plus tôt.
« Je suis plus resté pour discuter avec mes potes que pour suivre le match de Paris » Marc, supporter de l'OM
C'est que la bande à Michel disputait un match en retard à 18h30 sur la pelouse du Gazélec Ajaccio. Un nouveau nul 1-1 (le cinquième sur les sept derniers matchs) qui a désespéré la clientèle. « Au moins, l'avantage de le voir au bar, c'est de ne pas avoir le son quand notre entraîneur explique à la fin que c'est à cause de la pelouse si on ne gagne pas » , essaie de relativiser Marc, qui est resté « plus pour discuter avec ses potes que pour suivre le match de Paris » .


Au fond, il n'a qu'une envie, c'est que les Blues jouent un mauvais tour à l'équipe parisienne. Cela se constate dès l'ouverture du score de Rabiot. Dans la salle, quelques cris et même des applaudissements. Des étudiants d'école de commerce, supporters parisiens, qui savourent de ne plus avoir à se cacher comme il y a quelques années. À l'égalisation de Diego Costa, « Marco » a une bonne occasion de gueuler en retour. Mais il jette un regard furtif en direction des tables « rivales » et ne bouge pas. « Ce PSG-là est tout à fait capable d'en planter un nouveau derrière, il ne faut pas y croire trop vite. » Bien vu.
« Putain pas lui... » Un supporter au but de Zlatan
Il faut dire qu'en tant que supporter de l'OM, il y a un certaine maîtrise de l'ascenseur émotionnel. À la mi-temps, le bar se vide et le but de la victoire de Zlatan est inscrit presque dans l'indifférence générale. Juste un « putain pas lui » est lâché fort quand le Suédois passe, heureux, en gros plan sur les écrans.

« Tant mieux, on ne parlera pas de l'OM  »


Jérémy, le barman, suit la rencontre d'un air amusé : « Je ne vais pas dire que je supporte Paris, mais l'OM me dégoûte tellement cette saison, que oui, un match de Ligue des champions, avec autant d'intensité, je suis content de le regarder, même si c'est le PSG. »
« Dans les jours qui viennent, il n'y en aura que pour Paris dans les médias. Tant mieux, on évitera de dire que l'OM est ridicule. » Najet, supportrice de l'OM
Najet, supportrice reconnue du club phocéen, essaie de se dire que c'est une bonne chose : « Dans les jours qui viennent, il ne va y en avoir que pour Paris dans les médias. Tant mieux, on évitera de dire que nous, pendant ce temps, on est ridicules. C'est tout ce qu'on peut dire sur leur qualification. Parce que dire que ça va les fatiguer en championnat, ça ne tient plus, ils sont déjà champions, et parler de l'indice UEFA, ça veut dire Coupe d'Europe, et là non plus, ça ne concerne malheureusement plus l'OM. »


Le seul acte de résistance intervient juste après le coup de sifflet final. La sono crache « Charmless Man » de Blur. Blur et son chanteur Damon Albarn, grand fan des Blues. Quand même autre chose que Patrick Bruel et Enrico Macias. Mais Jérémy hausse les épaules. Le coup n'était pas préparé, c'étaient les joies de la lecture aléatoire. « Faudra revenir quand ils tomberont contre le Barça  » , glisse Marc. En espérant que ce soit le plus tôt possible.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
À lire ensuite
Paris s’abonne