1. //
  2. //
  3. // Everton/Liverpool (0-0)
  4. // Infiltré

On a vécu le derby de Liverpool avec la French Branch

Presque tous les week-ends, le groupe de supporters français officiel de Liverpool, la French Branch, se réunit pour suivre les rencontres des Reds. À l'occasion du derby de la ville des Beatles, nous avons passé 90 minutes à l'ambiance scouser.

Modififié
186 66
Paris, 10e arrondissement, après une journée arrosée par un soleil purement british. C'est ici, près de la Gare du Nord et de ses odeurs putrides, que des dizaines de supporters de Liverpool s'étaient donné rendez-vous pour suivre le Friendly Derby du Merseyside. Les maillots vintages sont de sortie, tout comme les écharpes floquées d'un « Vous ne marcherez jamais seuls » , en VF. Pour l'occasion, le sous-sol d'un bar a même été privatisé par la French Branch (FB), groupe officiel des supporters de Liverpool dans l'Hexagone, récemment récompensé par le club pour ses actions et son efficacité. Le tout est organisé par Ant', graphiste ayant profité du « traité de Maastricht et de l'ouverture des frontières » pour s'installer dans la Ville Lumière. Depuis près de 10 ans, le groupe qu'il a dirigé 8 années durant permet à des centaines de Rouges d'effectuer leur pèlerinage à Liverpool, à moindre coût et en leur assurant une place dans le Spion Kop d'Anfield.

« I was made for Liverpool, and Liverpool was made for me »


Le match n'est pas encore commencé que certains fans poussent déjà leur première gueulante. À raison, puisque le malheureux barman pensait pouvoir diffuser le derby de Liverpool sans son et ainsi les priver des acclamations du public liverpuldien. Les membres assidus affluent, car ils ne ratent pas l'opportunité de pouvoir descendre quelques pintes ensemble, tout en encourageant leurs protégés depuis la capitale. Cette intention était d'ailleurs à l'origine de la création de la FB. « Georges, le fondateur, voulait créer une ambiance, avoue Ant', l'un des dirigeants historiques de la Branch. Il voulait réunir des gens sous la même bannière. » Malgré les chants lancés par les Kopites français, la rencontre manque de justesse technique et de jeu. L'occasion pour Ant' d'expliquer plus profondément le parcours de son club de supporters. « L'association a été créée en 2002, mais nous n'avons eu l'officialisation de la part du club qu'en 2003, avoue-t-il dans un français marqué par l'accent scouse. Au début, on n'avait pas de places, donc on se démerdait comme on pouvait. Le premier déplacement que l'on a fait, c'était en 2005 face à Middlesbrough. » Dans un même temps, Mamadou Sakho semble suivre les conseils avisés du barman et de son Happy Hour. Pour une mauvaise relance, le défenseur français en offre une seconde dans la foulée. Pas de quoi perturber notre ami, qui reprend de plus bel. « Istanbul, Rafa Benítez, Stevie Gerrard, Luis Suárez, Torres… Tous ces noms nous ont permis de grandir, poursuit l'actuel gestionnaire des billets de la Branch. Bill Shankly a dit un jour : "I was made for Liverpool, and Liverpool was made for me." Quand je vois les membres actuels, la plupart n'était pas née lorsque nous avons remporté notre dernier championnat. Mais ils partagent quelque chose avec le club, avec la ville de Liverpool. Ils ont déjà ça en eux. »

« La ville est plus importante que tout »


Si le spectacle proposé sur le terrain n'est pas à la hauteur des attentes, les quelques supporters présents vivent la rencontre à l'anglaise, en applaudissant chaque tacle, ou en chambrant les « blue and white shit » d'Everton. Le mini-kop est dans son match et ne manque pas d'interpeller l'arbitre lorsque Coutinho subit une grossière faute, dans le rond central : « That's a penalty ref' ! Send him out ! » L'ambiance potache régnant au sein de la French Branch symbolise remarquablement bien l'atmosphère générale qui règne lors du derby du Merseyside. « J'ai beaucoup de membres de ma famille fans d'Everton, poursuit Ant'. Ça se chambre, on se téléphone avant et après la rencontre. Et puis Goodison Park est un endroit que l'on voit toujours lorsque l'on se rend à Anfield. Les deux stades sont à quelques centaines de mètres seulement, ça permet de créer une certaine proximité. » En effet, bien plus qu'une simple rivalité sportive, les deux clubs sont depuis toujours unis derrière les tragédies connues par la ville, ou encore le chômage très important. « Everton va même créer un mémorial pour la tragédie de Hillsborough, poursuit Isaac, un autre historique de la French Branch. Toffees et Reds ne peuvent pas se voir pendant trois heures par an, mais le reste du temps, Liverpool est une famille. La ville est plus importante que tout. Les jours de match, on s'évite, c'est logique. » De son côté, le groupe de supporters français continue pleinement son ascension, et compte désormais près de 800 membres, contre 11 à son lancement. Pas de bénéfices sur la vente des billets, mais une réelle entraide : « On gagne 1€ sur chaque place vendue, mais ça nous sert à déposer une gerbe de fleurs sur le mémorial de Hillsborough près d'Anfield et à financer certaines associations caritatives, dont celle de Sakho » , précise Ant'. Le coup de sifflet final sera donné sous quelques applaudissements venus de Redmen déçus, mais toujours fiers d'arborer leur Liver bird dans la capitale française.


Par Eddy Serres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

NikkoFromLyon Niveau : CFA
Comment peut on supporter un club qui représente une ville dont on n'est pas originaire et avec laquelle on n'a aucune attache ?
Pour moi cela reste juste incompréhensible, un club c'est une identité de la ville et pour s'y reconnaître il faut y avoir vécu, faire partie de son histoire etc.

Je vois pas comment moi né à Lyon je pourrais m'identifier à une ville, Liverpool en l'occurrence dans laquelle je n'ai jamais un pied (ou presque j'ai déjà fait des matchs la bas avec et sans l'OL) et dont je ne connais rien. Et donc pour la meme raison me retrouver dans un des deux clubs de la ville.
En quoi ne pourrait-on pas se retrouver dans les valeurs transmises par un club, une ville, une histoire, une mentalité, ou simplement une expérience particulière ?

Ca reviendrait au même, par exemple, de considérer tout les grands passionnés de la culture japonaise comme une aberration, parce qu'ils n'y ont jamais mis les pieds...

D'ailleurs, je doute que tous les supporters connaissent l'histoire de leur ville (voire même de leur club)! Mais ils ne doivent pas être de "vrais supporters".

Un peu d'ouverture d'esprit bon sang !
M'six au lard Niveau : District
Message posté par NikkoFromLyon
Comment peut on supporter un club qui représente une ville dont on n'est pas originaire et avec laquelle on n'a aucune attache ?
Pour moi cela reste juste incompréhensible, un club c'est une identité de la ville et pour s'y reconnaître il faut y avoir vécu, faire partie de son histoire etc.

Je vois pas comment moi né à Lyon je pourrais m'identifier à une ville, Liverpool en l'occurrence dans laquelle je n'ai jamais un pied (ou presque j'ai déjà fait des matchs la bas avec et sans l'OL) et dont je ne connais rien. Et donc pour la meme raison me retrouver dans un des deux clubs de la ville.



Pour toi club de football rime avec identité, mais pour d'autres il s'agit d'un attachement au club pour son histoire, ses joueurs, son stade, l'équipe de telle année qui a rencontré des succès et ainsi marqué leur enfance; ou encore un voyage à l'étranger qui a fait découvrir un club, une ville etc...

Ton point de vue se tient et je le comprends mais si on s'y tient strictement, on finit tous par être de gros chauvins égocentristes

Passion du foot ne veut pas forcément dire revendication de son origine
Un commentaire certifié FRANÇAIS.
Note : 9
Parce qu'il existe des gens, qui ont découvert le football par le championnat anglais, ou la Champion's league uniquement et qu'à ce moment là, l'équipe qui leur a plu, fut Liverpool.

C'est comme lors de l'épopée des verts de 76, des gens ont découvert le foot par Saint-Etienne et depuis garde un attachement voir sont près à traverser la France pour voir un match à GG. Ils ont transmis cette passion à leur enfants...


Donc choper l'amour et la passion pour un club étranger me parait possible, après j'ai toujours du mal à l'accepter, mais c'est possible
De plus à l'échelle nationale il n'y a que très peu de villes représentées dans l'élite du football. 20 clubs en ligue 1, 20 en ligue 2. Si tu n'es pas originaire d'une de ces villes tu te raccroches à autre chose pour justifier ta passion pour telle ou telle équipe.
nivuniconu Niveau : CFA2
Message posté par NikkoFromLyon
Comment peut on supporter un club qui représente une ville dont on n'est pas originaire et avec laquelle on n'a aucune attache ?
Pour moi cela reste juste incompréhensible, un club c'est une identité de la ville et pour s'y reconnaître il faut y avoir vécu, faire partie de son histoire etc.


Et moi je ne comprends pas pourquoi tu mets "juste" devant incompréhensible.
C'est du foot, le coeur parle, on ne choisi pas. C'est certain que comme toi je supporte le club de ma ville, mais après tout, ils font ce qu'ils veulent, ils ne vont pas se forcer à supporter le PSG s'ils s'en foutent.
Message posté par NikkoFromLyon
Comment peut on supporter un club qui représente une ville dont on n'est pas originaire et avec laquelle on n'a aucune attache ?
Pour moi cela reste juste incompréhensible, un club c'est une identité de la ville et pour s'y reconnaître il faut y avoir vécu, faire partie de son histoire etc.

Je vois pas comment moi né à Lyon je pourrais m'identifier à une ville, Liverpool en l'occurrence dans laquelle je n'ai jamais un pied (ou presque j'ai déjà fait des matchs la bas avec et sans l'OL) et dont je ne connais rien. Et donc pour la meme raison me retrouver dans un des deux clubs de la ville.


C'est difficile de répondre à cette question car elle touche à l'émotionnel. Mais je vais te donner ma propre expérience et tu tires les conclusions que tu veux.

Personnellement, je suis fan du Milan depuis gamin et pourtant je ne suis même pas italien. Ahurissant n'est-ce pas ? Bah pour moi pas tant que ça. J'ai grandi avec le Milan et ses légendes. Un des premiers matchs qui m'a marqué c'était Milan 3 - Ajax 2 en C1 en 2003. J'avais 13 ans et je me retrouve face à un San Siro rempli par 80'000 personnes, le duo Sheva-Pippo, la ligne Nesta - Maldini - Costacurta, Don Carlo Ancelotti etc... Moi ça m'a grave vendu du rêve. Je dirais même que c'est ce Milan qui m'a fait vraiment aimer le foot.

Et du coup, petit à petit, je suis devenu de plus en plus fan du club et de la ville. Je vais désormais régulièrement à Milan (2-3x / an), je suis un vrai fan de la ville que je commence à très bien connaître et je vais voir mes matchs dans la curva.

Alors peut-être qu'aux yeux des vrais italiens je suis une merd* mais moi ça me convient et malgré les résultats je suis toujours aussi fan.
j'ai plus de respect pour un type qui mate des matchs d'arsenal et qui n'a jamais mis les pieds a Londres qu'un supporter parisien d'aujourd'hui.

cordialement
pour traiter le sujet plus sérieusement, je pense que c'est un problème franco-francais.
Dans les grands pays de foot, on supporte son club Pro local ou un grand club national mais rarement un club d'un autre championnat d'Europe.

Bien cordialement
ps : mes expériences de voyage en Europe (Angleterre, Espagne, Italie, Portugal) valide mes propos.
LifeInstructor Niveau : Loisir
Ces mecs se proclament supporters alors que ce sont des fans.
le supporter, il est au stade et donne de la voix, il SUPPORTE, comme son nom l'indique.
Le supporter vient de la ville qu'il supporte, pas le fan.

Comparez pas le mec qui va au stade depuis qu'il est gosse et supporte l'équipe de son quartier/ de sa ville, et le mec qui mate des matchs tranquille chez lui, à des centaines de kilomètres, dans un autre pays, avec un coca à la main.
Bref, je comprends pas non plus.J'aime bien le Real, mais jamais je dirais " on " en parlant d'eux ( c'est déjà chaud de dire ça pour le club de sa ville, mais alors pour un club étranger laisse tomber ).

Faut avouer que c'est quand même un peu ridicule de se proclamer supporter d'un club étranger basé dans une ville lointaine.
Si demain vous jouez un match et que vous demandez à votre meuf et vos potes de venir vous supporter, et que le jour du match ils ne sont pas là.
Vous rentrez chez vous et vous leur dites " ben vous étiez où ? vous étiez supposés venir me supporter " et qu'ils vous disent " ben on t'as supporté, on a regardé le match à la télé " est-ce que vous ne considéreriez pas ça comme de la mauvaise foi ?

Ben là c'est pareil, un supporter est au stade et soutient l'équipe, le fan qui vit à des milliers de kilomètres, qu'il mate le match ou qu'il nique sa femme, ça change rien pour le moral des joueurs à l'instant T ( le soutien financier du fan/footix, c'est une autre histoire )
Note : 1
on a tous le droit de supporter un (ou plusieurs) club étranger; par contre n'aimer que ce club et aucun club français, c'est un peu plus génant.
LifeInstructor Niveau : Loisir
Mais comment tu peux supporter un club étranger ? techniquement je vois pas comment c'est possible, à moins d'avoir un abonnement Ryan Air ou de vivre à proximité de la frontière.
Le supporter, il est local, et il est au stade.
cul-terreux Niveau : DHR
Les supporters de cette assoc vont au stade quand ils peuvent. Ils doivent sûrement se saigner pour ça parce que le combo vol+match+hôtel+reste ça doit faire un sacré budget. Le reste du temps, ils regardent les matchs de leur équipe dans les pubs ou devant leur télé/streaming. Donc je ne vois pas en quoi c'est impossible. A moins qu'il faille être un season ticket holder pour avoir le droit d'être qualifié de supporter ? Beaucoup s'intéressent de plus près à la ville et à son histoire et sont tout simplement en accord avec les valeurs véhiculées. J'ai déjà croisé des français supporters de clubs étrangers qui s'y connaissaient bien plus que des mecs nés dans la ville.
C'est un débat mille fois ressassé et ma conclusion est toujours la même, je trouve que c'est une vision très étroite de devoir être né dans la ville pour s'en proclamer supporter. La cœur a ses raisons que la raison ignore, c'est exactement ça dans le domaine du foot.
Message posté par NikkoFromLyon
Comment peut on supporter un club qui représente une ville dont on n'est pas originaire et avec laquelle on n'a aucune attache ?
Pour moi cela reste juste incompréhensible, un club c'est une identité de la ville et pour s'y reconnaître il faut y avoir vécu, faire partie de son histoire etc.

Je vois pas comment moi né à Lyon je pourrais m'identifier à une ville, Liverpool en l'occurrence dans laquelle je n'ai jamais un pied (ou presque j'ai déjà fait des matchs la bas avec et sans l'OL) et dont je ne connais rien. Et donc pour la meme raison me retrouver dans un des deux clubs de la ville.


Ridicule comme pensée.

J'ai grandi devant le Arsenal des Invincibles, et j'ai mis les pieds pour la première fois à Londres il y a 4 ans (je suis de Tours donc on est bien loin de "l'esprit London", c'est pour dire.)
Seulement l'âme de cette équipe, les exploits réalisés et cette ambiance d'Highbury inégalée, quand mon père me collait devant Canal, ont fait de moi un fidèle des Gunners, et ce quelque soit leurs résultats.

Et la distance et mes origines ne font pas de moi pour autant quelqu'un qui les suit moins que le premier Londonien venu.
Message posté par NikkoFromLyon
Comment peut on supporter un club qui représente une ville dont on n'est pas originaire et avec laquelle on n'a aucune attache ?
Pour moi cela reste juste incompréhensible, un club c'est une identité de la ville et pour s'y reconnaître il faut y avoir vécu, faire partie de son histoire etc.

Je vois pas comment moi né à Lyon je pourrais m'identifier à une ville, Liverpool en l'occurrence dans laquelle je n'ai jamais un pied (ou presque j'ai déjà fait des matchs la bas avec et sans l'OL) et dont je ne connais rien. Et donc pour la meme raison me retrouver dans un des deux clubs de la ville.


Ridicule comme pensée.

J'ai grandi devant le Arsenal des Invincibles, et j'ai mis les pieds pour la première fois à Londres il y a 4 ans (je suis de Tours donc on est bien loin de "l'esprit London", c'est pour dire.)
Seulement l'âme de cette équipe, les exploits réalisés et cette ambiance d'Highbury inégalée, quand mon père me collait devant Canal, ont fait de moi un fidèle des Gunners, et ce quelque soit leurs résultats.

Et la distance et mes origines ne font pas de moi pour autant quelqu'un qui les suit moins que le premier Londonien venu.
Son club, pour le vrai supporteur, c'est l'équivalent d'une équipe nationale, il a pas besoin d'aller au stade pour être du pays. Son équipe les représente, lui et les gens qui sont de la ville, qui ont la même culture, c'est leur terre quoi. Un peu comme les bleus pour nous.

Tandis que pour les fans, c'est de la consommation.Même doublée d'un intérêt sincère. Et d'ailleurs ça vient souvent du fait que l'équipe en question gagnait du temps ou ils étaient enfants/adolescents .

Mais là ou ca devient encore plus ridicule c'est quand la ville du club est carrément glauque. Genre Liverpool justement. Si t'es pas du coin ou que tu n'y a pas laissé quelques souvenirs, le charme de la ville industrielle, c'est pas trop ça... Et ce qui est dommage, c'est que ça ne choque pas grand monde qu'un breton soit un "supporteur" du real mais qu'en revanche, quand c'est une tibétaine qui supporte le Brésil, tout le monde trouve ça con ....

Voilà. Je vais surement me faire insulter mais j'avais bien envie de faire un coucou aux supporteurs des superbes villes que sont Liverpool, Turin, Manchester, Munich alors qu'ils n'y ont jamais mis les pieds.
LifeInstructor Niveau : Loisir
Justement, Liverpool c'est une super ville pour se la coller avec ses potes ( Heebie Jeebies, Ca va Bar, Walkabout, des anglaises en chien partout, des bars avec le shooter à 1 pound ) et ya de quoi visiter ( super cathédrale, les quais, musées, etc )
Après, pour y vivre à l'année, évidemment, non.
Mais se proclamer supporter à distance, meme de la plus belle ville du monde, c'est juste impossible.

Le supporter, c'est local.
Le fan, non.

Sinon demain je flashe à distance sur un club basé au Canada et je deviens supporter, je mate leurs matchs en streaming et j'espère qu'ils gagnent, et ça y est je suis un supporter à mettre sur le meme plan que le mec qui vit là-bas et qui va au stade toutes les semaines ?
Julien_Liverpool Niveau : Loisir
Je ne comprends pas vraiment les critiques envers cette association.

Franchement, où est le mal à supporter une équipe où une autre?
Aimer un club, une équipe, cela doit aller au dela du fait de s'y identifier en terme de géographie. Si tu résides dans une ville où il n'y a pas de foot, ou dans une ville où tu n'aimes pas la mentalité de l'équipe tu dois l'aimer quand même?
Ca veut dire que si tu es Parisien du 17eme tu dois épouser une Parisienne du 17eme? C'est d'un ridicule sans nom.
Aimer Liverpool, c'est aimer son histoire, aimer ce que représente le club, de Shankly à Gerrard en passant pas Anfield et les joutes endiablées qu'a connu ce club. C'est aimer le You'll Never Walk Alone et toute l'atmosphère de ce stade, de ce club à part entière.
On peut tout à fait partager des valeurs sans avoir vécu ici ou ailleurs, la pensée, l'amour, la politique, tout cela n'a pas de frontière. Aimer un projet, aimer une équipe, une histoire et un club ça ne veut pas forcement dire y vivre. Et oui dans cette association il y a de vrais supporters. Supporter ca veut pas dire aller au stade, ça veut dire "se bouger pour porter fièrement ses couleurs et encourager son équipe peut importe où on est." Je peux vous dire que cette association suit partout Liverpool, tout le temps, pour chaque match à Anfield ou en Europe. Les fans Français de Liverpool sont appréciés des Anglais de Liverpool qu'ils croisent tout le temps, d'ailleurs l'an passé le club de Liverpool a élu cette association "Meilleur fan-club de Liverpool au monde" et ce n'est pas rien.
Pour les Scousers, ces gens là sont géniaux, ils apprennent à aimer leur club et leur ville, Liverpool et sa culture, ses codes et les Anglais acceuillent à bras ouverts ces gens comme les supporters Français de Liverpool dans leur ville.
Aimer autre chose que son propre club, sa propre ville c'est faire preuve d'ouverture d'esprit et d'amour pour autre chose que son nombril, et ça en fait, c'est le spirit de Liverpool.
Big Up à tous les fans de Liverpool en France.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
186 66