Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/2
  3. // Barcelone/Chelsea (2-2)

On a vécu l'élimination du Barça au Camp Nou

Une histoire connait toujours une fin. Hier, pour le Barça, elle aura été malheureuse. Compte-rendu depuis la cité de Gaudi d’une soirée si belle qui finit si mal. Enfin, pas pour tout le monde.

Modififié
Choc des cultures ce mardi à Barcelone. Le Barça affronte Chelsea, les Latins face aux Anglais, les esthètes face aux bourrins. Promis, on ne caricature presque pas. Pour bien comprendre que ce choc va un peu plus loin que le football, la journée de lundi en était un parfait exemple. Barcelone était en fête. Avec la Sant Jordi, les amoureux se célèbrent : les hommes offrent une rose à leur chère et tendre, tandis que ces dernières leur rendent à travers un livre (étrange, effectivement). Une ambiance frivole et légère qui salue le retour du soleil au-dessus de la cité de Gaudi. Sauf qu’à 24 heures d’une demi-finale de Ligue des Champions, « quelques » supporters british se sont invités à la fête…

Que la bière coule à flots

Car les Londoniens se sont donné rendez-vous sur les fameuses ramblas. De bleu vêtus, la face rougie par le soleil et/ou la bière, ils brisent un peu ce romantisme d’un temps. Mais font le bonheur des vendeurs de cervezas à la sauvette… Et 24 heures plus tard, la bière a sans aucun doute coulé à flots. Les Blues se sont tous filé rencard aux abords des bouches de métro. Leur haleine remplit les rames, et lorsqu’ils occupent un wagon, les Catalans le quittent. Pour sûr, le choc des cultures a bien lieu.

Aux abords du stade, l’ambiance est posée. Les Socios sont assis dans l’herbe, le temps de manger et boire pour pas cher (eh oui, à l’intérieur du Camp Nou, les prix deviennent exorbitants). Apparemment, il y aurait tout de même eu quelques échauffourées entre Spanish et English. Forcément, sur 95 000 personnes présentes, il y a toujours des risques… A 10 minutes du coup d’envoi, le stade se remplit petit à petit. Allez plus que cinq à attendre. Et après le magnifique tifo déployé lors du Clasico, les dirigeants du Barça ont cette fois décidé de sortir en nombre les drapeaux catalans : ici, ce n’est pas l’Espagne.

Vidéo

Une tragédie

Enfin, le match vient de commencer. Comme l’on pouvait s’y attendre, le Barça met le feu dans la défense de Chelsea. Mais pour ce retour, le terrain à couvrir est un poil plus grand pour la bande à Cech. Une, deux, puis trois actions chaudes viennent rappeler que le Barça mourra, mais les armes à la main. Et ce qui devait arriva : Busquets, Iniesta et Terry font chavirer de bonheur les supporters catalans. Imaginez 90 000 personnes reprendre en choeur l’hymne du Barça. Frisson garanti. Mais cette année, Le Mes que un club n’est pas aussi souverain. Et Ramires décide, dans le temps additionnel, de faire redescendre d’un cran toute cette belle fête.

Ambiance morose dans les travées à la mi-temps, où se mêlent optimisme et scepticisme. Bref, pas de quoi se pavoiser, le Barça qu’ils chérissent tant est actuellement éliminé. Les manqués de Messi, sur pénalty, puis sur le poteau, font grimper la tension. Drogba prend tout le stress accumulé par les socios à travers des sifflets à vous faire grincer les tympans. Et quand Fernando Torres dit adieu au rêve de doublé européen catalan, c’est tout un stade qui applaudit ses maestros, ses donneurs de rêve. Car dans toute histoire d’amour qui se mérite, la fin est bien souvent malheureuse. Et ça, les supporters de Chelsea ne le savent que trop bien.

Par Robin Delorme, au Camp Nou
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Un joueur argentin accusé du meurtre d'un gardien passé par River Plate 6 il y a 1 heure Parme jouera bien en Serie A 21
Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 13
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 14