1. //
  2. // Finale
  3. // Atlético-Real (1-1, 3 tab 5)
  4. //

On a scruté Antoine Griezmann depuis les tribunes de San Siro

La première finale de Ligue des champions d'Antoine Griezmann s'est achevée dans les larmes. Avec un penalty manqué, une prolongation harassante et une séance de tirs au but face au mur blanc des suppporters du Real Madrid. Sans avoir démérité, ni sans avoir su forcer son destin. Simple partie remise ?

Modififié
2k 16
Il fixe le but devant le kop madrilène, inconsolable. Quand Diego Godín vient lui parler, il craque. Comme après France-Allemagne au dernier Mondial, Antoine Griezmann pleure à l'issue du match de sa vie. Sans l'égalisation de Yannick Ferreira Carrasco, il aurait même eu à supporter le poids d'un penalty envoyé sur la barre transversale de Keylor Navas en début de seconde période. Mais cela aurait été un injuste résumé de la partie du Français, passeur clairvoyant pour Fernando Torres sur l'action qui offre un coup de pied de réparation à l'Atlético de Madrid.


Que dire de son match ? Il n'a pas marqué ni été décisif. Mais il a mis son tir au but au fond malgré les sifflets du peuple merengue, preuve que ses nerfs sont solides. Il a aussi fait le boulot dans un rôle ingrat à la pointe de l'attaque des Matelassiers. Où il a tantôt occupé l'axe, une position plus reculée de meneur de jeu et même la fonction de bouffeur de craie, plus particulièrement en seconde période et en prolongation.

Le seul à se bouger en première période


À défaut d'avoir beaucoup d'occasions ou d'en bénéficier dans des conditions optimales, Antoine Griezmann s'est montré disponible, volontaire, et a finalement livré une prestation avec peu de déchets dans ses choix et gestes techniques. En début de match, c'est ainsi lui qui provoque le carton jaune pour Carvajal, finalement peu exploité par l'attaque rouge et blanc (10e). Lui qui sert Filipe Luís d'une belle transversale sur la première vraie situation de l'Atlético (25e) ou encore lui qui place un premier tir cadré (34e) avant de faire frissonner le kop des Matelassiers à la 35e sur une reprise de volée cadrée.


L'appel était beau, mais l'assistant avait de toute façon signalé un hors-jeu de l'international français. Suffisant, néanmoins, pour valider une première période sans fausse note, mais aussi sans exploit personnel pour remettre les siens dans le sens de la marche après l'ouverture du score de Sergio Ramos. À deux minutes du terme de la première période, certains supporters y avaient même cru quand il a frappé de peu à côté du cadre, mais le gardien du Real ne semblait pas battu.

Penalty manqué et intelligente remise de la tête


Le choix de Diego Simeone de faire entrer Yannick Ferreira Carrasco à la place d'Augusto Fernández aurait pu laisser penser que Griezmann allait vivre un second acte moins laborieux, et enfin bénéficier d'un vrai soutien offensif. Mais pour le Français, cela a surtout signifié s'excentrer côté droit. Avec le moral dans les chaussettes à cause du penalty manqué ? En réaction, l'ancien de la Real Sociedad a eu le mérite de demander le ballon de suite, et ainsi se recentrer sur le match et non ressasser son échec. Et être de nouveau dans les rares bons coups d'un Atlético à qui le Real a laissé l'initiative.


À la 54e, sa petite remise en retourné dans la surface aurait mérité de trouver preneur. Puis il a commencé à se faire discret, probablement fatigué d'avoir beaucoup bougé pour peu de résultats tangibles pendant une heure. D'ailleurs, sur l'égalisation de Ferreira Carrasco à dix minutes du terme, il ne participe que par son appel qui libère l'espace pour Juanfran. Le destin aurait pu néanmoins pencher en sa faveur dans les arrêts de jeu, quand son intelligente remise de la tête envoyait l'ancien Monégasque au but. Mais Sergio Ramos étant un excellent calculateur, il a troqué un jaune contre une action de but annihilée dans l'œuf.

Retourné non cadré


L'histoire ne retiendra pas cette possibilité, tout comme le retourné non cadré de Griezmann à la fin de la première partie de la prolongation. Elle retiendra seulement que le Real Madrid a emporté sa onzième Ligue des champions sur une ultime frappe de Cristiano Ronaldo, et que le Portugais a encore paradé pectoraux et abdominaux à l'air libre, comme en 2014. On pourra aussi retenir que Griezmann a eu le courage de tirer en premier face à la tribune hostile des supporters merengues et n'a pas tremblé. Hier, c'était le soir de Zinédine Zidane, une première Ligue des champions dans la poche malgré un coaching hasardeux en seconde période. Pour le jeune attaquant, on espère surtout le revoir prochainement dans une nouvelle finale, si possible dans une équipe plus ambitieuse offensivement. Mais l’ancien meneur de jeu des Bleus avait lui aussi perdu sa première finale européenne il y a 20 ans...

Par Nicolas Jucha, à Milan
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Ouais ouais...superbe saison en tous cas mais sur ce match, il est un ton en dessous, meilleur que torres certes mais à des années lumière de fereira carrasco. On a clairement senti que la pression l'a inhibé et n'a pas su se relever complètement après son pénalty manqué, je pense que si simeone avait du banc, il l'aurait sorti avant la fin du match.

Cependant, avec un peu de recul, grosse saison et belle progression dans sa carrière, espérons qu'il s'éclate à l'euro et bravo à lui d'avoir été retirer un péno, sans ça, il compromettait son futur.
Ricken, c'était il y a 19 ans
J'aime bien les articles sur ce site quand c'est monsieur Griezman qui fait un match de merde on cherche ces meilleurs actions pour justifier la chose on l'encourage on est pas déçu, j'imagine juste si sa aurais été Pogba au bien comment l'article aurait été bien différent,
Message posté par nonocz
J'aime bien les articles sur ce site quand c'est monsieur Griezman qui fait un match de merde on cherche ces meilleurs actions pour justifier la chose on l'encourage on est pas déçu, j'imagine juste si sa aurais été Pogba au bien comment l'article aurait été bien différent,


ça aurait été la même pour Pogba je te l'assure...

Sinon on voit la limite de l'objectivité des médias, surtout quand il s'agit d'évaluer un joueur français.

C'est dommage, mais on devrait arrêter de chercher trop loin concernant le boulard des footeux français, j'imagine pas l'effet que ça doit faire dans le caleçon des Pogba, Griezmann quand ils lisent les journaux français les concernant
Message posté par nonocz
J'aime bien les articles sur ce site quand c'est monsieur Griezman qui fait un match de merde on cherche ces meilleurs actions pour justifier la chose on l'encourage on est pas déçu, j'imagine juste si sa aurais été Pogba au bien comment l'article aurait été bien différent,


Tu as tout à fait raison, c'est flagrant. Étrangement ce sont tjrs les mêmes qui font semblant de rien voir.
Message posté par nonocz
J'aime bien les articles sur ce site quand c'est monsieur Griezman qui fait un match de merde on cherche ces meilleurs actions pour justifier la chose on l'encourage on est pas déçu, j'imagine juste si sa aurais été Pogba au bien comment l'article aurait été bien différent,


Tu as tout à fait raison. Pour preuve, alors que Poga fait une très bonne saison les médias français ont réussi à faire croire aux gens que Pogba n avait pas progressé. Propagande médiatique.
Il faut comparer aussi la différence de traitement. La saison dernière Pogba dans le fifpro et uefa de l'année, aucun soutien et même bcp de critiques.
Aujourd'hui Griezmann fait une très bonne saison, propagande généralisé pour qu'il obtienne le ballon d'or. Des propos surréaliste qui font de lui un joueur supérieur à Neymar et Ronaldo.
Pourquoi cette différence de traitement ? Je ne sais pas.
J'ai l'air d'insister un peu trop sur ce thème, mais je suis bien obligé. Il faut poser un contre discours car, je sais que bcp de personnes pensent comme moi et que si on cesse de souligner ces incohérences dans les différents sites, ca aura son petit effet. ;)
FourThreeThree Niveau : CFA
Ce qui m'inquiète c'est que le petit a carrément pas supporté la pression et s'est chié dessus

et j'espère qu'il nous le ferra pas à nouveau pendant l'euro

Il était inhibé tout le match et ses frappes de mini poussins à l'extérieur de la surface, comment il veut marquer comme ça ?

Allez Tonio on se réveil on arrête de pleurer et tu nous gagnes cet Euro
Tiens, me souviens pas avoir vu des articles identiques pour les derniers finalistes français en finale, Benzema, Varane, Pogba, Evra (Coman si on cherche la petite bete)
Le mec n'a pas supporté la pression !?

Il va quand même tirer son péno aux tab en premier alors que tout le monde l'attend au tournant. Je trouve ça costaud
FourThreeThree Niveau : CFA
Message posté par El Mio
Le mec n'a pas supporté la pression !?

Il va quand même tirer son péno aux tab en premier alors que tout le monde l'attend au tournant. Je trouve ça costaud


La pression était tout autre à la 47e minute
Message posté par nonocz
J'aime bien les articles sur ce site quand c'est monsieur Griezman qui fait un match de merde on cherche ces meilleurs actions pour justifier la chose on l'encourage on est pas déçu, j'imagine juste si sa aurais été Pogba au bien comment l'article aurait été bien différent,


Il arrive même qu on s enflamme après un match quelconque de Pogboum je te rassure.
Message posté par Jaromil
J'ai l'air d'insister un peu trop sur ce thème, mais je suis bien obligé. Il faut poser un contre discours car, je sais que bcp de personnes pensent comme moi et que si on cesse de souligner ces incohérences dans les différents sites, ca aura son petit effet. ;)


J ai déjà eu ce sentiment à maintes reprises concernant Toulalan.
Pour le coup, je trouve au contraire que les médias français se paluchent largement sur les joueurs français de l étranger.

On est ds l instantané, l absence de recul et d exhaustivité. Et je crois que Pogba a eu ses heures de gloire, il en aura ss doute d autres.

Les victoires consécutives de la Juve en championnat ont ss doute freiné sn parcours médiatique ses derniers temps. Mais on s en fout non?
Si il veut le ballon d or, qu il s élève ou que la Juve concurrence davantage les grosses écuries.

Il se fera ss doute prendre la lumière un instant par un autre joueur surcoté.
En attendant, tu px te délecter de ses coupes de cheveux, de ses célébrations et de ses annonces pleines d arrogance sur ses comptes Instagram, Twitter et Facebook.

Veinard
Lorsqu'on est à ce point à côté de la plaque, il vaut mieux éviter d'être aussi condescendant.

Toulalan a t-il remporté le ballon d'or des moins de 20 ans, élu meilleur jeune de la coupe du monde, élu dans l'équipe fifpro de l'année, dans l’équipe UEFA de l'année, dans le classement des ballons d'or ? N'a t-il seulement que le 1/4 du palmarès d'un joueur qui a 10 ans de moins que lui ?

Toulalan est un bon joueur de ligue 1 mais un club a t-il déjà proposé 95 M d'euros pour s’attacher ses services ?

Mais alors au touche le fond avec ton argumentation sur les victoires consécutives de la Juve qui au contraire devrait mettre en lumière le joueur qui est devenu le leader du jeu de la Juve. Au lieu de ça, des gens comme toi ont préféré minimiser ses performances. Aujourd'hui Pogba est dans l'équipe type de tous les sites de stats et non Griezmann. Mais malgré tout les journalistes et les chroniqueurs TV, quelque fois par ignorance, ont essayé de nous faire croire que Pogba n'a pas pris de l'ampleur cette année.
Je vais quand même vous rafraichir la mémoire pour vous donner une idée de la différence de standing.

Palmarès personnel de Griezmann (25 ans) :

Il est nommé dans le Onze d'or en 2015. Il reçoit le Trophée UNFP du meilleur joueur français évoluant à l'étranger en 2016.

En club :

Il est champion de la Segunda División en 2010 avec la Real Sociedad et remporte la Supercoupe d'Espagne en 2014 avec l'Atlético Madrid.En 2016, il est finaliste de la Ligue des Champions avec l'Atlético Madrid.


---------------------------------------------------------------

Palmarès personnel de POgba (23 ans) :


En 2013, il est élu meilleur joueur de la Coupe du monde -20 ans avant d'être élu Golden Boy.

En 2014, il reçoit la distinction de meilleur jeune joueur de la Coupe du monde 2014. Il est nommé pour le Ballon d'or 2014 pour la première fois de sa carrière et reçoit le Trophée Bravo.

L'année suivante, il est membre du Onze d'argent, membre de l'équipe de l'année UEFA et membre du FIFA/FIFPro World XI en 2015. Il termine à la 15e place du Ballon d'Or 2015.

En club :

Avec la Juventus ensuite, il est champion d'Italie à quatre reprises consécutives en 2013, 2014, 2015 et 2016 et remporte la Coupe d'Italie en 2015 et 2016. Il est finaliste de la Supercoupe d'Italie à trois reprises, remportant le titre en 2013 et 2015 mais pas en 2014. Il est également finaliste de la Ligue des champions en 2015, mais battu par le FC Barcelone.

------------------------------------------------------

On remarquera que les journalistes français ont préféré mettre Griezmann dans le Onze d'or alors qu'à l'échelle de l'UEFA et de la FIFA Pogba a tout raflé. Cette préférence est d'autant plus suspecte que POgba fait une finale de CL alors que Griezmann fait une saison vierge, comme la saison 2015-2016 d'ailleurs ?

Comment expliquez-vous cela ?
un grand joueur dans le système ATM, je ne sais pas ce qu'il va donner dans une équipe qui prend le jeu à son compte.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La finale en images
2k 16