1. // Supercoupe d'Espagne
  2. // Retour
  3. // Madrid/Barcelone (2-1)

On a retrouvé le Real

Le Real n’avait pas le choix : la Supercoupe ou alors l’enfer d’un début de saison catastrophique. La bande à Mou change le cours de l’histoire et remporte la Supercoupe d’Espagne. Compte-rendu d’une soirée en blanc.

Modififié
1 72
Real Madrid - FC Barcelone : 2-1
Buts : Higuaín (11e) et Cristiano Ronaldo (18e) pour le Real. Messi (44e) pour le Barça.

« Le plan est basique : on va attaquer dès le début. » Le patron a annoncé le menu hier en conf. Le Real en a plein les bottes des matchs de raccrocs (Valence) et des défaites qui remettent tout en question (Getafe). Mourinho, événement rare, s’en prend directement à ses joueurs à la sortie de Getafe en conf sans leur dire un mot au vestiaire. Les joueurs n’ont pas apprécié, et c’était bien l’objectif. L’obsession de l’accumulation de gloire et de titres ne prend pas. Le Mou a gagné la Supercoupe partout sauf en Espagne. Il peut même fêter son vingtième oriflamme en 12 ans de carrière. Mais non. Ce qui compte ce soir, c’est la matière grise, celle qu’on ne voit pas sur les feuilles de match, celle qui ne se travaille pas en salle de muscu. « Ma principale priorité, c’est de voir si l’attitude que nous avons eu à Getafe (défaite 2-1) va se répéter. Je m’en fiche de perdre la Supercoupe ou le match. Ce qui compte, c’est de savoir quel profil psychologique ont mes joueurs et mon équipe. » Ce soir, les têtes vides vont rouler.

Le Real sûr de lui

Sous la menace d’une disgrâce, les joueurs du Mou répondent et sont agressifs sur chaque ballon et chaque tentative d’incursion catalane en terre madrilène. Pepe a repris son poste dans l’axe et va bouffer un asado à la sauce Messi. La première demi-heure du Real est aussi puissante que la défense centrale catalane Piqué-Mascherano est fébrile. Deux « erreurs infantiles » (pour Valdano dans le poste) qu'ils payent comptant. Le Real s’est approché trois fois et mène 2-0 (Higuaín 10’, Ronaldo 18´). Voilà quatre ans et demi que le Real n’avait pas mené de deux buts contre son meilleur ennemi. Le temps pour Bernabéu de se lever et de sauter à la santé de ses héros. Mais le tournant du match parle portugais. Adriano cisaille Ronaldo qui part au but seul. Le Bernabéu déguste une biscotte rouge. Le Barça est à 10 et d’un seul coup ressemble à celui d’avant l’histoire, celui qui avait peur, celui qui ne prenait pas de risque à Bernabéu, celui qui traînait le ballon comme un mauvais sort. Le cuir colle à la pelouse, Iniesta tente bien de dynamiter la capitale (36e) sur le côté gauche. Mais Andrés est un héros, pas un Dieu.

Pourtant le messie joue bien au Barça. Il a beau être en cours de cuisson sur la grille de Pepe, la viande argentine se déguste bien cuite. Leo a le temps de prendre le ballon à 30 mètres, de s’énerver sur Mateu Lahoz, d’avoir l’air du type qui sait ce qu'il veut. Coup de sifflet, pied gauche enroulé, le filet de Casillas. 2-1, tout peut recommencer. Ronaldo l’a pris pour lui et claque dans la foulée une frappe dans la course à 30 mètres. Valdés peut remercier les 50 centimètres qui le sauvent sur son côté gauche. « Le petit Andrés est attendu à la porte 36 par ses parents » , gueulent les mégaphones madridistes. Il y a une famille à Madrid qui ne verra donc pas la deuxième mi-temps.

Faux rythme et vrai titre

La seconde moitié s’entame sur un faux rythme. Le Real guette les erreurs dans le dos de la défense barcelonaise. Iniesta et son copain Messi tentent d’injecter du nerf aux transmissions catalanes. Le ballon tourne un peu mieux, mais le Real est serein grâce au couple Alonso-Khedira qui rappelle les meilleurs duos de bandits. Ces deux-là ne font pas de quartier et volent tout au milieu. Sami ressemble même à son double de l’Euro quand il part balle au pied. Mais seul devant Valdés, Bernabéu reconnaît son Sami, celui qui panique à l’approche des surfaces et bute sur le cerbère catalan. Busquets est loin du jeu, Messi descend dans le rond central pour toucher le cuir et distribuer vers Jordi Alba dans le dos d’Arbeloa. Mais le gruyère catalan est un délice pour Higuaín. Sur une nouvelle perte de balle au milieu, Higuaín se glisse dans un trou et rate son troisième duel de la soirée contre Valdés.

Le match s’éteint petit à petit. Tello et Song ne feront pas oublier que le Barça manque de tout et que les Madrilènes ne forceront pas plus pour ramener une coupe à la maison. Alors la seule vraie excitation de cette fin de rencontre, c’est l’entrée de celui que les Madrilènes attendent depuis le mois de juin. Luka Modrić entre sur sa nouvelle pelouse. Mais dans son short un peu trop grand et son maillot vraiment très petit, il a une drôle d’allure, le tube de l’été. Pendant ce temps-là, le « petit Alex est attendu à la porte 13 » . Et ils peuvent attendre encore un peu. Alex, il est posté dans un virage pour vivre ses premiers frissons de petit madridiste quand Montoya rate le hold-up contre Casillas et que Messi joue avec la lucarne du Real. Les drapeaux sont sortis dans le vent, Bernabéu tient son premier titre de la saison et en finit avec son ennemi intime. Campeones, Campeones. Pour l’instant.

Par Thibaud Leplat, à Santiago-Bernabéu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Les classicos, c'est quand même beau
On a jamais vu un carton rouge aussi peu violent lors d'un clàsico, la honte :p

Grosse 1er mi-temps madrilène, si Higuain avait pu être un peu plus réaliste, la fin de match aurait été moins stressante. Ou alors est ce le copain Valdes qui sort un tout gros match ?
Sacré réaction du Real !

Le Barca peut se mordre les doigts du but casquette du match aller quand même.

Bon d'un autre côté ca n'est que la supercoupe mais ca va redonner l'élan au Real qui en manquait dommage.
A force de soulever des coupes Casillas va avoir des epaules en beton !!

Casillas Ballon d'Or ! (pourquoi pas ?)
On a surtout retrouvé un Real qui démarre sur les chapeaux de roue pour se ch... dessus toute la seconde mi-temps, jouant petit bras bien qu'en supériorité numérique, débordé en permanence, recourant à la faute systématiquement, bref du pur Mourinho... Et, à une minute de la fin, le dernier tir de Messi a bien failli fermer le bec de gens malhonnêtes, comme l'auteur de ce papier, qui fêtent un bien pâle champion...
J'ai l'impression que les Clasicos des Supercopas sont (encore) plus fous que les autres. Quels matchs, putain#....
Denoueix-touch Niveau : DHR
Que dire, bah pas de grands enseignements même si les madrilènes diront le contraire (si ce n'est que le Real était plus au point physiquement), mais je vois plus la faillite totale de la défense barcelonaise (comme en Champions league contre Chelsea) qu'une démonstration du Real, le kick and rush (sublime au demeurant) du Real à magistralement fonctionné pendant 30 minutes.
Quant à Canal+ faut qu'ils arrêtent le match aller il peut très bien finir sur un 4-1 voir plus donc dire que le Barca est à la rue c'est un peu gros. Idem le match de ce soir il manque de peu de se terminer par une correction infligée au Barca ou d'un match nul et l'écart de but est le même entre les deux matchs.

Donc merci Valdes, merci à Adriano qui vient de nous faire tous prendre conscience qu'Alves c'est pas une si grosse chèvre en défense, merci au fait de ne plus avoir de défenseur centraux de métier, merci au Barca de ne pas comprendre l'utilité de la stricte sur les corners et d'enfin lâcher la défense de zone quant on fait 1m70 de moyenne (remember but de Cr7 au match aller). Le Barca doit tout de suite prendre conscience que la clef à été trouvée par les grosses équipes.

Par contre je ne vois pas dans ce match un déclic pour le Real et je pari toujours sur le Barca pour la ligua et la C1, l'année dernière le Barca n'avait pas profité de la victoire, ni du fait d'avoir dominé globalement plus souvent le Real sur un an.
Après la victoire est symbolique mais je ne la vois vraiment pas comme un indicateur pertinent le Barca gagnait cette coupe et personne n'aurait rien eu à dire et pourtant c'est le Real le vainqueur, le 1er clasico de la ligua nous donnera les vraies indications surtout si le Real à toujours cet écart de point avec le Barca.
On va dire que Thibaud a vu le match au stade et que c'est l'excitation qui lui fait écrire des çonneries.

Barcelone à 10 contre onze a dominé Madrid qui a eu la lâcheté encore une fois de défendre à 11 dans leur camp alors qu'ils sont en supériorité numérique.

Madrid a touché le jackpot avec deux buts sur deux erreurs défensives. Bien joué à eux, mais Barcelone reste encore loin devant.

Seul regret du match c'est l'entrée de Tello plutôt que Villa. Madrid était très largement prenable malgré l'infériorité numérique et la victoire s'est joué sur la règle des buts à l'extérieur (coucou l'erreur de Valdes au match aller, ils la paient cash ce soir).
Très agréable a regarder ce classico, surtout la première mi-temps. Luka Modric à l'air de bien s'intégrer dans le groupe ça promet pour cette saison!
J'adore les digressions qui nous amènent dans les tribunes. Mais, du coup, je m'inquiète pour le petit Andrès : a-t-il retrouvé ses parents?
ReadySteadyGo Niveau : District
Du "kick & rush" et des défenses plutôt fébriles (surtout côté barça),
certaines mauvaises langues ont du se croire devant un match d' "English Premier League".
Sinon, belle victoire du Real qui annonce un mano a mano des plus palpitants.
Le Real a joué petit bras en seconde période ? Tu t'attendais à un pressing aussi agressif que celui de la première période ? Le Real menait tranquillement, et de plus ce n'est que la supercoupe, donc pas besoin de se fatiguer davantage...
@Denoueix-touch Que t'a donc fait le verbe avoir pour le si mal traiter ?
bravo au Real pour sa victoire. Beaucoup d'agressivité et d'efficacité- en début de matchs- ont suffi face à une défense qui était aux abonnés absents. En effet, le Barça peut regretter la boulette de Valdés... et l'absence d'Alves au retour!
Car, en effet, quelques remarques: aussi bien Adriano avait été propre à gauche à l'aller aussi bien là... Masche et Piqué ont foiré leur début de latch. et après l'expulsion le match n'est plus le même, car Alexis est quand même le joueur qui fait le plus d'appels et offre le plus de solutions. Il a fallu attendre la fin de match pour que Pedro et les latéraux ne se décident enfin à faire des appels dangereux. Messi a été contraint de jouer plus bas, mais à son crédit il met un but et offre des caviars vendangés par Alba et surtout Montoya qui a quand même fait une frappe de Snorky.
Au rayon bonnes nouvelles: le fameux "surcoté" Valdés a sorti un super match, si on oublie le deuxième but. Comme quoi il sait aussi faire des grands matchs. Malheureusement côté bonnes nouvelles, il n'y a que lui... et Song, qui m'a plu sur son entrée en jeu.
Si CR rate pas son contrôle après sa talonnade lobée sur le 2e, c'est le but de l'année !
Et quel coup-franc de Messi !!
Karim a assuré sa place de titulaire sur les 3 prochains matchs.Même si Gonzalo marque, pour un attaquant d'une équipe comme celle là tu dois être plus réaliste tout simplement.
J'ai juste une petite question, le Barça a combien d'occasions franches ? Parce que bon, sortir des "lol real ptit bras" alors qu'ils ont eu plus d'occasions que le Barça (et ce même en seconde mi-temps), c'est un tout petit peu un signe de mauvaise foi.
On a perdu la defense du barca surtout...
@Denoueix-touch

T'oublies de dire que Valdés s'est bien rattrapé ce soir (sauf peut-être, à la rigueur, sur le but de Ronaldo), non ?
Je trouve Higuain vraiment naze, le nombre d'occasion qu'il rate est hallucinant,le Real pouvait tant de fois tué le match... c'est pas avec ça que tu va concurrencer Benzema mon pote!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 72