1. //
  2. // Interview

On a retrouvé le meilleur buteur de l'année 2011

Une tête à faire pâlir Marco de Tropojë dans Taken, et des pieds qui n'ont rien à envier aux attaquants de Ligue 1. Aleksander Cekulajevs, c'est le mec qui a marqué plus de buts en championnat que Messi et Cristiano Ronaldo. Du moins, sur l'année civile 2011 : dans son club de Narva, en Estonie, le gars a claqué 46 buts en 36 journées. Sans pression.

Modififié
940 3
Sur l'année civile 2011, Cristiano Ronaldo a planté 43 buts en Liga. Lionel Messi, pour le coup, était plutôt loin derrière, avec 31 pions. De quoi truster, comme d'habitude, les deux premières du podium ? Non. Car en 2011, un certain Aleksander Cekulajevs avait décidé de déloger les deux monstres du football européen, en inscrivant la bagatelle 46 buts en championnat d'Estonie, du 1er janvier au 31 décembre 2011. Bon, certes, c'est l'Estonie. Mais quand même, la performance méritait d'être soulignée. Et méritait bien aussi une petite interview, tiens.`

Salut Aleksandr. Alors, ça fait quoi de se dire qu'en 2011, tu as marqué plus de buts que Cristiano Ronaldo et Messi ?
Sincèrement, je le vis tranquillement, même quatre ans après (rires). Ce n'est pas quelque chose dont je me vante, même si je suis fier de cette performance. Mais on ne peut pas me comparer à un joueur comme Messi... Messi, c'est un génie du football.

46 pions en une année, tu étais dans une sacrée forme...
Oui, c'est clair. J'étais vraiment en forme et les résultats parlent d'eux-mêmes. Il y a des matchs où j'ai marqué cinq buts, il y en a même un où j'en ai mis six (contre l'Ajax Lasnamäe, le 13 août 2011, ndlr). D'ailleurs, ce jour-là, l'équipe adverse était vraiment faible et j'étais plutôt contrarié de ne pas avoir marqué plus de buts (rires). Au mois de septembre, j'avais marqué 11 buts en quatre matchs, c'était incroyable. Et puis, les buts apportent de la joie, on ne peut pas se lasser d'en marquer !

En Estonie, il n'y avait pas beaucoup d'enfants avec des maillots, et encore moins avec mon nom floqué dans le dos !

Arrêtons-nous sur cette folle année 2011. En marquant autant, tu devais être une superstar en Estonie, non ?
C'est vrai que j'ai battu le record de buts dans le championnat estonien. Mais je n'étais pas une star, je faisais juste mon travail. Même si j'étais connu parce que j'avais notamment remporté le titre de meilleur buteur, en Estonie, le football n'est pas aussi populaire qu'en France, en Allemagne ou en Angleterre. Il n'y avait pas beaucoup d'enfants avec des maillots, et encore moins avec mon nom floqué dans le dos (rires).

Tu n'es pas le premier joueur à marquer six buts lors d'un match de championnat estonien. C'est quoi le problème avec les défenses là-bas ?
C'est vrai que les défenses ne sont pas autant au point que dans les grands championnats, mais il y avait surtout quelques équipes très faibles. Je crois que l'Ajax Lasnamäe, qui a terminé dernière, a encaissé quasiment 200 buts cette année-là (192 buts en 36 journées, pour une différence de buts de -181, ndlr).

Il y a quand même des matchs où tu n'as pas marqué.
C'est vrai que malgré mes statistiques, il y a des matchs où je n'ai pas marqué... Manque de chance. Si j'avais marqué à tous les matchs, j'aurais peut-être atteint la barre des 60 ou 70 buts.

C'était quoi ton secret pour planter autant ?
Le travail. Beaucoup de travail, surtout de le continuer après l'entraînement. Cela peut paraître banal comme réponse, mais c'est la vérité. je n'ai jamais autant travaillé à l'entraînement que lors de cette année 2011. Plus tu marques, plus tu t'entraînes, et plus tu t'entraînes, plus tu marques.

Parmi tous les mecs qui jouaient avec toi, il y en a forcément un qui te régalait tout le temps en te donnant des galettes. C'était qui ?
Marius Bezykornovas. Un très très bon joueur qui a beaucoup d'expérience dans quelques championnats européens (en vrai, il n'a joué qu'en Lituanie, en Lettonie et en Estonie, ndlr). Sur le terrain, il me connaissait parfaitement et il m'a donné pas mal de passes décisives.

Avec ces stats, au terme de cette année 2011, tu as forcément été approché par des clubs européens, non ?
Il y avait quelques clubs qui s'intéressaient à moi, notamment en Allemagne avec le MSV Duisburg, en Turquie avec Trabzonspor et en Pologne. Mais mon ancien agent n'était pas emballé. Du coup, l'année suivante, j'ai signé à Valletta, le meilleur club de Malte.

À Malte, j'ai marqué quatre buts lors de mes six premiers matchs, et ensuite, sans raison, l'entraîneur m'a mis sur le banc. Du coup, j'ai rompu mon contrat.

Et avant de jouer à Narva, tu avais fait quoi ?
Je viens de Lettonie. J'ai commencé le football à l'âge de 10 ans, à l'Academy Auda Neo où Andrejs Jegorovs a été mon premier coach. Ensuite, j'ai joué en République tchèque, en Islande, et je suis arrivé en Estonie à 26 ans.

Du coup, tu es toujours à Valletta ?
Non, non. Je ne suis resté là-bas que quatre mois. J'ai marqué quatre buts lors de mes six premiers matchs, et ensuite, sans raison, l'entraîneur m'a mis sur le banc. Du coup, j'ai rompu mon contrat.

Solide. Et ensuite ?
Ensuite, je suis allé en Hongrie, où je suis resté six mois. Puis en mars 2013, je suis parti tenter l'aventure dans le championnat thaïlandais. En juillet, je suis revenu à Malte, et depuis juillet 2014, je joue au club de l'AB Argir, aux îles Féroé.

Cela reste des championnats de seconde zone. Pourquoi on ne t'a pas vu dans un des championnats européens majeurs ?
La bonne opportunité ne s'est pas présentée au bon moment. Et puis, je considère que les championnats où j'ai joué sont de bons championnats. Et puis, après tout, je n'ai que 30 ans (rires).


Propos recueillis par Benjamin Asseraf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Elcocolonel Niveau : DHR
J'aime bien cet article où l'on commence par dire que le mec a enfilé plein de buts mais c'était que l'estonie, et que les défenses y sont faibles, et que les mecs ne jouent jamais dans les catégories au-dessus (genre il a de l'exp dans des championnats européens - en vrai que dans des pays tout nuls) et à la fin, on lui demande pourquoi il a pas tenté d'exporter son talent dans un championnat majeur.
192 buts encaissés en 36 matches?! Elle est là la performance hallucinante... Ça fait une moyenne de plus 5 buts encaissés par matches!
Me dîtes pas qu'il n'aurait pas eu sa chance dans un club de ligue 1 ou ligue 2!
Comme si que tous les avant-centres de ligue 1 seraient capables de planter une cinquantaine de pions sur un an même dans un championnat mineur! En plus niveau salaire il devait pas demander la lune!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
940 3