1. //
  2. // Finale
  3. // France-Portugal

On a préparé la finale dans un strip club

Depuis le début de l'Euro, les strip clubs parisiens accueillent une déferlante de supporters venus prendre du bon temps ailleurs que dans les stades. L'un des plus prestigieux d'entre eux, le Pink Paradise, a décidé de jouer le jeu à fond en habillant ses danseuses aux couleurs de l'équipe de France. Ici, pas de carton jaune pour retrait de maillot.

Modififié
502 12
« Pour réaliser un bon lap dance, il ne faut jamais lâcher le regard de son partenaire. Il faut l'hypnotiser. Et les odeurs sont hyper importantes, il faut bien choisir son parfum. Ensuite, il faut être lente, que ce soit très langoureux, très sensuel. Lascif, même. Il faut lui respirer dans l'oreille, faire le dos rond, comme un chat. Procurer du plaisir à quelqu'un, égayer sa journée de merde, c'est formidable. » Assise dans la pénombre d'une salle VIP du Pink Paradise, le club de striptease sis à quelques mètres des Champs-Élysées, Lou sait de quoi elle parle. Car depuis bientôt quatre ans, la jeune femme de 31 ans gagne sa vie la nuit, en dansant sur des cuisses inconnues. Mais ce samedi soir, pour la première fois de sa carrière, Lou travaille vêtue d'un bikini aux couleurs de l'équipe de France, comme toutes ses collègues. Une manière comme une autre d'apporter son soutien aux Bleus, en cette veille de finale. Mais surtout, de flatter les fans de foot, qui ont fait exploser les chiffres de fréquentation de l'établissement au cours des dernières semaines.

Passion fesses, EVG et chasse aux lions


Comme tous les soirs depuis le début de l'Euro, la salle principale du Pink Paradise affiche un taux de testostérone record. Entassés sur les banquettes qui font face au « stage » , sur lequel les danseuses se relaient pour réaliser des prouesses autour de la barre de pole dance, Hardy et ses potes ne loupent pas une miette du spectacle. Ce samedi soir, au menu de ces Londoniens venus se payer quatre jours de plaisir à Paris, c'est bouteille de champ' et « table dance » , avant de se rendre dimanche à la fan zone. Et lorsqu'il s'agit pour Hardy d'expliquer les raisons de sa visite dans le strip club, le designer n'y va pas par quatre chemins : « On est là pour les culs. J’adore les fesses. Paris me permet en un week-end d'assouvir mes trois passions : regarder du foot, me bourrer la gueule et mater des culs. C’est fantastique. » Un peu plus loin, Sylvain est beaucoup moins sûr de lui. Enlevé le matin même par quatre de ses amis dans le but d'enterrer sa vie de garçon, l'Aixois n'en mène pas large, devant cette créature topless qui glisse lentement entre ses jambes. Ses potes, qui se bidonnent en observant son malaise, sont rapidement calmés par une seconde demoiselle, qui vient spontanément se mêler à l'affaire en caressant et embrassant son amie, tout en se baladant de cuisses en cuisses. Une belle ambiance que Joseph et Robert, qui écrasent les tabourets du bar de leurs quintaux respectifs, hésitent à goûter. Les deux Sud-Africains, à Paris pour assister à la finale au Stade de France, refusent de quitter le zinc, malgré l'insistance des filles qui viennent les aguicher. « Au pays, on est dans le business de la chasse au lion, lâche Joseph entre deux gorgées de Ballantine's. Si vous voulez venir tirer sur un lion, je peux vous organiser ça. Mais ce soir, on ne chasse pas. » En faisant partie de la catégorie des mateurs, les deux tristes sires représentent tout ce que les danseuses, qui tirent le plus gros de leurs revenus en effectuant des danses privées, détestent. Mais elles se consoleront en pensant qu'ils sont arrivés trop tard pour assister au clou de la soirée : la parade.

Pas de tenues aux couleurs du Portugal


Lou a troqué sa tenue tricolore pour un costume d'arbitre, et les bangers hip-hop du moment font place à une samba-électro : il est une heure du matin, le moment pour les « téquila girls » de faire leur tour de piste. En compagnie d'Anissa, Lou passe de table en table, sifflet à la bouche, pour déverser un peu de Mexique dans les gosiers. L'attraction est de qualité, mais ce n'est rien comparé à ce qui suit. La fameuse parade. Les « Pink Ladies » , dans leurs fameux bikinis à la gloire des hommes de Deschamps, prennent place sur scène en agitant leurs drapeaux français en même temps que leurs fessiers. Les papelitos pleuvent sur un public conquis. « D'habitude, le samedi soir, c'est notre soirée "Fantasy", explique Zoé, la directrice artistique du club. Les filles sont habillées en anges, en diablesses, en infirmières, en policières... C'est exceptionnel qu'elles soient en bikini, on les a achetés exprès pour ce week-end. Et on remettra ça dimanche soir, peu importe le résultat de la finale. De toutes manières, on n'a pas prévu de tenues aux couleurs du Portugal. » L'idée marketing plaît aux clients, mais aussi aux danseuses, et particulièrement à Lou. Selon la supportrice du PSG, qui rêverait de s'effeuiller devant Kevin Trapp, « les supporters de foot sont plus excités que les clients lambda, ce qui donne des soirées assez intenses. Les Portugais sont plutôt cools, ils ont le sang chaud comme tous les latins. On a aussi eu beaucoup de Britanniques et d'Allemands. Les Islandais étaient vraiment adorables. J'ai passé une partie de ma soirée avec l'un d'entre eux, le seul qui n'est pas parti en salle VIP. Il était un peu gêné, parce que marié, mais agréablement surpris. Il me disait que j'étais très naturelle, il ne s'attendait pas à ça. » Sylvain non plus, ne s'attendait pas à un tel EVG. Mais après s'être fait fouetter et chevaucher sur scène par Sophia, Pomme et Evelyna, son verdict est sans appel : « Ces filles font honneur à nos couleurs. Elle portent haut le drapeau tricolore. » Un petit goût de paradis, avant le nirvana ce soir ?

Par Christophe Gleizes et Mathias Edwards
Modifié

Dans cet article

Obstruction_Mr_l'arbitre Niveau : DHR
Note : 1
La bonne idée d'article pour se rincer l'oeil au frais de sofoot. Bien joue a vous
Message posté par Obstruction_Mr_l'arbitre
La bonne idée d'article pour se rincer l'oeil au frais de sofoot. Bien joue a vous


Je n'aurais pas dit mieux, ces deux journalistes sont des génies de la bonne utilisation des notes de frais.

"Sylvain non-plus, ne s'attendait pas à un tel EVG. Mais après s'être fait fouetter et chevaucher sur scène par Sophia, Pomme et Evelyna, son verdict est sans appel : « Ces filles font honneur à nos couleurs. Elle portent haut le drapeau tricolore. »".

Là par contre, cette phrase m'a permis de faire une nouvelle expérience devant mon ordi. J'ai vomi et ris en même temps.
Jack Facial Niveau : CFA
Note : 1
Les clubs de strip parisiens, cette arnaque monumentale : payer une blinde pour avoir le droit de regarder de jolis culs, alors qu'on peut en toucher gratuitement.

Jack Facial, en direct du Brésil
Ed Deline Niveau : CFA2
Pour ma part j'ai trouvé l'article un peu léger niveau photos..
TheGoatKeeper Niveau : CFA
Message posté par alex59300
Je n'aurais pas dit mieux, ces deux journalistes sont des génies de la bonne utilisation des notes de frais.

"Sylvain non-plus, ne s'attendait pas à un tel EVG. Mais après s'être fait fouetter et chevaucher sur scène par Sophia, Pomme et Evelyna, son verdict est sans appel : « Ces filles font honneur à nos couleurs. Elle portent haut le drapeau tricolore. »".

Là par contre, cette phrase m'a permis de faire une nouvelle expérience devant mon ordi. J'ai vomi et ris en même temps.


Et moi jai juste ris en lisant ta derniere phrase.

Bravo aux auteurs. Genies. Meme si je ne tenterais pas la meme dans ma boite...
Note : 1
Bientot l'article tant attendu "on a preparé la finale dans une salle de shoot"
on a préparé la finale à alep
Ca c'est du journalisme d'investigation ! Ou comment justifier sa présence en club de strip en la mettant sur le compte du journalisme. Bien joué ! :-)
Note : 1
Pays de beaufs...
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir


Excuse nous, cher fils de pute, de ne pas avoir de bars où pourrait bosser ta mère comme en Espagne, en Belgique, aux Pays-bas , en Allemagne etc
Ca manque cruellement de photos
Message posté par Cepseudonymeestdéjàpris
Excuse nous, cher fils de pute, de ne pas avoir de bars où pourrait bosser ta mère comme en Espagne, en Belgique, aux Pays-bas , en Allemagne etc


www.footmercato.org

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
502 12