On a oublié ce qu'était Diego Maradona

Lorsque l'on évoque Diego Maradona, on pense à des exploits, en Coupe du monde, avec Naples, la finale de 90 et des centaines de gestes de génie. Des événements ponctuels, des exploits, quoi. Mais Diego Maradona, ce n'était pas ça. Et si l'on se trompait à propos de l'héritage de Diego ? Et si l'on avait oublié l'essentiel ? Et si Leo Messi n'avait pas besoin de remporter une Coupe du monde pour égaler le Diez ?

1k 70
Finalement, qu'avons-nous retenu de Diego Maradona ? Le Mondial mexicain, en 1986, ses 5 buts et 5 passes décisives en 7 matchs. Le parcours cabossé du Mondial italien. L'épopée napolitaine. Un coup franc impossible pour le Napoli contre la Juve de Platini. Un contrôle irréel contre le Milan. Des buts légendaires pour Boca Juniors, du milieu de terrain, sans équilibre, en volant, presque. Un beau but de la main, aussi. En tout et pour tout, des démonstrations ponctuelles d'un talent insurmontable. Maintenant, nous sommes dans les années 2010, et un « héritier » a enfin gravi la montagne. Il est gaucher, il est argentin, il est brun et il est petit. L'héritier parfait.


Mais pour que tout soit parfait jusqu'au bout, Leo Messi s'est vu attribuer la quête ultime de remporter une Coupe du monde pour son pays, en occupant le rôle d'acteur principal. Pour les plus exigeants, il devrait même quitter le Barça, rejoindre une équipe « moyenne » et l'emmener tout seul vers les sommets. Il s'agirait d' « électrifier un club » , comme le dira Karl-Heinz Rumenigge à propos de l'époque napolitaine de Diego. En Espagne, les autres héritiers Aimar et Riquelme ont tenté leur chance à Valence et Villarreal, avec plus ou moins de succès (la saison 2004/05 de Román, 15 buts et 17 assists rien qu'en Liga, pour le « plus » ). Mais ce raisonnement est erroné.

L'esprit de Diego


Parce que Diego, peu importe sous quel maillot, c'était bien plus que des titres, des buts, des faits. Malheureusement, on n'a pas tous eu la chance de tout voir. En fait, presque personne n'a eu la chance de tout voir. Qui peut se permettre le luxe, autour d'une grillade, de raconter les plus beaux buts manqués par Diego sous les couleurs de chacun de ses clubs, d'Argentinos Juniors à Boca, du Barça au Napoli, tout en rappelant toutes les péripéties du Diez en éliminatoires pour l'Argentine ? Personne ou presque, parce que la télévision ne fournissait pas alors les possibilités de suivi et de précision des années 2000. Aujourd'hui, on n'a gardé que les plus beaux buts. Mais quelques chefs-d'œuvre ne peuvent représenter l'ensemble de « l'œuvre » d'un artiste, si ? Néanmoins, de façon sporadique, l'Argentine parvient à faire remonter à la surface des montages des exploits « hebdomadaires » de la carrière du numéro 10. Des images que personne n'a vues, ou que tout le monde a oubliées. Les fameux buts manqués.

Youtube

Diego qui dribble une défense entière, puis tire à côté. Diego qui met des crochets pour le plaisir, sans aucun sens. Diego qui s'arrête, humilie un adversaire, revient pour l'humilier à nouveau, et repart en vainqueur, sans avoir marqué. Diego qui subit des tacles au genou, mais ne tombe jamais, ou se relève toujours. Sur ces images, il n'a pas besoin des autres, il veut même tout faire tout seul. Incontrôlable, il joue comme un chien avec son ballon. Mais un chien à l'habileté divine. On le voit là, seul, défiant des défenseurs armés jusqu'aux dents, insistant avec furie. Diego Maradona ne joue pas juste. D'ailleurs, il ne semble pas « jouer » , il semble en mission : Diego part à l'abordage comme si ses pieds le démangeaient. Il ne dribble pas par envie, mais par besoin, comme une drogue. Sur ces images, on repère aussi la nature du footballeur argentin par excellence : le dribbleur naturel, défiant la terre entière, mais sans le sens du spectacle des Brésiliens. Ronaldinho jouait avec le sourire, tandis que Maradona et Messi gardent le visage fermé du sauveur solitaire, même quand ils glissent un petit pont.

Sur ces images d'un autre siècle, on voit surtout un football individuel qu'on ne reconnaît pas vraiment. En fait, on y voit un esprit. Jouer avec l'esprit, c'est jouer au fil de ses pensées. Or, une pensée, ça n'est jamais juste. Ça vient, ça part. C'est comme une idée nouvelle : ça atterrit en force, sans demander la permission, souvent au mauvais moment. Comme le besoin de tenter un petit pont. Et quand on pense, on pense dans tous les sens. Et Maradona jouait comme il pensait. Guidé par ses gambetas. Dans tous les sens, mais toujours vers l'avant. Et en le voyant jouer ainsi, ce n'est d'ailleurs pas une surprise de le voir vivre de la sorte loin des terrains.

L'esprit de Leo


Aujourd'hui, qui dribble autant en Europe ? D'après les statistiques, le joueur qui réussit le plus de dribbles s'appelle Eden Hazard, avec 4,8 dribbles par match en Premier League. En Italie, Gervinho mène la danse, en tête d'un top dix sans aucun Italien : Kovačić, Pogba, Felipe Anderson, trois Argentins (Vasquez, Dybala, Perotti) et trois Colombiens (Cuadrado, Guarín, Ibarbo). L'Amérique du Sud, toujours. En Espagne, Messi est sur le trône, à 4,5. Mais pour combien de ballons touchés ? Messi joue très juste. Si juste que l'an passé, il était même derrière l'Algérien Yacine Brahimi (4,7). Cristiano Ronaldo, lui, a laissé ses outils fantaisistes à Manchester pour offrir à Madrid accélérations irrésistibles et centres parfaits. L'efficacité, la modernité et les Ballons d'or. Le Portugais ne réussit qu'1,7 dribble par match. En Angleterre, un profil rappelle la furie spirituelle de Maradona : celui des 3,6 dribbles d'Alex Oxlade-Chamberlain en 66 minutes par match, ce qui donnerait 4,9 en 90 minutes, le plus haut total en Europe. Mais ce ne sont que des chiffres. Dans l'esprit, le seul qui peut véritablement faire ressusciter Diego en 2015, par moment, s'appelle Luis Suárez. Et dans les faits, c'est Leo Messi.


Lors du Mondial brésilien, Messi a subi des critiques à la suite de ses matchs contre les Pays-Bas et l'Allemagne. En Argentine, il ne s'agissait pas de lui reprocher une occasion manquée ou un mauvais choix, mais un manque d'esprit, de présence. Dans l'axe, au milieu et en pointe, Messi s'est oublié. Il a laissé filer le temps, malgré la seconde chance de la prolongation. À la fin, il s'en est voulu. Mais cette saison, Messi est revenu à droite. Dans l'axe, la vision du jeu de Messi est telle qu'il jouera toujours, ou presque toujours juste. Sur le côté, là où tout ballon reçu est la promesse de nouvelles envolées, les lignes de passes sont coupées. Le dribble n'est plus luxe, il est nécessité. Le dimanche 11 janvier, le Barça accueillait l'Atlético Madrid. Leo Messi était positionné sur l'aile droite, entre une ligne de touche et le latéral gauche Jesús Gámez, droitier choisi par Diego Simeone pour pouvoir défendre l'intérieur. Et ainsi, ce dimanche-là, les socios les plus âgés du Camp Nou ont peut-être revu Diego Maradona. Leo leur laissa une impression fabuleuse, faite de quelques déchets et ratés, mais surtout de tentatives infatigables et d'un esprit maradonesque. Moins juste, plus ou moins fort, mais ô combien plus inspirant, et même envoûtant. 7 tirs, 3 fautes commises, dont quelques méchants tacles à l'Argentin, et surtout 12 dribbles ! Trois fois plus que sa moyenne en Liga. Alors, si Leo est capable de jouer avec ce cœur, on ne peut qu'en redemander. Le Ballon d'or retiendra peut-être qu'il n'a marqué qu'un but contre l'Atlético. Mais ça, c'est mathématique. Ironiquement, un dribble marque souvent plus les esprits qu'un but.


Par Markus Kaufmann, à Buenos Aires À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
tout a fait daccord
au psg des 90's, ginola ne scorait pas plus de 10 buts/saison, mais ce sont ses debordements qui ont marque les esprits.
idem, okocha, waddle n avaient pas des stats de cochon, mais l amour du dribble les a fait rentrer dans la legende
E terme de talent pur de dribbleurs , Maradona, Okocha et Gaucho m'ont laissé un souvenir indélébile.

Quant à éternelle comparaison avec Léo, je dirais que la seule chose qui manque à la Lu Pulga c'est de remporter un mondial pour être au moins aussi GRAND et PRESTIGIEUX dans l'esprit de certains que le Diego, car je pense qu'en talent pur, ils se valent largement.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
On a surtout oublié que, malgré le talent hors norme qu'il avait et avec tout le respect que je lui doit, c'était un gros connard dopé et cocaïnoman imbu de sa personne à en faire passer CR7 pour un complexé.

Bien que cela ne soit pas verifiable. Je pense que s'il se comportait de la même manière aujourd'hui, il n'aurait certainement pas eu la même carrière.
nivuniconu Niveau : CFA2
Je suis assez d' accord sur la conclusion, j'avais du mal avec le Barça ces derniers temps, mais ce repositionnement à droite c'est tout bénef' car en plus de liberer le Messi, ça responsabilise encore plus le Nem sur son côté, bref que du bonheur, on retrouve un peu du kif du Barça de Ronnie, et ça c'est cool, même si ça finit pas champion, à la limite je m'en fou, je ne suis pas socio pour un sou.
Ronahldoignon Niveau : CFA
Pareil entièrement d'accord.
Messi me faisait beaucoup plus vibrer il y a quelques années lorsque lors d'un démarrage près du rond central personne ne savait si un défenseur serait capable de l'arrêter. Et à vrai dire je m'en foutais qu'il marque, ce départ où d'un coup il prenait une vitesse qu'il lui est propre, le ballon collé au pied, était déjà une fin en soi.

Après qui est le plus grand ou le plus petit, je crois qu'on s'en fout.
Mais je partage totalement l'idée de l'article.
De la même manière je crois que je préférais le Ronaldo de Manchester à celui de Madrid. Il y avait quelque chose de l'ordre de la voltige dans ses mouvements, il avait l'air de planer à moitié au dessus du terrain.

Les considérations statistiques commencent vraiment à me gonfler. Je me fous de la VMA, du nombre de passes réussies et des kilomètres parcourus. Le toucher, ce moment où un joueur prend le ballon et vous savez immédiatement qu'il a un truc que les autres n'ont pas, c'est pour ça que je regarde le foot.

Ca me rappelle les plans sur Zidane qui laisse trainer ses chaussures sur le gazon dans son portrait du 21ème siècle. Ya un truc presque mystique.

Enfin bon merci encore Markus. Tu m'as l'air d'être le genre de type toujours au bon endroit au bon moment et ça bah c'est cool.
Estebanana Niveau : CFA
Messi n'a pas besoin de gagner la coupe du monde, il fait partie du top 3 facile.

Son aura est incomparable, rappelez vous le visage des joueurs de Paris lors de ce fameux 1/4 de finale. Messi se lève pour aller s'échauffer, ils se sont tous chier dessus.

Il allait s'échauffer putain!

Seuls Pelé ou Maradona pouvaient avoir une tel aura.
Le meilleurs joueur de tous les temps je ne sais pas mais le meilleur joueur que j'ai vu jouer oui c'est sur.
Autant dans la construction du jeu que dans les statistiques il est le joueur dominant de son époque comme zidane et ronaldo l'ont été leurs époque après le débat plus grand de tous les temps ou pas n'a aucun intérêt, mais par contre il est dans la catégorie des joueurs de légende de ce sport pour moi pas grâce a ses statistiques mais grâce a son jeu.
Je sais pas pour vous mais moi cette vidéo m'impressionne encore plus que du Messi. Je suppose que Messi a le mérite de faire ça dans le foot moderne...

Quand même, les WAGONS de joueur qui se font fumer par Diego, a croire que personne n'a jamais mis en place un système défensif anti-Maradona (pour autant qu'il y en ai existé l'ombre d'un) a les voir lui courir autour comme des lemmings... Et je parle pas du nombre de carton qu'il a du provoquer...

"Tu vas voir le match ce weekend?" - "Non je vais voir Diego"
J'étais au stade pour barça atleti, et en effet match de cochon de Messi, et dans toutes ses prises de balle malgré les sales coups reçus. J'apporte un bémol quant à son repositionnement relatif sur papier, à mon humble avis on est loin du Messi ailier à ces débuts, et une bonne partie de ses dribbles au cours des récents matchs n'était pas des dribbles de débordement sur l'aile. En soi, il est loin de bouffer la ligne, il se recentre très souvent sur son pied gauche en phase offensive, se muant en faux nº10 avec neymar qui plonge à gauche, suarez en appui plus ou moins fixe dans l'axe, et une solution qui se dévoile à droite (alves ou le relayeur droit).

Né en 1990, je n'ai malheureusement pas connu Diego au max. Aucun doute que les 2 font partie du top 3 de l'histoire, mais il me semble compliqué de comparer 2 joueurs d'époques différentes, en témoigne la qualité des interventions défensives dans la vidéo ci-dessus... Sans rien enlever au talent évident et à la beauté du jeu de Maradona, Messi, avec ou sans mondial, me semble être au-dessus de toute concurrence, passée ou présente. (cela n'engage que moi)
Ronahldoignon Niveau : CFA
Message posté par Ichiban
Je sais pas pour vous mais moi cette vidéo m'impressionne encore plus que du Messi. Je suppose que Messi a le mérite de faire ça dans le foot moderne...

Quand même, les WAGONS de joueur qui se font fumer par Diego, a croire que personne n'a jamais mis en place un système défensif anti-Maradona (pour autant qu'il y en ai existé l'ombre d'un) a les voir lui courir autour comme des lemmings... Et je parle pas du nombre de carton qu'il a du provoquer...

"Tu vas voir le match ce weekend?" - "Non je vais voir Diego"


Ce message plus ta photo ça me donne envie de faire mon onze de rêve :

Goal volant : Berkampf

Defenseurs : Socrates - Xavi - Platini

Milieu : Zidane - Cruiff - Platini - Ronaldinho

Attaquant : Maradona - Messi - Ronaldo (le 9 pas le 7) - Gascoigne

Comment ça pas équilibrée ?
Ronahldoignon Niveau : CFA
pardon J'ai remis Platini au milieu. je sais pas pourquoi. Ca déséquilibre tout le système.
labastille Niveau : DHR
quelle hargne ds cette vidéo malgré des terrains bien dégueulasses ,des taquets etc il se relève,dribble comme un fou furieux ,explose à chaque touché de balle ,de la virtuosité et de la rage .
Note : 5
Si Maradona avait été serieux quel joueur ça aurait été!
Il est le numéro 1 (ou 2 ou 3 peu importe le débat n'est pas la) alors qu'il n'était absolument pas serieux. Je me souviens dans une interview à sofoot ou il disait qu'il jouait bourré. Et on connaît ses penchants pour autre chose (malgré un beau maillot "No drugs" au jubilé de Platini).
L'hygiène de vie d'un mec de district qui va se mettre une mine jusqu'à 6h du mat le samedi soir pour jouer à 13h le dimanche.
Imaginez s'il avait eu le professionnalisme d'un CR7?
Voilà pourquoi je pense que le Pibe est au dessus de tous.
Message posté par Ronahldoignon


Ce message plus ta photo ça me donne envie de faire mon onze de rêve :

Goal volant : Berkampf

Defenseurs : Socrates - Xavi - Platini

Milieu : Zidane - Cruiff - Platini - Ronaldinho

Attaquant : Maradona - Messi - Ronaldo (le 9 pas le 7) - Gascoigne

Comment ça pas équilibrée ?


Berkampf, c'est rapport à son type aryen?

Belle compo en tout cas
Message posté par Inzagoal
Si Maradona avait été serieux quel joueur ça aurait été!
Il est le numéro 1 (ou 2 ou 3 peu importe le débat n'est pas la) alors qu'il n'était absolument pas serieux. Je me souviens dans une interview à sofoot ou il disait qu'il jouait bourré. Et on connaît ses penchants pour autre chose (malgré un beau maillot "No drugs" au jubilé de Platini).
L'hygiène de vie d'un mec de district qui va se mettre une mine jusqu'à 6h du mat le samedi soir pour jouer à 13h le dimanche.
Imaginez s'il avait eu le professionnalisme d'un CR7?
Voilà pourquoi je pense que le Pibe est au dessus de tous.


Bah tu sais c'est comme ça avec pas mal de joueurs. Imagine ce qu'aurait donné Garrincha avec une parfaite hygiène de vie, Van Basten ou R9 sans leurs blessures...
Exceptionnelle vidéo.

Ca fait presque de la peine pour le défenseurs. Je comprends les tacles assassins dans l'espoir fou de mettre fin à leur supplice.
Message posté par labastille
malgré des terrains bien dégueulasses


Aussi.

Pas souvenir de l'étalage d'une technique comparable sur de tels champs de patates.
Même sur le terrain gorgé d'eau, il enchaîne ses routines sans ciller.
Message posté par Inzagoal
Si Maradona avait été serieux quel joueur ça aurait été!
(...)
Imaginez s'il avait eu le professionnalisme d'un CR7?


Probablement un joueur un peu chiant.

Ce qu'il fait sur le terrain n'est pas très sérieux non plus.
Elle est carrément dingue à 2min48 qui finis par un but!
une deux de la tête dans la surface...

Tranquille en plus.

Trop jeune pour l'avoir connu mais après avoir regardé le doc de arte "el pibe de oro" on peut que l'aimer!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 70