1. //
  2. // Littérature

On a lu « Zéro pointé »

Depuis septembre dernier, le monde du football belge attendait impatiemment la sortie de Zéro pointé, le bulletin accablant du football belge, par les deux trublions Stéphane Pauwels et Thibaut Roland. Annoncé comme un livre coup de poing et sans langue de bois sur les maux et les coulisses du football belge, les polémistes ont en tout cas réussi leur coup, pas forcément toujours très franc.

Modififié
120 39

Vous penserez, mais pourquoi ce titre si la Belgique est numéro un au classement FIFA ? Vous objecterez que les Diables rouges ne perdent pas souvent un match de qualifications pour une Coupe du monde ou un Euro ces dernières années : aucune défaite avant de se rendre au Brésil en 2014 et une seule défaite 1-0 contre le pays de Galles en juin dernier (pour 7 victoires et 2 nuls) sur le chemin de l'Euro 2016. Vous vous souviendrez même que les hommes de Marc Wilmots sont arrivés en quarts du dernier Mondial et ne se sont inclinés que face à un futur finaliste (défaite 0-1 face à l'Argentine), comme nos Bleus. Vous constaterez devant votre écran que les joueurs belges sont présents dans les meilleures écuries européennes et que l'avenir s'annonce donc plutôt radieux à quelques mois d'un Euro 2016 pour lequel la Belgique fera partie des favoris.

Ce n'est pourtant pas l'avis des deux journalistes Stéphane Pauwels et Thibaut Roland, qui après avoir oscillé entre le management sportif et le monde des médias franco-belges, ne sont pas si optimistes que nombre de leurs concitoyens flamands et wallons. Pour exprimer leurs réticences, ils vont, à travers cet ouvrage, jouer les professeurs et proposer une série de cours plus inquiétants les uns que les autres (géographie, français, néerlandais, maths, économie et communication) pour justifier cette note finale, présentée comme « un signal d'alarme et un cri du cœur destiné à ouvrir le débat » .

Buzz l'éclair et affaires de racisme


Dans Zéro pointé, on a donc aimé les révélations sur les dessous, forcément pas très glorieux du football belge. Révélations parfois amusantes, souvent étonnantes et polémiques, un peu trop même au goût de certains des protagonistes du livre. À tel point que l'ouvrage a été interdit par la justice liégeoise dans le cadre d’une plainte de Franco Iovino, un agent de joueurs taxé de racisme envers le joueur de Charleroi Dieumerci Ndongala, à propos duquel il aurait dit : « C'est un black. Tu ne peux pas lui faire confiance. Il va aussi t'entuber. Ne perds pas ton temps avec ce dossier. C'est toujours pareil avec les noirs. Qu'il aille se faire foutre. Tu fais tout pour eux et ils parviennent encore à te tromper. » Mais la plainte de Iovino ne visait que deux magasins dans lequel le livre était vendu, et pas l’éditeur, Luc Pire. Le bouquin a donc pu être vendu partout ailleurs que dans ces deux magasins en Belgique...

On a pu découvrir une série de personnages plus truculents les uns que les autres, toujours dépeints avec un humour corrosif. En commençant par le président de l'Union belge de football François De Keersmaecker : « Clown au nez rouge, petit rat d'opéra persuadé d'avoir inventé la nouvelle Flûte enchantée, conducteur d'une limousine alors que ses capacités ne devraient même pas l'autoriser à conduire une Lada, le président est une farce que personne n'a encore réussi à attraper. » La palme du meilleur agent revient sans aucune contestation possible à l'Irano-Franco-Belge Mogi Bayat, celui qui a piégé Iovino pour lui piquer son poulain Ndongala, « (…) perpétuellement en action, justifiant à la moindre occasion son surnom de "Buzz l'éclair". Un qualificatif que les agents Didier Frenay et Franco Iovino furent amenés à lui donner pour des raisons professionnelles et suite à des affaires plus privées. Au boulot comme ailleurs, Mogi n'a jamais l'habitude de traîner. » Mais apparemment, il ne va plus traîner très longtemps en Belgique, puisque, « selon (nos) sources, le dossier de Mogi serait en effet entre les mains du FBI. (…) Mogi Bayat finira-t-il par tomber à cause des enquêteurs américains ? En véritable acteur de western, en bon héros de blockbuster, "Buzz l'éclair" n'aurait pas pu rêver d'une plus belle fin. » Incroyable mais belge ! Comme Peter Maes, un autre personnage haut en couleur, coach à Lokeren, puis à Genk, «  dont l'aspect anti-francophone ou anti-black semble difficile à masquer » , et pourtant « aujourd'hui (…) adoré par toute la Flandre. » What else ?

El Ghanassy le flambeur, l'Union belge le moqueur


On a également bien ri en lisant le récit du concours de celui qui aura la plus grosse... capacité financière à faire la fête entre l'international italien Balotelli et le joueur belge El Ghanazzy : « Yassine El Ghanassy appartient à cet égard à la catégorie des cas graves. Doté d'un talent fou (…), il n'a jamais vécu que pour et par l'argent. Et lorsque celui-ci vint à manquer, Yassine se mit à l'inventer. Tombé à l'été 2014 dans le même hôtel que Mario Balotelli, El Ghanassy tenta de rivaliser avec l'international italien au moment d'effectuer les plus folles soirées. Magnums à gogo, tables arrosées, dizaines de milliers d'euros jetés par les fenêtres... Pas de quoi effrayer un Balotelli au salaire annuel net chiffré en millions. Pas de quoi calmer non plus un Yassine dont les émoluments tenaient pourtant à quatre ou cinq centaines de milliers d'euros brut par mois (la moitié en net). »

On a compris que les tensions entre Flamands et Wallons n'allaient pas trouver dans le sport un modèle de sortie de crise à travers le traitement du cas d'Enzo Scifo. En effet, le classieux meneur de jeu des Diables rouges et de l'ASM dans les eighties a cristallisé autour de sa personne les limites et les errements de la Fédération belge au moment où il aurait dû être appelé à des fonctions plus importantes sur un banc national : « Du haut de leur piédestal, certains membres de l'Union belge se décidèrent subitement à jouer la carte communautaire. Enzo Scifo ? Oui, pourquoi pas. Mais parle-t-il correctement le Néerlandais ? » , s'amusaient les vieux piliers de comptoir de la Fédération, devenue plus proche du café du commerce que d'une véritable institution. Le pauvre Enzo se retrouve donc victime des égarements de l'Union belge et des paroles non tenues de ses dirigeants. Mais cela semble normal, car « à l'Union belge de football, il existe un sport que l'on maîtrise mieux que le ballon rond : le foutage de gueule » .

Le plaidoyer pour un renouveau du football belge


On s'est senti perdu en cours de maths (mais c'est un sentiment normal, non ?) en essayant de comprendre les tours de passe-passe autour des transferts belges de l'ancien attaquant du RC Lens David Pollet : « Incroyable mais vrai. En 18 mois, plus de 4 millions d'euros auront donc circulé entre Charleroi, Anderlecht et La Gantoise autour du seul Pollet. Il fut un temps où Jésus multipliait les pains. Plus modestement, David Pollet multiplie les transferts et les millions sans que personne ne s'étonne de rien. Le Christ avait fait l'objet d'un nouveau Testament, réservons donc au moins au cas David Pollet le droit à un questionnement. » On a souri à la remise des bulletins et à la lecture des appréciations bien senties sur les protagonistes principaux de cette classe si particulière. Le sélectionneur se verra auréolé d'un petit : « Marc devrait se montrer davantage à l'écoute des autres élèves et des professeurs. Ses bonnes évaluations ne l'autorisent pas à devenir le monsieur "je sais tout" de la classe. » Pour Enzo Scifo, « le conseil salue l'initiative d'Enzo concernant son choix de suivre des cours complémentaires en néerlandais, mais cette matière ne pourra de toute façon pas décider de son avenir » . De bout en bout, toujours de l'humour et du second degré pour dénoncer les vicissitudes du football belge.

Enfin, on a apprécié le Plaidoyer pour un renouveau du football belge qui propose, sans prétention, un règlement en dix points « qui pourrait changer les choses à défaut de tout régler » . Un dernier chapitre plutôt intéressant, avec de vraies bonnes idées, mais qui aurait sans doute mérité quelques pages supplémentaires. En attendant une refonte totale, ce plaidoyer a au moins le mérite de proposer des pistes de réflexion sur des sujets sensibles et vitaux à court terme pour le football belge comme la surveillance des transferts, la gestion des jeunes et des clubs, la réorganisation du championnat et de la coupe, la transparence des comptes... Comme quoi, la polémique peut aussi être constructive.

Par Benjamin Laguerre Zéro pointé, le bulletin accablant du football belge, de Stéphane Pauwels et Thibaut Roland, Lucpire éditions, 159 pages, Décembre 2015, 18 euros.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

AceVentura Niveau : DHR
Un livre "écrit" par cette raclure de bidet qu'est Stéphane Pauwels...
Je ne donne aucun crédit à ces textes, ce personnage est prêt à tout pour faire parler de lui.
gunther mickey Niveau : CFA
Sérieusement mettre Pauwels et Roland à côté du mot journalisme ça peut provoquer un arrêt cardiaque ce genre de chose. Le premier se considère lui-même comme un "bac moins 5" (dans la tribune) et l'autre préfère mettre son torse velu en avant pour faire saliver les ménagères de plus de 50 ans. Il faut savoir que ce torchon a déjà été attaqué par pas mal de personnes pour diffamation (surtout pour la partie sur le racisme) et interdit à la vente suite aux décisions judiciaires. Autant tout n'est peut-être pas faux (surtout les passages sur l'Union belge qui est une institution qui est gérée lamentablement), autant la grande majorité a été écrite pour faire du buzz uniquement et pour ne pas apporter grand chose. Pour moi, Pauwels est le pire animateur de sport que je connaisse. Toujours à donner son avis sur tout et n'importe quoi, passer des messages inutiles à longueur de temps, s'emporter pour des conneries, prendre des poses du style "penseur de Rodin" quand il pose une question qu'il considère lui-même comme dérangeante alors que tout le monde connaît déjà la réponse. Je me souviens que beaucoup de Français se foutaient de sa gueule quand il était chroniqueur sur téléfoot et sur W9 et maintenant le type en Belgique quand il commente la Champions League il se prend pour une star reconnue par tous en France à base de "quatre-vingts-dix-huit" et de "mon ami Christian Jean-Pierre que je connais bien". Autant quand il était à la Tribune il disait de temps à autres des choses qui allaient un peu à contre-courant autant maintenant le mec devient une caricature de lui-même en ne faisant plus que cela. Et puis, il est devenu l'animateur (le mot est un peu gros mais soit, pourquoi pas) utilisé à toutes les sauces sur RTL : Les orages de la Vie, Rien à Foot (audiences en chute libre), Cafe Brazil (émission la plus lourde jamais existé), une nuit avec la police (ça sent encore le grand moment tout cela),...

De toute façon, tous les consultants sportifs qui ressortent de RTL-TVI, autres que d'anciens joueurs (Baseggio, Vande Walle, Leye,... sauf Grün qui est horrible), sont de véritables plaies dans leur domaine (Pauwels, Genette, Roland, Migisha, Maton,...). Seuls Ciuro, Bonfigli et Ruwet se démènent pas trop mal.
Non mais Pauwels et Roland quoi!

Rien que ces deux noms sur la couverture, ça me coupe l'envie d'acheter ce bouquin.

Pour les voir (trop) souvent à la TV lors de la diffusion de la C1 et de la C3, on se rend vite compte des limites footballistiques des deux cocos.

À part enfoncer des portes ouvertes, je n'ai pas souvent entendu le Pauwels dire quelque chose de constructif...

Et la dernière fois que j'ai vu Roland parler foot en plateau, les deux consultants avaient plutôt l'air gêné par les non-sens qu'il disait.
Stéphane Pauwels me provoque des crises de destruction passagère, dès que je le vois j'ai envie de foutre un pain à la porte la plus proche tellement la douleur provoquée pour cet acte ne serait d'égal à la douleur qu'est celle de devoir se taper un gars comme lui au micro d'une émission sportive (ou non sportive). Lui et toute sa clique de rigolos sont les pires raclures de bidet de fond de tiroir de fond du panier du "journalisme sportif". Je ne peux pas les blairer, tous autant qu'ils sont. Et que dire d'anne ruwet, celle qui nous éclaire de sa diction et de ses analyses plus fines qu'un parpaing. Sans oublier l'acolyte qui a permis d'écrire le livre, thibaut roland AKA le chroniqueur encore plus ennuyeux qu'une partie d'échec entre deux manchots. C'est le genre de gars qui va arriver à 00h sur le plateau pour te parler d'un obscur joueur belge qui n'a meme pas 3 matchs dans les jambes mais qui va poser la question "est-ce que ce joueur est légitime de jouer avec les diables rouges". Franchement, heureusement que la RTBF a les droits pour les compétitions internationales sinon on serait bien malheureux.
Claude le Gentil Niveau : CFA
Rien à rajouter par rapports aux précédents commentaires. Les types vont encore se plaindre d'attaques après parution " parce que la vérité dérange".

Lire journaliste et Stéphane Pauwels dans la même phrase, c'est confondre un berger et François Hollande. Soit un mec qui gère des troupeaux, et l'autre qui donne l'impression de faire la même chose ... c'est pareil ici.
gunther mickey Niveau : CFA
Message posté par P10Z
Non mais Pauwels et Roland quoi!

Rien que ces deux noms sur la couverture, ça me coupe l'envie d'acheter ce bouquin.

Pour les voir (trop) souvent à la TV lors de la diffusion de la C1 et de la C3, on se rend vite compte des limites footballistiques des deux cocos.

À part enfoncer des portes ouvertes, je n'ai pas souvent entendu le Pauwels dire quelque chose de constructif...

Et la dernière fois que j'ai vu Roland parler foot en plateau, les deux consultants avaient plutôt l'air gêné par les non-sens qu'il disait.


Roland, à chaque fois que je le vois il balance des énormités footballistiques qui sont réellement gênantes mais vu que derrière tout le monde applaudit parce-qu'il a su prononcer correctement Dnipopetrovsk, je me dit qu'il doit être au niveau de ses collègues. Je ne pense pas qu'il s'y connaisse réellement en foot, il a été débarqué comme tous les autres par manque d'effectif. C'est d'autant plus rageant que je connais certaines personnes qui bossent dans ce service sport d'RTL et qui sont mille fois plus capables que ces deux blaireaux sortis de nulle part.
nononoway Niveau : CFA
Je ne parle pas pour tous les Belges. Mais la sortie de ce bouquin, pour moi, c'est aussi important que l'autobiographie du Grand Jojo...

Enfin, non, le livre du grand jojo fait un très beau cadeau gag. Un bouquin écrit par S. Pauwels (contre qui je n'ai pas vraiment d'animosité mais il n'est bon (?), utile (?) qu'en poil à gratter, période la Tribune, émission qui était, hors R. Beenkens, remplie de beauf incompétent (Benoit Thans, Alex machin, l'autre poulet porte-étendard NVA, ...)
nononoway Niveau : CFA
Message posté par nononoway
Je ne parle pas pour tous les Belges. Mais la sortie de ce bouquin, pour moi, c'est aussi important que l'autobiographie du Grand Jojo...

Enfin, non, le livre du grand jojo fait un très beau cadeau gag. Un bouquin écrit par S. Pauwels (contre qui je n'ai pas vraiment d'animosité mais il n'est bon (?), utile (?) qu'en poil à gratter, période la Tribune, émission qui était, hors R. Beenkens, remplie de beauf incompétent (Benoit Thans, Alex machin, l'autre poulet porte-étendard NVA, ...)


(fin du message) Un bouquin écrit par S. Pauwels ne me fait pas rire...
A lire les commentaires, j'ai l'impression que Pauwels,c'est un peu le Pascal PRAUD belge...
nononoway Niveau : CFA
Message posté par brendao
Et que dire d'anne ruwet, celle qui nous éclaire de sa diction et de ses analyses plus fines qu'un parpaing.


Je suis tenté de la défendre.
En étant fan de foot (niveau "lecteur assidu de So Foot"), elle n'apprend rien. Par contre, elle enlève complètement l'aspect beauf du football. Je trouve cela positif d'avoir une femme aux commandes qui n'a pas non plus l'air d'une cruche complète (des petits détails mais elle ne s'embrouille jamais dans les noms des joueurs par exemple... ce que beaucoup de mecs sur le plateau et aux micros font).

Et elle ne fait pas l'association classique débile football-on-boit-des-bières-c'est-chouette type Christine Schréder...

C'est (tristement ?) elle qui, pour moi, en Belgique francophone, s'approche le plus d'une présentation pro d'une soirée football, sobre et sans clins d'oeil "on est tous copains, c'est convivial, on est entre nous, j'ai mon CDI ici tu me verras jusqu'à ta pension" qu'on retrouve chez, genre, M. Lecomte, B. Deceuninck, S. Pauwels, ...
nononoway Niveau : CFA
Message posté par nononoway
Je suis tenté de la défendre.
En étant fan de foot (niveau "lecteur assidu de So Foot"), elle n'apprend rien. Par contre, elle enlève complètement l'aspect beauf du football. Je trouve cela positif d'avoir une femme aux commandes qui n'a pas non plus l'air d'une cruche complète (des petits détails mais elle ne s'embrouille jamais dans les noms des joueurs par exemple... ce que beaucoup de mecs sur le plateau et aux micros font).

Et elle ne fait pas l'association classique débile football-on-boit-des-bières-c'est-chouette type Christine Schréder...

C'est (tristement ?) elle qui, pour moi, en Belgique francophone, s'approche le plus d'une présentation pro d'une soirée football, sobre et sans clins d'oeil "on est tous copains, c'est convivial, on est entre nous, j'ai mon CDI ici tu me verras jusqu'à ta pension" qu'on retrouve chez, genre, M. Lecomte, B. Deceuninck, S. Pauwels, ...


Big up à Walter Bassegio qui ce mercredi a souligné la bonne prestation de Nelson Piquet face à l'Atletico.
nononoway Niveau : CFA
Message posté par gunther mickey
Seuls Ciuro, Bonfigli et Ruwet se démènent pas trop mal.


Tout de même charisme d'huitre... Les gars sont gentils mais voilà.
Absolument pas d'accord sur anne ruwet. Jamais une femme ne m'a parue indigeste à ce point. D'ailleurs c'est bien simple, je ne regarde que le match en lui meme, avant je regardais encore bien les résumés mais c'est au dessus de mes forces maintenant. Je la trouve toujours hésitante, pas sure d'elle.
 //  09:24  //  Passionné de l'Ukraine
Note : 1
Quelqu'un pourrait me donner une définition précise de la profession "polémiste"? Parce que pour moi ce n'est pas une profession mais juste une activité internet que l'on nomme en générale "Trollage"?
gunther mickey Niveau : CFA
Message posté par nononoway
Je suis tenté de la défendre.
En étant fan de foot (niveau "lecteur assidu de So Foot"), elle n'apprend rien. Par contre, elle enlève complètement l'aspect beauf du football. Je trouve cela positif d'avoir une femme aux commandes qui n'a pas non plus l'air d'une cruche complète (des petits détails mais elle ne s'embrouille jamais dans les noms des joueurs par exemple... ce que beaucoup de mecs sur le plateau et aux micros font).

Et elle ne fait pas l'association classique débile football-on-boit-des-bières-c'est-chouette type Christine Schréder...

C'est (tristement ?) elle qui, pour moi, en Belgique francophone, s'approche le plus d'une présentation pro d'une soirée football, sobre et sans clins d'oeil "on est tous copains, c'est convivial, on est entre nous, j'ai mon CDI ici tu me verras jusqu'à ta pension" qu'on retrouve chez, genre, M. Lecomte, B. Deceuninck, S. Pauwels, ...


Personnellement, je n'ai rien contre Anne Ruwet mais à choisir je préfère quand même Christine Schréder. Je suis pas hyper fan du sourire forcé de cette première mais faute est de constater qu'elle tient bien son plateau et les chroniqueurs ont l'air beaucoup plus détendus avec elle plutôt qu'avec l'animal Pauwels. Christine c'est surtout et avant tout des années de présentation de l'Europe des Onze durant laquelle elle faisait et fait encore des analyses tactiques. Je la trouve plus intéressante d'un point de vue football. Son passage dans la Tribune est anecdotique par rapport à ses nombreuses années en tant que spécialiste du football. Mais de toute façon l'une ou l'autre ce sera toujours mieux que cette imposture qu'est Pauwels...
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Bon ben moi qui était prêt à demander des précisions sur Pauwels, n'ayant entendu que du mal de lui, mais de très loi, je suis servi. ;-)
gunther mickey Niveau : CFA
Message posté par nononoway
Tout de même charisme d'huitre... Les gars sont gentils mais voilà.


C'est clair que ça ne vaudra jamais un Beenkens ou un Taverne mais bon ça reste des gens qui s'y connaissent quand même un minimum en football. C'est déjà pas mal quand tu sors d'années avec Migisha, Maton et Vermeiren, tu ne peux qu'applaudir l'effort même si c'est pas encore gagné.
Déjà ,Pauwels n'est pas journaliste.

Même s'il s'en vante auprès de Galtier après un match de St Etienne ..Galtier qui lui demande son nom et qui quand il comprend à qui il a affaire se marre intérieurement"ha oui je vous connais"
https://www.youtube.com/watch?v=OrQczXhHLb0


Journaliste est un métier,il faut faire des études,avoir un diplôme.

Ce mec est juste un clown médiatique, le gars qui révolutionne le monde au comptoir du bistrot du coin de la rue .
Il correspond parfaitement à la clientèle niveau RTL .Top crédibilité,quoi .

Une raclure de bidet, qui aime salir pour faire sa promo , il n'existe que par la vie des autres, sinon c'est un no-life sans personnalité.

Il serre la main de quelqu'un de connu et d'un coup de baguette magique,dans sa bouche c'est un de ses amis intimes .

A chaque émission, il la ramène concernant son carnet d'adresses (il essaie de se convaincre de ses affabulations,sans doute ,ce mytho).

A chaque interview,il fait comme si la personne était son pote d'enfance alors que l'interviewé se demande encore qui il est et comment on peut être aussi débile.
Claude le Gentil Niveau : CFA
Message posté par gunther mickey
Personnellement, je n'ai rien contre Anne Ruwet mais à choisir je préfère quand même Christine Schréder.


On est bien d'accord.

Schréder, Waseige, Albert, Remy, ... "L'Europe des 11" propose une brochette d'animateur/journaliste/spécialiste d'un bien meilleur niveau que RTL.
gunther mickey Niveau : CFA
Message posté par Claude le Gentil
On est bien d'accord.

Schréder, Waseige, Albert, Remy, ... "L'Europe des 11" propose une brochette d'animateur/journaliste/spécialiste d'un bien meilleur niveau que RTL.


Mis à part Philippe Daman qui a un peu du mal avec l'âge, les autres sont vraiment très bien. J'aime beaucoup Taverne, Waseige, Doll, le regretté D'Onofrio qui, même quand il commentait Anderlecht, était d'une neutralité exemplaire. Et puis, il y a une vraie bonne ambiance, de bonnes analyses et des très bons montages. Entre l'Europe des Onze et Club RTl c'est juste le jour et la nuit.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'homme à la moustache
120 39