1. //
  2. // Bilan 2015

On a fait le bilan, calmement, avec les Neg' Marrons

On ne pouvait pas finir 2015 sans se poser calmement, pour se remémorer chaque instant ou presque de l'actu foot. Qui d'autre que Ben-J, supporter parisien et caution football du tandem des Neg'Marrons, pour décrypter avec nous les grands dossiers de l'année, des départs en retraite de légendes à l'affaire Valbuena-Benzema en passant par la CAN ou les attentats.

Modififié
1k 6
Comme ça, de but en blanc, si je dis 2015 en football, quel est le premier truc qui vous vient à l'esprit ?
Étant parisien de cœur, je dirais que jusqu'ici, tout va bien. On est sans surprise en tête du championnat à la trêve. Pour la L1, on est largement au-dessus. Maintenant, j'espère seulement qu'on va pouvoir montrer en C1 que le club s'inscrit parmi les grands d'Europe et du monde.

Ça semble loin aujourd'hui, mais l'an dernier à pareille époque, l'OM et l'OL étaient devant le PSG. Ça fait un peu penser à l'hégémonie lyonnaise des années 2000...
La situation à laquelle on assiste aujourd'hui est quand même plutôt liée aux difficultés que vivent Lyon ou Marseille, plus qu'à la suprématie du PSG. Ces grosses équipes ont du mal à avoir des effectifs à la hauteur et la preuve, plein de petits, enfin petits entre guillemets, comme Angers ou Nice, créent la surprise, avec de la jeunesse, du dynamisme. Après, il reste toujours Monaco, fidèle au rendez-vous, mais ils ont aussi les moyens de leurs ambitions...

Si on remonte le temps chronologiquement, l'année avait débuté par le départ de Steven Gerrard de Liverpool, annoncé dès le 2 janvier. Plus tard dans l'année, il y a eu ceux de Xavi du Barça, de Pirlo de la Juve ou Casillas du Real. Ces personnages, au vu de leur trajectoire, méritent-ils une chanson ?
Oui, quand même. Ce sont des monuments, des joueurs qui ont marqué leur époque, des tauliers, des valeurs sûres (Valeur sûre est le titre de leur prochain album prévu pour avril 2016, ndlr). De ces quatre-là, c'est Pirlo que je préfère. Gerrard aussi. Pour moi, autant en club qu'en sélection, ces mecs sont toujours présents dans les grands rendez-vous, ont toujours représenté les couleurs dignement. Aujourd'hui, on reproche à des joueurs d'être bon soit en sélection, soit en club. Eux ont été très souvent constants. Et quelles carrières... On leur tire notre chapeau.

Youtube

Si on poursuit sur les individualités, le 17 janvier, Cristiano Ronaldo remporte son 3e Ballon d'or. Cette année, qui le mérite ?
Neymar. Par rapport à ce que j'ai vu pendant l'absence de Messi et ce qu'il apporte, je pense qu'il pourrait l'avoir. Quant à Ronaldo, j'en suis moins sûr. Même si le Real est en forme olympique ces temps-ci, c'est moins ça.

Youtube

Et le ou les joueurs que vous avez découverts ou qui vous ont fait forte impression ?
Des mecs comme Michy Batshuayi. Il est marseillais, mais efficace ! Après, Serge Aurier me fait plaisir. Ce qu'il amène en matière de vitesse, de fraîcheur, d'apport en défense comme en attaque. C'est du costaud. J'ai apprécié Benjamin Moukandjo aussi. Et puis on le connaît, mais le retour d'Hatem Ben Arfa fait vraiment plaisir. Il fait partie de ces joueurs qu'on a mis sur la touche pour des histoires de comportement et qui, pour moi, manquent un peu. L'efficacité et la bonne ambiance dans un groupe homogène, OK, mais il faut du spectacle. Si je prends l'équipe de France, un mec comme Franck Ribéry me manque. Même un Samir Nasri ! Après, Didier Deschamps fait son équipe, il sait ce qu'il faut faire. Mais l'équipe de France se cherche encore. Ça ne sera pas gagné à l'Euro.

Traditionnellement, le début des années impaires, c'est l'heure de la CAN. Tous les deux, vous êtes originaires du Cap-Vert et du Congo, deux nations engagées. Ça donne quoi entre vous quand la compétition démarre ?
Ah, ça se taquine. Pour la dernière édition, j'avais organisé des projections pour deux matchs du Congo-Brazzaville au Comptoir Général, dans le Xe arrondissement de Paris. On était entre 150 et 200 personnes à chaque match, réunis dans un bon esprit. Bon, le Congo a été sorti en quarts par la RDC (4-2). C'était dur... Surtout après avoir mené 2-0 ! Et ce sont deux pays voisins, donc on fréquente beaucoup de gens de la RDC. Quelle ambiance de folie. Ce qui est bien, c'est qu'au niveau des nations africaines, le niveau s'élève. Des équipes, comme le Cap-Vert justement, deviennent dures à jouer, grâce à de très bons joueurs. Quant à Jacky, il suit ça d'un peu plus loin, mais il est présent pour les grands rendez-vous comme la CAN. Il a même fait une chanson avec son collectif cap-verdien. Pour l'Euro, on se donnera rendez-vous entre amis, avec ceux du secteur A, Calvo, G-Kill, qui est aussi entraîneur à ses heures et a même eu sa licence d'agent, je crois. Ouais, ça parle football en studio, attention (rires)...

Et les joutes européennes qui ont consacré le Barça, tombeur du PSG en quarts, vous en avez retenues quoi ?
Faut savoir tirer des leçons de ses réussites comme des échecs. Et à chaque fois, le PSG a été sorti en quarts. Il y a un problème... On a pourtant le niveau et les joueurs pour rivaliser avec les grands. Mais il y a un manque d'expérience évident. Cette année peut être la bonne. Le groupe parisien se connaît mieux, est plus en confiance. Et il y a aussi des joueurs qui sont en fin de carrière et qui ont vraiment envie de ce titre pour sortir par la grande porte. Mais la concurrence est redoutable. Si tu prends la Liga, c'est la folie, les Allemands du Bayern sont sans doute pires. C'est le sport, mais tu peux toujours créer de belles surprises comme à Chelsea...

Si tu devais ressortir un match, en Coupe d'Europe ou non d'ailleurs, qui a mis tout le monde debout, et en particulier vous...
Je dirais forcément un match du PSG... Le classique de ce début de saison. On a une rivalité historique, mais quelque part, malgré cette rivalité, on s'apprécie beaucoup. Et on se respecte. Les banderoles après les attentats, ça nous a touchés, on a senti une mobilisation nationale et de tous ces sportifs et supporters. Tous ont soutenu les familles de victimes, la ville de Paris. On est solidaires dans les moments difficiles, et c'est ça le plus important.

Bielsa qui s'est tiré de l'OM au bout de deux matchs en août, ça ne vous a fait ni chaud ni froid ?
Pour moi, son départ était vraiment le signe que ce club traversait une période difficile, et c'est vraiment triste pour l'OM de se retrouver dans telle situation, où tu vois qu'entre les joueurs, les instances dirigeantes et le coach, rien ne va. En tant que parisien, notre club a besoin d'une concurrence de haut niveau pour aussi s'élever, donc ce n'est pas bon pour le football français. Au départ, il a fait beaucoup de bien, mais je pense qu'après, entre le manque de moyens, l'effectif qui avait du mal à trouver son équilibre, ça n'était pas évident pour lui.

Les affaires extra-sportives ont aussi fait l'actualité, que ce soit avec l'affaire de la sextape de Valbuena ou les scandales de corruption à la FIFA. Certains sont révoltés de tout ceci, d'autres plus fatalistes, à l'image des réactions à l'encontre de la classe politique. Et les Neg' Marrons, qu'en pensent-ils ?
Il y a deux aspects... Pour la corruption, le foot est un gros business, donc tu sais qu'il y a forcément du bon et du moins bon dans ce milieu. On n'est pas a l'abri d'apprendre que des systèmes parallèles existent dans ces instances, la justice nous le dira... Mais je ne suis pas tellement surpris, c'est du business... Après, la sextape, on en a un peu trop fait, je pense. Pour un problème comme celui-là, d'ordre privé à la base, quand tu vois que les politiques interviennent... On a un Premier ministre qui demande l'exemple, mais eux ne sont pas exemplaires ! Entre Cahuzac, qui a détourné son oseille, ou lui-même qui emmène ses enfants pour aller voir la finale de C1 avec l'avion de l'État... À un moment donné, en matière d'exemplarité, je ne sais pas s'ils sont super bien placés pour en parler. On peut faire des bêtises et Benzema, ça reste un jeune. On est mal placés en plus, on ne connaît pas réellement le fond de l'histoire. Ça reste un pilier de l'équipe de France pour moi quoi qu'il arrive.
Youtube

Plus largement, les polémiques sur les mœurs et richesses des footballeurs ou le fait de chanter ou non la Marseillaise ont encore suscité le débat en 2015. Les footballeurs doivent-ils être des exemples selon vous ?
Non. Sur le terrain, oui. Que ce soit par leur envie de gagner, leur professionnalisme, leur façon d'aborder la compétition. S'ils peuvent être des exemples pour les jeunes, alors oui. Mais en tant qu'homme, je ne pense pas. Ils sont aussi sujets à erreur.

Les attaches à Garges-Sarcelles sont sacrées chez les Neg' Marrons. Cette année, il y a un enfant de la ville qui s'est fait un nom, c'est Ryad Mahrez...
Je ne le connais pas personnellement, mais j'en entends parler. Je suis content pour ce qui lui arrive. J'ai plutôt suivi Wissam Ben Yedder, que je connais. Il a joué au FCM Garges pendant longtemps au début des années 2000. Il y avait aussi un très bon club de futsal, il venait à quelques matchs. Je suis toujours content de voir des pépites de nos clubs de banlieue qui y arrivent.

Puis il y a eu le 13 novembre, avec ces attentats, ces 130 morts et centaines de blessés à deux pas de chez toi. Le spectacle football a aussi été visé par les kamikazes présents au stade de France...
Ces fous s'en sont pris à des lieux de vie, mais aussi à une salle de concert ou au stade de France. Il y a une forte symbolique derrière ça. Ça m'a bouleversé. Le jour des attentats, j'étais au Comptoir général, donc à deux minutes du Petit Cambodge. Pour tout te dire, on a entendu des coups de feu. Cette ambiance de stress, de terreur... On avait évidemment pas mal de clients en panique. Pendant plus d'un mois, on n'était pas bien dans nos têtes. Bon, ça y est, je pense qu'on commence tous à revivre et se laisser aller, mais il a fallu du temps. Et il en faudra encore... La vie continue, le sport continue, la musique continue, on continuera de profiter de nos familles, c'est trop important.

Youtube

L'info qui fait plaisir : Sept ans après le dernier album et après trois ans de studio, le cinquième opus des Neg'Marrons, Valeur Sûre, sortira au printemps 2016.

Propos recueillis par Arnaud Clément
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

On fait le bilan calmement, comme si on avait 50 ans.
cedoukeita Niveau : DHR
jacky et benjy, je retombe en Ce2 ! que le temps passe et passe et passe....
Pauleta fantantonio Niveau : District
C'etait pas Jul...
Interview cool
melbut erding Niveau : DHR
ils sont de retour avec leur son de papys comme il ya 15 ans, ça tire sur les ambulances mais ça passe avec la technique. moi j' aimerai bien savoir si OXMO a une opinion, je suis sur que si ce gros hipster supporte un club de foot c' est le stade de reims
LucaBrazzi Niveau : CFA
tout le monde debout !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 6