1. //
  2. //
  3. // Interview Rui Almeida

« On a commencé l’aventure avec 12 joueurs dans l’effectif »

Arrivé au Red Star dans le rôle de l’illustre inconnu qui prend la place de l’entraîneur maison, Rui Almeida a progressivement réussi à faire taire les sceptiques en positionnant les Franciliens dans le haut du tableau de L2. Mieux, après un début de saison laborieux, il fait l’unanimité au club de par son sérieux, ses méthodes d’entraînement et ses longues heures de travail. Rencontre avec un perfectionniste.

Modififié
Comment vous êtes arrivé au Red Star ? Vous travailliez encore avec Jesualdo Ferreira au moment où vous avez été contacté par le club ?
Oui, j’ai dû quitter mes fonctions au Zamalek (où il était adjoint, ndlr). Je me souviens que les premiers contacts ont été établis au lendemain d’un match qu’on avait disputé dans une ville au large de la mer Rouge. La semaine qui suivait, j’étais ici pour discuter avec le président. Je suis ensuite retourné en Égypte pour expliquer au Zamalek et surtout au professeur (Jesualdo Ferreira), qui a été très compréhensif quand je lui ai expliqué qu’il était temps de partir pour moi.

Qu’est-ce qui vous a plu dans le projet présenté par le Red Star ?
D’abord, il y a le côté historique du club, avec le retour en Ligue 2, 16 ans après avoir quitté cette division et traversé de grandes difficultés… D’ailleurs, c’est aussi ce qui m’a fait le plus hésiter, dans le sens où c’était un pari risqué. Mais j’ai analysé la situation et je me suis dit que s’il y a bien une D2 très forte en Europe, c'est la Ligue 2 française. La France, l’Angleterre et l’Espagne sont très solides en matière de deuxièmes divisions. Et puis il y a tout simplement le projet de stabilisation de l’institution en Ligue 2 d’un club historique de cette division qui a aussi connu la D1. C’est forcément intéressant.

Donc l’objectif avéré pour le moment, ce n’est pas plus que la stabilisation en L2 ?
Pour le moment, on se tient à cela. Il ne faut pas oublier que le Red Star est resté très longtemps dans les divisions inférieures
Il ne faut pas oublier que le Red Star est resté très longtemps dans les divisions inférieures.
que ce soit dans ou hors du football professionnel, et que, dans le football amateur, on prend un rythme et des routines non professionnelles. Le principal enjeu de la remontée en L2 est de faire en sorte que le club se réadapte et se transforme rapidement en matière d’organisation au rythme d’un football plus compétitif.


Quand vous arrivez au club, qu’est-ce qui, dans la structure, ne vous paraît pas à 100% professionnel et qu’il a fallu ou faut encore améliorer ?
Je préfère ne pas parler du passé et analyser ce que fait le club depuis mon arrivée. J’ai essayé de m’y adapter, mais aussi d’adapter mon rythme de travail. J’arrive tous les matins très tôt au centre d’entraînement, avant 8h, et je m’occupe également de tout ce qui concerne le poste médical, l’intendance, les personnes qui s’occupent des équipements… J’ai demandé aux dirigeants d’avoir si possible plus d’espace et plus de temps pour travailler de manière que ces gens dont j’ai parlé puissent travailler à plein temps. Le jardinier qui s’occupe du terrain n’est pas engagé par le club et la pelouse est une question très importante. Il faut voir si les terrains sont praticables pour l’entraînement ou non… Toute cette structure est primordiale et doit être au centre d’une seule et même pensée, et non divisée entre les différents départements spécialisés. C’est important pour les joueurs. Je vous donne un exemple, quand les joueurs arrivent une heure avant l’entraînement, ils savent où sont leurs équipements, qu’est-ce qu’ils vont faire, qu’est-ce qu’ils ne vont pas faire, ils savent qu’après l’entraînement, il y a possiblement un travail à faire avec le kiné… Tous ces aspects sont fondamentaux dans l’organisation d’une équipe professionnelle.


Ce sont des choses que vous avez apprises au Sporting et du côté de Braga ?
Oui… Et il y a des choses qui sont absolument normales. Par exemple, à Braga, tous les médecins et intendants étaient professionnels. On parle d’une équipe qui a récemment battu Marseille en Ligue Europa et qui n’a que 15 millions d’euros de budget, c’est-à-dire moins que certains clubs de Ligue 2. Tout ça pour vous dire que tout est une question de structuration et de maximisation des moyens dont nous disposons. Le Panathinaikos, les deux Sporting au Portugal et Zamalek, qui est un très grand club africain, sont des clubs qui se sont développés grâce à leur structure. Au Sporting, le joueur sait que tout est programmé en fonction de lui du moment où il arrive au centre d’entraînement jusqu’au moment où il le quitte. Il sait qu’avant l’entraînement, il va faire du travail de prévention, il va consulter le nutritionniste afin d’optimiser son rendement physique et qu’après il ira voir le kiné, etc. On est loin de la base entraînement, douche, et c’est terminé.

Comment ont réagi vos joueurs à ce rythme de travail intense et cette nouvelle organisation ?
(Il sourit) Pour être sincère, je trouve que mes joueurs ont très bien réagi et s’y sont adaptés rapidement. Il y a eu une phase d’adaptation tout à fait normale…
Depuis que j’ai travaillé avec Jesualdo Ferreira, je cherche l’excellence. Si on réussit à l’atteindre, tant mieux, ça ne pourra qu’être bénéfique.
Après, je connais moins bien le joueur français, mais le joueur portugais a des problèmes d’adaptation quand il joue au pays et, dès qu’il sort à l’étranger, il s’adapte rapidement. Il va en France, en Italie, en Angleterre, etc. Donc c’est pareil partout. Pour en revenir à la question, je pense que tout s’est bien passé. Après, je suis très exigeant et rigoureux, sans doute encore plus depuis que j’ai travaillé avec le professeur Jesualdo Ferreira. Depuis cette période, je cherche l’excellence. Si on peut réussir à l’atteindre, tant mieux, ça ne pourra qu’être bénéfique.

La plupart des entraîneurs portugais travaillent exclusivement avec ballon, c’est aussi votre cas ?
(Il rit) Ça, c’est le fameux mythe de l’entraînement. Depuis que je suis dans le monde du football professionnel, c’est-à-dire environ 15 ans, il y a toujours eu une sorte de mystère autour de l’entraînement. Il y a plusieurs disciplines à prendre en compte dans l’entraînement. L’une d’entre elles est effectivement sa méthodologie, qui implique la partie physique entre autres. Mais en soi, l’entraînement n’est pas divisible. Maintenant, on peut considérer qu’il y a d’un côté la partie technique, qui englobe toutes les autres, notamment la tactique et le physique. Ensuite, il y a la partie pour tout ce qui est leadership du groupe et ensuite la communication. Pour moi, ces deux derniers points sont primordiaux, encore plus de nos jours et encore plus quand on est amené à travailler avec des joueurs qui ne parlent pas la même langue. L’empathie avec le groupe, la capacité à se faire entendre, à transmettre un message, à se faire accepter par un groupe, à le mener, sont clairement décisives.


Peut-on dire que cette maîtrise de la communication, de la psychologie est une particularité de l’entraîneur portugais comme celle de l’Espagnol est de maîtriser le football de possession ou le Hollandais de pratiquer les rouages d’un football ultra offensif ?
Je pense que oui. C’est pour ça que l’entraîneur portugais est aujourd’hui reconnu. Et aussi parce qu’il obtient des résultats. On me demande souvent pourquoi l’entraîneur portugais est à la mode… Moi, je réponds que c’est parce qu’il gagne, parce que si ce n’était pas le cas, il ne serait pas à la mode. Et il réussit à avoir des résultats, car il sait s’adapter partout. André (Villas-Boas) est en Russie, Marco (Silva) en Grèce, il y en a d’autres en France, en Angleterre, en Italie… Et cette faculté d’adaptation est due, de mon point de vue, à ses qualités dans le domaine de la communication et du leadership. Enfin, il y a également les qualités de compréhension du jeu et de mise en place tactique. L’entraîneur portugais a, de nos jours, une excellente lecture du jeu et est capable de répondre à différents problèmes par plusieurs réponses.


Puisque vous parlez d’adaptation, comment vous accoutumez-vous à notre football ? Quelles sont ses particularités et qu’est-ce qui vous a posé le plus de problèmes quand vous êtes arrivé en France ?
Par-dessus tout, je dirais que le football français, que ce soit la L1 ou la L2, un football de grande valeur, que ce soit de par ses athlètes ou son niveau de jeu. La première difficulté en tant qu’entraîneur, c’est de s’adapter à ce haut niveau d’exigence. Il faut travailler beaucoup plus que dans un championnat compétitif pour obtenir de bons résultats. Par ailleurs, les joueurs franco-africains apportent au football français une plus-value très intéressante en matière de qualités intrinsèques et d’intensité. Ils rendent le jeu beaucoup plus intensif et c’est intéressant à analyser pour un entraîneur.

Vos premiers pas en France ont été compliqués. Vous n’avez pas gagné le moindre match lors des cinq premières journées avant de dérouler. Vous avez douté de votre travail à un quelconque moment ?
(Il sourit) Non, non. Je vais être sincère, j’ai une très grande confiance en moi, parce que je travaille beaucoup et parce que le processus par lequel je voulais construire mon équipe était clair depuis le premier jour. Après, il ne faut pas oublier qu’on a commencé l’aventure avec 12 joueurs dans l’effectif et que la situation s’est prolongée presque jusqu’au début du championnat. On a débuté la saison de L2 avec 15 ou 16 éléments. Vous imaginez, commencer le deuxième meilleur championnat de France avec aussi peu de joueurs ? C’est très dangereux.
Il ne faut pas oublier qu’on a commencé l’aventure avec 12 joueurs dans l’effectif et que la situation s’est prolongée presque jusqu’au début du championnat.
Mais parmi ces joueurs, tous savaient déjà où je voulais aller en matière de fond jeu. Évidemment j’ai fait des petits ajustements à droite, à gauche, notamment en fonction des joueurs qui sont arrivés et de leurs qualités. J’ai aussi cherché à rentabiliser l’expérience de certains gars qui avaient évolué à différentes positions sur le terrain, mais toujours avec la même idée de jeu. On a fait du chemin en travaillant dans cette direction et je suis sûr qu’aujourd’hui, une personne qui regarde le Red Star jouer comprend notre projet de jeu. C’est pour ça que je suis toujours à peu près tranquille sur le banc pendant les matchs. Je sais que le travail a déjà été bien fait pendant la semaine.

Quel a été le tournant de votre saison ?
Je ne sais pas s’il y en a eu… Quoique… Je pense que le match contre Valenciennes lors duquel nous avons été sévèrement battus (défaite 5-1 à domicile) a été un tournant pour nous. Oui. Après, on a eu la chance de voir plusieurs joueurs nous renforcer et puis le travail des autres a commencé à porter ses fruits. Et, tous ensemble, nous avons construit ce qui nous arrive aujourd’hui.


Si l’on prend en considération que vous effectuez un travail de long terme, peut-on en déduire que l’équipe sera de plus en plus forte au fur et à mesure que la saison avancera ?
Sans doute, oui. Le meilleur moyen est de demander directement aux joueurs, mais beaucoup d’entre eux ne sont plus les mêmes par rapport à ce qu’ils étaient au début de la saison. L’accumulation d’entraînements les a améliorés. Maintenant, en matière d’objectifs, c’est simple, nous voulons glaner le plus de points possible. On veut arriver le plus rapidement possible aux 45 points. Après, on verra, on redéfinira nos objectifs. Pour le moment, on s’en tient à bien jouer et gagner, car le beau jeu à lui seul ne se suffit pas.

Dans votre mémoire de fin d’études effectué lorsque vous étiez adjoint de Jesualdo Ferreira à Braga, vous soulignez l’importance du modèle de jeu d’une équipe. Quelle est la limite où l’on ne peut plus se permettre d’imposer son jeu à l’adversaire ? Par exemple, on ne peut pas jouer de la même manière à domicile contre Ajaccio qu’au Parc des Princes face au PSG…
C’est une question intéressante. Le modèle de jeu varie souvent non pas en fonction de l’adversaire, mais en fonction de l’objectif fixé pour tel ou tel match. Pour un modèle de jeu, il y a beaucoup de variantes. Pour 160 entraînements dans l’année, nous allons travailler énormément de variantes. Ces réglages s’opèrent sur les attitudes offensives et défensives. Où l’on maximise l’apport offensif et minimise l’apport défensif, où l’on fait inverse, etc. Et le joueur sait comment se comporter face aux situations A, B et C et à différentes positions, dans une position médiane, plus haute ou plus basse. Si demain, on joue une grosse équipe ou si on joue à l’extérieur, l’équipe s’adaptera différemment à ces situations, mais les principes de base du jeu ne varient pas quoi qu’il arrive. Je ne vais pas passer du 4-3-3 au 3-5-2 simplement parce que j’affronte le Paris Saint-Germain. Je pourrais, mais seulement si cela aura été travaillé préalablement et aura été inscrit dans la routine d’entraînement. Dans le cas contraire, ça n’aurait aucun sens. Les variantes ont aussi à voir avec les joueurs dont je dispose dans mon effectif et des caractéristiques qui leur sont propres.


Mis en application, que donneraient ces variantes ?
Sans toucher au modèle de jeu et sans toucher à mes joueurs, je vais vous donner un exemple. Le PSG avec ou sans Ibrahimović joue-t-il de la même manière ?

Non…
Si vous jouez avec Ibrahimović et Cavani, ce n’est pas la même chose que si vous jouez sans les deux ?

Non plus.
Voilà. Au Red Star, Sliti et Bouazza n’ont pas les mêmes caractéristiques. Si l’un jouait à la place de l’autre, le rendement de l’équipe en serait changé, non pas en raison de leur qualité intrinsèque, mais de leurs différents profils.
Avant de faire des ajustements, de jouer plus haut ou plus bas, on peut jouer différemment simplement en changeant d’éléments présents sur le terrain.
Jouer avec Rui (Sampaio) ou Boé-Kane, ce n’est pas pareil. Avant de faire des ajustements, de jouer plus haut ou plus bas, on peut jouer différemment simplement en changeant d’éléments présents sur le terrain, car certains joueurs abordent différemment les questions tactiques et de positionnement, d’autres sont carrément capables d’évoluer à différentes positions, etc.



Propos recueillis par William Pereira, à Saint-Leu-La-Forêt.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Ça fait plaisir de lire cet entretien, très instructif je trouve.
Voila le genre d'article pour lequel SoFoot est dans ma barre de favoris.
sequane77 Niveau : DHR
Une vraie bonne pioche cet entraineur on dirait, cela fait plaisir pour le Red Star 93 !
Pareil,enfin un entretien intelligent.
On attend la suite avec impatience.
Tiens, un entraineur d'un club français qui parle de foot, de jeu, d'entrainement ...

Il est portugais ?!

Ah tout va bien ! Longue vie aux entraineurs français !
joker7523 Niveau : CFA
Super interview, la suite devrait être tout aussi intéressante!

Bravo à lui d'avoir amené un projet cohérent dans ce club.

(En espérant que les deux autres club franciliens de ligue 2, en l'occurrence le PFC et Créteil se réveillent afin d'éviter une grosse désillusion en fin de saison avec une descente...)
touttifrutti Niveau : Loisir
et oui ! On parle beaucoup tactique, systèmes de jeu, mais les journalistes oublient trop souvent qu'au delà du système, c'est avant tout les joueurs qui transforment le plan de jeu... Dommage que ce genre d'article soient aussi rare...
GalateaTêtenjoy Niveau : National
Dommage que les entraîneurs français ne parlent que de confiance, de faits de jeux et d'arbitrages, ah oui, et d'accumulation des matchs (coucou Laurent Blanc).

Ce coach a l'air d'être parfait pour le Red Star, posé, mesuré, mais ambitieux et sûr de lui et de son travail. J'espère qu'ils vont monter d'ici quelques saisons et que Bauer va être mis aux normes.
supernabot Niveau : DHR
hate d'etre demain a 14h.
Pour avoir regarde Red Star - Metz avant la treve, effectivement j'avais ete impressionne par la rigueur tactique du club francilien. Depuis ce match, en tant que supporter messin, je les considere comme de dangereux concurrents pour la montee.
Dommage que le stade de Beauvais sonne creux...
Hé bien, voilà un entraîneur qui donne envie de regarder la L2 ! Effectivement, pas d'éléments de langage standard (l'essentiel c'est les trois points, l'arbitrage est affligeant, l'infirmerie est pleine y'a trop de matches...) et des explications claires.
Il sait d'ou il vient, où il veut aller et comment y parvenir. RDV dans 2 ans en L1, Monsieur.
So foot: le seul site de foot où on parle de foot et non de people (transferts, clash bouderie...)
Bonne itw vivement la suite.
Un bon coach et un effectif pas trop mauvais. Il manque plus qu'un stade au RedStar ...
oliver e benji Niveau : DHR
Toujours un régal de lire ces entretiens avec des entraineurs portugais.

Très instructif, hâte de lire la suite.
panic-ambiance Niveau : District
Surpris de voir cet entraîneur parler intelligemment de projet et de tactique alors qu'à la conférence de presse suivant son dernier match contre Lens il n'avait seulement parlé de l'arbitrage qui était pourtant cohérent. Il faudrait alors mettre cela le compte de la frustration liée à la défaite?

C'est ce genre d'entretien qu'on veut (centré sur le football et sur le jeu).
Message posté par donfiore
So foot: le seul site de foot où on parle de foot et non de people (transferts, clash bouderie...)


Le seul, non. Le seul parmi les sites mainstream, oui.
Super bonne pioche pour le Red Star que cet entraineur, apparemment.
Hier à 21:45 FIFA : Bild ouvre le rapport Garcia 42
Hier à 19:29 Boca et le souvenir de la D2 7 Hier à 14:45 Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) Hier à 13:45 Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 7 Hier à 12:25 Bagarre générale lors d'un match de charité 35
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 11:36 La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 10
dimanche 25 juin Sergio Ramos acrobate en vacances 4 dimanche 25 juin Pogba marque en dabant 59 dimanche 25 juin Le central de Kansas met une bicyclette 6 dimanche 25 juin Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 11 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 19 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42