En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // France – Ligue 1 – 23e journée – PSG/Rennes
  2. // Infiltré

On a bu le café chez Romain Danzé

Le capitaine du Stade rennais a ouvert depuis décembre un bar-restaurant avec écran géant diffusant du sport en continu. « Une alternative aux pubs pour une clientèle plus familiale » , nous a-t-il expliqué au cours d'une pause café, entre une lourde défaite concédée à domicile face à la lanterne rouge du championnat et un périlleux déplacement au Parc des princes ce vendredi soir.

Modififié
D'ordinaire, un joueur de foot en activité s'interviewe dans le très réglé cadre de la conférence de presse, en zone mixte après-match ou derrière la main courante après l'entraînement. Sympa, mais pas autant que de se retrouver en face à face le cul vissé à une banquette de bar à boire un café allongé. Romain Danzé est chez lui au BDS (abréviation de Bar des sports), un établissement qui a ouvert ses portes le 22 décembre dernier et dans lequel il a investi financièrement. Rendez-vous avait été pris mercredi à 14h, après l'entraînement du jour, pour deviser de son nouveau projet. Il est accompagné de sa femme et de son partenaire dans l'affaire, Jacques Thipthiphakone, jeune investisseur dont la famille possède déjà plusieurs restaurants dans la capitale bretonne. Il entame la conversation : « J'ai connu Romain et Pauline d'abord comme clients du premier restaurant que nous avions ouvert ici, ils venaient souvent y manger, on s'est mis à discuter, à parler de nos familles respectives. De clients, ils sont devenus amis. »

Puis partenaires lorsque le joueur se voit proposer l'opportunité de se lancer dans cette aventure d'ouverture d'un bar-restau-foot. « J'ai juste soumis l'idée à Romain, "voici mon projet, il pourrait t'intéresser, si tu veux m'accompagner sur ce coup-là c'est bien, sinon tant pis, ça se fera quand même". Il est venu. » À partir de là, l'affaire a mis deux ans à se monter, le temps de trouver le lieu et de réaliser les travaux nécessaires. Le capitaine rennais fait les présentations du lieu, d'apparence assez cosy, détente, mais quand même bien chicos, très axé foot avec la présence à l'entrée d'un baby-foot aux couleurs du Stade rennais. « C'était une ancienne crêperie qui a été entièrement rénovée. On voulait ouvrir un espace où on peut manger et boire entre amis ou en famille tout en regardant du sport à la télé. » Un concept emprunté au modèle nord-américain et une alternative aux pubs classiques où les supporters ont l'habitude de se réunir pour mater du foot sur écran plat en sifflant des pintes de blonde. « C'est sûr que c'est un standing un peu supérieur et c'est surtout plus familial et plus ouvert aux femmes, précise Danzé. Ici, on reçoit aussi bien des étudiants que des parents avec enfants, une clientèle d'affaires, des personnes plus âgées… » En leur temps, dit-il, Wiltord et Réveillère ont investi dans pareil business à Lyon, de même que Zidane et Dugarry à Bordeaux.

Des marathoniens du sport télé


Situé face aux Galeries Lafayette, dans l'hypercentre de Rennes, le BDS fait dans le 7 sur 7, de 11 heures jusqu'à 1 heure du mat', restauration continue jusqu'à 23 heures. La carte de chef Danzé propose une formule de base pour un peu plus d'un billet de 20, avec laquelle vous pourrez vous enfiler une entrecôte 300g ou un homard entier. Des tarifs qui placent effectivement le BDS dans un modèle de restauration plutôt huppé. « On propose aussi tout ce qui accompagne le mieux le sport à la télé : burgers, charcuterie, fromages, frites maison… » , complète Jacques Thipthiphakone, pas mécontent du premier mois d'activité de son nouveau business et qui vend bien la boutique : « L'effet sport à la télé fidélise une clientèle, qui ne vient pas seulement pour manger ou boire. Dès l'ouverture, à l'occasion du Boxing Day, j'en ai vu débarquer ici à 14h et repartir à 1h du mat' ! Des vrais marathoniens. Et pour le lancement, le fait que Romain soit associé a joué, incontestablement. » Ce que l'intéressé confirme : « Qu'un joueur s'investisse dans quelque chose en dehors du foot attise la curiosité. Perso, ça me va aussi très bien de sortir de mon petit cocon footballistique par ce biais. » Même si les potes de vestiaire ne sont jamais loin. « Benoît (Costil) était là à manger ce midi, Vincent (Pajot) et Philip (Hosiner) aussi. C'est un lieu où on peut se retrouver entre sportifs. » On y voit passer les handballeurs de Cesson, les cyclistes de l'équipe Bretagne-Séché… Les femmes de joueurs s'y sont aussi retrouvées dimanche pour un brunch d'avant le match contre Caen.

« Si t'es découragé en janvier… »


Est-ce un projet sur le long terme pour anticiper l'après-carrière sportive ? La Danze élude : « On verra, je ne vois pas aussi loin pour l'instant. En tout cas, c'est aussi l'occasion de rencontrer les supporters. » Et il l'affirme, ceux-ci ne sont pas tellement rancuniers malgré la grosse baisse de régime actuelle de l'équipe rennaise. « On est sur six matchs sans victoire en championnat, alors forcément il y a de la déception, pour les fans, mais pour nous les joueurs aussi, reconnaît-il, mais cette série fait suite à neuf matchs de suite sans défaite (huit en fait, ndlr)… Le football, ce n'est jamais un long fleuve tranquille. On est repartis cette saison avec un nouveau président, quatorze nouveaux joueurs, un entraîneur dont c'est seulement la deuxième saison. C'est une nouvelle ère à mettre en place, même si on est conscients que la 10e place actuelle n'est pas satisfaisante. » Pas question en revanche de baisser les bras. « Si t'es découragé en janvier, c'est pas la peine ! Notre saison est loin d'être finie. La défaite dimanche contre Caen a fait très mal, mais on doit relever la tête dès ce match contre le PSG au Parc, un déplacement qui nous réussit plutôt bien… » Une rencontre diffusée au BDS, avec large choix de boissons pour les supporters au coup de sifflet final : des bulles pour fêter la victoire, alcools forts pour noyer la défaite.


Par Régis Delanoë, à Rennes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures 414€ à gagner avec Barça & Bayern il y a 7 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
il y a 7 heures 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
il y a 10 heures Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 12 il y a 12 heures Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 9 Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 47 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9