1. // Coupe du monde 2014
  2. // 8e de finale
  3. // États-Unis/Belgique

« On a attendu 8 heures un tanker indien »

Au lendemain de la qualif' douloureuse du Brésil contre le Chili, Heinrich émerge tout aussi douloureusement dans une favela de Recife, où il « couchsurfe » . Petits yeux, il affiche la mine du type bien cramé « mais, ces derniers jours, pas vraiment à cause du vélo. On fait la fête pratiquement tous les soirs. Heureusement qu'on a fait des économies avant parce qu'on est en train d'exploser notre budget... »

3 4
Américain fan de soccer, Heinrich Flaig a scandé « USA, USA » dans les stades de Natal - le match contre le Ghana - et Recife - celui contre l'Allemagne - en compagnie de son pote Jack Yeaton. Jack affiche pareillement 25 ans, la barbe en vrac et les cheveux longs. Deux trognes d'aventuriers, et pour cause. Partis de San Diego, Heinrich et Jack ont rejoint le Brésil... à vélo. Une folie motivée par l'amour du ballon - « Ça m'arrive même de regarder la Ligue 1 » , jure Heinrich – et quelques considérations environnementales : les deux potes sont diplômés en gestion des ressources naturelles à la Colorado State University et ils ont baptisé Sustainably South leur expédition « durable » vers le sud. Grosso modo : si tout le monde voyageait à vélo, on ferait de chouettes rencontres, on sauverait la planète et on aurait des mollets de fer.

Poulet et chavirage


« On avait ce projet en tête depuis 2010 et on s'est entraînés en pédalant pas mal depuis deux ans à travers les États-Unis » , raconte Heinrich, un T-shirt de la Seleção sur le dos. Partis en octobre de San Diego, en Californie, les deux potes ont parcouru 10 000 km en traversant Mexique, Guatemala, Salvador, Honduras, Nicaragua, Costa Rica, Panama, Colombie, Équateur et Pérou, soit une centaine de bornes par jour. En chemin, ils auront longé des plages paradisiaques, roulé à 4 000 mètres dans les Andes et adopté un poulet. Failli mourir, aussi, quand le bateau qui les acheminait du Panama en Équateur a pris feu : « On a commencé à couler et on attendu huit heures qu'un tanker indien vienne nous secourir. » Huit mois de joies et de galères. « Il a fallu y croire. Heureusement, la passion nous a poussés. Parce que c'est loin, le Brésil... » En poche, de quoi dépenser 10 $ par jour, en misant sur la gentillesse de l'autochtone, le camping à l'arrache et quelques nuits chez l'habitant. Sur les porte-bagages, le minimum vital : quelques fringues, un drapeau du Brésil et un ballon de foot. « Jouer au foot, c'est un bon moyen de se connecter avec quelqu'un quand on ne parle pas la même langue » , philosophent Heinrich et Jack qui ont tapé la balle à chacune de leurs étapes.

Après avoir crevé vingt fois et descendu l'Amazone en bateau, les aventuriers sont arrivés mi-juin à Natal, à temps pour assister à la victoire 2-1 des États-Unis contre le Ghana. « C'était fabuleux d'être là, au milieu de tellement de supporters qui avaient fait le déplacement alors que personne ne croyait en notre équipe. On est devenu dingues quand Brooks a marqué à cinq minutes de la fin. » Après avoir roulé de Natal à Recife sous des pluies diluviennes, les gars en ont visiblement plein les jambes. C'est donc en bus qu'ils ont décidé de rallier Salvador pour assister au 8e de finale contre la Belgique, convaincus qu'ils vont passer ce nouvel obstacle. « On est les meilleurs du monde » , s'exclame Heinrich. Qui, décidément, a besoin de repos.

Par Eric Delhaye, à Salvador de Bahia
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Bastien0016 Niveau : Loisir
Pourquoi la Belgique doit battre les USA ?

Réponse ici:

http://quatriememitemps.com/2014/07/01/ … e-les-usa/

En humour et en dérision, bien sûr :)
nononoway Niveau : CFA
Heinrich ?
Un postich' ?!
valeureux liégeois 74 Niveau : National
The Heinrich Maneuver.
Heinrich Von Zimmel ?

Comment tu parles de ton père ?? Qui c'est qui t'a nourri ? Moi mon père il était charron, et j'peux te dire qu'à la maison ça filait doux... La mère De La Batte elle mouftait pas, et les gamins PAREEEIL !!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La France remonte en quart
3 4