Omar Daf : « Avoir un bon matelas »

Daf avait quitté Sochaux pour une autre ville de charme, en L2 cette fois, à Brest. Un an plus tard, retour à la case L1 avec un club qui n'avait plus connu l'élite depuis 1991.

Modififié
0 0
Le Stade Brestois n'est toujours pas descendu de son nuage. Invaincu en préparation, ça compte ou pas ?

Ouais pour la confiance, je pense que c'est toujours plus important. En même temps, c'est sur la continuité de la saison dernière, il y a un bon état d'esprit. Le groupe travaille bien, et puis voilà, même quand on a l'esprit de compétition, les matches amicaux, on les joue à fond. On n'est pas à 150% non plus, mais voilà, on reste discipliné, faut juste prendre l'habitude de gagner.

La préparation s'est bien passée ?

Ouais, ça va, ça va. Il n'y a pas eu de bobos, il y a un bon état d'esprit. En fait, on a commencé sur Brest et on est parti en Haute-Savoie 10 jours. Après on est revenu à Brest et là, depuis hier après le match contre Rennes, on est reparti à Roscoff. Pas très loin quoi. Physiquement, on se sent bien. On a pratiquement le groupe au complet.

Le travail physique est terminé ?

Tout le gros du travail s'est fait là-bas, en Haute-Savoie. On a un petit peu profité de la montagne, mais c'est vrai que là-bas, on a vraiment bossé sur le foncier. C'est important d'avoir un bon matelas, un bon support physique. Sur ce deuxième stage à Roscoff, ça va plus être basé sur l'aspect tactique et puis stratégique du coach. Ce sera plus dans cet esprit-là quoi.

C'est inquiétant d'avoir pas mal de bizuts dans l'équipe avant l'entrée en L1 ?

Non, c'est vrai que pour certains c'est un peu l'inconnu. Puis il y a d'autres joueurs aussi... y a quand même une bonne dizaine de joueurs qui ont joué en Ligue 1. Ce sont des pros, des joueurs d'expérience. Mais le plus important, c'est qu'avec les jeunes, on a un groupe réceptif avec beaucoup d'envie et d'humilité.


On doit attendre quoi d'un Nolan Roux cette saison ?

C'est vrai que l'année dernière, il a fait une saison exceptionnelle. Et puis voilà, c'est un joueur talentueux, il est jeune. Je pense que cette année, il peut beaucoup nous apporter. On va essayer de tout faire pour le mettre dans les meilleures conditions.

Les Brestois, ils sont tendus à l'approche du début de saison ?

Il y a beaucoup d'attentes, depuis un moment. Alors c'est vrai, y a un peu d'euphorie autour de la ville et autour des gens qui aiment le club. Mais nous, on sait très bien ce qui nous attend. Ça va être une saison difficile, on le sait, on s'y prépare. Après, comme on a des joueurs de qualité, il ne faudra pas sur-estimer nos adversaires. Il faudra se baser sur notre jeu.

Avec le même groupe pour cette saison ?

Il y a eu quelques départs, mais la base de l'équipe est restée. Le coach avait souhaité garder pas mal de joueurs qui ont permis au club de remonter en Ligue 1. Donc finalement, l'ensemble du groupe n'a pas trop bougé.

Et au niveau de votre contrat, vous en êtes où ?

On est tombés d'accord, ça a mis du temps à se décider. A la fin de la saison, j'ai eu aussi une proposition de Saint-Etienne. Donc voilà, je ne sais pas si ça a fait accélérer les choses ou pas, mais bon, on est tombé d'accord, je suis content d'être là et j'espère qu'on va faire une belle saison.


La Coupe du Monde, vous avez suivi ?

Ça reste toujours la compétition la plus importante pour les joueurs de foot et puis en plus ça se déroulait pour la première fois en Afrique, c'est toujours quelque chose de particulier. Bon, malheureusement pour l'équipe de France, ça s'est mal passé. Ça me fait mal pour eux, parce que je me mets à leur place. Ils sont passés à côté de leur Coupe du Monde. En général, ce qui se passe dans un vestiaire doit rester dans un vestiaire. C'est le truc qui est dommage, parce que l'Italie, championne du monde, n'a pas fait mieux que l'équipe de France. Et ils sont repartis tranquillement, y a pas eu de problèmes au niveau de la presse.

Pour finir sur des bons sentiments, si je vous dis 2 avril 2011, ça vous évoque quelque chose ou pas du tout ?

La date du 2 avril ? Ah oui, oh oui, bah oui. Ce sera les retrouvailles avec le club de mon coeur. Voilà, ça va me faire quelque chose. C'est l'équipe qui m'a fait confiance, qui m'a permis de découvrir le haut niveau. Avec Sochaux, j'ai tout connu hein : la Ligue 2, la Ligue 1, la Coupe de France, la Coupe de la Ligue, l'Europe. J'espère aussi qu'il va faire une belle saison.

Propos recueillis pas Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0