En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2018
  2. // Barrages
  3. // Syrie-Australie (1-1)

Omar Al Somah, le rebelle syrien

Le but face à l'Iran qui permet à la Syrie de disputer un barrage le mois dernier ? C'est lui. L'égalisation contre l'Australie en barrage aller, jeudi après-midi ? Encore lui. Avant cela, Omar Al Somah, attaquant de 28 ans de la sélection syrienne, n'avait pas marqué le moindre but pour son pays, la faute à cinq ans passés loin de l'équipe nationale en signe d'opposition au régime de Bachar al-Assad.

Modififié
Il existe quatre façons de devenir un héros national : sauver la vie d’une ou de plusieurs personnes, remporter une bataille, gagner un prix Nobel ou marquer un but à la 92e minute contre l'Iran. Le 5 septembre dernier, sur la pelouse de Téhéran, Omar Al Somah a vite compris de quelle manière il allait entrer dans le cœur du peuple syrien. Alors que les hommes de Carlos Queiroz jouent le jeu et dominent des Syriens qui n’ont besoin que d’un petit point pour accrocher un barrage, l’attaquant de 28 ans est lancé en profondeur par Mardik Mardikian et place le ballon entre les jambes du portier iranien, Alireza Beiranvand, avant de se jeter dans les bras de ses coéquipiers pour le plus grand bonheur du commentateur qui explose au micro.

De dissident à héros national


Jeudi, soit un mois jour pour jour après ce but salvateur, les Syriens se sont retrouvés en Malaisie pour disputer leur barrage (à domicile...) face à l’Australie. Une rencontre qu’Omar Al Somah a de nouveau marqué de son empreinte. Alors que sa Syrie est menée par les Socceroos, l’attaquant d’Al Ahli (Arabie saoudite) allume une première mèche à dix minutes du terme, avant d’aller inscrire en patron le penalty de l’égalisation quelques minutes plus tard. Un but qui permet à la Syrie de croire encore en une qualification historique en Coupe du monde, et à Omar Al Somah d’asseoir un peu plus son statut de héros national.


Pourtant, Omar Al Somah a bien failli ne plus jamais porter ce maillot syrien. Retour en 2012. L’attaquant, alors au Qadsia SC (Koweït), dispute ses trois premières sélections lors du Championnat d'Asie de l'Ouest de football. Alors qu’il s’avance comme le futur buteur des Aigles du Qasioun, Omar Al Somah se voit banni de la sélection à la suite de ses déclarations contre le régime de Bachar al-Assad et son soutien au mouvement rebelle. Cinq ans plus tard, Omar Al Somah et ses copains dissidents se sont excusés et sont revenus en sélection pour les derniers matchs décisifs à la qualification au Mondial 2018. L’occasion pour l’attaquant de 28 ans de venir inscrire ses deux premiers buts internationaux face à l’Iran et à l’Australie.

78 buts en 73 matchs pour le « Zlatan Ibrahimović syrien »


Il faut dire que marquer, Omar Al Somah sait très bien le faire. Il a ça dans le sang. Pied gauche, pied droit, tête – où il est bien aidé par son 1,93 m – du talon, du genou, l’attaquant syrien enchaîne les pions partout où il passe. De quoi attirer les regards européens de Nottingham Forest et de son nouveau propriétaire, Fawaz Al-Hasawi. Ancien président du Qadsia SC, Al-Hasawi demande à son ex-buteur de passer un test en Angleterre. Malgré une pré-saison très prometteuse, l’attaquant syrien ne portera jamais les couleurs de Nottingham Forest en raison d’un permis de travail refusé.



Un coup dur qui n’entache pas le moral d’Omar Al Somah qui s’envole pour le championnat saoudien et Al Ahli. En trois saisons, il claque 78 buts en 73 rencontres de championnat, remporte un titre de champion et trois titres de meilleur buteur devant des joueurs passés par les plus grands championnats européens comme Ismaël Bangoura, Paul Alo’o Efoulou ou encore l’ancien Niçois Carlos Eduardo. Autant dire que ce n’est pas surprenant de l'avoir vu marquer jeudi après-midi face à l'Australien Mathew Ryan. Mardi prochain, au match retour à Sydney, le portier de Brighton sera de nouveau opposé au « Zlatan Ibrahimović syrien » . Et si les choses se passent comme elles doivent se passer, Omar Al Somah marquera le but de la qualification dans les arrêts de jeu, puis ne fera qu'une bouchée du quatrième de la zone CONCACAF, dernier obstacle à un billet d'avion pour la Russie.

par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 9 il y a 7 heures Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 45 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 24 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9 samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 27