Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe d'Asie des nations 2015
  2. // Australie/Émirats arabes unis

Omar Abdulrahman, boucle d'or

Avec l'Irak, l'autre surprise de cette Coupe d'Asie, c'est bien entendu cette folle équipe des Émirats arabes unis. Mais encore plus que l'ineffable buteur Al Hajeri, c'est Omar Abdulrahman qui crève l'écran. Technique à en mourir, le petit pourrait très bien devenir le premier grand joueur des EAU.

Modififié
1m73, grosse touffe et visage où tout ressort, Omar Abdulrahman attire tout d'abord l'attention par son physique. Mais il ne faut pas non plus beaucoup de temps au milieu de terrain émirati pour convaincre tout son monde sur le terrain. Entre son avènement à Al Ain et son excellente Coupe d'Asie actuelle, Omar Abdulrahman Ahmed Al Raaki Al Amoodi a déjà fait parler de lui pour ses J.O., son genou, son intérêt pour Barcelone et sa rencontre avec Cristiano Ronaldo. Portrait.

Rapidement très attendu


Amoodi a 23 ans, et on peut dire que ça fait déjà longtemps qu'on dit beaucoup de bien sur lui. En 2012, ESPN FC le positionne premier dans son classement des meilleurs joueurs asiatiques. L'année d'après, c'est la FIFA qui le fout dans sa liste des futures stars d'Asie et le site internet Goal.com qui le place 39e meilleur joueur de la saison. Il faut dire que le coco sort alors d'un exercice à environ une dizaine de passes décisives et de réalisations avec au palmarès la Supercoupe, la Pro League et la Golf Cup. C'est jusqu'ici sa saison la plus réussie, puisqu'il reçoit également le titre d'Émirati de l'année.

Formé à Al-Hilal, Omar passe à 15 ans chez le géant des Émirats arabes unis, Al Ain. Il y obtient rapidement la nationalité locale, tout comme le reste de sa famille, dont ses frères Ahmad, Khalid et Mohammed, les deux derniers étant également professionnels. Sur place, Omar fait ses débuts avec l'équipe première à l'âge de 17 ans. Ses qualités techniques impressionnantes frappent le coach de l'époque, l'Allemand Winfried Schäfer. En six petites apparitions, le futur chevelu s'offre l'honneur de planter trois fois, offrant au passage une passe décisive. L'avenir s'annonce plus qu'intéressant pour le jeune loup, mais une sale blessure va ternir sa saison suivante. Revenu sur les pelouses, Omar enchaîne ensuite les sélections avec les équipes de jeunes des EAU, avant de toucher au rêve suprême en jouant ses premières minutes officielles avec la A en 2011 contre la Syrie.

Le fol été anglais


En Europe, c'est généralement à l'été 2012 que les observateurs les plus attentifs entendent pour la première fois parler de ce petit génie du Moyen-Orient. Repris avec sa sélection nationale aux Jeux olympiques de Londres, le joueur d'Al Ain va se promener littéralement lors du premier match face à l'Uruguay. Petits ponts, crochets devant sa surface, roulettes, caviars de l'extérieur… Malgré la défaite (1-2), beaucoup retiennent la prestation de ce petit chevelu. Dans la foulée de l'élimination émiratie, Omar rejoint Manchester City pendant deux semaines.

Sur les forums des supporters des Sky Blues, on parle autant de ses qualités techniques que de son genou à la forme incroyable. Après de bons matchs amicaux et un rapport positif du club, City lui offre un contrat de quatre ans, mais le transfert ne se fera finalement pas pour des raisons de visa. De retour à Abu Dhabi, Omar enchaîne donc avec une saison de fou, le magazine Arabian Business parvient même à le catapulter 196e personnalité arabe la plus puissante du monde. Omar ne marque pas beaucoup, mais quelle incroyable faculté à trouver l'espace et effectuer cette petite passe sublime, mais également efficace. Statistiquement, il claque en moyenne une passe décisive tous les deux matchs, pas trop mal.

« Il a aussi cette arrogance... »


Tout proche de disputer un des matchs les plus importants de l'histoire footballistique des Émirats arabes unis contre l'Australie, Omar sait qu'il est une fameuse pièce maîtresse de son équipe. Il le sait d'ailleurs peut-être un peu trop. Trent Sainsbury, défenseur kangourou, pense ainsi que c'est un point non négligeable : « Ce n'est pas le plus grand travailleur, nous pouvons exploiter ça, a-t-il affirmé au Sunday. Et il a aussi cette arrogance… » Parce que oui, Omar sait qu'il est bon et n'hésite pas à faire le petit geste qui peut agacer l'adversaire. Contre le Japon en demi-finale, voilà-t-il pas qu'il se met à oser une – sublime – panenka en tant que premier tireur lors de la séance. Certains diront que c'est aussi ce goût du risque qui fait les meilleurs joueurs.

Après la Coupe d'Asie viendra aussi la question de son éventuel transfert. Après le passage avorté à Manchester City, Arsenal s'est également montré très intéressé par le milieu offensif, mais le rêve d'Omar, c'est Barcelone. Le compte Twitter du gaillard a déjà proposé plusieurs photos où l'Émirati pose avec le maillot blaugrana sur les épaules, de quoi susciter les rumeurs, même si fin décembre 2013, c'est un cliché avec le grand Cristiano Ronaldo qu'Omar poste fièrement sur le réseau social. Quoi qu'il en soit, l'objectif premier des EAU, c'est désormais de finir sur le podium, et on verra bien qui, du génie chevelu ou du génie Cahill, aura le dernier mot. En tout cas, au niveau des buts inscrits, le Kangourou n'a pas de souci à se faire, car de ce côté-là (et seulement celui-là), Omar reste muet.

Par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Paris glace le Chaudron