OM, réponse à choix multiples

Battus dimanche dernier par Lille (1-2), les Olympiens passent un nouveau gros test contre une équipe de Rennes en pleine bourre. Le match le plus important de la saison. Ou pas.

Modififié
0 5
En dix jours, l'OM va affronter Rennes, Manchester United et Paris. Une fois cette triplette passée, on en saura plus sur les chances de l'OM de bien figurer en fin de saison. La suite ? Soit le penthouse, soit le purgatoire. Pour le moment, Marseille reste sur une défaite à la maison contre Lille et doit gérer l'affaire de mœurs de Brandao. Autrement dit, les têtes sont dans le brouillard. Pour mieux éponger cette gueule de bois, Marseille se déplace ce soir à Rennes avec une seule idée : rentrer en vie. Rennes, le match de l'année ? Une question de point de vue.

C'est un tournant car... Rennes est un candidat au titre

Quatre victoires de suite en Ligue 1 malgré une infirmerie constamment remplie, Rennes est la belle surprise du mois de mars. Le printemps avant l'heure. Malgré la prudence chronique de Frédéric Antonetti, le Stade Rennais joue le titre. C'est définitif. L'effectif est costaud, technique et capable de créer la surprise en mai. Et puis Yann M'Vila tout simplement. Bien qu'inexpérimentés, les Rennais n'ont pris aucun but contre le PSG en deux matches et sont venus chercher un nul au Vélodrome au match aller (0-0). Des preuves, s'il en fallait, de la bonne qualité du millésime actuel. Si l'OM veut conserver son titre, il se doit de gagner à Rennes les points qu'il a perdus contre Lille dimanche dernier. C'est non négociable.

Marseille veut montrer qui est le patron

Contre Lille, Marseille a pris le bouillon. Réduits au rang d'esclaves sexuels par la technique lilloise, les Olympiens en ont pris plein la gueule dans les médias. Même Eugène Saccomano s'est lâché dans La Provence : « L'OM est mal barré... Tout dépendra du résultat à Rennes car, en cas de défaite, la fin de saison sera très difficile. Au contraire, en cas de victoire, tous les espoirs seraient à nouveau permis. Mais, à mon sens, ce n'est pas avec une équipe d'athlètes que tu peux gagner le championnat » . Grosso modo, un résumé laconique de la pensée unique sportive. Plein d'orgueil, le groupe de la Dèche aura à cœur de fermer quelques bouches, pour ne pas dire toutes. C'est l'occasion presque idéale de revenir à un point de Rennes et de montrer que le mental marseillais est tout sauf en bois.

Gagner à Rennes calmerait la concurrence

L'OM joue mal, Lucho est à côté de ses pompes, Valbuena trop souvent blessé, Kaboré a les pieds carrés. Bref, Marseille n'est plus la formidable machine physique qui broyait tout sur son passage l'an dernier. Une bête blessée. Voilà comment est perçu l'Olympique de Marseille. On est déjà en mars et on a la désagréable sensation de n'avoir jamais vu Marseille jouer au football. Une victoire sur la pelouse bretonne serait un message adressé aux sceptiques. Rennes est la meilleure défense du Royaume et demeure une belle machine difficile à jouer sur ses terres. Réussir là où les autres ont échoué rappellerait que le champion de France est toujours dans la course et qu'il sait faire le boulot quand il le faut (cf. sa victoire à Moscou). La définition d'un champion en somme.

C'est seulement un match comme un autre car... le plus important est à venir

Entre Rennes, MU et Paris, les fans olympiens ont fait un choix. Quitte à laisser filer un match, autant loser en Bretagne. MU demeure un rêve et Paris une obligation régionale. Forcément, l'opposition rennaise tombe au plus mauvais moment. Moins sexy, moins vendeuse (un vendredi soir qui plus est), moins excitante, bref, il s'agit définitivement d'un match comme un autre. Si Marseille prend une rouste à Rennes mais sort MU et étrille Paname dimanche soir, la semaine aura été magnifique et tout le monde aura oublié le premier match. Sans parler des autres rendez-vous, perdre à Rennes n'aura pas d'incidence véritable sur la suite du championnat. Enfin, rien de définitif en tout cas.

Marseille a le droit à un dernier joker

Marseille accuse quatre points de retard sur les deux leaders (Rennes et Lille). En cas de défaite, l'OM serait repoussé à sept longueurs. Un matelas. Mais un écart loin d'être insurmontable quand on connaît la capacité de finisseurs des Olympiens. Autrement dit, l'OM peut perdre à Rennes sans définitivement renoncer à son titre. Surtout que la venue du PSG dans la foulée semble idéale pour se venger et repartir à la conquête du Graal. Qui d'autre que son pote d'enfance pour se remettre en selle.

Les excuses sont déjà là en cas de défaite

Marseille peut se targuer d'avoir plus d'excuses pour justifier une défaite qu'une victoire. Entre l'affaire Brandao, les esprits déjà tournés vers Manchester, le clasico contre Paris dans un coin de la tronche et le fait de jouer un vendredi soir, Marseille peut repartir de Rennes sans aucun point mais avec des circonstances atténuantes. Devant un jury d'assises, le dossier tient la route et on peut plaider l'acquittement en toute quiétude.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

entièrement d'accord avec la première partie... Perdre à Rennes serait dire adieu au titre, car 7 points de retard sur Rennes et p-e Lille ça fera beaucoup. Vu le calendrier des Olympiens, il faut absolument gagner contre les concurrents directs pour rester dans les premiers.
Ca pue pour les marseillais !
dernier paragraphe : peut se targuer, pas se narguer, ça veut rien dire...
euh rennes, c'est 5 victoires d'affilée svp pas 4 et j'espère une 6eme ce soir :-)
dépé aurait eu 39ans aujourd'hui
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 5