En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 30e journée
  3. // Lens/Marseille

OM : Ocampos pour franchir la ligne

Arrivé cet hiver en provenance de Monaco, Lucas Ocampos apporte peu à peu sa pierre à l'édifice marseillais. Et pourrait en être l'un des éléments principaux à mesure que l'attribution du titre se rapproche.

Modififié
D'adage, le titre se joue souvent grâce à la profondeur du banc. Pourtant, du côté de l'OM, Marcelo Bielsa a souvent fait sans. Conservateur lorsqu'il s'agit de son 11 de départ, le technicien argentin n'a jamais caché son aversion pour les changements. Et si la méthode a porté ses fruits pendant près de sept mois, une série de contre-performances associée à une faiblesse contre ses principaux adversaires a contraint l'OM à revoir ses fondamentaux. Non, onze hommes ne peuvent pas décrocher le titre sans un coup de pouce de suppléants. Problème, Marseille n'en a pas trouvé au niveau. Hormis Batshuayi, qui a su se faire le pendant efficace d'un Gignac en dedans, nombreux sont les joueurs de l'effectif olympien à ne pas avoir donné satisfaction. Alessandrini, Barrada, Lemina… Des noms et profils prometteurs qui, une fois sortis du banc, n'ont pas apporté de supplément dans les moments difficiles. Mais un débarqué de l'hiver pourrait remplir ce rôle. Lucas Ocampos, jeune loup aux dents longues, n'a pas déçu depuis son arrivée sur la Canebière. Et pourrait rapporter beaucoup plus que ses dribbles à l'OM.

Le débarquement


Au sortir de l'hiver, l'annonce avait d'ailleurs surpris. Lucas Ocampos, petite pousse pleine de potentiel, quittait Monaco, pourtant sur le retour en championnat et engagé en Europe, pour l'OM. Un choix étonnant qui s'est contractuellement matérialisé autour d'un prêt avec option d'achat de 10 millions d'euros (automatiques en cas de qualification du club pour la Ligue des champions, soit moins que les 16 millions, bonus compris, dépensés par l'ASM pour s'en attacher les services en 2012. Certains s'étaient alors demandé où était l'arnaque. Elle n'existe sans doute pas. Car depuis son arrivée, Lucas Ocampos joue à merveille son rôle de second couteau dans une équipe installée. Premier match, un but pour arracher un point à Rennes. Seconde apparition, une passe décisive contre Reims. Soit deux points qui comptent à ce moment de la saison, compte tenu de la proximité des trois concurrents de tête. Au-delà de son apport comptable, Ocampos a, chose rare, contenté rapidement Marcelo Bielsa qui déclarait lors de ses premiers pas : « Il a donné de l'agressivité à notre attaque, un peu plus de présence et un peu plus de profondeur.  » La bonne pioche est là. Car si Ocampos n'a pas encore intégré pleinement l'équipe type d'El Loco, ses performances, mais aussi son état d'esprit pourraient l'en rapprocher.

L'avènement


Techniquement doué, mais aussi rageur une fois lancé sur les prés, l'Argentin de seulement 20 ans a même failli compenser l'une des plus grosses lacunes de l'OM : son manque de tranchant face aux gros. Et si un arbitrage défaillant l'en a empêché, le milieu de terrain sait forcer les décisions et se montrer à son avantage lors des chocs. Une approche du jeu qui satisfait du côté de Marseille et qui trouve son écho dans les propos ambitieux de la recrue hivernale après le match de Lyon : « On va se focaliser sur ces neuf derniers matchs pour arriver à la première place. Contre Lyon, on a fait un très bon match et on a été proches de gagner. On a encore toutes les chances de finir premiers » . Là où d'autres peinent encore à dévoiler clairement leurs vues sur l'Hexagone, Ocampos se veut confiant. Une attitude qui ravit d'autant que le rôle actuel de remplaçant de luxe pourrait lui peser : « C'est vrai qu'en entrant, j'ai souvent marqué, peut-être parce que je suis plus frais et moins fatigué que les joueurs présents dès le coup d'envoi. Je vis ça très bien, parce que je me sens important, le staff compte sur moi  » . Sans doute plus que jamais avant le match de Lens qui pourrait permettre aux Olympiens, en cas de victoire, de revenir à un point de Lyon et à deux du PSG, nouveau leader. Avant d'accueillir le club de la capitale au Vélodrome et d'attendre un nouveau geste décisif de Lucas Ocampos, remplaçant au jeu de titulaire.

Par Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 14 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 9 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3