1. //
  2. // 1re journée
  3. // Bastia/Marseille

OM : la défense en question

Cette saison, à Marseille, rien n'est figé tactiquement. Partisan du fait de s'adapter à l'adversaire, Marcelo Bielsa a, lors de sa conférence de presse remarquée, déclaré qu'il était susceptible d'aligner une arrière-garde à quatre ou à cinq selon ce qui lui était proposé en face. Toujours est-il qu'avec un secteur défensif bien moins fourni que le secteur offensif, des questions subsistent ce samedi, alors que l'OM va entamer sa saison sur la pelouse du SC Bastia.

Modififié
23 9
Généralement, quand on a 19 ans, qu'on aime l'Olympique de Marseille et que le calendrier indique la date du 9 août, on s'apprête à vivre l'un des moments les plus purs de l'année. La journée de plage terminée, le gamin enlèverait péniblement le sable de ses pieds avant de retrouver les siens, dans un quelconque café, pour y savourer, loin de chez lui, le premier match de la saison du club de son cœur. Stéphane Sparagna aurait pu être l'un de ces mômes qui écraserait frénétiquement un citron déjà trop pressé au fond d'un verre de Perrier, au rythme des occasions phocéennes. Il l'a d'ailleurs avoué à La Provence ce jeudi: « Il y a six mois, j'étais supporter. Dans ma tête, je ne suis personne.  » Ce samedi soir, le minot va devenir quelqu'un. Apprécié de Marcelo Bielsa et utilisé à de nombreuses reprises lors des matchs de préparation, le numéro 5 de l'Olympique de Marseille devrait être titularisé sur la pelouse de Furiani. Encore amateur, mais bien loin de ce cher Fabrice Apruzesse, qui avait défrayé la chronique un soir de naufrage en terre bordelaise, Stéphane Sparagna incarne deux choses : l'amour du fada Bielsa pour les jeunes et le manque marseillais dans le secteur défensif. Un aspect du jeu où le coach argentin de l'OM est on ne peut plus exigeant et où le flou demeure encore à quelques heures du début de la saison.

Bielsa et l'obsession du surnombre


Avec Marcelo Bielsa, en dehors du regard vers ses baskets en conférence de presse, rien n'est jamais figé. Il l'a avoué devant le parterre de journalistes présent à la Commanderie : le système défensif changera en fonction de l'adversaire. La doctrine de l'Argentin est plutôt simple : c'est un culte du surnombre. Selon lui, il faut toujours que l'OM ait un défenseur central en plus que le nombre d'attaquants axiaux alignés en face. En somme, Bielsa est prêt à alterner entre défense à quatre, comme face à Leverkusen, et défense à cinq. Le tout est simplement de compter un joueur en plus pour faciliter la relance et assurer les couvertures que nécessitent les séquences défensives de l'Argentin. Très à l'aise dans le rôle exigeant de l'élément devant la défense, Mario Lémina, blessé face à Bari, sera absent ce soir. Une vraie prise de tête pour les Phocéens, tant l'ancien Merlu semblait prendre son pied dans sa nouvelle fonction. Loin d'être un simple milieu de terrain, Lemina était celui qui couvrait les montées des défenseurs centraux et leur permettait d'aller disputer des duels sans risquer le courant d'air dans le dos. Il a également été, avec Alaixys Romao, le garant d'une relance propre, base du jeu vertical et en contre-attaque de cet OM-là. Également touché, Alaixys Romao, repositionné en défense centrale depuis le début de la préparation, ne sera pas là ce samedi soir.

Pas assez bons, pas assez tout court ?


Deux joueurs sur la touche, le genre de scénario qui peut arriver à n'importe quel moment de la saison suite à des blessures ou à des suspensions. Des absences qui poussent l'OM à se déplacer en Corse avec huit défenseurs, dont trois jeunes pousses (Abergel, Aloé et, donc, Sparagna) et avec un Lucas Mendes encore convalescent. Face à Bastia, Bielsa devrait aligner une défense à trois Sparagna - Nkoulou - Morel, avec Mendy et Dja Djédjé sur les côtés et Imbula devant la défense. Abergel et Aloé seront donc les seuls défenseurs valides sur la touche et sans manquer de respect aux minots, c'est là que le bât blesse pour l'Olympique de Marseille. À quatre ou à cinq derrière, les Phocéens semblent clairement manquer d'un défenseur central et d'un latéral droit. Et si la rumeur Daniel Wass, lancée par le Dauphiné Libéré, a fait son chemin du côté de la Canebière, elle était, comme les autres arrivées, conditionnée à un départ improbable de Lucas Mendes. Courtisé, notamment par la Lazio, le Brésilien, s'il quitte le navire, laissera un gouffre encore plus béant dans l'arrière-garde phocéenne. Une défense qui se présentera donc à cinq face à Bastia, avec le jeune Spragna donc, et Jérémy Morel - plutôt convaincant dans ce rôle jusqu'à un penalty provoqué en préparation - en défense centrale. Si les supporters phocéens s'attendaient à des folies de Marcelo Bielsa, gageons qu'ils n'aimeraient pas être une rondelle de citron au fond d'un verre de Perrier ce soir.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

MC NightO Niveau : DHR
Ecuele Manga serait une bonne recrue pour pas trop chère, il lui reste une année de contrat!
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Je suis sûr que N'Koulou va retrouver son meilleur niveau cette saison, et il est très complémentaire de Mendes. L'exemple Deschamps avait montré qu'avec un très bon entraîneur sachant bien l'utiliser, N'Koulou est très performant
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 3
Si Lucas Mendes venait à partir, ce serait vraiment catastrophique.. Bonne entente avec N'Koulou, solide, rassurant.

Bielsa est en tous cas un putain de sorcier: si y'a six mois on avait annoncé une défense centrale avec Morel et Romao, j'ose pas imaginer les réactions. Et là ça semble quasi normal.

Maintenant, l'équilibre défensif ne repose pas que sur l'axe, il y a d'autres inconnues. La première, c'est Imbula: sans remettre en cause son potentiel, énorme, je suis sceptique sur sa place de sentinelle: il lui faut passer un cap dans l'abattage défensif, le duel et la récupération. Faute de quoi l'équipe risque d'être coupée en deux. En ce sens, c'est vrai que le retour de Lemina est important, parce qu'il apportait une certaine stabilité.

La deuxième question, c'est le rôle des latéraux. Mendy progresse à vitesse grand V, il gagne en rigueur défensive, c'est prometteur. Dje Dje est correct aussi. Mais espérons que ce soit pas trop léger.
JuanValdez Niveau : DHR
Pour ma part je serai moins alarmiste.

L'article pose la question sur le visage de la défense de l'OM cette saison.

Si on table sur une défense à 3: on part sur une base Mendes/Nkoulou/Romao
Si on table sur une défense à 4: on part sur une doublette Nkoulou/Mendes

Donc en titulaires, c'est pas dégueu pour la ligue 1.

Ensuite la question se pose sur un manque de solution au gré des blessures /suspensions / méformes de chacun.

Un argument revient souvent sur le tapis, c'est le manque de défenseur centrale de métier. On a vu que Bielsa n'hésite pas à descendre des milieux en défense centrale afin de faciliter la remontée de balle. En effet, on parle de toujours donner une solution au porteur du ballon en phase de relance, encore faut-il que ces derniers aient le bagage technique suffisant pour le faire.
Donc à mon sens, dans les défenseurs, il faut également compter les milieux défensifs.

Enfin le dernier atout est l'expertise tactique de Bielsa. Je pense qu'il saura équilibrer l'équipe afin de mesurer l'exposition de sa défense selon les hommes qui seront amené à figurer aux poste-clés de la défense.

Finalement, bien que je ne cracherais pas sur une recrue supplémentaire en défense, je me dis que ça peut quand même le faire sur une saison sans coupe d'Europe (et moins de revenus)
Quand je vois qui Bielsa met en défense centrale, je me dis qu'il gagnerait à réintégrer Fanni. En tant que stoppeur droit dans une défense à trois, il serait une bonne alternative. Mais bon, il doit y avoir des considérations contractuelles (financières notamment) qui font qu'il est mis à l'écart
Aucune recrue hispanophone, là tu te rends vraiment compte de la connerie des médias.
David Mills Niveau : Loisir
Brandao va se régaler
Imbula ne deviendra jamais un top player et ça me fait chier car il a le potentiel pour. D'après des sources sures mais vraiment sures de sures, il serait plus dans l'optique d'un Assou Ekoto qui avait clairement affirmé qu'il n'aimait pas spécialement le foot mais que c'était un bon moyen de gagner beaucoup d'argent.

Imbula, le crack qui surpassait tout, qui surclassait toutes les catégories qui une fois l'objectif minimum atteint à savoir un contrat pro dans un bon club, aura tendance a complètement se relacher et se reposer sur ses acquis. J'aimerais qu'il me donne tort car dans de bonnes dispositions et avec une réeelle remise en cause, il pourrait atteindre le niveau d'un certain Patrick, ou d'un gars qui joue une fois par an lorsqu'il sort de la casa infirmerie
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
23 9