Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1re journée
  3. // Bastia/Marseille

OM : la défense en question

Cette saison, à Marseille, rien n'est figé tactiquement. Partisan du fait de s'adapter à l'adversaire, Marcelo Bielsa a, lors de sa conférence de presse remarquée, déclaré qu'il était susceptible d'aligner une arrière-garde à quatre ou à cinq selon ce qui lui était proposé en face. Toujours est-il qu'avec un secteur défensif bien moins fourni que le secteur offensif, des questions subsistent ce samedi, alors que l'OM va entamer sa saison sur la pelouse du SC Bastia.

Modififié
Généralement, quand on a 19 ans, qu'on aime l'Olympique de Marseille et que le calendrier indique la date du 9 août, on s'apprête à vivre l'un des moments les plus purs de l'année. La journée de plage terminée, le gamin enlèverait péniblement le sable de ses pieds avant de retrouver les siens, dans un quelconque café, pour y savourer, loin de chez lui, le premier match de la saison du club de son cœur. Stéphane Sparagna aurait pu être l'un de ces mômes qui écraserait frénétiquement un citron déjà trop pressé au fond d'un verre de Perrier, au rythme des occasions phocéennes. Il l'a d'ailleurs avoué à La Provence ce jeudi: « Il y a six mois, j'étais supporter. Dans ma tête, je ne suis personne.  » Ce samedi soir, le minot va devenir quelqu'un. Apprécié de Marcelo Bielsa et utilisé à de nombreuses reprises lors des matchs de préparation, le numéro 5 de l'Olympique de Marseille devrait être titularisé sur la pelouse de Furiani. Encore amateur, mais bien loin de ce cher Fabrice Apruzesse, qui avait défrayé la chronique un soir de naufrage en terre bordelaise, Stéphane Sparagna incarne deux choses : l'amour du fada Bielsa pour les jeunes et le manque marseillais dans le secteur défensif. Un aspect du jeu où le coach argentin de l'OM est on ne peut plus exigeant et où le flou demeure encore à quelques heures du début de la saison.

Bielsa et l'obsession du surnombre


Avec Marcelo Bielsa, en dehors du regard vers ses baskets en conférence de presse, rien n'est jamais figé. Il l'a avoué devant le parterre de journalistes présent à la Commanderie : le système défensif changera en fonction de l'adversaire. La doctrine de l'Argentin est plutôt simple : c'est un culte du surnombre. Selon lui, il faut toujours que l'OM ait un défenseur central en plus que le nombre d'attaquants axiaux alignés en face. En somme, Bielsa est prêt à alterner entre défense à quatre, comme face à Leverkusen, et défense à cinq. Le tout est simplement de compter un joueur en plus pour faciliter la relance et assurer les couvertures que nécessitent les séquences défensives de l'Argentin. Très à l'aise dans le rôle exigeant de l'élément devant la défense, Mario Lémina, blessé face à Bari, sera absent ce soir. Une vraie prise de tête pour les Phocéens, tant l'ancien Merlu semblait prendre son pied dans sa nouvelle fonction. Loin d'être un simple milieu de terrain, Lemina était celui qui couvrait les montées des défenseurs centraux et leur permettait d'aller disputer des duels sans risquer le courant d'air dans le dos. Il a également été, avec Alaixys Romao, le garant d'une relance propre, base du jeu vertical et en contre-attaque de cet OM-là. Également touché, Alaixys Romao, repositionné en défense centrale depuis le début de la préparation, ne sera pas là ce samedi soir.

Pas assez bons, pas assez tout court ?


Deux joueurs sur la touche, le genre de scénario qui peut arriver à n'importe quel moment de la saison suite à des blessures ou à des suspensions. Des absences qui poussent l'OM à se déplacer en Corse avec huit défenseurs, dont trois jeunes pousses (Abergel, Aloé et, donc, Sparagna) et avec un Lucas Mendes encore convalescent. Face à Bastia, Bielsa devrait aligner une défense à trois Sparagna - Nkoulou - Morel, avec Mendy et Dja Djédjé sur les côtés et Imbula devant la défense. Abergel et Aloé seront donc les seuls défenseurs valides sur la touche et sans manquer de respect aux minots, c'est là que le bât blesse pour l'Olympique de Marseille. À quatre ou à cinq derrière, les Phocéens semblent clairement manquer d'un défenseur central et d'un latéral droit. Et si la rumeur Daniel Wass, lancée par le Dauphiné Libéré, a fait son chemin du côté de la Canebière, elle était, comme les autres arrivées, conditionnée à un départ improbable de Lucas Mendes. Courtisé, notamment par la Lazio, le Brésilien, s'il quitte le navire, laissera un gouffre encore plus béant dans l'arrière-garde phocéenne. Une défense qui se présentera donc à cinq face à Bastia, avec le jeune Spragna donc, et Jérémy Morel - plutôt convaincant dans ce rôle jusqu'à un penalty provoqué en préparation - en défense centrale. Si les supporters phocéens s'attendaient à des folies de Marcelo Bielsa, gageons qu'ils n'aimeraient pas être une rondelle de citron au fond d'un verre de Perrier ce soir.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou