OM/ASSE, agression fantôme et fin d'un kop ?

Modififié
5 40
Dimanche soir, l'ASSE accueillait l’OM pour le compte de la 25e journée de Ligue 1 (1-1). Si le match a été insipide sur le terrain, il a été riche en péripéties extra-sportives. À la fin de la rencontre, les forces de l'ordre ont interpellé 17 supporters marseillais membres des Dodgers, un groupe situé dans le virage Depé du Vélodrome, pourtant pas réputé pour sa turbulence. La raison ? Une rixe qui s'est déroulée quelques instants avant le début du match. Sur une vidéo de la scène fournie par l'hélicoptère de la police, on aperçoit une dizaine de supporters marseillais quitter le convoi qui les amenait à Geoffroy-Guichard pour aller chercher des noises à deux fans supposés de Saint-Étienne qui passaient par là, avant de remonter fissa dans leurs véhicules.

Placés en garde à vue dimanche soir, les supporters olympiens sont pourtant ressortis libres le lendemain matin, les policiers ayant interpellé les mauvaises personnes... « Nous avons passé douze heures en garde à vue pour rien. Notre mini-bus a été pris pour un autre, a affirmé Christian Cataldo, président des Dodgers, lors de son retour à Marseille. Il y avait deux femmes avec nous qui ont été choquées. D’autres ont perdu une journée de travail ou un rendez-vous pour une embauche. Face à une telle incompétence, nous allons donner suite. » Ces personnes n'étaient « pas celles qui sont recherchées » , a confirmé Jean-Daniel Regnauld, procureur de la République à Saint-Étienne, au Progrès. Ce même procureur a demandé à Christian Cataldo de l'aider à « identifier les coupables » . De quoi mettre encore un peu plus le « ouaï » dans les virages du Vélodrome.

De son côté, les Green Angels continuent leur lente descente aux enfers. Dans un communiqué distribué dimanche soir lors de la réception de l’OM à Geoffroy-Guichard, le groupe de supporters stéphanois a annoncé l’arrêt de ses activités dans le kop sud. Aller au « stade devient un combat  » , regrettent les ultras. « Le problème que nous rencontrons vient du fait que tous les moyens que nous avions pour faire vibrer la Sud (tifos, fumigènes, tambours, sono, mégaphone, drapeaux, banderoles...) nous sont interdits  » , détaille les GA dans le communiqué, en pointant du doigt l’attitude hostile de la direction du club à leur encontre.

Malgré tout, ces supporters ne comptent pas abandonner la tribune qu’ils occupent et annoncent le début d'une « nouvelle ère  » . Un modèle à l’anglaise semble se dessiner. Pas de bâche, pas de capo, pas de tifo. Simplement des supporters sans étiquette, regroupés en bas de la tribune.

Ambiance bouillonnante en perspective dans le Chaudron... GN, avec AA.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Eh...oui. Apres Paris, vient le tour de sainté, il y aura marseille, nice...c'est la fin.
laurentlp Niveau : CFA
Note : 9
"une dizaine de supporters marseillais quitter le convoi (...) pour aller chercher des noises à deux fans supposés de Saint-Étienne (...) avant de remonter fissa dans leurs véhicules."

Quel courage !
Je me tue à le dire à nos amis Marseillais qui nous moquent qu'ils sont les prochains. Je me trompe peut être d'ordre mais ça ne va pas tarder. Et ça sera bien fait pour leur gueule d'avoir ri de ce qui se passait au Parc et de se croire intouchables sans soutenir les ultras; peu importe le club.
Plus qu'un modèle à l'anglaise, c'est plutôt un modèle à l'italienne qui se dessine. Beaucoup de groupes ultras officiels ont disparu (souvent à cause de la répression, parfois par auto-dissolution) mais l'activité en curva perdure derrière des bannières génériques, souvent le nom de la ville ou du club. Par exemple la Fossa dei Leoni n'existe plus mais la curva sud se regroupe derrière une énorme banderole MILAN, même chose à Bergame, Genoa, Verona, etc... C'est aussi ce qui s'est passé à Nice avec le passage BSN > Populaire Sud.
N'ayant plus de groupe structuré pour les encadrer, beaucoup de jeunes deviennent des cani sciolti, des mecs totalement incontrôlables et potentiellement bien plus dangereux que les ex-ultras. En clair les pouvoirs publics, une fois privés de leur souffre douleur favori, se retrouvent sans interlocuteur et obtiennent le contraire de l'objectif recherché.
Pour revenir à St Etienne, Romeyer se plante complètement en croyant pouvoir suivre le "modèle" parisien à savoir remplacer un public par un autre. Les bassin de population sont incomparables (en taille et en composition sociologique) et surtout sans les qataris le PSG jouerait le maintien devant 15 000 personnes aujourd'hui.
c'est la merde Niveau : Loisir
Arrêté la fumette et les légendes. .. le PSG ds son histoire c'est deux années à jouer le maintien et devant 40000 personnes au parc. On avait une réelle base de supp alors que ds d autres clubs dt je tairai les noms le stade sonne très très creux (et notamment lors des périodes de disette chez les verts). Par ailleurs avant le Qatar paris est 4ème alors révise un peu et musclé ton argumentation
Jeu direct Niveau : CFA
J'ai connu des périodes de disette chez les verts et je peux vous dire que le stade ne sonnait pas si creux que ça. Il faut rappeler qu'on est à Saint-Etienne, ville qui n'est pas tout à fait comparable à Paris en termes de population...

Bon, concernant les Green, je veux bien cette histoire de stade à l'anglaise, mais les tifos font beaucoup pour l'animation des kops stephanois. Sans bâche, sans tifos, et sans kapos pour mener les chants, ça risque quand même d'être nettement moins fun
Message posté par Jeu direct

Bon, concernant les Green, je veux bien cette histoire de stade à l'anglaise, mais les tifos font beaucoup pour l'animation des kops stephanois. Sans bâche, sans tifos, et sans kapos pour mener les chants, ça risque quand même d'être nettement moins fun



Bah ouais, vous verrez la galere que c'est pour animer un stade. Et vous vous rendrez peut être enfin compte que le PSG possède les supporters qui ont le plus de ferveur.

Perso, c'est triste mais je suis content quand je ma repense aux railleries et aux "ultras" des autres clubs qui se foutaient et se foutent de nous. Mon coté sadique est ravi que ça arrive aux autres.
@Ubriacone

le terme anglais était surtout utilisé vis-à-vis de l'ambiance. vu le manque de ferveur populaire en france, on se dirige davantage vers cela qu'un modèle à l'italienne.

et quant à l'ancienne bsn, on ne peut pas dire (du moins à mes yeux) que les gars de la sud n'ont plus de structure. au contraire, ils ont réussi à contourner la dissolution administrative en créant la populaire sud. et à l'inverse des stéphanois, ils ont eu la chance d'avoir le club derrière eux.

bonne journée,
Note : 2
La direction de l'ASSE a ses torts dans cette histoire en coupant le dialogue avec les GA. Mais au bout d'un moment faut arrêter de se foutre de la gueule du monde et accepter les conséquences d'une dissolution.
Je veux dire les GA décident de ne plus exister en tant qu'association de supporters normale que le club ne les reconnaissent plus et les privent de leur privilèges de groupes de supporters (bâches et autres). On dirait une bande d’ado qui décide de faire une fugue parce que les parents étaient trop chiant et qu’ils se rendent compte que finalement la vie chez papa-maman s’était pas si mal.
Après les 2 parties ont leurs torts et ils ont l’air aussi têtu l’un que l’autre du coup, je me demande comment cette histoire va finir. Mais en tout cas il faut qu’ils acceptent les conséquences de leurs actes et savoir ce qui est le plus important pour eux : Supporter le club, ou juste de se faire passer pour des rebelles

Message posté par c'est la merde
Arrêté la fumette et les légendes. .. le PSG ds son histoire c'est deux années à jouer le maintien et devant 40000 personnes au parc. On avait une réelle base de supp alors que ds d autres clubs dt je tairai les noms le stade sonne très très creux (et notamment lors des périodes de disette chez les verts). Par ailleurs avant le Qatar paris est 4ème alors révise un peu et musclé ton argumentation


Je m'en branle du PSG, c'était juste un exemple. On arrête la guerre des chiffres, ça n'a pas grand intérêt. En 2011 saison pré-QSI, l'affluence au Parc c'est ni 15 000 ni 40 000, c'est 29 319 (presque comme St Etienne d'ailleurs):

http://www.mondedufoot.fr/spectateurs/f … 10-2011/1/

Les années de disette à GG dont tu parles, ça s'appelle la ligue 2, tu sais le truc où vous auriez fini sans le pion d'Amara Diané à la dernière journée et là je doute qu'il y aurait encore eu 29 000 par match.

J'ai bien précisé que les bassins de population ne sont pas du tout comparables mais comme t'as pas l'air de piger, je vais développer un peu.
La région parisienne c'est plus de 10 millions de personnes avec un seul club de L1 et des gens suffisamment friqués pour remplacer les ex ultras et absorber d'éventuelles hausses de prix.
St Etienne c'est 300 000 en comptant les alentours, une région touchée économiquement, et cerise sur le gâteau, la concurrence d'un club plus performant ces dernières années à 50 bornes.

A ton avis dans quel cas de figure, il est plus facile de remplacer un public par un autre?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 40