1. //
  2. // Cinéma
  3. // Interview

Olivier Soler : « Le football est comme un boulet qui me poursuit »

Il aime le Perrier-menthe, Michael Isabey et Giorgio Chinaglia. Olivier Soler, qui campe depuis 2010 le rôle d’Antoine Loriot dans la série de France 3 Un Village français, est un homme de goût, mais surtout le neveu d’un certain Gérard, international français et ancien président délégué de Saint-Étienne. Un statut qui, derrière le « carton-pâte » peut provoquer des sentiments divergents. Et en venir à comparer Dany Boon à Diego Maradona.

Modififié
Dans quelle mesure le comédien que vous êtes est-il footballeur ?
Il y a un truc que j’aime, c’est une équipe. Là, je termine un tournage avec une vraie équipe de tournage, il y a un côté affectif qu’on peut retrouver parfois en famille, à sortir des conneries en dehors du plateau comme on les sort dans un vestiaire. J’aime bien être seul, mais bizarrement, cette envie d’être à un moment dans un groupe – équipe de tournage, équipe de foot ça porte le même nom – parfois, c’est chouette, oui. Il y a une notion de collectif. Dans les deux métiers, on ne fait pas grand-chose tout seul. (Silence) De toute façon, l’identité du football est comme matérialisée chez moi par une personne de la famille. C’est pas forcément Gérard, mon oncle, c’est comme un truc qu’on connaît. Si j’avais eu des parents horlogers, je pense que j’aurais entendu des tics tacs tout le temps, et en rentrant chez les gens j’aurais eu le réflexe de regarder leurs montres. C’est comme ça, on n'y peut rien. Mais... est-ce que le football continuera à me poursuivre ? Ça, je n’en sais rien.

Vous avez commencé à me raconter par téléphone l’histoire du premier but de votre oncle, Gérard Soler, après la mort de votre père lorsque vous aviez treize ans. Et qui arrive à une occasion spéciale...
Le foot pour moi, c’est comme un boulet qui me poursuit. Parfois. Quand je dis boulet, pardon, hein. J’aime profondément le football en tant que spectateur. Mon papa est mort quand j’avais treize ans. Il est mort au mois de mars. Et...(il compte sur ses doigts, ndlr) mars, avril, mai, juin. Trois mois plus tard, mon oncle marquait le premier but de la France à la Coupe du monde 1982, contre l’Angleterre, à Bilbao. Et il y avait cette joie énorme de voir la France et mon oncle marquer, mais d‘un coup, les cartes se sont un peu brouillées. Vous êtes déchirés entre le bonheur d’un but de football et l’abstraction d’être heureux quand vous venez de vivre un drame. C’est étrange. C’est chouette de s’en remettre, le deuil il est important. Mais là, c’est comme si j’avais vécu un bonheur qui ne me concernait pas, comme si je ne me laissais pas le droit d’être heureux. Et j’étais déchiré entre le fait de voir les adultes fêter ça, lever les bras. Et moi le faire spontanément, et être rattrapé par la douleur du drame que je venais de traverser. Malheureusement, je venais de vivre un truc qui allait me poursuivre longtemps, et avant de me faire décoller les pieds du sol, il fallait vraiment y aller.

Gérard Soler ne joue pas la demi-finale contre la RFA à Séville, c’est d’ailleurs le seul match auquel il ne participe pas... Il est remplacé par Didier Six comme titulaire.
C’était un peu un chaud, un peu un castagneur. Donc on le voit à deux reprises, calmé par Hidalgo je crois, sortir du banc pour aller se jeter dans la fosse aux lions, et peut-être mettre un ou deux taquets. (Silence) Je crois qu’il y avait déjà en moi, à ce moment-là, ce rapport au théâtre et à la dramaturgie. C’est ce qu’amène le football. Le football c’est parfois encore plus beau : on est sûr de ne pas lire le scénario avant, voyez.

« Il y a de très mauvais acteurs qu’on trouve merveilleux. C’est comme les entrées. On pourrait se dire qu’un type qui fait vingt millions d’entrées est forcément un bon acteur. Ça voudrait dire qu’on est obligé de comparer Dany Boon à Maradona, et j’ai un peu de mal. »

Et d'ailleurs, vous avez inséré un peu de ce football-là dans le spectacle que vous avez joué en 2013, L’heure d’après.
J’ai créé un spectacle autour du deuil du père et du football. D’ailleurs, dans ce spectacle, le type se retrouve forcé d’aller jouer au foot et il ne veut pas lever les bras. Parce qu’il ne comprend pas la nécessité de le faire alors qu’il y a d’autres choses plus graves qui se jouent. Même quand il marque un but, il ne veut pas les lever. C’est un personnage en résistance, qui, je crois, exprime ce que j’aurais pu exprimer en étant enfant. Résistance par rapport au foot, pas imposé, mais tout de même très présent. Et résistance par rapport à la mort, parce que ça touche tout le monde. Et dans cette pièce, j’ai joué ce personnage éclaté, partagé entre le football et un horizon qu’il a du mal à entrevoir.

Un footballeur peut vivre de coups d'éclat. Dans le métier de comédien, on peut être moyen 50% du film ou de la pièce et devenir quelqu’un ?
La différence entre le jeu et le sport, c’est que le jeu est trop subjectif. Il y a de très mauvais acteurs qu’on trouve merveilleux. C’est comme les entrées. On pourrait se dire qu’un type qui fait vingt millions d’entrées est forcément un bon acteur. Ça voudrait dire qu’on est obligé de comparer Dany Boon à Maradona, et j’ai un peu de mal. Vous voyez ce que je veux dire ? Maradona, on voyait le talent brut. Quand je vois Dany Boon jouer, avec toute la sympathie qu’on a pour le garçon, (il souffle) c’est abstrait pour moi en matière de jeu. Il y a ça d’irrationnel dans le cinéma. Au foot, pour plaire, vous êtes obligé de faire des gestes incroyables. Dans notre métier, pour plaire... ce n’est pas vous qui choisissez. Vous pouvez plaire en jouant mal. Et encore, c’est très subjectif tout ça : qui décide de qui joue mal ? Dans le sport, c’est moins subjectif. Même quelqu’un de néophyte peut s’apercevoir du talent d’un mec. De son agilité, de sa rapidité, des buts qu’il va marquer. On peut se reposer sur des statistiques. Un très bon acteur peut être dans un cinéma d’auteur et être moins remarqué.

Vous avez réalisé en 2006 des portraits de joueurs de foot pour la chaîne Foot School TV. Il a des joueurs qui vous ont marqué ? Positivement ou négativement, d’ailleurs.
J'avais adoré le faire avec Demba Ba, qui est un mec super chouette avec un parcours intéressant. Il y a un joueur qui m’a beaucoup touché, je me souviens... comment s’appelait-il ? Michaël Isabey. Une espèce de douceur comme ça, quelque chose de presque enfantin dans la voix. Très, très touchant. Très fragile et fébrile au moment où je l’ai rencontré. Et ça aussi c’est intéressant. De voir les natures s’exprimer différemment, et sur un terrain notamment. On pouvait avoir affaire à un super bagarreur, et quand vous lui parliez, il s’exprimait presque avec la sensibilité d’un petit garçon. Je ne suis pas journaliste du tout, alors c’était facile pour moi de mettre une caméra avec un gars et de parler humain, de parler de la vie avec eux.

« J’ai une faiblesse pour les cons, et pour les mecs qui mènent un autre combat que celui qu’ils ont à mener. »

Vous avez joué en 2014 dans Le Monde de Fred, un film dans lequel vous incarnez un journaliste sportif et réalisateur frustré, qui enchaîne des portraits de joueurs de football sans grand intérêt. Ça fait beaucoup de points communs avec votre parcours, dans quelle mesure vous en êtes-vous inspiré ?
Le cinéma croise cette histoire, une fois de plus. J’étais à Munich, en train d’interviewer Ribéry et je sais plus qui pour ces portraits à la télé...

Et Daniel Van Buyten.
Voilà et Daniel. Et une réalisatrice avec qui j’avais déjà travaillé pour Canal+ m’appelle et me dit : «  Qu’est-ce que tu fous en Allemagne en train de faire des portraits de joueurs de foot ?  » J’étais dans un hôtel pas joyeux. Quand elle m’a posé la question, limite je ne savais plus quoi lui répondre. Le décalage avec mon métier de comédien... donc on a explosé de rire, et je me suis dit que cette abstraction que je venais de ressentir, il faudrait en faire un truc. Bizarrement, je me replaçais moi dans ce que j’avais vécu enfant. C’est-à-dire dans ce grand écart entre le foot et mon univers à moi. Et puis le type qui m’accompagnait, un vrai chef op’ de cinéma, a commencé à faire des images de moi sans me le dire quand je dormais dans le train. Plus tard on était devant la télé à l’hôtel, je lui dis de venir voir un truc incroyable : il y avait une nana avec les seins à moitié à l’air en train d’organiser un jeu, et le fond de l’écran, c’était des balles de tennis jaunes. Le tout en allemand. Et devant l’abstraction de ce spectacle improbable, il est venu filmer ça aussi. Et ça a été le point de départ du Monde de Fred. C’est un film fait de bric et de broc pour lequel j’ai beaucoup de tendresse. Vraiment.

Vous êtes un amateur de photos et de peinture, et pourtant vous n’avez pas d’œuvre représentant des footballeurs chez vous. Il n’y a pas une figure dans le foot qui ressort à vos yeux ?
J’aimais la folie destructrice de Best. Moi, c’est l’humain que je cherche. Il y avait un joueur, Giorgio Chinaglia, un type qui avait des fusils de chasse. Un grand malade qui a fini sa carrière au Cosmos de New-York. Beau gosse. Mais apparemment un gros connard qui ne pensait qu’à lui, imbu de sa personne... Lui, pour lever les bras, il les levait tout le temps et puis il faisait le tour du terrain, voyez. Puis Garrincha qui a une histoire de dingue, aussi. Et Maradona s’il ne devait en rester qu’un. J’ai une faiblesse pour les cons, et pour les mecs qui mènent un autre combat que celui qu’ils ont à mener.



Par Théo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

roue doux roux Niveau : DHR
"Maradona, on voyait le talent brut. Quand je vois Dany Boon jouer, avec toute la sympathie qu’on a pour le garçon, (il souffle) c’est abstrait pour moi en matière de jeu." c'est gentillement dit ahahah
Ça m'a beaucoup plu à moi aussi.
C'est simplement dit et a beaucoup de sens.
Le parallèle qu'il fait entre acteur et footballer est réfléchi, ça ne fait pas du tout réponse faite en 5secondes.
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Peut-être que Gérard Soler titulaire à Seville n'aurait pas loupé, lui, son tir au but, sauf s'il avait été expulsé avant, pour s'être "occupé" de Schumacher.
Ce commentaire a été modifié.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Cette défaite restera atrocement marquante parce qu'elle engendrera toujours des si. Si Genghini ne se blesse pas ? Si l'arbitre expulse Schumacher ? Si Amoros la colle au fond ? Si Six était préparé à tirer le 3ème péno ?

L'un de mes premiers souvenirs de football et je ne m'en suis toujours pas remis comme le confère mon pseudo.
Peut-être que si ce match n'avait pas été ce qu'il est, je ne me serais jamais intéressé au foot et ne serais pas en train de raconter ma vie dans ce commentaire !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Ça doit être effectivement lourd à porter !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
N'empêche, si ta passion est le fruit de cette défaite, c'est que ta vision du foot dépasse la notion même de victoire. Qu'elle s'est forgée dans l'émotion et rien que l'émotion, sans attendre de paiement en retour.

C'est une belle définition de l'amour inconditionnel.
C'est sans doute enjolivé par mes souvenirs d'enfant mais je serai toujours plus Brésil 82 que Grèce 2004.
Le résultat sans la manière, c'est être directement bourré sans avoir été ivre.
5 réponses à ce commentaire.
Caribou West Niveau : CFA2
En terme de foot je ne sais pas (la flemme de lire l'itw) mais en terme de cinéma, c'est pas non plus la crème de la crème, Soler...
Keyboard Warrior Niveau : DHR
Tu ne rates pas grand chose.

Bien souvent je me dis qu'être acteur c'est plus une pathologie qu'un métier.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
En tout cas, quelle énergie, Soler !
2 réponses à ce commentaire.
il y a 3 heures Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 18
il y a 4 heures Ronaldinho régale au beach soccer 15
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 09:55 Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 5 Hier à 09:16 Neymar claque un doublé contre la Juve 33
samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 31 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 24 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 14 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45