1. // Ma Coupe du monde à moi – Olivier Rouyer
  2. // 1978

Olivier Rouyer : « Contre l'Argentine, l'arbitre nous a enfilés »

Plus que quelques heures avant le premier match des Bleus. Enfin. À cette occasion, So Foot est parti à la rencontre d'anciens joueurs qui ont disputé cette compétition, pour qu'ils nous parlent de leur Coupe du monde à eux. Aujourd'hui, c'est Olivier Rouyer qui nous raconte sa Coupe du monde 1978.

Modififié
13 20
Tu as disputé la Coupe du monde de 1978, en Argentine, une compétition qui a pas mal fait parler à l'époque à cause de la dictature mise en place dans ce pays. Quelle était ta position à ce sujet, à l'époque ?
En ce qui me concerne, quand t'as 23 piges et que tu dois aller jouer une Coupe du monde, tu ne penses pas à ça. Et puis, il faut remettre les choses dans leur contexte. En 1978, l'Argentine, pour nous, c'était à des années-lumière. On était allés là-bas un an avant avec l'équipe de France et nous, joueurs, on n'avait pas vraiment ressenti cette dictature. Après, c'est sûr qu'on en a pas mal entendu parler et ça te fait réfléchir. Mais, avant toute chose, tu y vas pour l'événement mondial du football, c'est tellement un truc de fou…

Et dans les mois qui ont précédé, jamais il n'a été question de boycotter cette Coupe du monde ?
Pour être honnête, je ne m'en souviens pas. Après, il y a certainement des gens qui ont émis l'hypothèse de la boycotter, j'imagine. Mais il faut se rappeler qu'à l'époque, ça fasait douze ans que la France n'avait pas mis les pieds en Coupe du monde, tout le monde attendait ça avec impatience. Dans mes souvenirs, il n'était pas dans l'air qu'on puisse la boycotter.

D'ailleurs, comme tu viens de le dire, la France n'avait plus pris part à une Coupe du monde depuis 1966. Du coup, est-ce que vous ressentiez une pression supplémentaire, due à cette attente ?
La pression, non, je ne pense pas, mais, en revanche, on savait très bien que c'était quelque chose d'important. On sentait bien que cette Coupe du monde était quand même attendue. Après, la pression, on l'avait, bien sûr, mais pas outre mesure.

Toi, personnellement, dans quel état d'esprit étais-tu d'aller disputer une Coupe du monde, à seulement 23 ans ?
Ah bah là, je vais être clair, moi j'allais à un événement extraordinaire ! Je me rappelle très bien que Michel Hidalgo avait annoncé que j'étais sélectionné la semaine avant la finale de la Coupe de France, et ça a vraiment été un moment très fort. Quand j'étais gamin, je me rappelais avoir vu la Coupe du monde au Mexique à la télé, c'était déjà super, t'en prenais plein la gueule. Et là, dix ans plus tard, je me retrouve, moi, à participer à cette compétition. C'est incroyable. Je vivais vraiment un truc de fou. J'étais déterminé comme jamais, j'avais un enthousiasme de dingue, une envie de tout bouffer. Enfin, c'était vraiment monumental, quoi.

En plus, toi, du haut de tes 23 ans, tu n'y vas absolument pas dans la peau d'un titulaire…
Bah évidemment ! Mais je ne me posais même pas la question. Moi, j'étais dans le groupe qui partait à la Coupe du monde, et c'était déjà incroyable. Après, je voulais jouer, bien sûr. Et j'ai eu la chance de participer aux matchs, d'ailleurs.

Les matchs en eux-mêmes, tu en gardes un souvenir précis ?
Là, tu m'en parles, je m'en souviens comme si c'était hier. Je me souviens de tout. Le but de Lacombe contre l'Italie au bout de 18 secondes, je l'ai devant les yeux, là. On n'y croyait pas, t'imagines, même pas une minute de jeu et on mène 1-0 contre l'Italie, c'est absolument dingue. Bon après, malheureusement, on s'est fait rattraper par la force collective des Italiens. Ensuite, le deuxième match, on joue contre l'Argentine et là, bon, l'arbitre nous a enfilés, faut dire ce qui est. Notamment quand il siffle un penalty inexistant pour une soi-disant faute de Marius (Trésor, ndlr). Autant tu vois, contre l'Italie, il n'y avait pas grand-chose à dire finalement, autant là, contre l'Argentine, on fait un vrai bon match. On est à la hauteur. Le problème, c'est qu'on se fait voler, c'est terrible. Ce match, ça reste un énorme regret. Bon, après au dernier match, on met 3-1 à la Bulgarie, mais ça comptait pour du beurre, on était déjà éliminés.

Et après ce match contre l'Argentine, qui scelle votre élimination, est-ce que tu te souviens de l'état du groupe le soir ?
Je me souviens qu'il y avait surtout beaucoup de colère. On était dégoûtés car on avait réussi notre match, on n'avait rien à se reprocher et on se fait voler, donc on en voulait vraiment à l'arbitre. Plus que de la déception, c'était de la colère, ouais.

Ensuite il y a donc ce dernier match contre la Bulgarie, et après, qu'est-ce qui s'est passé, vous êtes rentrés directement en France ?
Non, on est partis en vacances au Brésil avec une partie du groupe, on était une dizaine. Il y en a qui sont repartis directement en France, et nous, on s'était pris une petite semaine de vacances à Rio.

Et aujourd'hui, rétrospectivement, tu retiens surtout la joie d'avoir participé à une Coupe du monde, ou l'amertume de cette élimination ?
Moi, je retiens la joie de l'avoir disputée. Le bonheur d'être à la Coupe du monde, de représenter son pays, c'est quelque chose de vraiment fort. Mais, je ne m'enlèverai jamais de la tête que l'arbitre nous a volé notre plaisir, et que si on gagne contre l'Argentine, je reste persuadé qu'on aurait pu faire un truc. C'est vraiment quelque chose qui me reste en travers de la gorge.


Propos recueillis par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ouais,
En fait, la France s'est faite enfiler dans toutes les CDM qu'elle a disputé, normal quoi..
Je me demande ce que pensent les brésiliens sur le dopage de 98.
Olivier Rouyer : " Contre l' Argentine , l'arbitre nous a enfilés ... et c'était bon ... "

Ok , je sors .
Epictète Niveau : CFA
Message posté par Ruud04
Ouais,
En fait, la France s'est faite enfiler dans toutes les CDM qu'elle a disputé, normal quoi..
Je me demande ce que pensent les brésiliens sur le dopage de 98.


Ils en pensent qu'ils prenaient les mêmes produits.
Me fais pas croire que ça ne t'a pas plu Olivier.
@ Ruud04 : Ils pensent que si le médecin brésilien n'avait pas merdé avec le dosage de la seringue de Ronaldo , il aurait pété le feu pour la finale au lieu de s'écrouler comme une merde 3 heures avant .
lomenphan Niveau : DHR
Mouais sofoot, sortir un article avec Olivier avec ce titre...
soit vous êtes les mecs les plus crédules, soit vous espérez des clics et des bonnes blagues...
Message posté par Santana
@ Ruud04 : Ils pensent que si le médecin brésilien n'avait pas merdé avec le dosage de la seringue de Ronaldo , il aurait pété le feu pour la finale au lieu de s'écrouler comme une merde 3 heures avant .


hahahaha
Parait même que Zizou a pris son rouge parce qu'il devait aller à Bordeaux pour réceptionner une livraison d'EPO d'Espagne pour les potes durant France-Paraguay
lomenphan Niveau : DHR
Pardon je viens de voir la photo et la légende* grillés
le troisième match c'était contre la hongrie, la bulgarie c'était l'adversaire des qualifs
Message posté par Santana
Olivier Rouyer : " Contre l' Argentine , l'arbitre nous a enfilés ... et c'était bon ... "

Ok , je sors .


Plus jamais ça quand je bois un café devant mon écran putain, j'étais bon pour en racheter un nouveau.

Et puis merde déjà que le titre et la photo sont plein de sous-entendus.
ilestdedanscépareil Niveau : District
je rectifie "...l'arbitre m'a enfilé"
C'était quand même une époque avec beaucoup de bouclés hein...
Rouyer, Platini.
Platini, Rouyer.
Un a fait son Coming Out.
Allez Michel, un peu de courage.
Petit coquin va. Et t'as aimé ?
Petit coquin va. Et t'as aimé ?
Olivier est juste dégoûté que platoche l'ai quitté il y a des années pour se mettre avec Patrick Dupond le danseur étoile!
Guy Formici Niveau : Loisir
Putain, le niveau des commentaires est à chier....
Le 3ème match c'était la Hongrie je crois... Et non la Bulgarie
3ème match contre la Hongrie, avec le maillot vert et blanc des pécheurs! La Bulgarie on l'avait sortir en éliminatoires.
vinnyroma Niveau : CFA2
mouis la photo avec michel, le titre...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Quand nous étions rois
13 20