1. // Ligue 1 – J15
  2. // AJ Auxerre/Lyon

Oliech, la fin de l’imposture ?

Longtemps cible de toutes les moqueries pour sa technique limitée, Dennis Oliech est en train de réaliser son meilleur début de saison depuis son arrivée en France. Grand espoir du football mondial il y a quelques années, le Kényan au jeu aussi atypique que sa personnalité éclot tardivement sous les couleurs de l’AJA et pourrait mettre à mal la défense de l’OL ce dimanche (17h). Et si, finalement, cet homme était un vrai bon joueur de foot ?

2 4
« Quand vous voyez un beau bébé comme Dennis rouler dans une voiture sans permis, c’est à mourir de rire, balance Olivier Sorin. Il prenait presque les deux places ! » Aux abords de l’Abbé-Deschamps, la moindre excentricité se remarque rapidement. Alors, quand Dennis Oliech s’extirpait de sa voiturette, détourner le regard était compliqué. Et même s’il a enfin décroché son permis français, l’ancien Nantais possède toujours un certain don, notamment vestimentaire, pour attirer l’attention. « On l’appelle ‘Président’ parce qu’il vient souvent à l’entraînement bien habillé, avec le costard, la chemise, le pantalon à pinces et les chaussures en croco, explique le gardien de l’AJA. Mais le lendemain, il arrive avec le débardeur de la Jamaïque, le t-shirt Usain Bolt et le bonnet à la Bob Marley. » Avec ses mensurations (1m81 pour 80 kg) et sa musculature plus proche de Dwain Chambers que de Leo Messi, le Kényan ne passe donc pas inaperçu dans l’effectif icaunais, au sein duquel il s’affirme comme un pion essentiel.

Avec Ibra, Rooney et Cristiano

Pourtant, la route a été longue pour le natif de Nairobi, qui figurait il y a un peu plus de cinq ans parmi la liste des 10 plus grands espoirs du football mondial publiée par The Guardian, avec à ses côtés Ibrahimovic, Rooney et Cristiano Ronaldo. Arrivé à Nantes en décembre 2005 au sortir d’une saison à plus de 20 buts sous les couleurs d’Al Arabi (Qatar), il va pourtant peiner à s’imposer et étaler au grand jour un manque flagrant de technique et de criantes lacunes tactiques. « A son arrivée, il était tout fou sur le terrain et dans la vie, se souvient Serge Le Dizet, entraîneur des Canaris de l’époque. Il démarrait à fond la caisse après chaque entraînement et faisait peur à tout le monde. Il a fallu qu’on le menace de lui confisquer sa voiture pour qu’il se calme. Il était à l’état brut et avait besoin d’être dégrossi. »

Quand Jean Fernandez l’attire à Auxerre en 2007, les supporters icaunais crient donc à l’arnaque. Si ses premiers pas donnent raison aux nombreux sceptiques, Oliech retourne doucement l’opinion. Repositionné côté droit, il fait finalement souffrir plus d’un défenseur, comme le confie Olivier Sorin : « Ce qui m’a marqué, c’est il y a deux ans au Vélodrome. Sur un ballon en profondeur, il a rattrapé son retard et est passé devant Taïwo pour centrer. Deux minutes après, c’était l’inverse, Dennis a fait l’effort de défendre, il a mis un coup d’épaule et a fait tomber Taïwo. Là, je me suis dit qu’il était au-dessus. »

Futur président de la fédération kenyane ?

L’attaquant le plus moqué de l’Hexagone est même tout près d’entrer dans la cour des grands face au Real Madrid l’an passé en Ligue des champions, en étant à deux doigts d’inscrire un but aux hommes de José Mourinho. Auteur de cinq réalisations depuis le début de saison, soit un de plus que son précédent record sur un exercice entier en L1, Oliech (26 ans) s’affirme finalement comme une valeur sûre de ce championnat 2011-2012. Avec un triplé en 15 minutes face à Sochaux (4-1), le lascar a peut-être même fait taire définitivement les critiques. « Le jour où techniquement il sera meilleur, il ne sera plus en France, ose même Sorin. Il sera dans un des grands clubs européens, c’est évident. » Capitaine de sa sélection et véritable star dans son pays, Oliech a en tout cas déjà sa reconversion toute tracée. Président du club de Dagoretti Santos, il pourrait prendre les rênes de la fédération kényane une fois les crampons raccrochés. Et là, les maillots de l’équipe nationale risquent d’être joliment bariolés…

Par Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Je confirme, Oliech a bien une voiture sans permis.
Et c'est le plus fabuleux bourrin de l'histoire de l'AJA.
Oliech au barça !
Rumpelstiltskin Niveau : Loisir
Le genre d'articles qu'on aime sur SF.

Joueur atypique, rien à dire.
Pour l'avoir vu face à Montpellier, je peux vous dire déjà que ce mec a une pointe de vitesse ahurissante, et c'est surtout un très bon joueur, en effet assez atypique dans le milieu de la L1.
Donc Oliech serait un monstre physique sans technique ? Un futur bon joueur de L1 alors !? ;)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Tibet or not Tibet ?
2 4